Le RN veut le retour de la retraite à 60 ans

Jordan Bardella, vice-président du RN, a confirmé ce week-end la position très démagogique du RN sur la retraite : le retour aux 60 ans avec 40 annuités. Cette option, économiquement suicidaire, qui ne tient aucun compte de l'allongement de l'espérance de vie, pourrait coûter cher à Marine Le Pen au second tour des présidentielles de 2022, tant elle est démagogique et déconnectée des réalités.

Marine Le Pen souhaite-t-elle réellement gagner l’élection présidentielle de 2022 ? On peut en douter en suivant les positions de son mouvement sur la réforme des retraites, dont on sait qu’elle devrait accumuler une trentaine de milliards de déficit dans les trois ans à venir. Le vice-président du RN, invité de RTL ce dimanche, a en effet plaidé pour un retour à la retraite à 60 ans et avec 40 annuités de cotisation. 

Ce projet reviendrait à annuler les réformes adoptées depuis une vingtaine d’années pour éviter une explosion des déficits sociaux. Combien de Français sont prêts à confier le destin du pays à des personnalités porteuses d’un projet aussi irresponsable ?

On fera les comptes en 2022, mais la désillusion risque d’être forte, à moins que Marine Le Pen, qui a profité du confinement pour passer un diplôme d’éleveuse de chats, fassent tout pour ne pas être élue aux prochaines présidentielles. 

Rappelons que, en 2021, les retraites complémentaires seront gelées pour éviter une augmentation des déficits. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

36 Shares:
6 commentaires
  1. Oui mais elle va s’incruster. Malgré son immense co….ie, elle sait tout de même qu’elle n’a pas la moindre chance.
    Mais il faut savoir que les bénéfices qu’elle peut tirer d’un passage par un second tour de présidentielle sont conséquents, pour son parti, pour la “petite entreprise Lepen” etc. Et là elle espère bien pouvoir en croquer un peu plus, le plus longtemps possible. La seule chance pour le pays serait que sa nièce se présente à sa place avec un programme différent bien sûr sur le plan économique et qu’elle rallie ce qu’on appelle encore la droite dans ce pays.
    Autant dire une chimère…

    1. Le vrai vote utile c’est le vote pour ses convictions.
      Soutenons la candidature de Jean-Frédéric Poisson, et de son parti Via (ex-PCD). Je vous invite à lire son livre “La voix du peuple” où il expose sa vision des institutions.

  2. Mais l’allongement de l’espérance de vie, c’est terminé. Ce phénomène est déjà observé aux USA et au Royaume Uni.
    Depuis deux ans (en 2019) l’espérance de vie diminue aux Etats-Unis et pour la première fois cette année également au Royaume-Uni. Les causes multiples de cette régression ne sont pas exactement les mêmes entre ces deux pays, mais les inégalités et l’accès au système de santé restent des facteurs communs qui soulignent les limites des politiques pratiquées outre-Manche et outre Atlantique.
    L’espérance de vie stagne au Europe depuis plusieurs années, ce qui n’est pas une bonne nouvelle. Mais qu’elle aille jusqu’à reculer en Grande-Bretagne, la sixième économie mondiale, est un signal inquiétant qui alerte les spécialistes : des pans entiers de population subissent un recul alarmant de leurs conditions de vie. Les Etats-unis ont déjà entamé cette abaissement de la longévité depuis deux ans. Comment ces deux pays parmi les plus riches de la planète peuvent-ils produire de tels reculs ?

  3. Mais l’allongement de l’espérance de vie, c’est terminé. Ce phénomène est déjà observé aux USA et au Royaume Uni.
    Depuis deux ans (en 2019) l’espérance de vie diminue aux Etats-Unis et pour la première fois cette année également au Royaume-Uni. Les causes multiples de cette régression ne sont pas exactement les mêmes entre ces deux pays, mais les inégalités et l’accès au système de santé restent des facteurs communs qui soulignent les limites des politiques pratiquées outre-Manche et outre Atlantique.
    L’espérance de vie stagne au Europe depuis plusieurs années, ce qui n’est pas une bonne nouvelle. Mais qu’elle aille jusqu’à reculer en Grande-Bretagne, la sixième économie mondiale, est un signal inquiétant qui alerte les spécialistes : des pans entiers de population subissent un recul alarmant de leurs conditions de vie. Les Etats-unis ont déjà entamé cette abaissement de la longévité depuis deux ans.

Répondre à Come Back Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer