Mario Draghi impose un « super passe sanitaire » et ouvre la voie à des restrictions supplémentaires

Mario Draghi n'entend pas être distancé par le président français ou le Chancelier autrichien en termes de restriction des libertés publiques sous prétexte de crise sanitaire. Le gouvernement italien a décidé de renforcer encore la pression sur les personnes non-vaccinées. Le mercredi 24 novembre, les autorités ont annoncé l’adoption du « super passe sanitaire ».

Le « super passe sanitaire », c’est quoi ?

Pour « sauver Noël » et mettre fin à une cinquième vague de contaminations  – qui semble exister plus dans les dossiers des gouvernements que dans la réalité – le chef du gouvernement italien, Mario Draghi, va mettre en place le  « super passe sanitaire ». Via un communiqué, le gouvernement a annoncé la mise en place de mesures strictes.

Alors que l’Italie a déjà rendu la vaccination obligatoire pour les métiers de la santé, depuis le 15 octobre, le gouvernement italien a mis en place un passe sanitaire  similaire au système en vigueur en France. Il est accessible sur présentation d’une preuve de vaccination, de rétablissement après une contamination au Covid-19 ou de test de dépistage négatif datant de moins de 48h. L’absence d’un Green Pass valide pourra être punie d’une amende de 400 à 1 000 euros d’amende.

Mais avec le « super passe sanitaire », toujours en jouant de la peur, les personnes non-vaccinées doivent se soumettre à des restrictions plus strictes.

Pour accéder à un événement sportif et aux autres endroits publics comme une discothèque, une salle de cinéma, bar et  restaurant…la présentation d’un certificat de vaccination ou d’une preuve de maladie du Covid-19 depuis moins de 6 mois est obligatoire. Autrement dit, un résultat de test de dépistage négatif ne sera plus reconnu avec ce « super passe sanitaire ».

Un super passe en vigueur à compter du 6 décembre 2021

Le « super passe sanitaire » sera en vigueur à partir du lundi 6 décembre 2021 et valable jusqu’au 15 janvier 2022. Il faut noter que le passe classique suffit pour accéder au lieu de travail. En revanche, pour utiliser les transports en commun locaux, il est indispensable de disposer du « super passe ».

D’après les chiffres fournis par le ministère de la Santé, 84,3% des Italiens âgés de plus de 12 ans ont reçu deux injections de vaccins anti-Covid.  Le gouvernement prévoit d’ajouter d’autres mesures comme l’obligation vaccinale pour les policiers ou militaires et les enseignants.

Pour rappel, mêmes si ces restrictions ciblent les non-vaccinés, les parlementaires ne sont pas concernés. Toutefois, malgré une injonction gouvernementale, les députés et sénateurs font de la résistance. Ils dénoncent comme une atteinte à la démocratie que le pouvoir exécutif veuille forcer les Chambres à quoi que ce soit. 

Abonnez-vous à notre newsletter

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

194 Shares:
5 commentaires
  1. Je regarde la photo de ce politicien, particulièrement ses yeux, et j’y vois clairement ce regard froid et totalement dénué de compassion, un parfait psychopathe en col blanc. Même genre que micron, larbin des mêmes maîtres.

  2. En Allemagne c’est pire.
    “Super-passe” partout sauf magasins d’alimentation. Les ni-ni (ni vaccinés ni guéris) doivent présenter un test de moins de 24h dans les transports en commun et à leur poste de travail, tous les autres lieux leur sont interdits. Pas de loisirs ni coiffeur, pas de culture ni fitness … juste acheter de quoi manger. Et travailler. Quoi que…
    D’un côté, au moins ça, les tests sont gratuits et les postes de dépistage nombreux dans les villes, mais il y a tout de même des situations ubuesques en rase campagne, où des travailleurs, pour accéder à un centre de dépistage, doivent prendre le bus, qui lui aussi est soumis au dépistage …
    Ici nous pouvons apprécier l’humanité de certains employeurs qui organisent des tests dans l’entreprise, et le mépris total d’autres (le mien), qui considèrent que les tests sont un plaisir privé et s’en fichent des difficultés que les employés peuvent rencontrer dans leur quotidien (vous n’avez qu’à vous faire vacciner! dixit ma DRH).
    Je pense qu’il y aura dans les semaines à venir, de grands mouvements de personnel vers des employeurs réellement humains … l’Allemagne manque de bras et les postes à pourvoir sont nombreux. Heureusement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer