Vaccination obligatoire : cette très étrange crise politique autrichienne qui pose question…

L'Autriche s'enfonce dans une lourde crise politique, avec des démissions de Chanceliers en cascade, sur fond de débats houleux sur la vaccination obligatoire. Tout se passe comme si, désormais, il fallait proclamer son attachement à la vaccination obligatoire pour pouvoir exercer des responsabilités en Autriche. Nous assistons probablement à une bascule de l'Union Européenne vers un ensemble multilatéral oppressif où le poids du suffrage universel est désormais mis en minorité au profit d'une conduite autoritaire des affaires par la caste mondialisée qui parie sur la Commission Européenne et sa bureaucratie.

Coup sur coup, l’Autriche vient de perdre le président de son parti majoritaire, Sebastian Kurz, et son Chancelier, Alexander Schallenberg. Officiellement, cette crise politique est liée à de prétendues affaires de corruption. Mais un petit examen panoramique de la situation en Autriche interroge sur l’impact des positions libertariennes de Kurz en matière de vaccination obligatoire… Y aurait-il un lien entre les deux ? Voici une petite chronologie des faits qui permet de donner un jour nouveau à un dossier qui intéresse étrangement peu la presse française. 

Le politiquement incorrect chancelier Sebastian Kurz

L’ex-chancelier autrichien Sebastian Kurz est assez méconnu en France. Son profil a parfois senti le soufre chez nous. Il fut en effet le plus jeune dirigeant d’Europe, puisqu’il a accédé au poste de chancelier à 31 ans, en 2017. Pour y parvenir, il n’a pas hésité à s’allier avec le FPÖ, le Parti de la Liberté, jugé d’extrême-droite. Sa coalition mène une politique relativement musclée. 

C’est la suite des événements qui soulève des questions. Nous la retraçons ici.

  • 18 mai 2019

    Le vice-chancelier Strache (FPÖ) démissionne après la diffusion d'une vidéo tournée à Ibiza où il propose de monnayer son influence à un oligarque russe. La chute du gouvernement entraîne l'organisation d'élections législatives. 

  • 29 septembre 2019

    Large victoire de Kurz et de son parti aux élections législatives. 

  • 7 janvier 2020

    Kurz prend la tête d'une coalition avec les écologistes

  • 14 avril 2020

    L'Autriche est le premier pays d'Europe à sortir du confinement, dont les restrictions sont plus légères qu'ailleurs en Europe. Le pays connaît très peu de décès. La gestion de Kurz est plébiscitée par les Autrichiens

  • Mars 2021

    Sebastian Kurz dénonce les inégalités dans les affectations de vaccins pratiquées par l'Union Européenne

  • Avril 2021

    Kurz annonce son intention d'acheter des vaccins russes face à l'impéritie de l'Union Européenne

  • Mai 2021

    Kurz est visé par une enquête pour corruption dans les suites de l'affaire d'Ibiza

  • 29 juillet 2021

    Kurz déclare qu'il est opposé à la vaccination obligatoire et que celle-ci restera un choix libre. Il annonce qu'il ne décidera aucun confinement en Autriche même si l'épidémie reprend. 

  • Août 2021

    Publication de photos de vacances de Kurz ne portant pas de masque dans un hôtel et rappelant qu'il est opposé à la vaccination obligatoire et au confinement

  • 26 septembre 2021

    Un parti COVID-sceptique remporte 6% des voix aux élections régionales en Autriche. 60% des Autrichiens ont reçu deux doses, ce qui fait de l'Autriche l'un des pays les moins vaccinés d'Europe

  • Octobre 2021

    Le Parquet autrichien annonce l'ouverture d'une enquête pour corruption contre Sebastian Kurz. Il est accusé d'avoir détourné des fonds publics afin de « financer des sondages d'opinion partiellement manipulés qui servaient un intérêt politique exclusivement partisan » en faveur de l'ÖVP entre 2016 et 2018. Selon les procureurs, un groupe de médias aurait « reçu des paiements » en échange de la publication de ces sondages

  • 9 octobre 2021

    Sebastian Kurz démissionne avant une motion de censure au Parlement. Il reste Président du parti ÖVP. Il est remplacé à la Chancellerie par le ministre des affaires étrangères. 

  • 15 novembre 2021

    Alexander Schallenberg, successeur de Kurz, décide de confiner les non-vaccinés

  • 19 novembre 2021

    Schallenberg décide un confinement général et annonce la vaccination obligatoire pour février 2022, avec une forte amende pour les non-vaccinés

  • 2 décembre 2021

    Sebastian Kurz abandonne la présidence du Parti et Schallenberg démissionne de son poste de chancelier. 

Chacun interprétera comme il l’entend cette troublante chronologie, qui intègre des poursuites judiciaires qu’un article de Politico présente comme “compliquées à démêler”. Toujours est-il que l’activation de l’enquête judiciaire en mai 2021 tombe à pic pour imposer des mesures en matière de vaccination et de confinement que Kurz avait annoncé ne pas vouloir prendre. 

Comprendra qui veut…

266 Shares:
3 commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer