Les camps de non-vaccinés : l’enjeu implicite de l’élection présidentielle ?

©PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/XAVIER DE FENOYL ; TOULOUSE ; 02/08/2021 ; PASS SANITAIRE VACCINATION COVID ILLUSTRATION PASS SANITAIRE

Par Avi Morris. – Dans notre contribution du 25 novembre 2021, nous faisions preuve d’une naïveté confondante en croyant que le président Macron saurait se présenter en garant des libertés face aux propos de Valérie Pécresse en faveur d’un confinement des non-vaccinés.

La transformation des règles en matière de passe sanitaire, l’approbation sans critique par le Conseil d’Etat de ces nouvelles règles et le discours du Premier ministre de stigmatisation des non-vaccinés prélude à l’introduction d’un passe vaccinal montrent que nous nous étions trompés. Comme cela avait été relevé dans les commentaires sous l’article (Vaccination, en marche vers la 4ème dose comme en Israël?), si le président Macron dit quelque chose, c’est qu’il s’apprête à faire le contraire. Comme quoi, de l’étranger, on perd le fil des subtilités de la politique française. Nous assistons avec tristesse à l’affaissement complet de la parole publique française. Comment ensuite les représentants politiques français peuvent-ils espérer être crus lorsqu’ils s’adressent aux dirigeants étrangers ?

La radicalisation de la rhétorique à l’encontre des non-vaccinés laisse présager du pire.

Les médias se sont déchaînés sur les non-vaccinés qui ont osé recourir à de faux passes sanitaires. Pourtant, rien de nouveau sous le soleil : face à une réglementation, qu’elle quelle soit, il y aura toujours des individus qui trouveront des solutions pour ne pas la respecter. Comme l’écrivait Emile Durkheim, « le crime est normal, parce qu’une société qui en serait exempte est tout à fait impossible ; telle est la première évidence paradoxale que fait surgir la réflexion sociologique ». Ce n’est pas parce que le trafic de drogues est interdit que cela dissuade les dealers ou les consommateurs.

Dans le cas de la politique de vaccination définie par le gouvernement, selon le ministre de l’intérieur, il y aurait 110 000 passes sanitaires falsifiés qui circuleraient. Partant du constat qu’il y aurait plus de 48 millions de personnes vaccinées et environ 6 millions de non-vaccinés, ce chiffre est ridicule. Il témoigne d’une vraie adhésion subie ou volontaire à la politique menée. Il serait donc plus logique de se féliciter d’un tel résultat plutôt que de désigner à la vindicte une infime minorité tant par rapport à l’intégralité de la population vaccinée que par rapport à celle des personnes non-vaccinées.

Un problème politique et une question juridique.

Le fait de s’en prendre avec une telle violence aux non-vaccinés, c’est-à-dire non seulement celles et ceux qui n’ont pris aucune dose mais également à partir du 15 janvier 2022, celles et ceux qui n’auront pas reçu leur troisième dose elle-même prélude à une quatrième dose dans 3 mois, pose un vrai problème politique et juridique.

Politique : c’est prendre le risque d’une guerre civile entre deux catégories de population. Les discussions sur l’organisation des repas des fêtes de fin d’année en sont l’expression la plus patente.

Juridique : comment assurer l’effectivité des règles ? Prenons le premier ministre au mot et actons la transformation du passe sanitaire en passe vaccinal.

  • Premier point, cela signifie, cela a été annoncé, qu’il y aura un renforcement de l’obligation vaccinale pour les soignants avec le risque d’une nouvelle vague de démission. Après, effectivement, le gouvernement a beau jeu à crier au risque d’effondrement de l’hôpital public.
  • Deuxième point : plus la règle va devenir contraignante, plus nombreux seront les personnes qui préféreront recourir à un faux passe sanitaire. Cela fait partie des logiques sociales. Pour lutter contre cela, le gouvernement envisage de renforcer les contrôles d’identité par des personnes non-habilitées. Bref, progressivement, s’installera un Etat policier car tous les 3 mois, il faudra montrer patte blanche.
  • Troisième point : le gouvernement va augmenter le montant des sanctions pénales. En l’état actuel, la répression peut déjà être très lourde. Petit problème technique : nous sommes donc en présence de sanctions qui ne peuvent être prononcées que par un tribunal. Il faut imaginer une situation qui pratiquement peut conduire à la saturation des tribunaux ! Là encore, comme pour les hôpitaux, pas sûr que la justice s’en relèvera. Sans compter les problèmes que rencontrera l’Etat pour recouvrer les amendes ou la difficulté d’emprisonner un nombre conséquent de personnes dans un contexte carcéral déjà surchargé.

Autrement dit, plus le gouvernement va s’engager dans la voie de l’obligation vaccinale, plus il va se heurter à des difficultés de mise en œuvre des règles. Bref, de la même manière que certains hôpitaux ont fait le choix de réintégrer les personnels non-vaccinés, le gouvernement n’aura pas d’autre solution que d’envisager une amnistie ou une dépénalisation des manquements.

Ou alors, il faudra envisager des solutions plus radicales : renoncer à la possibilité pour les non-vaccinés de disposer d’un procès, permettre le recouvrement automatique des amendes, renforcer le scoring social et finalement créer des camps pour les non-vaccinés.

En parallèle, il ne faut pas exclure l’explosion sporadiques de violences face au refus d’accès de services aux non-vaccinés.

Les candidats à l’élection présidentielle qui se prononcent en faveur de l’obligation vaccinale et du confinement des non-vaccinés posent donc la question du grand remplacement de l’Etat de droit, déjà singulièrement affaibli par les arrêts du Conseil d’Etat par un Etat policier.

183 Shares:
11 commentaires
  1. Avec tous ces Young Global Criminals en place (micron en est un, pauvresse en est une autre), l’avenir apparaît terrifiant. Les psychopathes (micron en est un, pauvresse je ne sais pas) ne sont jamais capables de construire quoi que ce soit, seulement détruire. Donc on s’achemine effectivement vers une guerre civile. Qui probablement partira des banlieues sous la forme de jihad, car les banlieues ont les kalachnikofs et les prêcheurs salafistes qui haïssent les infidèles (que nous sommes). Est-ce que les autres, en majorité des moutons soumis (qui tomberont de plus en plus malades et appauvris,et peut-être commenceront à se réveiller), voudront s’y opposer ? Non. Surtout que si une femme devient présidente, les jihadistes n’en seront que plus excités, déjà qu’avec une première dame… euh… non chut, c’est une théorie du complot…

  2. N’oublions pas que les 2 derniers présidents n’ont pas pu se representer tant l’exécration de ces 2 personnages etaient fortes. Macron la pulverise. Un debut de quinquennat flamboyant de mépris pour ceux qui ne sont rien et une start up nation qui allait nous hisser sur tous les podiums et puis le bilan final: une catastrophe economique, un pays declassé vendu à la decoupe, un pays ayant perdu des territoires ( et ils osent proposer l’independance à certains de nos départements) , un gouvernement de bras cassés ridicules, un jupiter qui se revele etre un magicien d’oz soit un bonimenteur immature et pleutre

  3. Comment vont ils forcer les gens à se faire vacciner ? Par l’ armée ? Police ou milice ?…..je me souviens d’ avoir entendu dire par un politicien ( nom oublié) qu’ une mise en œuvre d’ une vax obligatoire allait rencontrer d’ énormes problèmes logistiques pour piquer plusieurs millions de Francais ….et en déduire que c’ était quasiment impossible

  4. Bonjour, à tous ceux qui veulent faire payer les frais d’hospitalisations aux non vaccinés, puisqu’il s’agit d’un choix personnel, alors, je leur propose, aussi, d’envisager de faire payer les fumeurs, les alcooliques, les drogués, les fous de la vitesse …là également, il s’agit de choix personnels, voyez le cout des ces hospitalisations, le nombre de morts et les conséquences sur la santé et l’ordre public pour les drogués et les fous de vitesse.
    On voit bien ici, les limites de l’absurdité !
    Prenez-soin de vous.

  5. L’inquiétant est que ce gouvernement 🇫🇷 déroule confortablement soutenu par l’appui, en apparence massif et certainement dément, de la majorité des populations. Comme quasi tous les autres à travers le monde d’ailleurs, à l’exception de certains États du land of the free and the home of the brave 🇺🇸

    Ceci explique cela. Les Français veulent majoritairement cela. C’était bien la peine de nous gaver avec les progrès de la science, le rationnel, les droits de l’homme, le fascisme, les heures sombres &cie.

  6. Les non vax, c’est quoi? Si on va vers la 4eme dose, à un moment ou un autre les picousés 3 doses en feront partie, je souhaite bien du plaisir aux abrutis qui veulent faire nos choix à notre place, occasionnellement qu’ils n’oublient pas leur caleçon de zinc s’ils s’avisent à essayer de m’obliger…

  7. Message IMPORTANT. Partagez !

    Selon d’éminents épidémiologistes de l’institut Pasta dont les projections démontrent que le virus et ses variants seront éradiqués instantanément par une solution injectable dans une boîte carrée dont les produits sont connus et inoffensifs pour la démocratie.

    Un sondage fait état que au moins 6 millions de personnes sont en accord avec une IMMUNITÉ DÉMOCRATIQUE NATURELLE !

  8. Je suis un homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger.
    Les vaccins ne marchent pas, la légende des cas graves est liée au fait que les campagnes vaccinales ont commencé au moment même où Covid devenait plus contagieux et moins dangereux.
    Omicron, qui relève du rhume, est mis en avant alors même qu’il n’est pour l’instant pas ou peu présent en France, ce qui permet de masquer l’inefficacité vaccinale, car actuellement c’est toujours la souche Delta qui cartonne.
    Les vaccinés savent qu’ils se sont fait baiser, alors il leur reste le seul échappatoire que le gouvernement leur laisse : les non vaccinés, les pestiférés de la terre, le mal incarné, les fautifs désignés.
    Ainsi, si les vaccinés voient leur liberté restreinte et subissent les mêmes contraintes que les autres, c’est á cause de ceux qui ne le sont pas, il ne vient apparemment pas á l’idée de ces abrutis, que si le vaccin était efficace, ils n’auraient absolument rien á craindre, d’autant plus que seuls les vaccinés ont accès á des lieux pour lesquels il faut présenter un Passe droit.
    Nous en viendrons aux camps Covid, aux saisies des comptes bancaires, et toutes les mesures de rétorsion imaginables seront misent en place, il ne fait nul doute.
    Nous avons changé radicalement et définitivement de paradigme, le rideau de l’hypocrisie est tombé, sauf á s’appeler Huchon, il n’est plus légitimement possible de croire á la chose politique, rien de ce qui se présente comme démocratique ne fera surgir un monde meilleur.
    Le temps est aux clivages, á la radicalité, il faut s’opposer ou accepter de rentrer dans le rang avec tout ce que cela implique. Chacun fera comme il voudra avec cette évidence.
    Dans un tel système, l’avantage, c’est d’avoir de l’avance, d’où mon liminaire (Térence), il ne faut pas hésiter á marcher hors des clous, il faut abandonner vos anciens réflexes, il faut rentrer en dhimmitude, il faut ériger en valeurs ce qui est contraire á la loi.
    Ce á quoi nous assistons, c’est la fin de cette merde républicaine, 150 années de nivellement par le bas, cet effondrement est, á l’instar du communisme, endogène.
    N’espérez pas que la situation s’arrange par le fait d’une hypothétique résistance, vous n’y changerez rien ! La violence va s’accélérer, elle est déjà la norme, dans un tel monde subsistent ceux qui ont choisi leur camp, les mous, les tièdes, partiront dans le syphon de l’histoire.

  9. J’ai servi mon pays avec abnégation durant 25 ans ! Chuis pas un nul j’étais dans le renseignement militaire/forces spéciales !
    J’ai décidé de ne pas me faire injecter ce produit expérimental qui n’a pas le droit à l’appellation “vaxxin” !
    Pendant un an et demi, j’ai été un sous-citoyen que mon président de la république a décidé d’emmerder avec la complicité de tous ceux que l’on sait !
    Tout m’a été interdit, pour moi aujourd’hui il ne reste que 3 solutions :
    1/ cette sous-merde de président dégage
    2/ il revient aux affaires et ON le dégage
    3/ je me tire ailleurs (très lâche comme comportement, j’avoue !)
    Donc, pour essayer de faire changer le cours des choses même si Marine n’est pas ma tasse de thé je voterais pour elle !
    Et si ça emmerde certains et bien c’est tant mieux car c’est à la mode !

Répondre à Daniel38 Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer