Même à Singapour, la surveillance de masse pousse à la résistance

Par JULIEN G. – Singapour teste des robots, appelés « Xavier », qui patrouillent dans les rues et réprimandent les habitants se livrant à des "comportements sociaux indésirables". Ils cherchent, notamment, les personnes qui enfreignent les mesures sanitaires. Néanmoins, il semble que les gens ne soient pas contents d’être jugés par un « robocop » et ce nouvel outil se heurte à de nombreuses protestations.

1.Un régime de surveillance Orwellien.

Non, vous ne lisez pas le scénario d’une dystopie, c’est bien la réalité : la ville de Singapour a décidé de mettre en place des robots pour prêter main forte à la police.

Déjà bien équipée en matière de surveillance, la ville teste, depuis septembre, des robots patrouilleurs qui peuvent réprimander les habitants “aux comportements sociaux indésirables”.

Elle vient s’ajouter à une panoplie de technologies de surveillance à Singapour, qui dispose déjà d’un grand nombre de caméras de surveillance et de lampadaires équipés de technologies de reconnaissance faciale.

Appelés « Xavier », ces robots possèdent des caméras qui leur permettent d’observer les alentours à 360 degrés et de voir dans l’obscurité.

Fumer dans une zone non autorisée, traverser la route au feu rouge, ne pas respecter les règles de distanciation sociales ou encore mal garer son vélo, “Xavier” scrute attentivement les comportements des Singapouriens.

Des policiers visionnant les images peuvent également communiquer directement avec les personnes en infractions grâce au robot.

Le gouvernement défend l’utilisation de ses robots en justifiant un manque de personnes disponibles et ajoute qu’ils pourraient aider à réduire le nombre d’agents requis pour patrouiller dans les rues.

L’utilisation de robots y est aussi assez fréquente car, en 2020, des droïdes se baladaient dans les parcs pour faire respecter les règles de distanciation sociale auprès de personnes jugées trop proches.

2.Résistance des Singapouriens.

Singapour a souvent été critiquée pour réprimer les libertés civiles et sa population est habituée à de multiples contrôles mais il y a des signes d’un malaise grandissant face à des technologies intrusives.

Pendant le test, le robot ‘Xavier’ s’est approché d’un groupe d’hommes plus âgés. Ils ont regardé un match d’échecs. “S’il vous plaît, gardez un mètre de distance et limitez un groupe à cinq personnes”, sonna le robot.

Frannie Teo, une chercheuse de 34 ans, a également aperçu le robot en faisant ses courses. “C’est comme Robocop” et prévoit “un monde dystopique plein de robots… Je serais un peu prudente quant à un tel avenir”.

Cet incident à l’apparence anodine a cependant des conséquences importantes sur la population. « Tout cela contribue au sentiment que les gens doivent faire plus attention à ce qu’ils disent et font à Singapour qu’ils ne le feraient dans d’autres pays », a déclaré à l’AFP Lee Yi Ting, une militante des droits numériques.

Singapour a connu un rare mouvement de contestation cette année quand les autorités ont reconnu que les données recueillies par une application dédiée au traçage des cas de coronavirus ont été transmises à la police. Le gouvernement a ensuite passé une loi limitant l’usage de ces données.

Malgré une liberté d’expression fortement restreinte, la résistance tend à se faire entendre à Singapour.

La cité-Etat est, régulièrement, critiquée par les défenseurs des droits qui dénoncent une surveillance généralisée qui connaît peu de limites.

En effet, à Singapour, à partir du 8 décembre, le pays va cesser de prendre en charge les frais médicaux des malades atteints du coronavirus qui ont refusé de se faire vacciner.

On constate à quel point la gestion de la pandémie aura conduit au fil des mois, à une restriction des libertés couplée à une accentuation de la surveillance de masse, presque partout sur la planète.

C’est donc çà le « monde d’après » ?

Abonnez-vous à notre newsletter

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

About Post Author

97 Shares:
6 commentaires
  1. Après, c’est vous qui votez !
    Votez pour le nazi manipulateur narcissique du 55 en avril 2022 ou pour ses clones (Pécresse, Bertrand, Barnier, Philippe, Castex, Véran), c’est la société de surveillance massive que vous aurez, la technologie 5G chinoise choisie par la France et les GAFAMs étant les prémices de celle-ci.

    Pire que tout, je me méfie de ces gens qui se prétendent « de droite », qui haïssent Zemmour et qui se rangeront derrière le sale type du 55 en cas de deuxième tour contre lui en trahissant leurs engagements, juste par antisémitisme larvé (des légions en France, au centre et à gauche)…

    Et puis non, non de non, les trumpistes, les gens de droite et les zemmouriens ne sont pas d’affreux jojos alcooliques analphabètes sans dents gilet-jaunisés, ils veulent juste retrouver leur société libre d’antan que le socialisme bureaucratique et technocratique leur a volé depuis 1981.

    Ras-le-bol de se voir être accusés sans cesse d’antisémitisme, de racisme, d’extrême-droitisation et de propos fascisant par les fascistes eux-mêmes – gauche et extrême-gauche depuis 1789 en Europe, depuis 1917 en URSS, depuis 1981 en France -, la description du réel devenant elle-même « fasciste », juste pour oser rappeler à des dirigeants et médias totalitaires leurs devoirs constitutionnels (ces institutions étant les principaux producteurs de fake-news anticonstitutionnelles) l’Article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (ONU, 1948) et la Déclaration des Droits de l’Homme de 1793.

    La Déclaration universelle des droits de l’homme : https://www.un.org/fr/universal-declaration-human-rights/

    Article 19
    Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.

    Constitution du 24 juin 1793
    Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen : https://www.conseil-constitutionnel.fr/les-constitutions-dans-l-histoire/constitution-du-24-juin-1793

  2. Connaissant assez bien Singapour, je peux dire que c’est un pays très agréable à vivre. Malgré les restrictions de liberté que vous évoquez et qui sont bien réelles. Les robots de surveillance et de verbalisation automatique sont évidemment préoccupants pour les libertés. Mais tout n’est qu’une question d’équilibre. Par exemple, Paris est devenue une ville invivable à cause des incivilités multiples, permanentes et de plus en plus violentes. Imaginez la mise en place des règles singapouriennes, il faudrait quadrupler le nombre de juges dans les tribunaux et construire 500000 places de prisons en plus… Mais personnellement je voterais pour, à condition que cela soit pour 2 ou 3 ans, pas plus…

    1. Quand je vous lis je m’interroge … Comment, après le fiasco de la non gestion covid qui se transforme en inquisition chaque jour un peu plus, peut-on encore en redemander? Quand avez vous vu un pouvoir renoncer volontairement à un pouvoir, aussi abusif soit-il? La liberté ne se découpe pas en tranche et chaque fois qu’on donne un doigt, en face, on vous demandera un bras à la prochaine occasion . Combien de temps mettra-t-on avant de nettoyer le marigot maintenant que les parasites se sont aperçus qu’il suffit de vous crier “bouh!” pour que la peur fasse accepter n’importe quoi à n’importe qui? Ha! j’oubliais… mettez votre muselière en sortant…ça ne durera que 2 ou 3 ans …

    2. beaucoup de naivete de votre coté … vous connaissez Singap. moi aussi.
      alors oui c’est propre.. tout fonctionne nickel.. tout est beau. mais connaissez vous le revers de la médaille ? parlez vous chinois ou malais ?
      => racisme endémique, système de caste non officiel , énormément d’interdiction pour tout ,

      comparer Paris et Singap pour l’aspect propreté je veux bien .. mais ce n’est pas les meme populations ( les français sont plus sales.. moins civiques..)
      mais faut il basculer pour autant dans un système autoritaire ?

      peut être renforcer l’éducation civique, donner des bonus fiscaux aux citoyens impliqués dans la collectivité ( propreté, bénévolat ) … en somme , la carotte au lieu du baton ..

      en général cela marche pour les peuples “intelligents” …

      1. Je connais Londres, Paris, Rome pour avoir habité les trois capitales européennes principales.

        Londres :
        – Londres, une ville propre et civilisée, sauf les quartiers pourris – toujours les mêmes causes de l’immigration et de la pauvreté ;
        – Paris, les quartiers W et SW et centraux sont propres et pleins de policiers ; les quartiers NE et E limitrophes de la Seine-Saint-Denis sont sales et remplis d’incivilités, non pas pour des raisons de distorsion des services publics car ils y sont autant présents ;
        – Rome, la ville la plus sale des trois, croisé une Fiat 500 garée perpendiculairement au trottoir submergée de fientes de mouettes, garée à cet endroit depuis au moins 2 ou trois ans ! Mais Rome la ville la plus agréable à vivre, et de loin, la plus joyeuse, pourtant d’un niveau de salubrité médiocre, il y aurait de quoi redire ;

        Non, le problème est seulement celui des populations qui habitent ou visitent les villes. Certaines sont irrespectueuses et sales (toujours les mêmes que l’on voit à longueur de journée jeter ou cracher par terre), jettent comme dans le XVIIIème Château Rouge / Barbès les papiers gras, les mouchoirs, les cigarettes et leurs paquets par terre alors que la poubelle est présente tous les 50 mètres sur les deux trottoirs, comme les sacs à déjections canines ;

        Le problème est essentiellement une question d’éducation. Les Suisses sont très bien éduqués, la Suisse est un paradis pour la propreté, on se croirait à Disneyland, les habitants sont accueillants et chaleureux. Dès que des populations étrangères ou touristiques arrivent avec leurs mœurs, ils ramènent la saleté de leurs pays dans leurs comportements. En Suisse, un mégot ou un crachat par terre, c’est 600FS en flagrance. Ça calme !

        Étonnamment, la saleté de Rome est plus une question de gestion urbaine défaillante et d’un tourisme de masse, plus que le fait des populations autochtones, qui sont très bien éduquées, charmantes, joyeuses et bruyantes, et aiment leur ville plus que tout.

        Je suis évidemment contre la surveillance massive par la 5G et le logiciel chinois ou ceux des GAFAMs. Mais le problème de fond est que des minorités d’extrême gauche ou étrangères se comportent comme des sauvages. Combien de bagnoles cassées, de poubelles vandalisées, d’abribus détruits et de murs tagués, de trottoirs où l’on fait du slalom entre les crottes, les crachats et les déchets de toutes sortes… Les villes deviennent insupportables à vivre et leurs habitants ont milité objectivement, par leurs manques de respect tous azimuts, pour cette société de surveillance, que je déplore fondamentalement, mais il fallait y penser avant… Et je me battrai contre elle jusqu’à ma mort. Mais aussi, que les populations s’éduquent pour rendre nos vies citadines plus agréables, plus respectueuses d’autrui, moins bruyantes, moins sauvages ! On y parle à dessein de “faunes” (drogues, trafics, agressions, violences quotidiens)…

        En ce moment, le nazi du 55 et la conjoncture des mondialistes ont réussi à monter les humains les uns contre les autres, les premiers (néo trumpistes conservateurs nostalgiques de l’époque bénie des Trente Glorieuses) devant être exterminés par les seconds hygiénistes :

        – les non réchauffistes contre les réchauffistes thunbergiens ;
        – les conducteurs de voitures thermiques contre les électriciens ;
        – les humains de sexe masculin contre les #Metoo ;
        – les Gilets Jaunes contre les socialistes ségrégationnistes ;
        – les non vaccinés contre les vaccinophiles concentrationnistes ;
        – les zemmouriens contre les macronistes ;
        – les trumpistes contre les bidenistes ;
        – les conservateurs contre les progressistes ;

        L’époque est au schisme exterminateur de même nature que la rupture historique entre les catholiques et les protestants.

        Mais quel progrès si les non progressistes ont pour vocation à finir dans un camp de concentration ou une chambre à gaz ou piquouzés par une thérapie génique mortifère, pour la simple non conformité avec le « progressisme » bureaucratique et totalitaire dont on a vu les développements génocidaires en URSS et en Chine, que son apparence contemporaine soit sanitaire, écologiste, genrée, islamo-gauchiste ou technocrato normative ?

    3. Ajouter aux pistes cyclables, aux pissotieres ecolo, aux plots de béton sur les trottoirs, Xavier voila qui rendrait la capitale plus vivable. Imaginez Xavier pres d’un point de deal, signaler aux trafiquants qu’ils ne respectent pas les gestes barrieres , que fumer nuit gravement à la santé, qu’agresser une femme n’est pas chevaleresque! Non mais quelle blague! La securite a toujours été la bonne pour resteindre les libertes et n’a jamais diminuer la delinquance

Répondre à pabizou Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer