Un « lanceur d’alerte » du ministère de la santé américain rend public des enregistrements secrets concernant les vaccins

Par JULIEN G. – Jodi O’Malley, infirmière diplômée du gouvernement fédéral et du HHS (United States Department of Health and Human Service) rend public des enregistrements secrets. Cette vidéo, postée par « Projet Veritas », est déjà devenue virale. Des millions de personnes l'ont partagée sur les médias sociaux.

Cet enregistrement met à mal le narratif du gouvernement Américain et du CDC (Centers for Disease Control and Prevention) sur les effets secondaires de la vaccination aux Etats-Unis.

En effet, dans cet extrait, les médecins et employés incriminent directement les autorités de santé américaines de cacher aux citoyens la vérité.

 

1.Qu’est-ce que le Projet Veritas ?

« Project Veritas » est une organisation américaine à but non lucratif, connue pour faire un travail de fond dans l’infiltration des organisations gouvernementales et autres lobbies, afin de démonter leurs intentions partisanes et souvent mensongères. Le Projet Veritas réalise des montages audio et vidéo à partir d’informations brutes enregistrées sous couverture afin de dénoncer ces méfaits.

Fondé par James O’Keefe, un militant politique conservateur américain, Project Veritas considère que sa mission est d’enquêter et exposer la corruption, la malhonnêteté, l’égoïsme, le gaspillage, la fraude et toute autre faute dans les institutions publiques et privées afin de parvenir à une société plus éthique et plus transparente.

Bien que très controversé dans le milieu main Stream et censuré par les GAFA, chacune des vidéos du Projet Veritas est souvent relayée massivement et on les retrouve même sur des chaines grand public comme FoxNews.

2.Une vidéo qui fait l’effet d’une bombe

« Le gouvernement ne veut pas montrer que le vaccin [COVID] est plein de merde »

« Ils poussent les rapports d’effets indésirables sous le tapis »

Ces extraits, issus de cette vidéo, font l’effet d’une bombe. En effet, ces propos sont tenus par des médecins et infirmières, employés Fédéraux du gouvernement de santé Américain.

En résumé, on y apprend, selon ces personnes, que les effets secondaires des vaccins ne sont pas rapportés aux autorités, alors que la « phase 3 » l’exige, notamment pour certifier ou non de la non dangerosité d’un produit.

Ils mettent, en exemple, des cas de patients souffrant de différentes pathologies post-vaccinal.

Toujours selon les affirmations de médecins filmés dans cette vidéo, on y apprend que les traitements basés sur l’ivermectine notamment sont proscrits sous peine de perdre leur travail.

Enfin, l’infirmière O’Malley  sous-entend qu’une de ses collègues, vaccinée par obligation, serait décédée quelques jours après sa 2e injection.

 

Depuis des années les vidéos d’infiltration de l’organisation « Projet Veritas » sont de véritables épines dans le pied des organisations gouvernementales américaines. A l’instar d’un Wikileaks, elle véhicule une information dissidente, mais toujours sourcée, des médias classiques.

Leurs montages audio et vidéo sont de plus en plus écoutés et relayés par les américains.

Voir la vidéo originale sur projectveritas.com
Abonnez-vous à notre newsletter

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1K Shares:
4 commentaires
  1. Il y a déjà quelques mois j’ai dit à quelqu’un qui pouvait le comprendre :
    ce vaccin est inutile, criminel et c’est de la merde.
    Je ne suis plus seul apparemment

  2. Il est temps, parce que l’étape suivante serait de rendre les thérapies géniques expérimentales obligatoires, vu que la première ATU expire fin 2022, et que sans éléments sérieux allant contre, c’est un risque certain – gageons que ça n’est que le tout début et que le reste va aller crescendo et que, peut-être, nous allons voir une reculade sur les débilités du genre : “ça n’est pas lié au vaccin” quand des gens meurent moins d’une semaine après avoir été piqués et que leur entourage explique que dès l’injection, ils se sentaient très mal sans que ça s’améliore.
     
    Il reste que, plus que jamais, il va falloir effectuer un nettoyage par le vide dans la junte médicale – tant mieux, ça fera sauter ce numerus clausus idiot, décrété en dépit du bon sens par un abruti de trou de cuir (pléonasme made in france), et ça évitera peut-être les déserts médicaux à l’avenir, enfin, pas l’avenir immédiat, puisqu’il faut 10-12 ans pour former un médecin digne de ce nom…

  3. « Toujours selon les affirmations de médecins filmés dans cette vidéo, on y apprend que les traitements basés sur l’ivermectine notamment sont proscrits sous peine de perdre leur travail. »

    Et la France de suivre aveuglément…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer