Plus Macron vaccine, mieux il (con)-fine

French Republic President Emmanuel MACRON before the French Cup Final match between Paris Saint Germain and Saint Etienne at Stade de France on July 24, 2020 in Paris, France. Photo by Icon Sport – Emmanuel MACRON – Stade de France – Paris (France)

Macron réunit lundi un conseil de défense, instance sortie de son chapeau, rappelons-le, en dehors de toute disposition constitutionnelle autorisant le Président de la République à intervenir dans les affaires gouvernementales sans compte-rendu. Mais il est vrai que, s'il faut s'encombrer de règles démocratiques et constitutionnelles, où va-t-on ? Cette réunion ne manque pas d'amuser puisqu'elle devrait déboucher sur un durcissement plus ou moins rapide des mesures de coercition appliquées à la population. Pourtant, il y a quelques semaines encore, le même Macron expliquait que, avec la vaccination de masse et le passe sanitaire, la situation était sous contrôle. Ou comment démontrer l'échec de toute une politique...

Énième conseil de défense présidé par Emmanuel Macron lundi, mais celui-là en urgence face à la dégradation rapide de la situation sanitaire. On s’amusera des efforts fournis par les propagandistes de tous poils pour continuer à nous expliquer que le passe sanitaire, la vaccination obligatoire ou massive et autres têtes de gondole de leur “narratif” sont de brillantes victoires sur l’épidémie quand, en 2021, avec plus de 80% de vaccinés, on en est à prendre, pour la fin d’année, des mesures pires qu’en 2020, l’année terrible passée sans vaccin…

Il faut une sacrée dose d’aveuglement et de bêtise pour continuer à croire les âneries officielles. Il y a un an, le vaccin était annoncé comme l’arme de destruction massive pointée sur le virus. Chaque jour apporte l’évidence que c’est à peine un lance-pierres qui le retarde quand il peut, et qui s’enraie, voire explose très régulièrement à la figure de ceux qui l’utilisent. 

Pourtant, une cohorte de journaleux et même Patrick Bruel ! continuent à répéter en boucle que le vaccin nous sauvera. Tu te demandes comment autant de gens qui se croient malins peuvent persévérer dans une telle nullité. 

Les bienfaits du vaccin sont partout sauf dans les statistiques

Depuis plusieurs mois, il n’est plus possible d’ouvrir son poste de radio ou de télévision, ni de lire le moindre article de la presse subventionnée sans subir une ode aux bienfaits du vaccin. Là encore, ceux qui ont renoncé à toute forme d’esprit critique (c’est-à-dire, grosso modo, l’écrasante majorité des titulaires d’un baccalauréat et plus, preuve qu’il faut désapprendre pour devenir intelligent) ne s’aperçoivent pas des variations poétiques introduites progressivement dans les discours officiels. Initialement, le vaccin devait nous sauver. Peu à peu, il s’est seulement chargé de nous éviter les formes graves de la maladie. Et maintenant, il faut une troisième dose pour qu’il fonctionne, mais uniquement si tu n’as pas été réinfecté entretemps. Sinon, c’est game over et tu dois recommencer la partie. 

Dans l’histoire collective, il faudra se demander le jour venu comment un tel pipeautage a pu et peut encore passer inaperçu. Maintenant, en tout cas, on comprend mieux pourquoi il a fallu tant de siècles pour admettre que la terre tournait autour du soleil et non l’inverse. La connerie, c’est comme l’omelette quand elle cuit trop : elle attache au fond pour un sacré moment. 

Bref, tu ne peux plus vivre une minute de ta vie sans qu’un jiminy cricket ne vienne te sussurrer à l’oreille, posé sur ton épaule, que le vaccin, c’est bien. Et on te le met à toutes les sauces : avec le vaccin, tu meurs moins vite, et même tu tombes moins malade. Avec le vaccin, tu retrouves ta liberté, c’est-à-dire que tu as le droit de montrer tes papiers pour aller faire une longueur à la piscine ou boire un verre à la terrasse d’un café avec les copains et les copines. Avec le vaccin, tu n’es pas un réfractaire irresponsable complotiste qui refuse le progrès. 

Pourquoi pas, après tout ? Que ne vendrions-nous pas, à commencer par notre honneur et notre liberté (sans compter nos poères, nos mères et nos belles-mères), pour aller boire un verre en terrasse avec les potes, puisque nous, nous ne sommes pas des individualistes consuméristes, mais des bienveillants porteurs de valeurs humanistes ?

Le seul problème, c’est ce graphique sorti d’un grand site complotiste proche de la fachosphère antisémite, qui est le site de l’INSEE :

Comme on le voit, l’INSEE compare le nombre de morts en France du 1er juin au 8 novembre de chaque année depuis 2019, c’est-à-dire avant l’épidémie, pendant l’épidémie sans vaccin, puis avec l’épidémie avec vaccin. Et l’on y découvre quoi ? Que, jusqu’au début du mois de novembre, 2021 (année du vaccin béni qui sauve des vies) bat des records de mortalité. 

Pour être plus précis, l’INSEE dénombre à la louche 15.000 morts de plus en année d’épidémie par rapport à 2019, loin des “115.000 morts” officiels. Surtout, jusqu’au 1er novembre, on compte plus de morts en France en année de vaccination (2021) que durant l’année terrible de 2020. 

On peut résumer la situation de façon simple : les bienfaits du vaccin sont partout sauf dans les statistiques. 

Une chose saute aux yeux : non, la vaccination générale ne fait pas chuter de façon visible la mortalité, et non, le vaccin ne sauve pas de façon flagrante des vies humaines. 

Mais comme dit la propagande publicité officielle : les chiffres, ça ne se discute pas. On laisse donc notre Grand Timonier prendre acte des chiffres de ses propres services statistiques qui démontent le “narratif” du vaccin qui sauve la planète. 

Le silence assourdissant du pouvoir sur ses crises de delirium

Au passage, chacun a noté que, même dans la nomenklatura au pouvoir, certains ne cachent plus trop leurs doutes sur l’intérêt de fouler aux pieds les libertés des vieilles démocraties pour instaurer la Sicherheitdienst sanitaire. Par exemple la CNIL, qu’on connaissait moins vaillante sous la férule de son ancienne présidente, livre un combat courageux, qui mérite d’être souligné, en faveur des libertés. 

Cette Commission a redemandé, cette semaine, au gouvernement, de fournir des éléments probants sur l’utilité du passe sanitaire

Enfin, la CNIL insiste sur la nécessité que les éléments qui permettent d’apprécier l’efficacité des traitements susmentionnés lui soient rapidement transmis, afin de continuer l’exercice de sa mission. En effet, malgré plusieurs demandes, une telle évaluation n’a, à ce jour, pas été transmise à la CNIL. À cet égard, elle tient à souligner que l’utilisation des dispositifs précités reste conditionnée à des garanties relatives à leur efficacité.

La CNIL est présidée par une conseillère d’État. On saluera l’audace de cette dame qui porte un discours dissonant dans le collège complice des élites administratives de ce pays. Il n’en reste pas moins que, malgré “plusieurs demandes” officielles de ses propres troupes, Macron n’a toujours pas procédé à l’évaluation du passe sanitaire et de son efficacité. 

Dans cette affaire, ce qui laisse pantois, ce n’est pas le silence des autorités, c’est le silence de la presse subventionnée, dont la docilité, la servilité, l’indignité, atteignent un paroxysme difficile à imaginer dans un “démocratie”. Tout le monde vante le passe, mais quand les échelons institutionnels dont le métier est de l’évaluer demandent des comptes, les gens intelligents qui nous donnent des leçons de vertu n’entendent rien et font l’autruche. 

Il n’en reste pas moins que, au-delà de la propagande officielle, aucun esprit raisonnable n’est en capacité aujourd’hui de prouver que le passe sanitaire a eu la moindre efficacité, en dehors de celle de désigner des boucs-émissaires (les non-vaccinés) à la vindicte populaire. 

Là aussi, l’histoire dira tôt ou tard pour quelle raison le pouvoir en France a montré la voie en Europe pour ouvrir cette crise de delirium qu’est le passe sanitaire. Cette histoire ne sera pas facile à écrire puisque, curieusement, Emmanuel Macron a classé “secret défense” les documents issus de ses conseils de défense sanitaire. Mais elle éclairera les générations futures sur la façon dont une démocratie peut finir. 

Le confinement avant les élections : une recette qui marche ?

Reste que, malgré des rasades générales de piquouzes en puissance industrielle depuis plusieurs mois, tout indique que nous passerons un Noël sous un couvre-feu plus ou moins drastique. Du point de vue de la lutte contre la pandémie, nous en serons au deuxième pic depuis le début de la vaccination. Autant dire que cette campagne du punition divine générale n’a servi à rien, sauf à enrichir l’industrie pharmaceutique et à affaiblir un peu plus notre instinct vital.

On remarquera en effet le nombre de sportifs de haut niveau qui s’effondrent raides morts en plein effort depuis qu’on pique les bras à la chaîne. Même l’Equipe a osé titrer sur le sujet, en citant le tennisman Chardy. Visiblement, le vaccin ne fait pas que du bien, mais ça aussi, c’est top secret ! Il ne faut surtout pas entamer la confiance que le public porte dans ceux qui le dirigent. 

En revanche, le vaccin pour tous sert-il la popularité du Président ? Il y a une incertitude sur ce sujet, qu’il faudra lever dans les semaines à venir. La répétition du même “narratif” finira-t-elle par voler en éclat ? Ou bien produit-elle toujours le même effet de réassurance, voire d’envoûtement sur les Français, convaincu que persévérer dans l’erreur est un signe d’intelligence ?

Les paris sont ouverts !

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

681 Shares:
25 commentaires
  1. Il y a une contradiction entre les courbes INSEE et l’article : la courbe en rouge 2020 est bien au dessus de la courbe en bleu 2021 d’environ 15000 morts. Merci de rectifier l’un ou l’autre car la démonstration critique retombe à plat.

    1. Vous devriez lire l’article en fait : la courbe des morts 2020 ne fait “mieux” qu’à compter de fin octobre, comme dit dans l’article.

    2. Oui en effet les courbes se croisent debut novembre. Il y a bien un grave problème en 2021 : l’épidémie est beaucoup moins mortelle en 2021 qu’en 2020 et pourtant la mortalité est nettement supérieure à 2019 et même 2020 jusqu’en novembre. Cela démontre que la vaccination (évênement nouveau de 2021) a causé un surplus de mortalité supérieur à la différence covid 2020 – covid 2021 jusqu’en nov 2021. Ensuite la 2ème vague covid de novembre 2020 assez mortelle refait passer la courbe 2020 au dessus de 2021. Mais la démonstration est bien fait que le vaccin est plus mortel que la plus grave vague de covid de mars avril 2020. Et si on comptait en année de vie, en pondérant les morts de leur espérance de vie restante, ça serait encore plus grave, car le covid 2020 n’a cause aucune perte significative en espérance de vie en ne tuant que des personnes moribondes, tandis que le vaccin tue surtout des jeunes en bonne santé. Bref la vaccination massive est le plus grand scandale sanitaire de l’histoire de la médecine. C est si monstrueux que je ne sais pas si je veux savoir pourquoi ILS ont fait ça.

  2. Ce qu’il faudrait, c’est un (vrai) vaccin contre la c…erie. Mais comme on ne doit jamais vacciner en pleine épidémie, nous sommes coincés.

    Quant au dégénéré du 55, sa popularité, à mon avis il s’en tape ; combien il peut toucher en dessous de table de la part des inoculateurs ?

  3. Le con n’a pas d’ordinateur, ou alors en Intranet bouclé sur ses propres discours et déclarations…

    – La vérité sort de ma bouche…
    – Mais comment faites-vous, Grand Maître Con, pour connaître la vérité, instantanément et sans arrêt en improvisant ? On croirait écouter le déversoir à versets de l’Ange Gabriel, quelle ressemblance ! On a l’impression qu’elle sort toujours de votre bouche sans efforts ? Comment s’appellera votre nouvelle religion ?
    – Merci cher admiratrice – pour le RDV personnel, voyez ma secrétaire… Jocelyyyyynnne ! ! ! Ah la voilà… Si vous saviez les difficultés de personnel aujourd’hui ! Ma nouvelle religion ? Je ne sais pas encore mais je marche pour la trouver… J’ai bien des initiales à ma disposition…
    – …
    – En fait, merci pour votre admiration, elle me touche au cœur, comme à chaque fois que celles et ceux d’entre vous m’approchent pour me toucher et me caresser, Mmmm… comme le faisait Santo Luis mon modèle sous son arbre pour soigner les écrouelles, « Je les touche, Dieu les guérit ». Un secret, mais surtout ne le répétez pas ! J’ai fait installer son auguste trône sous le grand chêne du Parc, derrière, là… Voilà donc la Vérité, ouvrez vos oreilles et vos postes, je parle… Le silence est fait ? Bon, en fait, j’écoute mes anciennes déclarations, comme ça je découvre la vérité et ainsi je suis certain de ne pas me tromper, puis je la transmets à mon Ministère homonyme…
    – Ah, c’est tellement bon, c’est tellement cool ! Je me sens guéri Grand Maître Con… Et pour la came ?
    – Demandez à ma secrétaire en sortant, elle a les numéros de téléphone des milliardaires du foot…

    Depuis 18 mois, le couple de médecins retraités de l’APHP, de tous les combats de la protection de l’enfance depuis des décennies souvent contre l’industrie du médicament, quel pedigree à eux deux ! ainsi que les Docteurs Patrice Gibertie et Gérard Maudrux, Raoult et Perrone comme gros cailloux dans les pompes du pouvoir, expliquent en long en large la situation d’Israël, en tous points analogues à celle que vit la France actuellement.

    Mais néant, pas de réaction au sommet… Fake news ! Complotistes ! Donc le premier cour à donner aux abrutis du 55 est avant tout un cours d’informatique.

    1. comment ouvrir un ordinateur ?
    2. comment installer Firefox et Google ?
    3 comment mettre des mots clés pour chercher des informations ?
    4. les lire et les exploiter, puis en déduire des politiques locales à appliquer ;
    5. locales, par exemple, comment empêcher que le 55 et le gouvernement aient le plus fort taux de contaminations de la France, bien au-delà des 31 contaminés pour 100.000 habitants actuels ? Mais chut !

    Pourtant, je pense qu’ils ont déjà du mal à dépasser les points 2 et 3, vu que Le Decodex du Monde (financé par la Fondation Bill et Melinda Gates), et le fast checker orwellien de l’AFP (financée par Facebook – https://factuel.afp.com/ ) considèrent désormais les faits – qui sont têtus – comme relevant des fake-news.

    Que peut-on contre les imbéciles qui ne veulent pas voir, et encore moins regarder les faits ?
    Surtout quand les millions de $ par dizaines sont déversés sur leurs comptes en banque offshore à numéros pour fermer les yeux…

    La corruption est le cancer des sociétés.

    La face cachée des médicaments, de Nicole Delépine, 2011 : https://www.amazon.fr/face-cach%C3%A9e-m%C3%A9dicaments-Nicole-Del%C3%A9pine-ebook/dp/B007V5B7BS

    https://ripostelaique.com/author/nicole-delepine
    https://ripostelaique.com/author/gerard-delepine
    https://docteur.nicoledelepine.fr/
    https://www.covid-factuel.fr/
    https://pgibertie.com/

  4. Eric, un excellent papier. Révélateur du délire actuel de ce gouvernement.
    Cependant, quand vous écrivez “Surtout, jusqu’au 1er novembre, on compte plus de morts en France en année de vaccination (2021) que durant l’année terrible de 2020.” Ce n’est pas ce que montre le graphique de l’INSEE”. Problème de dates ?

  5. Je le vois autour de moi. Avec des preuves, rien n’y fait. Pas question d’enlever la merde dans les yeux. J’ai montré le graphique des morts au foot à une collègue. Elle m’a répondu qu’ils n’allaient pas voir le cardiologue. Comment sont ils autorisés à jouer au foot s’ils n’ont pas vu le cardiologue ? Mystère.

  6. « Il faut une sacrée dose d’aveuglement et de bêtise pour continuer à croire les âneries officielles »

    J’en connais une fouletitude qui y croient encore. Vous voulez les noms ?

  7. “Tu te demandes comment autant de gens qui se croient malins peuvent persévérer dans une telle nullité.”
    C’est simple :
    => Arrêter de croire à ce qu’on nous enseigne depuis notre plus tendre enfance, c’est-à-dire que les parents, les enseignants, les médecins et les dirigeants en général veulent notre bien, aurait un impact psychologique tel que n’importe qui tomberait en déprime profonde.
    C’est comme si vous expliquiez aux petits enfants que le Père Noël est méchant : ils ne vous croiraient pas.
    Certes, les adultes savent que ces mêmes personnes font parfois des âneries, mais ils pensent que ce sont des erreurs, pas une volonté de nuire.
    Or, aujourd’hui, c’est le cas : ces dirigeants veulent le malheur des gens.

  8. Bravo pour cet article, on sent même une certaine colère et un dépit face à la lâcheté, la stupidité et l’aveuglement d’une majorité de personnes.
    France pays des lumières…
    Heureusement que j’ai non loin de chez moi la montagne et l’océan pour penser encore à une certaine idée de la France car la société m’est de plus en plus insipide.
    Merci de nous informer !

  9. Le graphique est saisissant : il montre bien 15.000 morts supplémentaires en 2020 par rapport à 2019 qui peuvent être raisonnablement attribués à l’effet COVID, avec une croissance au cours du temps qui correspond à la progression d’une pandémie. Au lieu des 115.000 morts mesures à chaud par l’AP-HP pour la propagande. Puis les 12.000 morts supplémentaires pour l’année 2021 par rapport à 2019 peuvent être raisonnablement attribués à l’effet vaccination, avec une progression linéaire au cours du temps qui correspond à la livraison distribution des vaccins. L’écart de 3000 morts entre 2020 et 2021 est peu significatif. Conclusion, c’est une vaccination très coûteuse pour rien, à l’image du mandat de Macron..

      1. Les gouvernements ne lésinent jamais sur les moyens même s’ils ne les ont pas pour éliminer une partie de la population. Vendéens et Juifs de France en savent quelque chose. Bientôt ce sera au tour des vieux et des grands malades.

  10. C’est tout de même un sacré responsable qui aime être entouré de gens médiocres.
    Question : peut-on sacrifier l’avenir de son pays pour son propre intérêt ?
    Oui, si on n’aime pas son pays. Je crois que c’est malheureusement la cas.

  11. ” s’il faut s’encombrer de règles démocratiques et constitutionnelles, où va-t-on ? ”
    Bien-sûr que si ! C’est précisément là que gît l’efficacité magique du MOT “démocratie” et de ses compléments (Constitution, Séparation des pouvoirs, etc.)
    La démocratie est le paravent derrière lequel opère la tyrannie de l’oligarchie.
    D’ailleurs, lors de mes études secondaires classiques, on ne m’a jamais décrit le fameux V° siècle grec comme il était réellement et ressemblait, mutatis mutandis, à l’époque actuelle :
    https://www.henrymakow.com/2016/11/athens-cradle-of-pedophilia.html
    (Prudes s’abstenir : “contient des images qui peuvent heurter la sensibilité”)
    J’ajoute que contrairement à ce qu’une critique superficielle et fausse des régimes du moment (qui se prévalent de la démocratie), truquées ou pas, les élections reflètent fidèlement – suites du péché originel aidant – la volonté secrète des électeurs et l’adage “On a le gouvernement que l’on mérite” est parfaitement exact. Qu’elles y prennent garde, car les victimes consentantes sont des complices sine qua non du crime et elles seront jugées comme telles même si elles en repoussent l’idée avec témérité.

  12. Merci pour cet article mais je vous en prie utilisez le moins possible les mots du vocabulaire covidien tels que drastique et exponentiel. Ils me sortent par les yeux. Je vous engage vivement à regarder cet pseudo interview de C.Vélot qui résiste très bine aux attaques malhonnêtes et indiques de P.Braud et de ses 2 comparses masculins.
    https://www.youtube.com/watch?v=wbE4vGRxKF4

  13. Merci pour cet article. Depuis quelques semaines maintenant, un certain nombre d’infos sortent concernant cette crise , dont on pense qu’elles vont – enfin – amener le gouvernement à modifier sa narration et les Français sous influence à sortir de leur narcolepsie. Concernant le gouvernement, rien ne se passe, on continue comme avant et même on en rajoute: face aux chiffres qui devraient les clouer au pilori, une seule réponse: “cela aurait été mille fois pire si on avait pas vacciné”. Discours relayé en boucle et parfois très agressivement sur tous les plateaux télé, y compris sur ceux qui font mine – à retardement – de célébrer la diversité des opinions en invitant des personnalités “dissidentes” quant au narratif officiel. Au début de cette crise, je disais en riant jaune qu’un jour ou l’autre nous allions devoir admettre que 2+2 font cinq. En moins de 2 ans, un discours gouvernemental aberrant a tout déconstruit, réfutant les faits, faisant de la distorsion cognitive la règle. Et cette incroyable violence, très insidieuse, après avoir entraîné une sidération sans précédent d’une partie de la population, l’empêche maintenant de réagir massivement. Je crois que plutôt que d’admettre l’énormité de ce qu’ils ont cautionné, ce qui demande un courage à la hauteur de leur aveuglement et une bonne dose d’humilité, nombreux sont ceux qui préfèrent rester dans le “confort” du narratif dominant, ou regarder ailleurs en faisant mine de guetter le retour du monde d’avant.

  14. Le ” privilège” vaccinal s’effondre. Les vaccinés qui se croyaient proteger se voient non seulement ravaler au rang des non vaccinés mais avec des risques sanitaires accrus. La peur de la mort est doublement presente. Realité insupportable ce qui à mon avis justifie cet aveuglement. souhaitons que ce déni ne se retourne contre les non vaccines car comme dit le dicton : malheur à celui qui danse hors de la ronde

  15. Oubliez les vaccins. Produits mal dégrossis vendus par des escrocs et empoisonneurs multirécidivistes, achetés et certifiés par des complices et des corrompus.
    L’épidémie est une farce triste (cf Laurent Toubiana), et de toutes façons le variant du jour se moque du vaccin d’hier, et faut-il rappeler que le vaccin est préventif et non curatif, et ne doit pas être administré en pleine épidémie, sous peine de sélectionner de variants plus résistants
    Pensez TAP. Traitement Ambulatoires Précoces. Voir Raoult, Péronne et mille autres.
    C’était juste la solution, partielle mais suffisante, pour éviter d’engorger les hôpitaux, passons.
    Bonne nouvelle: Raoult n’est plus un charlatan, car en ce cas, il aurait été radié.
    On lui reproche d’avoir dit la vérité trop tôt, sans double aveugle. Résultat un blâme, roulez jeunesse.
    Allez voir le j’accuse des belges
    « Nous accusons (les gouvernements d’être totalement dénués des capacités nécessaires pour gouverner) »
    http://www.covidhub.ch/carte-blanche-nous-accusons-les-gouvernements-detre-totalement-denues-des-capacites-necessaires-pour-gouverner/

  16. Le fond du souci c’est juste que les politiques racontent toujours n’importe quoi. On sait depuis le début que le vaccin ne protège pas et ne protègera jamais à 100%. Et on a découvert qu’il n’empêche pas les infections et la transmission, ce qui était juste un fantasme politique promis sur les plateaux de télé pour faire avaler la pilule de la vaccination quasi-obligatoire mais jamais prouvé par els études des vaccins.
    Il suffit de faire les calculs, 80% de vaccinés avec 80% de protection contre els cas grave, cela ne diminue le nombre d’hospitalisation que des deux tiers. Même avec 100% de vaccinés, un vaccin efficace à 80% ne divisera que par 5 le nombre de mort. C’est exactement ce que l’on voit actuellement. Le nombre de cas est du même ordre que la vague d’il y a un an, mais le nombre de morts et d’hospitalisé est trois fois plus petit.
    La réalité est que le gouvernement devrait se vanter d’avoir réussi car c’était le but initial de la vaccination : ne pas saturer les hôpitaux. Mais ils veulent continuer toujours plus loin car maintenant qu’ils ont acquis un nouveau pouvoir sans limite, leur permettant au passage de dépenser sans compter en vue de l’élection présidentiel, il faudrait être fou pour s’en dessaisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer