Obsédé par l’idée de faire battre Trump, Anthony Fauci a censuré les confrères qui proposaient une meilleure politique sanitaire

WASHINGTON, DC – 16 MARS 2021 : le directeur des National Institutes of Health, le Dr Francis Collins, assiste à une conférence dédiée à la vaccination à la Washington National Cathedral le 16 mars 2021. La cathédrale nationale de Washington avait accueilli l’événement pour aider à démontrer la confiance des chefs religieux de toutes les confessions dans les vaccins contre le COVID-19. (Photo d’Alex Wong/Getty Images)

Chaque semaine qui passe fait éclater un peu plus l'imposture des politiques sanitaires anti-SARS-Cov2 menées dans la plupart des pays occidentaux. Au coeur du scandale, il y a bien entendu le Professeur Anthony Fauci, conseiller médical des présidents américains dont on sait qu'il a dissimulé pendant de longs mois la coopération scientifique sino-américaine sur la fabrication de coronavirus artificiels. D'autres e-mails font surface montrant comment Fauci a participer à la censure du débat scientifique sur le COVID-19.

Le Courrier des Stratèges avait informé ses lecteurs de l’importance de la Déclaration de Great Barrington, en octobre 2020,rédigée par trois scintifiques de renom et qui recommandait un “confinement ciblé” des personnes fragiles plutôt que des confinements généralisés. Comme l’expliquaient les auteurs:

L’approche la plus conforme aux intérêts des personnes, qui permet d’équilibrer les risques et les avantages de l’immunité collective, consiste à permettre à ceux qui courent un risque minimal de mourir de vivre normalement et de développer une immunité au virus par le biais de l’infection naturelle, tout en protégeant mieux ceux qui courent le plus grand risque. C’est ce que nous appelons la protection ciblée“. 

C’était bien entendu une attaque frontale contre les confinements généralisés mis en place par de nombreux gouvernements. Cette politique divisait profondément les Etats-Unis alors en pleine campagne présidentielle et le Président Trump n’avait pas caché son souhait d’éviter tout reconfinement généralisé. Pour Fauci, qui faisait tout depuis le printemps 2020 pour faire chuter Trump à l’occasion de l’épidémie de COVID, il fallait absolument éviter que la science donne raison à Donald Trump ! 

Nous mettons à disposition de nos lecteurs le THREAD réalisé par Phil Magness, qui a obtenu les emails incriminant Fauci, échangeant avec ses collègues du NIH et luttant pour faire diminuer l’influence de Scott Atlas, médecin comme eux et conseiller proche de Trump à la Maison Blanche. Il suffit au lecteur de cliquer sur l’image ci-dessous pour récupérer l’ensemble du THREAD. La traduction que nous proposons est en caractères gras + italiques

TRADUCTION: “tweet n°1: Fil de discussion résumant ce que nous avons appris jusqu’à présent du déchaînement d’emails de Fauci/Collins sur la Déclaration de Great Barrington:

Cela commence le 14/10/20 lorsque Collins demande à Fauci et à son équipe de “démolir” la GBD et les scientifiques “marginaux” qui la soutiennent

“Fauci réagit immédiatement en faisant circuler un article contre le GBD provenant de cette autorité scientifique rogoureuse,
@WiredUK”

  • tweet n°2: L’article de Wired, approuvé par Fauci, est à noter car il contient l’une des pires prises de position de toute la pandémie. Il déclarait en octobre 2020 que la GBD devait être ignorée, car les confinements appartenaient au passé et ne reviendraient pas !
  • tweet n°3: Le jour suivant, Fauci envoie à Collins une diatribe furieuse contre la GBD dans le magazine
    @TheNation par 
    @gregggonsalves
  • tweet n°4: Loin d’être une étude scientifique réfutant la GBD, l’article de Gonsalves est un éditorial politique attaquant.
    @Jacobin
    pour avoir rompu la “solidarité” avec d’autres médias d’extrême-gauche sur le confinement. Pourquoi ? Parce que Jacobin a publié une interview de
    @MartinKulldorff
    sur la façon dont les confinements frappaient les pauvres
  • tweet n°5: Au cours du week-end, Collins lance la campagne de dénigrement contre la GBD dans le Washington Post.
  • tweet n°6: Collins et Fauci s’envoient des courriels au sujet de l’article du WaPo, Fauci déclarant que la Maison Blanche était “trop occupée par d’autres choses pour s’en préoccuper” – peut-être une référence aux élections ? – et que, par conséquent, elle ne s’opposerait pas à la campagne anti-GBD.
  • tweet n°7: Entre-temps, M. Gonsalves prend également contact avec M. Collins pour proposer ses services (avec le futur
    directeur de l’@CDCD
    Rochelle Walensky) pour attaquer la GBD dans les médias.
  • tweet n°8: Collins approuve et transmet le message à Fauci et à un certain nombre de sous-fifres des NIH. 
  • tweet n°9: En attendant,
    @gregggonsalves
    a fait une crise publique contre le GBD sur Twitter.
  • tweet n°10: Les emails deviennent obscurs autour du 14/20/10, parce que les NIH ont rédigé un tas d’emails qui semblent être entre Fauci et Collins.
  • tweet n°11: Le contexte environnant suggère qu’ils discutaient de la manière de mettre à la poubelle le GBD s’il était évoqué lors de la réunion du groupe de travail Covid de la Maison Blanche le 16/10. 
  • tweet n°12: Le matin de la réunion du groupe de travail Covid, Fauci envoie à Deborah Birx cet e-mail l’avertissant de la nécessité de s’opposer à la GBD lors de la réunion. La partie non censurée suggère qu’ils se préparent à attaquer.
    @ScottWAtlas
    qui était perçu comme  le champion de la GBD à la Maison Blanche.
  • tweet n°13: Le 16/10/20 est la date à laquelle je suis arrivé à reconstituer l’histoire de ce qui s’est passé. Il y a encore d’autres documents à examiner, y compris des révélations plus explosives sur l’origine des arguments de Fauci contre la GBD Alors restez à l’écoute !
  • tweet n°14: *typo dans ce qui précède. Le premier courriel concernant la “suppression” de la GBD a été envoyé le 8/10/20, soit trois jours après que la GBD ait fait l’objet de nouvelles et soit devenue viral.
89 Shares:
7 commentaires
  1. Vous évoquez la “GDB”. Qu’est-ce donc que la “GDB” ?
    Nous ne sommes pas tous initiés. Les acronymes, a fortiori étrangers, devraient donc faire l’objet d’une légende. La compréhension de vos articles en serait grandement facilitée. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer