Ces “promenades” d’opposants à la dictature sanitaire qui sont en train d’épuiser la police allemande

Promenade d’opposants à la vaccination des enfants, Coblence, Allemagne, 29 décembre 2021

C'est un témoignage extraordinaire d'un membre de la "Bereitschaftspolizei" en Allemagne, c'est-à-dire de ces unités de police, dans les Länder, qui encadrent les rassemblements de supporters lors des matchs de foot ou les manifestations. Précisément, cela fait plusieurs semaines que les gouvernements des Länder - qui ont autorité sur la police - et les maires ont essayé de limiter au maximum les manifestations anti-dictature sanitaire au nom de la lutte "contre la pandémie": limitation du nombre de participants, distanciation physique entre les manifestants obligatoire voire interdiction pure et simple. Du coup les Allemands libres ("Querdenker") et tous les autres opposants ont inventé "les promenades": des centaines de personnes se donnent rendez-vous sur les réseaux sociaux à proximité d'un lieu de rassemblement. Ces "promenades" sont devenues si nombreuses que la police ne sait plus où donner de la tête. Et un policier a témoigné de manière anonyme auprès de Markus Gelau, consultant en communication et auteur, esprit lucide sur les dérives actuelles de la République Fédérale d'Allemagne. Nous traduisons ci-dessous quelques extraits du témoignage. Aucun doute: il n'en faudrait pas beaucoup plus pour faire craquer les gouvernements régionaux et le gouvernement fédéral!

Le policier “Thomas”, qui a témoigné auprès de Markus Gelau le dit sans ambiguïté: 

ça devient très tendu. Dès que les gens se seront rendu compte du pouvoir qu’ils ont, nous ne pourrons plus rien. 

Comment pouvons-nous faire, nous les policiers, si 5000 personnes font “une promenade” alors que c’est interdit? 

Bloquer tout le monde? Impossible. 

Matraquer tout le monde? Personne n’y est prêt. 

Enfermer tout le monde? il n’y a pas assez de cellules pour cela. 

Engager contre tous une procédure pour contravention à l’ordre public? Qui la traitera? Les personnes en charge de telles procédures sont déjà débordées de travail. 

Tout ce qu’on impose serait fini demain matin si les gens surmontaient leur peur“. 

Au moins les choses sont dites très clairement par quelqu’un qui travaille dans le système, voit les choses de l’intérieur et ne partage pas les injonctions de ses supérieurs ou du pouvoir politique. 

Les lecteurs intéressés qui déchiffrent l’allemand pourront trouver l’analyse complète de Thomas (reproduite ci-dessus ). Il est sûr, dans tous les cas qu’il règne un vent de panique dans les exécutifs régionaux allemands.  le dernier exemple en date est celui de la répression violente d’une manifestation en Saxe-Anhalt, à Schweinfurt. 

La tentation de la violence dans les exécutifs régionaux dépassés par les "promenades" anti-dictature sanitaire

La vidéo ci-dessus montre comment la police a réagi brutalmeent alors que la “promenade” touchait à sa fin et les gens rentraient chez eux.  

Un passant a même filmé la manière dont la police a aspergé d’aérosol au poivre une mère et la poussette dans laquelle se trouvait un enfant. La police a ensuite engagé une procédure contre la mère !  La question que se posent plusieurs observateurs est de savoir si les policiers qui ont exercé cette violence n’étaient pas des unités différentes de la “Bereitschaftspolizei” de Thomas. Les autorités doivent bien savoir que la police oridinaire n’est pas chaude pour s’en prendre aux manifestants. Et un pouvoir menacé a toujours assez d’argent quand il s’agit d’embaucher des individus sans scrupules pour défendre un ordre injuste. Cela s’appelle le “fascisme”. 

Le policier Thomas est-il trop optimiste? Dans tous les cas, un bras de fer est engagé entre une minorité d’opposants résolus et l’establishment allemand. 

676 Shares:
3 commentaires
  1. Les flics allemands semblent à peu près au point question faux-témoignage et dépôt de plainte infondé et inique, mais ils devraient venir ici prendre des leçons d’énucléation et d’arrachage de mains avec les BAC – c’est bizarre, d’habitude, la formation allemande est bien supérieure à la française.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer