26 février 2021

5 thoughts on “Anceau : « La gestion du coronavirus fait le procès de la formation de nos élites »

  1. Généralement quand on utilise l’article indéfini « LES » on déforme la réalité qui relève de l’article « DES », qui signifie parfois même pas 50 % des soi-disant « LES ».

    Quant au « peuple », tout comme la démocratie, il n’existe pas et n’a jamais existé. Tout ceux qui sont censés (et hélas majoritairement peu sensés) faire partie du peuple – à l’exclusion de qui ? – ne pensent pas la même chose, à fortiori les grégaires, et n’ont pas la même culture basique indispensable pour agir vraiment dans le sens des intérêts bien compris des plus pauvres, ce qui peut s’avérer un choix stratégique très égoïste.

  2. Dans la postface que j’ai faite à « Etre postmoderne » de Maffesoli,(éditions du Cerf, 2018) « Emmanuel Macron, icône ou fake de la postmodernité ? » je montre comment la macronie utilise les analyses bien connues chez les communicants, les hommes du marketing etc. de Maffesoli sur la postmodernité pour en fait se faire élire, mais continuer à diriger selon le modèle ancien, hiérarchique plutôt qu’horizontal et collaboratif, rationaliste plutôt que de raison sensible, individualiste et politicien plutôt que tribal etc.
    Car l’intelligence dont on taxe Macron et ceux qui lui ressemblent est plus de l’instruction que de l’intelligence : ils n’ont pas la capacité d’empathie ni la vision holistique qui leur permettrait d’être à la hauteur des enjeux de l’époque.
    Le problème est véritablement plus profond que purement politiste : c’est l’inadéquation des élites à l’époque qui a changé, c’est le fait que les hommes au pouvoir sont totalement déconnectés de la puissance populaire. En ce sens Macron est un faux populiste, il fait comme s’il comprenait le peuple, mais il en est totalement éloigné. Il n’en a jamais été et il ne l’a jamais fréquenté. De la même façon qu’il va voir Raoult mais tolère une gestion de l’épidémie totalement déconnectée des réalités médicales, ses incursions sur le terrain sont de la pure communication, une théatrocratie .

  3. La France est une démocratie de faible intensité; Pour développer une économie et donc son entreprise il faut une justice à la hauteur, mais La Justice Française est classée 37ème sur 43 pays européens par le CEPEJ commission Européenne?! Mais rien ne progresse en France ? Pourtant : Mon EXPERTISE à La Demande du Président de La République à l’INHESJ août 2007, pourquoi il y a de moins en moins de TPE-PME en France, la justice en question= Expertise INHESJ 2007 de Richard ARMENANTE = cliquez: http://injustice.blog.free.fr/public/Expertise_economie_securite_TPE_PME_de_Richard_ARMENANTE_INHESJ_Aout_2007.pdf

  4. Sur « nos élites » :
    « Vous, en Europe vous êtes dans une éclipse de l’intelligence. Vous allez souffrir !
    Vous êtes malades. Vous avez la maladie du vide. Le gouffre est profond.
    Toutes vos élites ont perdu le sens des valeurs supérieures ! »
    Soljenitsyne

    “L’ambition souvent fait accepter les fonctions les plus basses : c’est ainsi qu’on grimpe dans la même posture que l’on rampe !”
    Jonathan Swift, 1667 – 1745, écrivain satirique irlandais

    « Être GOUVERNÉ, c’est être gardé à vue, inspecté, espionné, dirigé, légiféré, réglementé, parqué, endoctriné, prêché, contrôlé, estimé, apprécié, censuré, commandé, par des êtres qui n’ont ni le titre, ni la science, ni la vertu ! »
    Proudhon

     » … Dans ce pauvre pays qui n’existe plus, les pires singeries, les impostures les plus farces prennent la valeur de la véritable monnaie – on ne recule plus devant aucun mensonge. Tout fait barrage ! C’est la complète décadence. L’heure des Pitres ! »
    Céline – Lettre à Lucette 16 sept 1946.

    Quant à la « révolution de masse » elle n’aura pas lieu car les générations, les mentalités ont changé (en mal), le peuple est hétérogène (eh ! oui !), impossible de rassembler « le peuple ».
    On peut déplorer que des manifestations stériles aient encore lieu chaque samedi, ça donne bonne conscience à chacun, on n’est pas seul, on pense que c’est du courage alors que ce n’est que l’expression d’une impuissance certaine, voire de lâcheté… ! Quel résultat au bout ? Donc des moutons qui bêlent et le « pouvoir » qui rigole, car bêler n’a jamais empêcher d’aller à l’abattoir, lentement mais sûrement !
    Et de plus le « pouvoir » actuel dispose de moyens policiers sans commune mesure avec ceux de l’époque des révolutions qui ont eu lieu auparavant et sa milice veille et réprime et corrige ! (ça crève les yeux n’est-ce pas avec les GJ !).
    Personnellement avec ce qui se profile à très très court terme (/ couvre-feu, confinement, harcèlement avec la vaccination) je vois plutôt des actions individuelles ou de guérilla urbaine ou autre dans les campagnes contre tous les symboles de l’Etat …

    Quant à « la gestion du coronavirus » tout cela est voulu ainsi et PLANIFIE de longue date, il n’y a qu’à voir les « mougeons » qui sont tombés et continuent de tomber dans le panneau ! La peur est mauvaise conseillère !

  5. Eric Anceau analyse ce qu’étaient et ce que sont les élites françaises. Il revient longuement sur leurs évolutions dans le temps, le rôle qu’elles tiennent auprès du pouvoir et dans la société, ou les émotions populaires qu’elles font naître… L’historien montre que si les sociétés ne peuvent se passer d’élites, les classes dirigeantes ne sont pas inamovibles. Un livre à lire rapidement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.