COVID : Castex convoque ses ministres pour trouver des idées

Le Premier ministre Jean Castex réunira, ce lundi 3 janvier à 16h, dix de ses ministres afin de "afin de faire le point sur l'impact du variant Omicron et sur la continuité des services publics essentiels", a annoncé Matignon dimanche. Une nouvelle fois, les enfants sont les cibles prioritaires de leur folie vaccinale, avec un énième protocole abracadabrant qui s'applique, dès aujourd’hui, pour les moins de douze ans.

Un Castex à court d’idées, réunit ses ministres

Lundi à 16h, le premier ministre Jean Castex réunira dix de ses ministres pour «faire le point sur l’impact du variant Omicron et sur la continuité des services publics essentiels», a annoncé Matignon.

«Hôpitaux, lieux d’enseignements, transports en commun, administrations, armée, gendarmeries et commissariats ou encore entreprises du secteur de l’énergie» seront les secteurs concernés, a précisé une source ministérielle.

Les ministres de la Santé Olivier Véran, de l’Économie Bruno Le Maire, de l’Intérieur Gérald Darmanin, de l’Éducation Jean-Michel Blanquer, du Travail Elisabeth Borne, des Armées Florence Parly, de la Fonction publique Amélie de Montchalin, de la Transition écologique Barbara Pompili, des Transports Jean-Baptiste Djebbari et le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal participeront à cette réunion présidée par le Premier ministre.

Pour rappel, ce lundi 3 janvier, de nouvelles dispositions sanitaires entreront en vigueur. Parmi elles, le port du masque obligatoire pour les enfants dès 6 ans, un isolement pour les malades du Covid ramené à cinq jours après un test négatif ou encore la réduction à 4 mois pour le rappel vaccinal. Mais aussi, un nombre minimal de télétravail de trois jours par semaine pour les postes où cela est possible. 

Castex et sa « clique » savent qu’Omicron est en train d’immuniser la population à toute vitesse et surtout gratuitement. Cette communication de panique et de bouc émissaire n’a qu’un seul objectif : vacciner le plus grand nombre et le plus rapidement possible. Ça n’est plus sanitaire mais politique.

Depuis quelques jours, on voit tous ces ministres s’agiter dans tous les sens, enchainer les mesures contradictoires et lâcher de grandes tirades pleines de termes « scientifiques ». Sauf qu’en réalité, à court d’arguments rationnels, ils brassent surtout beaucoup de vent.

Quand incompétence et comportement toxique se retrouvent dans des postes à responsabilités.

Vacciner les enfants par tous les moyens

Ce lundi, les 5-11 ans devaient retrouver les bancs de l’école avec un protocole sanitaire quasiment inchangé. Mais au dernier moment, dimanche, le gouvernement a une nouvelle fois modifié les règles à suivre lorsqu’un cas positif est détecté dans une classe de primaire.

« Nous renforçons notre politique de contact-tracing», a ainsi annoncé le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer dans une interview au « Parisien ».

Jusqu’à aujourd’hui, pour retourner en classe un élève devait présenter un résultat de test négatif. Dorénavant, Blanquer vient y ajouter une stratégie de « tests multiples ».

« Désormais, quand la famille fera le premier test, elle recevra en pharmacie deux autotests gratuits, pour que les élèves se testent à nouveau à la maison à J + 2 et à J + 4 », a expliqué Jean-Michel Blanquer.

« Les parents devront attester par écrit que les tests ont bien été faits et qu’ils sont négatifs », nouveau chef-d’œuvre de technocratie !

Par ailleurs, le ministre mise sur  un appel aux maires pour doter leurs écoles en capteurs de CO2 pour éviter la désorganisation de l’école face au Covid-19 et sur une forte incitation à la vaccination des 5-11 ans, pour éviter les fermetures de classe.

Comme nous l’avons écrit, cette stratégie de « tester, re-tester et re-re tester» n’est qu’une nouvelle manœuvre pour amener à la vaccination générale des enfants.

Pour ce faire, ce gouvernement envoi quotidiennement sur les plateaux TV, sa « garde rapprochée » de médecins covidistes, enfermistes et anxiogènes.

Dernier en date, l’urgentiste Patrick Pelloux, qui s’est prononcé en faveur de la vaccination obligatoire des enfants contre le Covid-19. Rien que çà.

Pour Gilbert Deray, ce chevalier de l’apocalypse, sans la vaccination totale et générale « l’immunité collective est un leurre dangereux. »

Bien qu’une immunité naturelle soutenue et robuste s’applique aux enfants, la pression politique, médicale et médiatique pousse, tous les jours un peu plus, pour l’injection forcée des 5-11 ans.

Shamez avec nous pour les faire reculer !

Le shaming consiste à faire honte publiquement à quelqu'un pour son comportement. C'est l'une des techniques que Rester libre ! utilise pour dissuader les vaccinés d'abuser de leur pouvoir sur les non-vaccinés. Vous aussi, donnez cinq minutes de votre temps chaque semaine pour participer aux campagnes de shaming.
99 Shares:
14 commentaires
  1. Voilà ce qui attend les parents qui auront contraint leurs enfants à se faire injecter ce poison :

    Matthieu 18:6. Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer.

  2. Plus que 97 jours avant la libération de la France de la psychopathologie macronienne désormais en roue libre. La terreur généralisée est devenue leur seule stratégie électorale. Hitler et Goebbels, Pétain et Laval en France, ont bien essayé… On ne peut pas affirmé que c’eût été une stratégie gagnante. Le sale type du 55 pense qu’il a toujours un coup d’avance. Comme tous les cinglés de son espèce !

  3. Le Courrier des Stratèges, heureux de vous avoir pour connaître les soubresaut terminaux de la caste, évidemment… Mais je crois que vous vous usez, et votre énergie, à analyser les comportements des fous au pouvoir. Un jour prochain, dans 97 jours exactement, il faudra laisser cette tâche aux psychiatres des prisons qui vont les accueillir. Le Verreux rie devant Martine Wonner à l’assemblée lors de son intervention magnifique… mais on sent bien qu’il tente ainsi de se rassurer à bon compte, car la corde commence à se resserrer autour de son cou, inexorablement. Il sait aussi, ils savent compter, qu’ils sont à 97 jours de leur fin… C’est la panique comme jamais…. Le Courrier des Stratèges, heureux de vous avoir pour connaître les soubresaut terminaux de la caste, évidemment… Mais je crois que vous vous usez, et votre énergie, à analyser les comportements des fous au pouvoir. Un jour prochain, dans 97 jours exactement, il faudra laisser cette tâche aux psychiatres des prisons qui vont les accueillir. Le Verreux rie devant Martine Wonner à l’assemblée lors de son intervention magnifique… mais on sent bien qu’il tente ainsi de se rassurer à bon compte, car la corde commence à se resserrer autour de son cou, inexorablement. Il sait aussi, ils savent compter, qu’ils sont à 97 jours de leur fin… C’est la panique comme jamais… https://m.youtube.com/watch?v=FC116hwUIq4&feature=youtu.be

  4. S’il y a une certitude aujourd’hui, c’est que Macron, Castex et Véran se sont enkystés dans la folie vaccinolatre. Le projet de loi prévoit-il de leur enfermement psychiatrique, car cela devient une urgence nationale ?

    Car ,en général, quand un régime politique prévoit d’enfermer toute une catégorie de gens dans une catégorie de “fous” selon ses critères, c’est que ce régime a réellement pété un câble, grave !

  5. “Ça n’est plus sanitaire mais politique.”
     
    Ça n’a jamais été sanitaire, mais bien plutôt la plus grande démonstration d’incompétence crasse (à part pour la tête, où là, c’est du crime organisé) et de corruption réunies qui aient jamais existé dans ce pays.

  6. Il s’agit, en faisant subir aux enfants une obsession du virus, d’agir sur leurs parents. Obligés de se plier à des injonctions qui n’ont rien de sanitaire, ces derniers finissent par croire à ce qu’ils font.
    La logique totalitaire est à l’oeuvre depuis longtemps. Rappelez-vous Peillon qui voulait se servir des enfants pour éduquer les parents….

  7. “Castex convoque ses ministres pour trouver des idées”
    Rien que le titre :
    1) fait peur car tout ce qu’ils pondent est de pire en pire,
    2) relève de “mission impossible”, vus les ministres en question !
    Sinon, cette mafia n’est incompétente qu’en apparence car elle applique assez bien les préceptes de contrôle des masses, notamment les “injonctions paradoxales” faisant perdre aux citoyens tous leurs repères habituels et pulvérisant toute logique dans les décisions, ce qui les rend parfaitement dociles.
    En complément, ces individus sont médiocres, mais c’est parce qu’un système mafieux ne doit sélectionner que des médiocres.
    D’abord une personne compétente ne veut pas entrer dans une mafia en général, pouvant vivre en dehors de la mafia.
    De ce fait, elle est trop dangereuse pour être inviter à rentrer dans la mafia car elle pourrait se rebeller et briser la loi du silence, base des systèmes mafieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer