ūüéĖImposition des dividendes : Grande-Bretagne et Pays-Bas les mieux plac√©s

L'imposition des dividendes est un sujet crucial pour les entrepreneurs qui se r√©mun√®rent partiellement (voire plus...) avec leurs actifs financiers. Nous avons dress√© ici un r√©capitulatif des taux en vigueur dans les pays europ√©ens les plus faciles pour l'expatriation. A l'examen des r√®gles du jeu, on remarquera que la France et la Belgique sont les pays o√Ļ la fiscalit√© du dividende est la plus lourde. A contrario, les Pays-Bas et le Royaume-Uni sont au contraire particuli√®rement attractifs.

Le tableau ci-dessus compare l’imposition des dividendes dans plusieurs pays europ√©ens. La comparaison se fait de deux points de vue : la premi√®re colonne indique la fiscalit√© applicable aux r√©sidents du pays. La deuxi√®me colonne indique la fiscalit√© applicable aux r√©sidents qui per√ßoivent des dividendes fran√ßais.¬†

Comme on le voit, la France retient 15% sur l’ensemble des dividendes vers√©s par ses entreprises √† des r√©sidents √©trangers. Les conventions fiscales entre la France et chaque pays r√®glent ensuite les principes applicables √† l’√©ventuel remboursement de ces retenues. Nous avons vu r√©cemment comment, dans le cas de la Belgique, cette fiscalit√© conventionnelle peut poser de nombreux probl√®mes.¬†

L’imposition du dividende, espace de concurrence

Globalement, on mesure que l’imposition du dividende est un lieu d’affrontement entre pays europ√©ens.¬†

Schématiquement, on peut discuter parmi ceux-ci trois grands groupes de fiscalité :

  1. les pays à forte fiscalité comme la France ou la Belgique caracolent à des taux de prélèvement de 30%.
  2. les pays “sages”, qui cherchent la juste imposition du dividende, comme la Suisse, le Luxembourg et l’Allemagne, o√Ļ les actionnaires participent √† l’effort collectif sans sombrer dans la fiscalit√© confiscatoire de la France ou de la Belgique,
  3. les pays comp√©titeurs, qui cherchent √† attirer les b√©n√©ficiaires de dividendes par de v√©ritables offres concurrentielles. On pense √† l’Irlande, qui exon√®re totalement les non-r√©sidents, les Pays-Bas, qui imposent √† 15%, et plus encore le Royaume-Uni qui impose de 7 √† 15% et devrait bient√īt r√©aliser son projet de Singapour sur Tamise.¬†

Dans tous les cas, √† l’approche du grand naufrage que repr√©sente le troisi√®me confinement, il est temps de se poser la question de l’optimisation fiscale, car le pire est √† craindre. La tentation maduriste devrait rapidement prosp√©rer dans notre pays, et un grand bol d’air frais fera du bien aux √©pargnants.¬†

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

14 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer