🎖Quel impact des scĂ©narios de crise en “v”, en “u” ou en “l” pour votre assurance-vie?

L'assurance-vie devrait sortir trÚs impactée de la crise, surtout pour les contrats en unité de compte laminés par l'effondrement boursier. Les économistes évoquent désormais des scénarios en "v" (celui qu'ils espÚrent le plus), des scénarios en "u" (beaucoup moins engageants) et le cataclysmique scénario en "l". Quelle conséquence de chacun de ces scénarios sur votre portefeuille ?

Votre contrat d’assurance-vie sortira impactĂ© par la crise du coronavirus (et par la guerre du pĂ©trole). D’ailleurs, vous ne vous y ĂȘtes pas trompĂ©s, puisque la collecte nette durant la semaine qui a prĂ©cĂ©dĂ© le confinement aurait baissĂ© de 70 millions €. Mais quel sera l’impact de chacun des scĂ©narios de sortie de crise sur votre stratĂ©gie d’Ă©pargne ?

L’assurance-vie profitera d’un scĂ©nario en “v”

Le scĂ©nario en “v” est celui d’un rebond rapide une fois le confinement levĂ©. Dans l’image du “v”, la remontĂ©e de la pente est aussi rapide que sa chute. Autrement dit, aprĂšs un important trou d’air, la crise est effacĂ©e et tout repart comme avant. 

Ce scĂ©nario est espĂ©rĂ© par les Ă©conomistes, et surtout par les Ă©pargnants. En effet, il permettrait Ă  la situation Ă©conomique de se normaliser rapidement et d’effacer les pertes. La valeur de la monnaie serait par ailleurs prĂ©servĂ©e. 

On ne sera donc pas Ă©tonnĂ© de voir partout l’espoir de ce scĂ©nario s’exprimer. Sur France Inter, le prudent Dominique Seux a d’ailleurs clairement dit les choses. 

ProblĂšme : ce scĂ©nario paraĂźt aujourd’hui exclu. Les Ă©conomistes s’accordent Ă  penser que plusieurs points de PIB sont dĂ©finitivement perdus par l’effet de la crise. C’est notamment l’analyse de Rexecode prĂ©sentĂ©e hier au MEDEF. 

Dans la pratique, ce scĂ©nario sera rendu particuliĂšrement irrĂ©aliste si l’Ă©pidĂ©mie s’Ă©tend aux États-Unis, et surtout si des dĂ©fauts importants frappent les emprunteurs. 

L’hypothĂšse du scĂ©nario en “u” complique la donne

Si beaucoup d’Ă©conomistes prient pour un scĂ©nario en “v” sans y croire, la plupart s’accrochent Ă  l’idĂ©e d’un scĂ©nario en “u”, dit de “stagflation”. 

Dans ce cas de figure, la crise que nous vivons dĂ©boucherait sur une longue stagnation Ă©conomique, accompagnĂ©e d’inflation. Il n’y aurait donc pas de reprise de l’activitĂ©, et les États monĂ©tiserait la dette par un recours immodĂ©rĂ© Ă  la planche Ă  billets. L’hyper-inflation sĂ©virait. 

Pour les porte-feuilles d’assurance-vie, les consĂ©quences de cette situation pourraient ĂȘtre contrastĂ©es. Les unitĂ©s de compte pourraient reprendre lentement du poil de la bĂȘte. Les allocations monĂ©taires pourraient profiter des monnaies-refuges, ce qui pourrait Ă©ventuellement ĂȘtre le cas de l’euro dans l’hypothĂšse (dĂ©sormais incertaine) oĂč la zone monĂ©taire survivrait et ne serait pas affectĂ©e par une crise de la dette publique trop marquĂ©e. 

Dans tous les cas, l’inflation est une mauvaise nouvelle pour les Ă©pargnants, puisqu’elle grignote la valeur du patrimoine jour aprĂšs jour. 

Le scĂ©nario en “l”, Ă  privilĂ©gier

De notre point de vue, l’hypothĂšse la plus probable est toutefois, comme l’a annoncĂ© Nouriel Roubini, que se produise un scĂ©nario en “l”, c’est-Ă -dire un effondrement brutal pur et simple de l’Ă©conomie. Bien entendu, le pire n’est jamais sĂ»r, mais l’impact de l’Ă©pidĂ©mie aux États-Unis pourrait rapidement produire un raz-de-marĂ©e Ă©conomique comme on en a rarement connu.

Dans ce scĂ©nario, les Ă©pargnants ont plutĂŽt des raisons d’espĂ©rer, car l’Ă©conomie serait largement dĂ©monĂ©tisĂ©e, et le dĂ©flation s’imposerait Ă  la place de l’inflation. 

Ce cas de figure conduirait à une dépréciation durable du marché actions et donc à une ruine programmée des contrats en unités de compte. Les placements monétaires seraient restreints. 

En revanche, le patrimoine immobilier se valoriserait relativement, Ă  condition d’ĂȘtre constituĂ© aprĂšs la correction qui s’annonce grĂące aux liquiditĂ©s Ă  rĂ©cupĂ©rer avant qu’il ne soit trop tard.

Bref, par prudence, tous ceux qui le peuvent ont intĂ©rĂȘt Ă  racheter leur contrat et Ă  prĂ©server des liquiditĂ©s transitoirement en attendant de rĂ©orienter leur Ă©pargne, avant que l’État n’ait rĂ©cupĂ©rĂ© ce qui dĂ©passe. 

Vous ĂȘtes exposĂ© au coronavirus du fait de l’inaction de l’État (pas de masques, de protections, de tests, de mĂ©dicament, etc.) ?

Laissez votre témoignage détaillé sur le groupe Facebook #RendezVousAuProcÚs. Et préparez une action de groupe avec nous. 

11 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez Ă©galement aimer