Témoignages : effets secondaires du vaccin Pfizer… ou coïncidences ? (1)

La réalité des faits a été vérifiée par la rédaction du Courrier des Stratèges. Nous n’incriminons personne et laissons à nos lecteurs le soin de s’interroger sur le drame vécu par ces différentes familles. Parmi les nombreux témoignages reçus nous présentons aujourd’hui, celui de Claire, 45 ans, entrepreneuse en région parisienne. Elle-même n’est pas vaccinée, mais elle est très inquiète pour ses parents retraités et installés en Saône et Loire.

« Mon père Marc, 75 ans, a reçu la 2eme injection Pfizer le 11 mai 2021.

Deux semaines plus tard, il a ressenti une fatigue écrasante et une douleur intense au bras gauche. Lui qui avait toujours été un grand sportif n’était même plus capable de sortir promener son chien. 

Son médecin traitant l’a envoyé chez un cardiologue le 3 juin. Il a passé une batterie d’examens cardiologiques qui n’ont pas permis de déceler les causes de ses symptômes. Il est donc rentré chez lui sans explication.

Le 16 juin, dans son lit, il a été pris de vertiges, d’une violente douleur à la poitrine, avec une sensation d’oppression, et à nouveau cette même douleur intense au bras gauche. Il a eu la nette impression de mourir.  

Il a été emmené aux urgences, où on a constaté qu’une de ses artères cérébrales était bouchée. On l’a hospitalisé tout de suite pour une opération du coeur le 17 juin avec pose de stents. 

Lorsqu’il a revu son cardiologue pour le suivi de l’opération, celui-ci a refusé d’établir un lien possible entre ces problèmes et le vaccin. Mon père ne pourra donc pas bénéficier d’une contre-indication médicale pour la 3eme dose. 

En revanche, son ancien médecin généraliste, devenu un ami, l’interroge sur la date de sa vaccination, dans cet échange de mails du 6 aout : Bonsoir Marc,

Je viens donc d’apprendre la pose de tes stents. Par curiosité peux-tu me préciser la date de ta dernière injection de vaccin anti-COVID par rapport au début de tes symptômes ? En t’espérant en forme !

Ce à quoi mon père a répondu : Bonsoir Serge,

J’ai eu ma deuxième injection Pfizer le 11/05/2021 et mes premiers symptômes dans la semaine suivante puis quinze jours plus tard je me trainais. J’ai consulté le docteur Y le 3 juin, scintigraphie le 8 juin, coronarographie le 16 juin, pose de stents le 17… Avant la deuxième piqûre je pétais le feu… Hasard ou conséquence ?

A la suite de cet échange le Docteur X a appelé mon père pour lui dire : “je ne comprends pas qu’on ne fasse pas le rapprochement avec le vaccin, ce n’est pas le premier cas qu’on me signale.“

Ma mère, Michèle, 73 ans, a reçu la 2eme injection Pfizer en mai 2021.

Deux semaines plus tard, elle remarque des plaques rouges sur son thorax. Son médecin généraliste lui diagnostique un zona. Cinq mois plus tard, elle a encore des traces. Là encore, son médecin traitant a refusé d’envisager un lien possible avec l’injection. Donc, pas de contre-indication médicale à la 3eme dose non plus.

Je suis très inquiète à l’idée que mes parents fassent cette 3eme injection.

Eux-mêmes n’en veulent pas car bien évidemment ils ont peur désormais des effets secondaires, mais je les sens prêts à céder, par lassitude et sous la pression. Comme ils ont plus de 65 ans, ils risquent de se voir retirer leur pass sanitaire en novembre si c’est la décision du gouvernement. Tous les deux ont absolument besoin du pass car, habitant en milieu rural, ils doivent pouvoir se déplacer en train. En plus, ma mère ne supporterait pas d’être privée de son cours de gym et de son atelier peinture.

Ils étaient tous les deux en excellente santé depuis toujours, sans aucun antécédent médical. Ils n’ont rien demandé. Ils veulent juste continuer à pouvoir vivre normalement. »

324 Shares:
24 commentaires
  1. Je viens de lire ce témoignage qui laisse de glace. Je dirais à cette personne qui a ses parents bien mal en point qu’on ne peut pas les obliger à faire la 3e dose et qu’il ne faut pas aggraver leur cas. Tout mon soutien cela est cauchemardesque.

  2. Et ma fille persiste à dire que les médecins n’ont aucune interdiction de soigner !
    Un docteur qui refuse de lier des malaises au vaccin alors que la coïncidence est flagrante a sûrement dû recevoir quelques conseils pour ne pas faire de vagues.

    1. Il n’y a pas que ça, loin s’en faut, il y a tous ceux qui sont désinformés parce qu’une fois de plus, la france étatique a exercée sa spécialité, faire les choses à moitié en formant d’excellents médecins (enfin, ça, c’était avant), mais les laissant seuls devant la formation permanente que leur métier impose tout au long de leur carrière, place évidemment immédiatement occupée par les labos qui ont beau jeu de ne fournir qu’une information parcellaire et sectaire.
       
      Et puis, il y a également ceux qui sont tellement persuadés qu’un seul mot contre la vaccination serait une offense à ce dieu exigeant, qu’ils feront tout ce qu’ils peuvent pour que ça n’arrive jamais, quitte à sacrifier une partie de leurs patients à leur dieu, syndrome connu chez tous les sectaires limités en intelligence, car ceux-là font rarement partie des cadors et ne sont donc guère brillants et encore moins curieux, parce que de simples stats sur les historiques des vaccins connus leur auraient montré que la pente de mortalité est la même avant qu’après l’introduction du vaccin en question (c’est véritablement l’hygiène qui a complètement changé la donne des épidémies d’antan), que l’immunité procurée par les vaccins n’a qu’une durée très limitée dans le temps, qu’à l’introduction, que le vaccin tue plus que la maladie pendant une moyenne de 2 ans et pour finir, qu’il y a vaccin et vaccin (celui contre la fièvre jaune est presque farpait, tant en protection qu’en durée dans le temps, tandis que le RoR a une efficacité inférieure à 50% et ne protège pas plus de quatre à six ans, alors que la pub le donne à “presque 100%” – il suffit pourtant de juste rentrer les chiffres officiels dans un tableur et d’en tirer des courbes…

  3. “ma mère ne supporterait pas d’être privée de son cours de gym et de son atelier peinture” => à mon sens une partie du problème est là. En acceptant de recevoir une injection pour des motifs aussi futiles (resto, ciné, cours de cheval ou de peinture….), bien des “vaccinés” ont vendu leur âme au diable. Nous les complotistes on savait que c’était accepter de mettre la main dans un engrenage. Ca me révolte de lire tous ces témoignages, bien sûr que je suis navrée pour ces victimes qui “veulent juste continuer à pouvoir vivre normalement”, ce qui est notre cas aussi. Je ne leur jette pas la pierre mais bon, il était possible de résister. C’est le nombre qui fait la force. Courage quand même.

    1. Je plusseois, dans la vie il convient d’avoir certains principes qui soient intransigeants, et de les respecter évidemment à la lettre pour être à même de pouvoir se regarder dans les yeux le matin dans la glace sans rougir ni baisser les yeux.

    2. Vous avez complètement raison, et quelle fierté d’appartenir au club des “gens libres”, alors que les vaccinés sont devenus esclaves “du système, de la propagande, de la prochaine dose”.

      Le Discours de la servitude volontaire a été écrit par le très jeune (entre 16 et 18 ans) Étienne de La Boétie… en 1549. Au même âge, ma fille l’étudiait au lycée il y a peu. Ce texte vieux de 472 ans n’a pas pris une seule ride. Plus tard dans l’Histoire de la psychosociologie, les expériences de Milgram et de Asch nous dissèquent au XXème siècle ce comportement moutonnier commun à tous les peuples et groupes.

      Quelle est la motivation principale de tout cet aveuglement coupable ?
      La peur de se retrouver seul (contre tous).
      Comme les Résistants à Londres ?

    3. 100 % d’accord avec vous Isabelle. Depuis déjà plusieurs mois ceux qui se vaccinent simplement pour garder leurs petites habitudes et confort et non par peur de la maladie sont coupables de soutenir la mise en place du pass… et tout ce qui ça suivre…

    4. J’adhère totalement à vos propos et j’ajoute que le problème du déplacement en train pour leurs activités, ne doit pas nécessiter de passe sanitaire s’il s’agit comme on peut le supposer d’un TER. Seuls les TGV sont frappés de cette obligation. Personnellement, je n’ai n’y envie de recevoir cette injection, ni de tricher, et si une majorité non désireuse de recevoir cette thérapie avait fait le choix de dire non, la caste dirigeante aurait cédé sous la pression financière, commerciale …. ! Je suis libre de disposer de mon corps, on ne me fera pas céder malgré mon désir d’aller passer des vacances en Polynésie où se trouvent mes enfants et petits-enfants .

    5. Il est toujours facile à dire qu’on peut peindre ou faire du gym à la maison, sans personne d’autre, mais il faut aussi admettre que les activités en groupe servent d’activité sociale, avec ces contacts humains si nécessaires à notre équilibre. On est tous différents, oui, avec plus ou moins de besoins de contact, mais quand on a une activité régulière, on se sent mieux. . . et quand on a soudainement plus la possibilité de le faire, on se sent bousculé, privé et même rejeté. Ça fait presque deux ans que je n’ai plus mes cours de modelage, plus d’accès à la bibliothèque, etc. Oui, d’accord, je peux toujours acheter des livres ou bien faire du modelage à la maison, mais je me rends bien compte que le contact humain que j’avais me manque terriblement. J’ai eu le covid, tout au début de l’épidémie et à l’époque je ne pouvais pas vérifier par des tests (ça n’existait pas, apparemment) si je l’ai eu ou non et maintenant je ne peux pas verifier non plus ; on m’a refusé trois fois une ordonnance pour faire une sérologie. Ceci dit, je tiens bon, je n’ai pas du tout l’intention ni de me faire piquer, ni de vendre mon âme au diable. . . en espérant que le coronacirque prend fin bientôt.

  4. Bon, il faut maintenant une organisation qui centralise tout ça, évidemment hors état-voyou (nouveau pléonasme made by administrations Kafkaïennes bolchevico-françaises), afin qu’une fois le moment des comptes venu, la balance soit correcte.
     
    Pour le moment, les vrais médecins doivent impérativement consigner tout ça par écrit, et surtout bien se rappeler que lorsque les zautorités ont demandé les cahiers des médecins Corses sur les pathologies (principalement les atteintes thyroïdiennes) dûes à la radioactivité du nuage censé n’avoir jamais survolé la france, ils ne les ont jamais revu – photocopies non-facultatives… originaux au coffre.

  5. Cette théorique médecine bureaucratique, et non de soin, directement branchée sur les dividendes de Pfizer et ses multiples ramifications tentaculaires vers comptes offshore à numéros, via la banque « l’argent n’a pas d’odeur » et ses réseaux opaques qui blanchissent l’agent sale (mafias, drogue, pharmacie, armements, terrorisme, trafic d’esclaves et de jeunes prostituées) me fait penser à celle qu’on pratiquait à Auschwitz et aux petites fortunes faites sur la vente des effets des déportés gazés – cf. les pratiques référencées de George Soros qu’on retrouve comme par hasard aux manettes du Great Reset avec son pote Klaus Schwab, ce dernier héritier d’une famille de dignitaires du régime nazi.

    C’est ce que j’avais argumenté à mon médecin il y a un an (vaccin contre la grippe) quand je voyais l’ordure socialiste iséroise prendre le pouvoir sur la médecine française, et le salopard seinomarin faire de même avec la France et l’Europe. Il m’avait répondu « Le Dr Mengele… »

    Il ne faut jamais oublier que les Crimes contre l’Humanité du XXème siècle ont pour racines le socialisme, national ou international.

    J’ai confiance en mon médecin traitant, c’est un vrai soignant de la vieille école comme mon médecin des Pyrénées, celle qui est au bord de la retraite et n’en peut plus de voir cette horreur ! Mais les médecins risquent très gros aujourd’hui, ils sont cornaqués par le tout nouveau Conseil de certification pétainiste, directement mis sous les ordres du nazi cinglé de l’Élysée. France Télévisions 2 fait un horrible film de propagande contre Zemmour avec le titre « Veni, Vidi, Vichy » ! Mais le pétainisme affiché, liste des interdictions du passe sanitaire identiques mot pour mot à celles de la 9ème Ordonnance du 8 juillet 1942 contre les juifs, séjourne sans complexe au 55.

    Comment se débarrasse-t-on d’une ordure nazie adepte de la propagande goebbelsienne et des mensonges qui sortent par les trous de nez à chaque mot comme des nouilles, dont les effarantes statistiques de létalité du vaccin covid-19 ne l’empêchent aucunement de faire de bons gros dodos dodus aux côtés de son Eva chérie ?

    Dans mes tréfonds, je ne suis pas persuadé que la solution électorale soit vraiment efficace.
    Les bombes, plutôt, comme à Berlin en 1945.
    Cross fingers, il y a des miracles !

  6. J’ai 78 ans et en pleine formeJe ne me laisserai jamais influencer par cette vaccination dont on ne connaît pas les aboutissants.Je prends toutes les précautions nécessaires et jusqu’à aujourd hui tout se passe bien.Je crois avoir pris la bonne résolution quand je lis tous les effets néfastes de cette vaccination

  7. Kill the winner : https://www.youtube.com/watch?v=c_Sxv6IRWmw

    Ou comment la science authentique de l’IHU écrase et enterre les prétentions démiurgiques et mondialistes – v’là maintenant qu’il veut vacciner le monde entier ! – du minable petit prétentieux narcisse du 55 et ses velléités criminelles, dont la justice nationale et internationale pour Crimes contre l’Humanité devra un jour s’occuper sérieusement du dossier, malgré le discours ubuesque d’auto satisfaction schizophrénique en boucle d’hier soir. Quelle honte, ce type, pour la France et les Français ! Mais quelle honte ? De quelle forge de l’enfer sort ce cinglé terminal ?

    Que les psychiatres se saisissent de cet homme et qu’on le mette sus camisole, fissa !
    Il y a urgence. Sinon, avec sa troisième dose obligatoire de Pfizer pour les plus de 65 ans, il va en exterminer un paquet. Que fait la police ? Que fait la Garde Républicaine ? Que fait l’armée ? Que font ces forces régaliennes et les services secrets qui vont bientôt être complices de ce régime abominable s’ils le laissent agir ?

  8. si les journalistes faisaient encore leur travail ils iraient regarder ce qui se passe dans les services de cardio des hôpitaux : ils sont débordés, tout comme les angiologues et les cardiologues de ville. d’après ce que je constate de connaissances travaillant en maternité et services gynéco les fausses couches ont aussi beaucoup augmenté.

  9. Bonjour dans ce cas laisser vos parents faire leurs 3ème,mais ils ne pourront peu être pas faire la 4ème..Désolé mais c’est la réalité !
    Parce que ils expérimentent sur les personnes âgés, vulnérable etc.. car savent que ces gens sont plus prêt de la fin malheureusement et que cet enfoire de MACRON n’en a rien à faire des gens ,il ne pense qu’a sa petite personne ( le pognon) !
    Désolé de parler comme ça, mais moi ils ne m’auront pas !

  10. Nous faisons toutes et tous et toujours des choix même quand nous pensons que nous n’avons pas le choix. nous avons choisi de croire que nous n’avons pas le choix. Quand nous faisons un choix nous prenons nos responsabilités face à ce choix : il y a toujours des conséquences lors d’un choix à court, moyen ou long terme. Conséquences ne veut pas dire punition juste conséquences qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Et que ces conséquences soient considérées comme bonnes ou mauvaises n’est qu’une question de point de vue. Je suis heureuse d’être là et de vivre tout ce qui se vit, tout ce que je vis et pourtant on pourrait penser qu’il n’y a pas de quoi. ❤ Que la Force soit en Nous.

Répondre à Catherine Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer