Le pass sanitaire va-t-il être conditionné à l’injection d’une troisième dose vaccinale?

Procéder à l’injection des doses de rappel du vaccin contre le Covid-19 devrait figurer parmi les priorités des Français éligibles annonce Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement. Mais il a du mal à justifier une 3è dose par une légère croissance des contaminations depuis maintenant une semaine.

Un appel au rappel

Annoncé prendre fin le 15 novembre, à l’issue du conseil des ministres du 13 octobre 2021, Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, avait fait part du prolongement du pass sanitaire. Devenu obligatoire depuis le 30 aout 2021, le “pass sanitaire” fait désormais partie du quotidien des Français, leur ouvrant les portes des restaurants, des cafés ou de tous types d’endroits servant à accueillir le grand public.

S’il y a quelques semaines encore on pouvait cultiver l’espérance d’un assouplissement des mesures, l’Assemblée Nationale vient de voter la prolongation du pass sanitaire jusqu’en juillet 2022. Et le gouvernement lance « un appel au rappel » pour amorcer l’injection d’une 3è dose vaccinale.

« Il faut que la protection conférée par le vaccin continue (…) c’est notamment l’enjeu du rappel », a souligné Gabriel Attal à sa sortie du Conseil des ministres qui s’est tenu ce mercredi.

Avec une couverture vaccinale à 73,5% de personnes complètement vaccinées (bilan de lundi 18 octobre 2021), le porte-parole du gouvernement souligne “Sur six millions de personnes éligibles aujourd’hui (à ce rappel vaccinal), deux millions de personnes ont eu recours au rappel, c’est beaucoup, mais c’est trop peu“.

Recommandation d’une campagne de troisième dose

La participation à la campagne de rappel pour le vaccin est ainsi vivement recommandée par le gouvernement. Questionné sur la possibilité lier le pass sanitaire à une 3è dose, Attal ne nie pas et indique que « C’est une piste qui fait son chemin, sans qu’aucune décision ne soit prise à ce stade ».

Suivant le projet de loi qui est actuellement au menu du parlement, les autorités concernées se réservent le droit de conserver le pass sanitaire jusqu’au 31 juillet dans tout l’hexagone ou dans quelques zones ciblées.

Pourtant qu’est-ce qui justifie la prolongation du pass sanitaire – à un moment où deux tiers des Français sont complètement vaccinés.?  Le nombre d’admissions en soins critiques et d’hospitalisations demeure plus ou moins stable même si les chiffres révèlent une légère hausse depuis maintenant une semaine.

Prétexte d'une reprise épidémique qui se profile

Pour obliger les Français à se faire vacciner, on parle déjà de nouvelle vague qui pourrait être aussi fulgurante que les précédentes, et qu’une couverture vaccinale élevée serait la meilleure arme.

Pour appuyer ce postulat, plusieurs études s’accordent à dire que l’efficacité des vaccins s’essouffle en cours de route, surtout si l’on cherche à bénéficier d’une protection contre l’infection. 

Il y aura de plus en plus pression pour imposer la 3è dose. Actuellement, seules les personnes de 65 ans et plus, celles qui souffrent de comorbidités ainsi que les personnels soignants y ont accès.

Toutefois, selon les tournures que prendront les événements, il se pourrait, à moyen terme, que la HAS ou Haute Autorité de Santé mette toute la population adulte dans le même panier. En amont, le conseil scientifique est également appelé à se pencher sur la nécessité de la dose de rappel dans l’obtention du pass sanitaire.

En dévoilant ces données, Gabriel Attal a tenu entretenir la culture de la peur en disant que la situation est encore critique et que le risque de reprise épidémique est encore à craindre, d’autant plus que les conditions à la propagation du virus sont optimales pendant la saison froide. Mais alors à quoi sert la vaccination?

La raison peut être autre, la position de Macron est peut être liée au caractère politique du pass sanitaire,  décrit dans le Great Reset de Klaus Schwab et Thierry Malleret. Le pass sanitaire est l’un des visages de la société de contact tracking idéalisée par Schwab et le Forum de Davos.

Abonnez-vous à notre newsletter

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Shares:
5 commentaires
  1. Je crois qu’il faut arrêter tout d’abord d’écouter les cinglés du gouvernement et de l’Élysée, de faire comme si ni eux ni leurs médias n’existaient pas. Ils n’existent que par l’attention démesurée qu’on leur accorde. Leurs loi ne valent strictement rien parce qu’elles sont illégales, nationalement comme internationalement. Cessons d’écouter la télévision, cultivons-nous dans les livres et les bons films, il disparaissent instantanément ! Nous reviendrons bientôt à la vraie vie car leur existence s’effondrera comme le jospinisme en 2002. Jusqu’au bout, le sinistre et cynique pov’ type du 55 croira qu’il sera réélu triomphalement; mais il ne passera même pas le premier tour, s’il ose encore se présenter mais cela m’étonnerait dès qu’il verra que les (vrais) sondages le mettent en-dessous de 10% d’intentions de vote. Tout ce qu’on entend pour l’instant n’est du pipeau d’agence de communication, qui sont d’éternité des trafiqueuses de sondages et d’enquêtes d’opinion. Je l’ai vécu de l’intérieur pour des clients du CAC40. Déjà à mon époque des années 1990 dans les agences de pub on ne gardait que les sondages et les opinons favorables au client et au produit.

    « Dieu est parmi nous » est un produit marketing parmi d’autres comme Monsieur Propre.

  2. Après l’avis ou communiqué de presse de la HAS du 15 octobre, seul Comirnaty de Bio-ntec Pfizer dispose d’une” variation de l’AMM conditionnelle” pour cette 3ème dose (EMA 4 octobre).
    Spikevax de Moderna est en attente, les 2 autres AZ et J-J&J sont éliminés.
    Par chance, l’UE a commandé ferme plus de 2 milliards de doses Pfizer.

  3. Bonjour
    Merci pour cet article fort intéressant.
    Un bémol cependant, vous n’êtes pas obligé de choisir pour illustrer l’article une photo d’un Gabriel Attal angélique. Car a l’inverse de votre article, c’est là faire la promotion de toute cette clique de scélérats qui nous dirigent.
    ( Mon commentaire vaut aussi , exactement pour les mêmes raisons, pour d’autres articles publiés sur le Courrier des Stratèges. Une photographie jointe à un article n’a rien d’anodin, alors choisissez la bien…)
    Cordialement
    AL

    1. Si je peux me permettre, faites comme moi : je fais des “copie image” et je les colle dans un tableau sur mon ordi, un peu à la façon des “sherifs” vous voyez style “WANTED” “Mort ou Vif” .
      Le tableau commence à devenir imposant je l’admets, surtout que j’ai rajouté les sénateurs et députés RIPOUX, de mon canton et de ma circonscription ! 😁😎

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer