Quand l’ARN messager était interdit à cause de nombreux cancers chez les enfants

Vacciner les enfants à l'ARN messager, quelle bonne idée lancée par Jean Castex ! Ce n'est pas comme si cette technique sentait le soufre, et avait déjà suscité des controverses scientifiques tragiques il y a une quinzaine d'années... En effet, c'est une technique proche, celle des thérapies géniques, qui fonctionne à partir de fragments d'ARN, qu'avait utilisée le professeur Alain Fischer, devenu le Mr Vaccin du gouvernement, pour soigner les "bébé-bulles". Les expérimentations avaient été arrêtées à cause des cas de cancers que la technologie développait chez les enfants, plusieurs mois après le traitement.

Jean Castex vient d’expliquer que vacciner les enfants à l’ARN messager était une “nécessité”. Le Premier Ministre nous donne l’occasion de redire quelques mots sur le manque de recul que constituerait une pareille décision, qui se prendrait au mépris du principe de précaution.

Vacciner les enfants à l’ARN messager ? Mais pour protéger qui ?

Redisons-le, une fois de plus, l’analyse bénéfice-risque de la vaccination des enfants… n’est certainement pas à l’avantage des enfants, puisque ceux-ci ne meurent pas du coronavirus. En revanche, ils peuvent contracter de très lourds effets secondaires avec le vaccin. 

Vacciner les enfants se justifie donc pour protéger les adultes, mais certainement pas les enfants eux-mêmes. C’est une logique purement sacrificielle qui dicte cette orientation du Premier Ministre. 

L’intéressé ne s’en cache d’ailleurs pas :

“Ce sont des transmetteurs, j’en suis l’exemple vivant, a déclaré le Premier ministre. C’est ma fille de 11 ans qui m’a donné le virus il y a quelques semaines. J’étais vacciné, donc je n’ai eu qu’une forme extrêmement légère, mais voilà. Donc oui, la vaccination des enfants est une nécessité.”

On ne vaccine donc pas les enfants pour protéger les enfants, mais pour protéger les adultes. 

Le précédent des bébé-bulles

Or, l’utilisation de séquences d’ARN sur des enfants a déjà été testée dans le passé, avec des résultats tragiques, bien connus du Monsieur Vaccin du gouvernement, Alain Fischer. Nous avons déjà évoqué ce sujet dans nos colonnes

Comme le relatait de façon très synthétique mais très éclairante Sciences & Avenir en 2014, de nombreux enfants traités avec des séquences d’ADN et des vecteurs viraux sont morts plusieurs mois après leur traitement, sous la houlette du professeur Fischer. Dans notre précédent article sur le sujet, nous donnes une série de liens sur la question, et nous rappelons que le docteur Fauci, aux USA, a ensuite prétendu sécuriser la technique en ciblant mieux son action sur les lymphocytes B. 

Il n’en reste pas moins que l’injection d’ARN messager chez les enfants manque de recul aujourd’hui, et que les effets secondaires se mesurent sur plusieurs mois, voire plusieurs années, et non sur quelques semaines. 

Une violation caractérisée du principe de précaution

Le propos n’est donc pas d’expliquer que, par principe, un vaccin à ARN messager déclenche des cancers en masse chez les enfants. Il est de dire qu’aujourd’hui nous manquons de recul pour estimer la masse des effets secondaires graves, voire létaux, que cette technologie peut produire chez des enfants, qui ne tireront par ailleurs aucun bénéfice direct de ce vaccin. Autrement dit, il est urgent de mesurer dans la durée le bénéfice-risque de ce vaccin. 

Il s’agit d’une simple application du principe de précaution à la santé de nos enfants. 

Participez au combat !

Rejoignez les actions de shaming de Rester libre ! L'association qui lutte pour nos libertés. Donnez 5 min de votre temps pour les faire reculer.
2K Shares:
10 commentaires
  1. Castex veut prendre le risque de tuer des enfants en grand nombre parce qu’il prétend avoir été contaminé par l’un d’eux sans aucune conséquence sérieuse pour lui-même. C’est le comble de l’absurdité promulguée par ces fonctionnaires sans tête.

    1. C’est effectivement le comble, car des absurdités il y en a eu beaucoup.
      Comment expliquer que tous les gouvernements occidentaux s’engouffrent avec le même empressement dans cette canule ? Ils sont pourtant intelligents, ils ont des conseillers dont le métier est de faire la veille tous azimuts pour eux… Ils ne peuvent pas ignorer la réalité.
      Est-ce l’appât du gain ? Pfizzer les a-t-il tous corrompus ? Difficile à croire, ils sont tellement nombreux, car avec les gouvernements marchent les députés, les hauts fonctionnaires de santé, les média, les soignants…
      il doit y avoir une autre explication…

  2. Maman d’une fille de 7 ans qui en a déjà assez bavé avec toutes ces mesures dictatoriales, je vois arriver, comme beaucoup d’autres, l’obligation vaccinale à pas de loup. Je pense d’ailleurs que la plupart des ‘mesures’ prises jusqu’ici avaient cette finalité depuis le début. Peu importe: ceux qui sont aux manettes sont capables de tout, mais nous aussi. Il faudra nous sacrifier avant nos enfants. Ce sera (enfin?) un point de non retour, mais notre détermination est intacte !

  3. Je relais cette info que je viens de recevoir:
    “Lundi 13 décembre à 21h CET EN DIRECT sur CHD EUROPE “REJOIGNEZ-NOUS ce soir à 21h CET
    Injections expérimentales : bioterrorisme ou expérience transhumaniste ?
    “Science en Conscience” pour ReinfoCovid, Jérémie Mercier reçoit Senta Depuydt
    Pour ce 18ème numéro de « Science en Conscience » pour ReinfoCovid, Jérémie Mercier reçoit Senta Depuydt, qui donnera des éléments de réponse à la question fondamentale du rôle réel des injections expérimentales promues quasiment dans le monde entier.
    CHD EUROPE LIVE, Lire sur CHD Europe

    Le collectif français “Laissons Les Médecins Prescrire” lancent une action européenne. Ils ont besoin de votre aide afin de porter des informations cruciales au grand jour.”

  4. La journaliste Natacha Rey qui a enquêté 3 ans sur la vie de Brigitte Mac ron révèle que Brigitte est en réalité née garçon, et s’appelait Jean Michel, la photo familiale du petit garçon grossie plusieurs fois est indiscutable, aucunes photo d’elle enceinte, etc…
    Son enquête doit en révéler d’autres… elle a été déposé chez un avocat connu, un militaire au cas où il lui arriverait des bricoles, ou si l’état décide de vacciner de force les enfants, tout sortira, Natacha a un petit garçon ceci expliquant cela…

  5. En economie, il y a un concept appelé l’alea moral: un acteur ( par ex pfizer) est prét à prendre tous les risques ( avec la santé des autres) car il est persuadé d’etre assuré ( par les gouvernements occidentaux ( cf les conflits d’interets de von der leyden) contre toutes les consequences negatives de ses choix.
    Ps. Un signalement à la protection de l’enfance contre castex !, il faut etre une vraie crapule pour ainsi instrumentaliser sa fille et justifier de sa vaccination pour sa propre sauvegarde

Répondre à m Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer