Omicron les déboussole :Le Royaume-Uni applique la troisième dose aux plus de 18 ans, la dose de rappel ramenée à 3 mois

Le lundi 29 novembre dernier, le ministre de la Santé, Sajid Javid, a annoncé au Parlement que la troisième dose de vaccin contre le Covid 19 sera désormais proposée à tous les adultes âgés de 18 ans et plus. Il s’agit, explique le Ministre, d’une mesure prise pour optimiser la protection de la population contre le nouveau variant Omicron. Un pavé pour écraser une mouche?

Renforcement de la vaccination pour lutter contre le variant

Comme en France, le gouvernement britannique a décidé d’étendre l’obligation vaccinale. Si auparavant, la troisième dose de vaccin était uniquement destinée aux plus de 40 ans, elle sera désormais proposée à tous les individus de 18 ans et plus. Selon le ministre de la Santé Sajid Javid, c’est une recommandation des scientifiques du Joint Committee on Vaccination Immunisation.

Afin d’endiguer la menace du variant Omicron et pour une meilleure efficacité du vaccin, les experts du JCVI derniers ont recommandé la réduction de l’intervalle d’attente entre la seconde et la troisième injection, à trois mois et non plus six mois.

Le ministre de la Santé a indiqué que les plus vulnérables seront prioritaires et ils seront contactés par le service public de santé. Pour les personnes immunodéprimées âgées de 16 ans et plus, une quatrième dose de vaccin est même recommandée. 

Les scientifiques plaident également pour une seconde injection du vaccin Covid-19 pour les enfants de 12 à 15 ans et elle peut être administrée trois mois après la première dose. Malgré les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), pour qui les bénéfices d’une vaccination chez les plus jeunes ne sont pas encore prouvés, en gros, les enfants ne présentant pas de facteurs de risques, le gouvernement britannique se livre à une surenchère qui confine à l’absurdité.

De nouvelles restrictions: la Grande-Bretagne souveraine....en matière d'erreurs

Selon Sajid Javid, de nouveaux cas du variant Omicron devraient survenir « au cours des prochains jours ». Le Ministre n’a pas posé la question de la gravité réelle de ce variant.  À ce jour, onze cas ont été recensés au Royaume-Uni . Hormis la proposition d’une troisième dose de vaccin contre le Covid-19 à toute la population âgée de 18 ans et plus, le gouvernement a aussi décidé de renforcer les restrictions.

En effet, le port de masque redevient obligatoire dans tous les magasins et les transports en commun à partir de ce mardi 30 novembre. C’est aussi le cas dans les espaces communs et les écoles et la règle concerne les enfants dès l’âge de 11 ans. Tous les voyageurs qui arrivent sur le territoire anglais devront effectuer un test PCR deux jours après leur arrivée, et s’isoler jusqu’à l’obtention des résultats.

Pour rappel, le Royaume-Uni compte aujourd’hui  plus de 143.000 morts du Covid, plus de 12.6 millions ont été vaccinés (3e dose). Malgré le fait que 67% de la population soient vaccinés, le Royaume-Unis enregistre un record de contamination de 40.000 cas de covid par jour. Mais le Pr. Neil Ferguson, éminent conseiller scientifique du gouvernement, rassure le pays est « presque au niveau de l’immunité collective ». Le Premier Ministre annonce que toutes ces mesures seront réévaluées dans trois semaines.

En tout cas, en récupérant le plein usage se sa souveraineté après le Brexit, la Grande-Bretagne a visiblement décidé d’être libere d’accumuler toutes les erreurs possibles. 

52 Shares:
5 commentaires
  1. Dans ses interventions récentes, le Pr. Perronne donne les chiffres OFFICIELS de l’agence nationale de santé anglaise: 3 FOIS PLUS de décès chez les injectés “anti-covid” que chez les non-injectés.
    Ceci montre bien que la plupart des gens se laissent intoxiquer par les mensonges politico-médiatiques parce qu’ils ne vont pas aux sources pour s’informer.

  2. B.Jomier a une formation de médecin généraliste, certainement pas de chercheur, et de plus, ça doit faire un bail qu’il n’a plus ausculté un patient et que son serment d’Hippocrate s’est mué en celui d’hypocrite – et c’est ça qui voudrait nous imposer une obligation de thérapies géniques expérimentales mortelles !?!
     
    La méthode employée (écarter les “non-croyants”) est la ligne directrice de Lareyne depuis le début, faire semblant d’écouter tout en écartant toute voix dissidente et n’en rien retenir pour finalement faire ce que l’on a décidé tout seul dans son coin, parce “l’on sait” mieux que les vrais chercheurs qui y passent 12 heures par jour, elle renvoie aux heures les plus sombres de notre Histoire, que ça soit celles de WWII ou de la sainte inquisition, ce qui, en fin de compte, revient au même quand aux “résultats”.

    1. B.Jomier a une formation de médecin généraliste, certainement pas de chercheur, et de plus, ça doit faire un bail qu’il n’a plus ausculté un patient et que son serment d’Hippocrate s’est mué en celui d’hypocrite – et c’est ça qui voudrait nous imposer une obligation de thérapies géniques expérimentales mortelles !?!
       
      La méthode employée (écarter les “non-croyants”) est la ligne directrice de Lareyne depuis le début, faire semblant d’écouter tout en écartant toute voix dissidente et n’en rien retenir pour finalement faire ce que l’on a décidé tout seul dans son coin, parce “l’on sait” mieux que les vrais chercheurs qui y passent 12 heures par jour, elle renvoie aux heures les plus sombres de notre Histoire, que ça soit celles de WWII ou de la sainte inquisition, ce qui, en fin de compte, revient au même quand aux “résultats”.

Répondre à Roland Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer