Interview à Brut : Macron piégé par la guerre des générations

Vendredi dernier, Emmanuel Macron a donné une interview de près de 2h30 en direct au média en ligne Brut, qui couvre d'ordinaire les manifestations de rue. Cet exercice nouveau a permis au Président de la République de toucher une proportion très importante de jeunes peu intéressés par les medias mainstream. L'interview a donné l'occasion de prononcer quelques phrases désagréables qui valent au Président un sérieux retour de bâton avec les forces de police. Dans la pratique, jamais le fossé n'était apparu aussi grand entre l'opinion "adulte" formatée par les medias traditionnels, et une jeunesse en décalage culturel radical avec ses prédécesseurs. Peut-on encore concilier les deux mondes ? C'est tout sauf sûr.

De l’interview révolutionnaire d’un Président de la République sur un média en ligne plutôt considéré comme contestataire, la presse mainstream largement subventionnée n’a pas retenu grand chose, éloignée qu’elle est de ce format, et percluse dans son mépris pour ces chaînes qu’elle juge secondaire et qui sont pourtant l’avenir. On peut accorder au président Macron la clairvoyance d’avoir dépassé ce mépris social et idiot, ordinaire, des journaleux moyens pour tout ce qui n’est pas eux, et d’avoir décidé de s’exposer directement à un exercice nouveau et casse-gueule. Ce qui ressort de ce moment de rupture a été largement pointé. Voici l’analyse que nous en donnons. 

50% des 15/34 ans ont vu l'interview du Président

Avec 7 millions de vues revendiquées, et la moitié des 15-34 ans qui l'auraient regardée, cette interview est une vraie réussite et bouscule les règles du jeu politique. Les medias mainstream n'ont qu'à bien se tenir ! Dans tous les cas, l'impact de ce genre de moment est fondamentalement différent d'une intervention poussive et compassée à la télévision. Macron a réussi ici un très beau coup. Surtout, elle pose la question de cette frange de l'opinion publique qui ne s'intéresse plus aux médias traditionnels, et qui s'informe avec de nouveaux médias, de nouveaux formats et de nouveaux canaux.

Macron ne sera peut-être pas candidat en 2022

Lors de cette interview, Emmanuel Macron a annoncé qu'il devrait prendre des mesures impopulaires d'ici à la fin de son mandat, qui l'empêcheront peut-être d'être candidat à sa propre réélection. Cette annonce, qui évoque la question qui occupe l'Elysée en ce moment, montre bien le doute présidentiel entre la continuation des réformes ou leur abandon le temps du COVID et de la campagne électorale. On peut notamment décoder dans cette phrase l'ambition de réformer les retraites, ce qui constituera un feu difficile à encaisser pour le Président.

Le Président fâche les policiers

Jamais on n'avait mesuré un écart aussi béant entre les fonctionnaires et les jeunes générations. La phrase du Président sur les "violences policières" l'annonce de la création d'une plate-forme numérique pour recenser les plaintes contre les discriminations par la police a beaucoup choqué les syndicats policiers. Et soudain, nous voici plongé dans la principale (mais la plus occulte) fracture de la société française : celle qui oppose la jeunesse et l'ordre établi. Les syndicats de police feraient bien d'y réfléchir et de ne pas trop tirer sur la corde, car l'avenir appartient à la jeunesse.

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

30 Shares:
8 commentaires
    1. J’ai connu bien des Présidents, l’on était d’accord avec eux ou pas, on manifestait ou pas, on était en colère ou pas.
      Mais jamais, jamais, je n’ai vu un Président cristalliser autant de haine sur sa personne.
      Même s’il parachève une “mission” prévue depuis longtemps, il pouvait aussi ne pas l’accepter.
      Il aura mis ce pays à feu et à sang, et partira en toute impunité, vers Bruxelles peut être,
      en laissant des ruines derrière lui en toute bonne conscience.

      1. Les GJ , la Covid , jamais un président n’aura eu à gérer autant de crises.
        Notre pays commençait à se redresser économiquement, dommage .
        Pour rappel nous sommes le seul pays au monde ou l’état redistribue 34% de ses recettes , le seul aussi ou des millions de français vivent des aides de l’état …

  1. Il ne “s’attaquera pas aux retraites”. Ce n’est que 70milliards des réserves des organismes des privés. Alors que les retraites des “ponctionnaires” c’est bien trop conséquent. Disons que c’est “abyssal”. Et pour la “pensée complexe”, le trou est trop difficile à éclairer.
    Je pense plutôt qu’il prépare la faillite de la France. En organisant avec l’aide de milices privées le “déplacement ultra sécurisé” et “ultra secret” des centaines de tonnes d’or de la Banque de France. Et tout ça vers les terrains du château de son ami MBS en région parisienne dans les Yvelines. Les Black Bloc n’interviendront pas, pas de “commerces à incendier” sur le trajet, les policiers démoralisés non plus, la Préfecture de Police de Paris sous coupelle de copains de gauche laissera faire. Quant aux militaires, ceux des Services de la Direction des Renseignements Militaires, impliqués dans l’affaire Benalla, ils emporteront, en même temps, le coffre fort de ce dernier.
    Alors ces futures mesures “impopulaires” ce ne seront jamais d’autres que des mots puisque très peu de français n’ont vu un seul lingot d’or de leur vie. Sans aller jusqu’à dire que très peu savent combien pèse ce fameux lingot et combien d’euros vaut sans doute ou vaudra peut être ce même lingot.
    Donc, en plus de ce “déménagement secret de l’or des français” vers un lieu que le Deep State lui aura conseillé, il emportera les disques durs des serveurs informatiques de Berçy, qui ne permettront à personne ou aux hackers nationaux, de retrouver les traces des “emprunts financiers de l’Etat” sur les marchés financiers internationaux”.
    Alors, le pays ruiné, et le “Rocambole de la phinance” envolé avec les caisses, il fera voter par ses députés socialistes la loi de dénonciation familiale obligatoire inter générationnelle. Une loi qui obligera chaque petit enfant, chaque enfant à trainer en justice leur arrière grand parent, leur grand parent, leur parent, pour toutes sortes de raisons que seuls les socialistes mondialisés connaissent. Avec masque “obligatoire” dès l’âge de 5 ans.

  2. Ce qu’il faut retenir de positif c’est que cette saloperie ne se représenterait pas en 2022 vu “l’amour” que lui porte le peuple de FRANCE !!!!!
    Mais va-t-on le supporter jusque là ? D’autres avant lui, moins pourri, ont subi d’autres sorts ……..

Répondre à olivier rossi Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer