Est-ce McKinsey qui agite la pulsion génocidaire de Macron ?

Les propos hallucinants d'Emmanuel Macron sur les "non-vaccinés" qu'il se propose "d'emmerder jusqu'au bout" en considérant qu'ils ne sont plus des citoyens car ils seraient "irresponsables" soulèvent une question démocratique majeure, et qui promet d'envenimer le débat sur le passe vaccinal. Mais par qui sont-ils soufflés ? Qui pousse le gouvernement à jeter de l'huile sur le feu et à nourrir la pulsion génocidaire qui rougeoie dans certains esprits, notamment au coeur du corps médical ? Une fois de plus, le rôle des cabinets de conseil interroge.

On ne détaillera pas ici l’hallucinante, la génocidaire, la haineuse interview écrite d’Emmanuel Macron dans le Parisien. On a compris que le mode d’ordre du pouvoir est de déshumaniser les (prétendus, mais en réalité beaucoup beaucoup plus que) 10% de la population non-vaccinés, ce qui est, dans l’histoire, le stade préparatoire à un génocide. 

Comme le dit Macron dans l’interview :

Un irresponsable n’est plus un citoyen.

Donc, les non-vaccinés étaient des irresponsables, ils ne sont plus des citoyens. N’étant plus des citoyens (en tout cas à part entière) selon les propres mots du Président de la République, et, selon les mêmes mots, étant destinés à être mis sous pression, les non-vaccinés ont un destin tout tracé pour la suite. 

J’ai bien noté que le Monde tentait de sauver les meubles en titrant servilement hier :

Le chapeau de l’article tente de faire croire qu’il existerait des limites à la logique génocidaire des propos présidentiels. On connaît la bienveillance partiale du quotidien de Xavier Niel pour le bonhomme Macron. En réalité, on sait tous que lorsqu’un Etat met le doigt dans ce genre d’engrenage, il a beaucoup de mal à l’arrêter. 

Nous l’avions évoqué dès lundi dans nos colonnes

Jusqu’où ira la pulsion génocidaire de Macron ?

La question n’est donc pas de savoir s’il existe une pulsion génocidaire au sein de l’exécutif actuel… Cette pulsion parcourt, comme nous l’avons montré avec les propos du docteur Masson président de la FNMR, une partie de la caste, avec ce réflexe très primitif selon lequel le sacrifice d’une partie du groupe apaisera les dieux. 

La question est de savoir jusqu’où Macron est capable d’instrumentaliser cette pulsion, dont il est lui-même porteur, pour faciliter (croit-il), sa réélection. 

L’intéressé pense en effet que tout raidissement clivant lui rapporte de la popularité. Flatter l’esprit de bannissement qui domine les beaux quartiers peut aider à être réélu. 

Jusqu’où le raidissement peut-il aller ? Et qui le conseille sur cette voie ?

Des éléments de langage bien calculés

L’erreur serait ici de croire que la petite phrase de Macron lui a échappé. D’abord que le leit-motiv de l’irresponsabilité des non-vaccinés est revenu dans plusieurs réponses à cette longue interview. Ensuite parce qu’il s’agit d’une interview publiée dans la presse écrite. Elle a donc été relue par les services de communication du Président. 

L’appel au génocide est le fruit d’un travail minutieux. C’est le coeur d’une campagne de communication orchestrée. 

Dès lundi, nous avons souligné les étrangetés des messages sur les réseaux sociaux, qui présentent tous les apparences d’une campagne en bonne et due forme, totalement coordonnée. 

Les circonstances qui entourent l’interview de Macron ôtent toutes formes de doute sur la préméditation de l’opération. Dès le début de la soirée, l’Elysée faisait passer aux caciques de la majorité, nous informe Politico (financé par l’industrie pharmaceutique), des éléments de langage soutenant la position de Macron.

Il n’y a donc pas de “raté”. Il y a une intention délibérée de cliver au nom du principe du bouc-émissaire. 

Mais qui conseille vraiment Emmanuel Macron ?

La question est de savoir qui a pu souffler à Emmanuel Macron l’idée de souffler sur les braises, et de se mettre en première ligne, dans des termes peu choisis, sur une question aussi sensible. 

Car, ses propos à peine parus, l’Assemblée Nationale s’enflammait, et son texte sur le passe vaccinal prenait un nouveau coup dans l’aile. 

Si l’objectif recherché était de donner une leçon d’efficacité politique, c’est en tout cas manqué, et la sortie présidentielle bloque la machine parlementaire. 

Sur ce point, on rira des cris d’orfraie poussés par les grands Tartuffes de l’opposition, à commencer par les socialistes, qui ont fait mine de découvrir que le passe vaccinal ne servait pas à protéger mais à “emmerder” les Français. 

N’empêche, dans un contexte aussi provocateur, il va devenir compliqué d’expliquer que la “protection” du groupe passe par l’adoption d’un texte dont les objectifs haineux sont ainsi dévoilés. 

Si nous vivions dans une dictature à la chinoise, il n’y a pas de doute que l’opération aurait touché son but : unir derrière un Président génocidaire la majorité molle qui cherche à avancer sans se poser de questions. Mais, en plein débat sur le passe vaccinal, n’importe quel esprit sain aurait déconseillé au Président de s’exprimer ainsi. 

Et on se demande qui peut bien suggérer d’aussi mauvaises idées. 

L’hypothèse Mc Kinsey

Plusieurs éléments plaident ici pour que la “patte” de Mc Kinsey soit identifiée derrière l’opération. 

Ainsi :

  1. on sait que Mc Kinsey a un contrat long avec le gouvernement français portant sur une prestation de conseil
  2. on sait que Mc Kinsey intervient auprès d’autres gouvernements européens qui suivent le même agenda et obéissent aux mêmes grandes logiques de “pensée”
  3. on peut penser que Mc Kinsey est l’une des courrois de transmission du discours mondialisé sur les bienfaits de la vaccination
  4. tout se passe comme si, hors sol et sans tenir compte des contingences nationales, le même agenda était déroulé dans les pays où Mc Kinsey intervient, selon la même logique désignant les non-vaccinés comme les boucs-émissaires à exclure.

De façon étrange, les mêmes mécanismes génocidaires sont déployés là où Mc Kinsey intervient. 

Il serait intéressant que le gouvernement publie les documents produits par ce cabinet de conseil, car on découvrirait probablement le fond même de la stratégie suivie depuis plus d’un an par Macron et son équipe, communication politique comprise. 

Une erreur de petits marquis ?

Reste que, les jours à venir devraient le montrer, les petites phrases de Macron ont sans doute flatté la minorité qui souhaite un épisode autoritaire contre les non-vaccinés, mais elle a beaucoup dessillé les yeux du ventre mou qui n’osaient pas croire à une entourlope d’une telle ampleur. 

Si Macron avait voulu montrer combien le discours de la protection est une imposture qui cache un discours de la haine, il ne s’y serait pas pris autrement. Et, pour cette aide inattendue, on peut le remercier. 

Bloquez vous aussi le passe vaccinal

Rester libre ! vous fournit un kit de shaming pour dissuader votre député de voter le passe vaccinal. Prenez 5 minutes de votre temps pour participer à la campagne.
388 Shares:
20 commentaires
  1. Autrement, plus il nous enfonce, plus on doit être rassurés ? Macron suit surtout l’opinion publique française : depuis le début, elle est minable, lamentable et liberticide. Pays de Robespierre, de Bonaparte, de Pétain-Mitterrand et puis de Badinguet. Et qui se croira toujours pays des Droits de l’Homme. https://nicolasbonnal.wordpress.com/2022/01/05/macron-en-pleine-forme-propose-ce-que-vous-savez-on-va-voir-si-ca-reagit-enfin-cette-fois-ou-si-ca-crie-partout-marechal-nous-voila-comme-en-juin-quarante-car-les-non-vaccines-sont-tres-remon/

    1. « L’opinion publique française est minable… » Je crois plutôt que son essence majoritaire est pétainiste et collaborationniste, elle ne s’aime pas en fait. On constate ce phénomène dès l’origine du centralisme français, il s’est prolongé et amplifié au XXeme siècle dans la technocratie bureaucratique à la suite du génocide des Vendéens et celui des ruraux dans les tranchées (1,8 millions) qui ont accouché du Cartel des Gauches en 1924 et du Front Populaire en 1936 qui a voté les Pleins Pouvoirs à Pétain. Après s’être aligné sur la doctrine du pré vichyste du Planisme ou « Politique du Plan » qu’on retrouve évidemment chez la triplette de cinglés Macrex, Castan, Véron.

      1. confession d’un ex-LREM qui met au jour le vrai sondage sur Macron: «Je suis obligé de faire mon coming out. Je viens de quitter LREM et donc je suis libéré de mon obligation de réserve. Chargé de mission dans l’équipe de com’ j’ai eu accès aux 2 sondages commandés par notre Jupiter (un réel et le second à faire passer aux médias subventionnés aux ordres: le 1er donne Macron à 11% et le second à 24%..Après tous ses renoncements et ses en même temps c’était la goutte d’eau de trop!
        Ce n’est qu’un élément. Mais le fait qu’il existe des “double sondages” est connu depuis longtemps

    1. Vous pensez sérieusement que c’est à cause de quelques sondages ???

      Pourquoi alors partout en Occident le même discours ? Trudeau récemment a traité les non-vaccinés de racistes et de misogynes et ce demandait si on pouvait tolérer ces gens là.

  2. Vous dites: dictature “à la chinoise”, on appelle ça communisme, vous avez moins de pudeur quand il s’agit de parler de nazi ou de génocide, étrangement. Le PCC (parti communiste Chinois) c’est 100 millions de membres en 2021 d’après google, ce n’est donc pas la Chine.

    Je pense que nous sommes au cœur d’une révolution communiste mondiale. AVANT d’être des non-vaccinés nous sommes d’abord des personnes ayant un esprit critique, nous sommes capables de raisonner par nous-même sans avoir besoin de politiques ou de médias, nous pouvons débattre et échanger des idées même si nous ne sommes pas d’accord entre nous sans nous traiter de fasciste.

    Ca pourrait être CELA que les communistes veulent éliminer, ils se servent de la fausse excuse du vaccin pour repérer et cibler les gens qui ne se soumettent pas à leur propagande grossière et donc ne ce vaccine pas. Leur stratégie est alors implacable, ils peuvent nous extraire de la masse et nous isoler, tout en prétendant protéger la population.

    Lors de la révolution bolchévique, les opposants politiques, ceux qui n’était donc pas d’accord avec le nouveau pouvoir, ont été arrêté massivement puis enfermé et beaucoup exécuté (16 000 exécutions entre 1917-1918) pour permettre la mise en place du communisme.

    Par exemple un médecin non-vacciné perd son travail mais est toujours “libre” de parler et de s’organiser avec d’autres non-vaccinés, il peut donc nuire à la mise en place de cette révolution communiste. Je pense donc qu’ils auront comme projet, bien avant le génocide (si celui-ci devait avoir lieu) de rassembler les non-vaccinés pour les exclure totalement de la société de façon à ce qu’il est le champ libre pour l’instauration de leur régime totalitaire. Regarder les camps d’isolement en Australie, ils parlaient aussi d’en construire au Canada.

    1. Globalement ok, le communisme est un exemple concret et factuel, et effectivement nous sommes dans un moment communiste.
      Toutes, ou presque toutes les universités US sont à gauche, les patrons des GAFAM en mettant de côté Musk sont des marxistes léninistes, en France c’est pareil. Schwab le boss de Davos est un adepte du régime chinois. l’ONU est dirigée par un marxiste léniniste sans scrupules.
      Alors oui, nous sommes murs et ce à quoi nous assistons est un triage avant la mise dans le train des dissidents.
      Il n’y aura pas de révolution, toutes les formes d’oppositions sont vaines, comme précédemment dit, il faut collecter les données car aucun régime n’est éternel, le retour de balancier sera tout aussi violent, ce monde est clivant, il est violent, il est progressiste, et ce qui lui succèdera sera pire encore.
      Une bonne lecture : https://www.amazon.fr/Cr%C3%A9puscule-Titans-Papacito/dp/B07T3NQ9YH/ref=sr_1_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&crid=3V78AXGV0TLOR&keywords=le+cr%C3%A9puscule+des+titans&sprefix=le+cr%C3%A9puscule+des+titans%2Caps%2C169&sr=8-1 Ce Papacito est salvateur, il va droit au but, il est cultivé et fait montre d’un esprit d’analyse remarquable. Certes Papacito n’est pas politiquement correct, mais justement, nous avons besoin de types comme lui, pas des mollusques qui composent notre galaxie politique, ceux-là ne se combattent pas dans les urnes, FDP qu’ils sont.

  3. Franchement, moi je le comprends Macron, on parlerait de ma femme (ou de mon mari) comme on parle partout de Bri-Bri en ce moment, ça me transformerait direct en Pol Pot (à ne pas confondre avec Pom’Potes qui est le pote des enfants) ! De toutes façons, tout ça, c’est de la faute aux antivax qui veulent pas mourir du vaccin, et qui vont donc mourir quand même, mais sans vaccin ! Il n’y a pas à dire, McKinsey a bien bossé : avec 80% de français abrutis et 80% de députés lâches, ils vont réussir à le faire leur génocide !

  4. Aucune erreur nulle part et inutile de s’énerver, c’est volontaire, mais pas dans le sens où on pourrait le croire.
    Macron, c’est déjà du passé !
    Que peut-on dire calmement de cet épisode :
    1) Sur la forme, il faut ouvertement clamer que les délires de ce Pinocchio psychopathe ne nous intéressent pas du tout et qu’il peut rester dans son monde imaginaire, mais sans nous.
    Un psychopathe ne jouit que si les autres réagissent à ses tentatives de manipulation, ne lui donnons pas ce plaisir sadique.
    2) Sur le fond, ce qui compte, à court terme, ce n’est pas cette phrase, c’est le retrait de ce projet de loi liberticide devenu inutile puisque Omicron est très peu dangereux, qu’il suffit de soigner les quelques personnes pouvant en avoir des conséquences plus graves qu’un gros rhume, mais que pratiquement personne n’en meure dans le monde entier depuis plus d’un mois.
    3) Autre point important, c’est qui sera président dans quelques mois.
    Or, là, le risque est grand que ce soit Pécresse, c’est-à-dire le clone de Macron : Young Global Leader, franc-maçonne, des casseroles notamment via son mari et l’affaire Alstom énergie, etc.
    Donc la parfaite “marionnette” bien obéissante aux injonctions des vrais dirigeants.
    Et elle a déjà indiqué que les députés/sénateurs LR devraient voter le “pass vaccinal”, sinon ils seraient exclus des LR.

    En fait tout ce cinéma est parfait pour aider Pécresse, en lui permettant de s’afficher comme un recours contre les délires de Macron, ce qu’elle a déjà dit aujourd’hui.
    Il suffira que Macron annonce au dernier moment qu’il ne se représente pas, en prétextant qu’il ne veut pas “diviser les Français” (selon le principe d’inversion de la logique de ces malades).
    Pécresse aura alors un boulevard : toute la classe moyenne et la petite bourgeoisie perdues depuis 2007, 2012 et 2017, fonceront vers elle, croyant revenir dans un univers connu.
    Ce qu’il faut éviter.
    Et, quel que soit le nouveau président, il faut éviter qu’il ait une majorité à l’assemblée nationale, en éliminant en priorité le maximum de députés ayant voté cette loi… quitte à voter des ânes bêtes à manger du foin, cela n’a aucune importance.

  5. D’accord avec votre commentaire.
    J’ajoute que la fameuse phrase de Macron n’est pas adressée aux Français, mais à ses donneurs d’ordre pour les assurer qu’il fera tout pour réduire l’opposition (la vraie…).
    Sa réélection dépend d’eux, pas des électeurs…

  6. Vous découvrez le fil à couper le beurre.
    Combien de temps allez-vous continuer à souscrire à l’omerta sur l’affaire #jeanmicheltrogneux ?
    Est-ce une solidarité entre énarques ?
    Avez-vous eu des menaces de mort ?
    Êtes-vous également tenu par les couilles (scandale Epstein) ?

Répondre à Castiglionais Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer