“Interdire l’azithromycine maintenant, c’est nous prendre pour des imbéciles”

Nous avons reçu Ellen Bessis, avocate guadeloupéenne bien connue, qui appelle l'attention sur l'interdiction de l'azithromycine par arrêté du 13 décembre 2021, sauf pour certains cas d'angines. Cette stratégie médicamenteuse vie à empêcher tout traitement contre le COVID et à obliger un peu plus les Français à se vacciner.

Pourquoi interdire maintenant l’azithromycine par un arrêté ministériel du 13 décembre 2021 ?

Cet arrêté vise d’ailleurs des avis très anciens, et on ne s’explique pas bien l’urgence qu’il y avait à le publier maintenant :

Comme on le voit, les avis concernant cet arrêté ont été donnés en mars et avril 2021, c’est-à-dire il y a neuf mois…

Enfin, si, on comprend pour quelle raison il fallait publier cet arrêté maintenant ! L’azithromycine est régulièrement utilisée en traitement contre le COVID. Et si des traitements efficaces existent contre la maladie (ce qui est le cas), le recours au vaccin ne s’impose plus. 

Bref, au lieu de mettre tout en oeuvre pour éviter qu’une personne contaminée ne développe la maladie, Olivier Véran préfère interdire les traitements pour obliger à se vacciner. 

Ce faisant, l’arrêté du gouvernement prouve, s’il fallait encore le prouver, l’efficacité de l’azithromycine comme traitement contre le COVID. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est aussi largement prescrit. 

Cet arrêté prouve aussi l’entêtement du gouvernement à vouloir empêcher les traitements pour servir la soupe à l’industrie pharmaceutique.  

552 Shares:
19 commentaires
  1. Une question lancinante me taraude : quel est la véritable raison de cette pression pour injecter ce produit expérimental? Nous avons connu nombre d épidémies, mais de mémoire d Homme, je n ai jamais rencontré une telle pression sur une population pour un “vaccin”. Quelle est la stratégie mondialiste pour ce produit qui rend les élites et leurs complices si nerveux ?
    Une dernière phrase : dans toute la médecine moderne je n ai jamais constaté qu un non vacciné pouvait contaminer un “vacciné “.

    1. M. Verhaeghe avait fait un très bon article sur l’identité numérique qui est l’outil d’un totalitarisme planétaire, véritable but de l’opération Covid à travers des “vaccins” qui n’en ont aucune caractéristique et qui sont imposés à partir de trois affirmations fausses mais martelées par la propagande:
      1) on a affaire à une maladie grave
      2) il n’y a pas de traitement
      3) les mesures liberticides sont nécessaires
      https://lecourrierdesstrateges.fr/2021/12/10/le-portefeuille-didentite-numerique-passeport-du-futur/
      Maître Brusa a d’ailleurs fait constater par huissier que les “vaccinés” sont porteur d’un code alphanumérique détectable par Bluetooth.
      Le narratif sanitaire, dont les multiples contradictions sautent aux yeux de toute personne qui réfléchit un peu, n’est qu’un écran de fumée… Pour notre plus grand malheur, beaucoup ne voient pas clair.

      1. Ben moi j’aimerais bien que Brusa me fournisse ses cobayes que que je fasse le test moi même: ma sœur vaccinée n’émet aucun code Bluetooth.

        La différence c’est que étant un minimum cartésien je me suis assuré qu’il n’y avait aucune émission Bluetooth avant de tester ma sœur.

        Ça tient pas debout cette histoire : même si on peut produire une puce suffisamment petite comment l’alimenter à partir du corps humain.

        Je suppose que dans le cas de Brusa quelques petits malins se sont amusé à emmener des appareils Bluetooth sur eux pour fausser le test.

        1. Oui c’est ça, il faudrait faire de plus amples expérimentations sur cette affirmation à propos des puces bluetooth. Mais ça expliquerait cette double obsession d’une vaccination intégrale (enfants y compris) parfaitement inutile, et aussi d’imposer une 5G, qui pour le citoyen lambda est aussi parfaitement inutile. Pour ce qui est d’alimenter cette puce, j’ai lu que ce serait le rôle de l’hydroxyde de graphène dans le sang, qui génère une sorte de potentiel électrique (ou magnétique). Or comme cela ne dure que quelques mois, d’où la nécessité d’imposer des boosters à vie (vie forcément écourtée de ce fait, mais ça coutera moins cher pour les retraites…).

    2. Je me pose la même question, il y a d’autre chose que juste nous obliger d’être fiché avec un QR code, ou faire un cadeau à Pfizer.
      Sommes nous dans une guerre microbiologique, avec connaissances sécrètes en avance par rapport aux publications publiques? est-ce lié à d’éventuelles réactions contre un nouveau virus synthétique, voir ‘VAED’ vaccine-associated enhanced disease – maladie aggravée par la vaccination?

  2. Désolé mais ce site courrier des stratèges change les URL des pages très souvent.
    Dommage mais je n’ai plus le temps d’aller modifier.
    A regrets, je ne vais plus prendre leurs articles pour mettre sur mon site si les liens vers courrier des stratèges sont ERREUR 404

  3. Le titre dit “c’est nous prendre pour des imbéciles”. MAIS nous sommes effectivement, collectivement s’entend : des imbéciles ! Y’a qu’à voir la majorité avaler toutes ces couleuvres sans rechigner ni se poser quelque questions que ce soit, et fermer les yeux devant les preuves (de la malversation) qui pourraient se présenter sous leur nez…

  4. Vacciner au plus prêt de 100% la population pour ne pas avoir de groupe témoin des méfaits de cette vaxxination: maladie auto-immunes, cancers, fausses couches, stérilités etc…

  5. Bonjour , j’avais initialement fait la même interprétation que vous mais après relecture n’en suis pas si sure “…dans la suspicion d’angine bactérienne a Strepto…”
    Je ne pense pas que le décret interdit les autres indications dont notamment la sphère ORL dentaire etc.

    1. très juste ! Je ne suis pas juriste mais à la lecture du document, il semble que que l’interdiction soit limitée aux angines où la réalisation d’un test est désormais obligatoire pour justifier l’utilisation des antibiotiques dont la liste figure sur le décret. J’ai par ailleurs vérifié que l’azithromycine continuait d’être délivrée sans problèmes par les pharmacies.

  6. Ayant une totale confiance en nos dirigeants actuels, je ne doute pas une seconde des excellentes intentions qui ont présidé à l’élaboration de ce texte…

    Mais, attention de bien lire :

    “…, le prescripteur PEUT recourir à une ordonnance de dispensation conditionnelle pour la prescription de médicaments de la classe des antibiotiques dans la suspicion d’angine bactérienne à streptocoque du groupe A.”

    Je sais que beaucoup de médecins timorés et/ou excessivement… zélés, ou simplement lisant trop vite, comprendront “DOIT”, mais ça n’est pas ce qui est écrit. Rien ne les OBLIGE à conditionner la délivrance de ces antibiotiques à un TROD angine positif.

    Plus généralement, nous en sommes arrivés à un stade où, si un médicament est limité dans sa prescription ou sa délivrance, voire réquisitionné, comme cela semble avoir été le cas de l’ivermectine en Guadeloupe, c’est probablement qu’il est efficace. Cela vaut toutes les études randomisées / en double-aveugle du monde.

    De la même manière qu’un blâme ou une radiation du conseil de l’ordre des médecins ou pharmaciens devient presque à coup sûr un gage de professionnalisme et de probité…

  7. Ne pas oublier que C.O.V.I.D. est l’acronyme anglais de Certificate Of Vaccination IDentity, ou en français, Certificat d identité vaccinale. Toute la partie concernant le SRAS ou autres MERS, dénomination internationale, ayant été “évacuée”. Très loin d’un traitement contre un virus particulier. Donc tous les moyens sont bons pour obliger à se taper l’ARNm, qui sera l’UNIQUE moyen de TOUS les futurs traitements. Et avec suivi personnalisé.

  8. je pense que le décret a été mal interprété par l’auteur de l’information que vous relayez . En réalité il concerne la prescription dans le seul cas d’angine. Il ne s’agit pas d’interdire (pour une fois !) la prescription de ces antibiotiques dans les autres usages habituels , mais de la protocoliser dans le cas des angines pour limiter leur utilisation ( ce qui est salutaire) en autorisant le pharmacien à délivrer un de ces antibiotiques ( dont l’azithromycine fait partie ) à condition qu’il ait pratiqué un test au résultat positif . Ce décret n’interdir nullement au médecin de prescrire en ayant fait ou pas un TROD .
    Pour le covid rien de changé, donc. Les médecins qui ont le courage de prescrire autre chose que le funeste paracétamol continueront à le faire dans les mêmes conditions.
    POUR COMPRENDRE LISEZ LE DECRET :”le prescripteur peut recourir à une ordonnance de dispensation conditionnelle pour la prescription de médicaments …
    et pour confirmer vous consulterez l’article de la revue prescrire :
    https://www.prescrire.org/fr/3/31/63724/0/NewsDetails.aspx
    Dommage que vous ayez relayé l’article d’origine sans vérifier, c’est le genre d’erreur que nos ennemis ne nous pardonnent pas.

    Bien cordialement,

  9. Je voudrais juste faire remarquer que cet Arrêté commence par “le prescripteur peut recourir à une ordonnance” : “PEUT” et non “doit”,
    Ce qui est susceptible de nuancer l’analyse de la portée qui en est faite.
    Cependant, cet arrêté est étrangement semblable au Décret du 28 Mars 2020 à propos du Rivotril et de son utilisation au sein de la population âgée.
    Quoi qu’il en soit, il s’agit tout de même d’une information discrète qui pourrait avoir des répercutions ou se montrer dans l’intégralité de ses conséquences à plus lointaine échéance, à savoir :
    – Les restrictions dans l’utilisation de plusieurs antibiotiques d’usage ciblé courant.
    Situation à laquelle il y aurait lieu de rajouter
    – L’exclusion de leur domicile, des non-vaccinés qui habiteraient dans une zone déclarée “zone de contrôle du passe sanitaire”, du jour au lendemain,
    Ainsi que cela s’est passé sur la place du “Marché de Noël de Bellême” (Orne) dans la zone déclarée “zone de contrôle du passe sanitaire” pour cette période.
    https://actu.fr/normandie/belleme_61038/faute-de-passe-sanitaire-l-exposante-exclue-du-marche-de-noel-de-belleme_47325025.html
    Qu’est-il prévu pour les non-vaccinés ? …Les parquer ?

  10. De la part de Serge :
    “interdire l’azithromycine c’est nous prendre pour des imbéciles ” article daté du 22/12/2021 et j’ai regardé la vidéo faite avec MME Ellen Bessis avocate guadeloupéenne qui disait qu’il fallait attaquer l’interdiction de l’AZT faite par O.Véran suite à son arrêté du 13 décembre 2021, mentionné dans votre article ,devant le conseil d’état.
    Elle a raison et je peux vous aider car j’ai une très bonne mémoire ( quelquefois sélective comme dit mon épouse ) et je garde les copies des dossiers que j’ai envoyé à ma famille et à mes amis depuis mars 2020 car ce sont les premiers à protéger de ce virus.
    Récapitulatif nécessaire :
    1/ Saisine référence D-20-2632 du 03 février 2020 ( que l’on retrouve dans l’AVIS de la HAS pages 31/33 et 32/33 )
    intitulée :
    Ministère de la santé et des solidarités, signé par le Directeur général de la Santé: M Jérôme Salomon , faisant état de la mise en place par la HAS une expertise dédiée pour évaluer et émettre rapidement des recommandations en matière de conduite à tenir et de sécurité de prise en charge des personnes et personnels exposés ou atteints par le coronavirus 2019-nCOV;

    2/ O.Véran a été nommé par le président de la république ,le 16 février 2020, ministre des solidarités et de la santé . Ce dernier succède à Agnès BUZIN :
    https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/actualites-du-ministere/article/olivier-veran-est-nomme-ministre-des-solidarites-et-de-la-sante
    3 / Le 05 mars 2020 , la H.A.S. (Haut Conseil de la Santé Publique ) publie un AVIS relatif à la prise en charge des cas confirmé d’infection au virus SARS-COV-2 (voir document joint de 33 pages ), avis corrigé le 13 mars 2020 pour les pages 10 et 18

    Dans cet avis la page qui nous intéresse est la page 19/33 paragraphe 5.2.1.2 Prise en charge des patients présentant un choc septique associé:
    Antibiothérapie de type pneumonie communautaire ( céphalosporines de 3eme génération ( C3g ) + macrolides ) débutée rapidement.
    4 / Utilisation de la prescription officielle par des médecins traitants tels que :
    Dr Sabine Paliard -Franco , voir documents joints :
    26 mars 2020 Isère -Paliard-FRANCO .pdf
    Le Dr Sabine-Paliard .Docx Rapport et retour d’expérience
    Covid 19- L’espoir par les traitements antibiotiques ? en date du 14 avril 2020

    Dr Jean Jacques Erbstein, médecin à Créhange, a mis au point un protocole médicamenteux pour combattre le coronavirus .
    Voir le document joint : un médecin mosellan constate l.docx en date du 11 avril 2020

    Et pour ces deux médecins fidèles à leurs serments d’hippocrate( et d’autres cités dans les documents) , je vous recommande de lire le document joint :
    Covid 19 – L’espoir par les traitements antibiotiques ? par CATHY LG (Blog ) en date du 14 avril 2020
    Dans ce blog ,je vous suggère de lire l’hommage d’un fils à sa mère qui dit entre autre , je cite :
    ” Je suis très fier de ma mère, le Dr Sabine Paliard – Franco qui a guéri 100% de ses patients atteints du coronavirus ”
    et il précise ; En l’absence de traitement pour ses patients…….elle décide alors de leur prescrire une combinaison :
    ” Macrolide + C3g” , … deux familles d’antibiotiques bien connus ,très peu chers et faciles à produire ,utilisés depuis 20 ans contre les pneumonies atypiques. Après tout, elle trouve que cela ressemble à une pneumonie.
    En 24 et 48h, tous les symptômes disparaissent brutalement.
    Prodigieusement. Cela chez tous ses patients, des formes bénignes aux plus graves !
    Plus loin il ajoute : il y a quelques jours nous avons découvert la mise en ligne d’un dossier du HAS, daté du 05 mars 2020 et demandé par Jérome Salomon, DGS, avec les recommandations de traitement contre le covid 19; Il est écrit noir sur blanc ce meme traitement: Macrolide + C3g.
    Enfin ,pour les personnes ayant des contre- indication aux macrolides, il est possible de se faire prescrire une autre famille d’antibiotiques: les tétracyclines( ex le Tétralysal ). Une étude Américaine a montré leur action virucide contre le Covid, et ma mère les as prescrits là-encore avec succès aux personnes qui ne pouvaient pas prendre de macrolides

    A ce stade , il faut préciser que l ‘ Azithromycine ( ou Zithromax ) est un macrolide et que la cefpodoxime est un C3g

    M Véran , ministre des solidarités et de la santé , depuis le 16 février 2020 ne pouvait pas ignorer que la HAS , en date du 05 et 13 mars 2020 avait recommandé le traitement à base d’antibiotiques : Macrolides + C3g , comme il n’ignorait pas que ce traitement recommandé , suivi par des médecins de terrain ,soignait les malades à 100 %.

    Revenons à l’arrêté du 13 décembre 2021 signé par des membres du gouvernement en place qui comprend O.Véran et ou l’on trouve des antibiotiques qui peuvent être interdits sont des classiques ( ? ) :
    commençons par les macrolides : amoxicilline, azithromycine , clarithromycine , josamycine .
    mais on trouve aussi des céphalosporines :
    de 2eme génération : céfuroxime ( sous forme de céfuroxime axétil )
    et de 3eme génération : cefpodoxime
    Ce qui veut dire que M Véran vient d’interdire en 2021 un traitement prescrit par la HAS et ses services qui soignaient à 100% les malades atteints du Coronavirus en 2020.
    En 2021 , non seulement les médecins ne sont plus libres de prescrire, mais un conseil national de la certification périodique a été créé pour les surveiller.Désormais les professionnels de santé doivent sur six ans : actualiser leurs connaissances et leurs compétences;renforcer la qualité de leurs pratiques professionnelles;améliorer leurs relations avec leurs patients; mieux prendre en compte leur santé personnelle( traduction : être vaccinés sous le contrôle de l’ARS depuis le 15 septembre 2021 ).
    Chaque médecin doit créer son espace personnel numérique pour être suivi par l’Agence nationale de Développement Professionnel Continu .Tout professionnel de santé hors des clous pourra encourir une sanction de son Ordre ou une suspension temporaire d’exercice pour insuffisance professionnelle

    OUI il faut attaquer ce décret en conseil d’état mais il faut aussi redonner l’autorisation de prescrire aux médecins traitants, il faut soigner les malades et laisser la liberté de choisir aux patients , il y a quelques avocats qui se battent en justice pour cela ( Me Brusa, Me Di Vizio), c’est bien peu par rapport aux 70073 avocats (au 01/01/2020 ) .

    J’espère que mes informations vous aideront pour la présentation de votre dossier devant le conseil d’état,

    P.S. : j’ai en ma possession les 5 Documents cités, je peux vous les envoyer par mail si vous me précisez une adresse, car voilà la réponse que j’ai reçue :

    Mail Delivery Subsystem
    23 déc. 2021 14:57 (il y a 14 heures)

    À moi

    Adresse introuvable
    Votre message n’est pas parvenu à [email protected], car l’adresse est introuvable ou ne peut pas recevoir de messages.

    Réponse du serveur distant :
    550 5.1.0 Recipient rejected:

  11. En complément , je vous adresse le film d’Alexandre CHAVOUET dans lequel vous trouver le témoignage du Dr Erbstein et les pressions subies par l’ordre des médecins pour cesser toute communication :
    https://www.maltraites-ledoc.com/
    Le conseil de l’ordre reproche aux médecins de ne pas avoir respecté les consignes gouvernementales et dès le 09/06/2020 , malgré les résultats encourageants et l’efficacité de son protocole à base d’azithromicyne et de zinc , la DGS ( direction générale de la santé) écrit un courrier à tous les médecins de France indiquant ,je cite :
    “Dans l’infection par le SARS-COV-2, la littérature n’apporte pas d’argument pour proposer la prescription d’Azithromicyne”
    Un comble ! la même DGS qui avait fait une saisine le 03/02 2020 demandant des recommandations à la HAS qui publie en retour un avis de traitement le 05/03/2020, corrigé le 13/03/2020 pour prendre en charge les patients présentant un choc septique associé :
    Antibiothérapie de type pneumonie communautaire : C3g + macrolides débutée rapidement .
    Cette même DGS dit le 09/06/2020: ” la littérature n’apporte pas d’argument pour proposer la prescription d’AZM ?
    la littérature surement , mais les résultats sur les patients que l’on a soigné avec le protocole C3g + macrolides , oui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer