Les chercheurs de l’IHU de Marseille ont identifié un nouveau variant du SARS-CoV2

L’IHU de Marseille a détecté un nouveau variant du SARS-COV-2 à proximité de la cité phocéenne. Il est nommé "IHU" et selon les études, il comporterait 46 mutations. Pour l’instant, les données actuelles ne révèlent ni sa virulence, ni sa contagiosité. Un suivi épidémiologique et des études in vitro sont déjà en cours. En tout cas, Didier Raoult et ses équipes sont toujours à la pointe de la recherche sur le COVID-19 depuis deux ans.

A propos du variant IHU

Actuellement, le taux de contamination au Covid repart à la hausse en Europe et aux Etats-Unis. En France, Omicron reste le variant  dominant avec près de 300.000 nouveaux cas en une journée.

Un nouveau variant du SARS-COV-2 sous le nom de B.1.640.2 a été détecté au sud de la France par l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) de Marseille, du professeur Didier Raoult , en décembre 2021.

Selon l’IHU , il comporterait 46 mutations. Autrement dit, elles sont encore plus nombreuses que celles trouvées dans le variant Omicron.

En ce qui concerne l’origine du variant IHU, les chercheurs de l’IHU ont publié un article sur medRxiv . Le premier patient identifié avec le variant était vacciné et venait de rentrer du Cameroun. Jusqu’à présent, le nouveau variant aurait infecté 12 individus qui résident dans une ville proche de Marseille.

Selon les chercheurs, le variant IHU comporterait des mutations qui pourraient réduire l’efficacité des vaccins et les rendre également plus contagieux. 

Une nouvelle souche non repérée dans d’autres pays

La nouvelle souche n’a pas encore été repérée dans d’autres pays. Par ailleurs, elle ne figure pas encore sur la liste des souches en cours d’investigation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle n’a inscrit aucune souche sur sa liste depuis qu’elle a ajouté l’omicron en novembre 2021.

Selon l’OMS, un variant est considéré comme préoccupant lorsqu’il est très contagieux et lorsqu’il réduit le niveau de protection offert par les vaccins. Les experts ont également indiqué que plusieurs souches continuent d’apparaître, mais cela ne signifie pas qu’elles seront plus dangereuses que les souches précédentes.

Pour le moment, le   variant Omicron continue à gagner de terrain. Le nombre de cas d’infections explose à New York. Selon les CDC, 95% des nouveaux cas de contamination enregistrés aux Etats-Unis au cours de la semaine dernière sont liés au variant Omicron.
Le nombre de nouveaux cas aux États-Unis a dépassé le million lundi.

Néanmoins, les personnes infectées ne présentent que des symptômes légers . Malgré sa virulence, Anthony Fauci a déclaré qu’ “Omicron est moins grave que le Delta”.

Shamez avec nous pour les faire reculer !

Le shaming consiste à faire honte publiquement à quelqu'un pour son comportement. C'est l'une des techniques que Rester libre ! utilise pour dissuader les vaccinés d'abuser de leur pouvoir sur les non-vaccinés. Vous aussi, donnez cinq minutes de votre temps chaque semaine pour participer aux campagnes de shaming.
62 Shares:
11 commentaires
  1. Les grandes métropoles, leurs lieux de promiscuité, leurs transports en commun bondés au bétail compressé, leurs faunes sauvages primitives et agressives s’y agglutinant venant de tous les coins de la Galaxie , vont devenir bientôt à cause des virus les endroits les plus dangereux du monde. Les dystopies en parlent déjà depuis un bout de temps… Mon oreillette… Ah elles étaient déjà les endroits les plus dangereux du monde ! Ok, merci pour l’info.

    Cultiver son jardin…

    “La Nature est un temple où de vivants piliers…”

    Dans Terminator IV, le plus barré, le plus effrayant, le plus réaliste à mon sens, la vie de base se reconstitue dans les forêts. On n’a pas fini d’en parlé. Question philosophique peu nouvelle : la vaccination ARNm est-elle un sésame pour passer dans la dystopie supérieure ?

  2. “Selon l’OMS, un variant est considéré comme préoccupant lorsqu’il est très contagieux et lorsqu’il réduit le niveau de protection offert par les vaccins. ”
    Cette phrase est intéressante car elle montre la stratégie devenue uniquement vaccinale de l’OMS. La conception globale de la santé, avec la prévention et le soin ont disparu.
    Doit-on supposer aussi que si le niveau de protection réduit des vaccin est préoccupant, c’est surtout parce qu’ils vont moins bien se vendre?

  3. Au vu de la médiocrité des études pondues par l’IHU depuis 2 ans et des déclarations inspirées (et toutes à côté de la plaque) du génie des calanques, on peut penser, sans trop se tromper, que soit ce variant est un artéfact de tube à essai lié à une mauvaise manipulation soit un variant qui ne présente aucun intérêt d’un point de vue Santé Publique et qu’il permettra cependant à Raoult et consorts de glaner les fameux points SIGAPS dont ils ont tant besoin pour financer l’IHU.

  4. Tant que “ça n’est que ça”, il n’y pas vraiment péril en la demeure, mais ce qui est beaucoup plus préoccupant, c’est ce qu’explique farpaitement bien Ch.Vélot dans ses interviews sur francesoir.fr, le risque de recombinaison avec un virus autrement plus dangereux – et le pire, en dehors du fait que les connardo-virus ont la détestable faculté de pouvoir se recombiner facilement avec des virus d’autres familles, c’est que plus les gens se déplaceront à l’étranger, plus ça sera facile, l’afrique étant un cas particulier, puisqu’elle produit la plupart des virus à létalité très élevée.
     
    Heureusement, la piquouze étant à but génocidaire, le nettoyage d’un pourcentage non-négligeable de quidams va restreindre les probabilités que ça arrive.

    1. Vous avez mille fois raison, les vaccinations à tour de bras contribuent à faire muter les variants, et surtout à affaiblir le système immunitaire, donc les gens vaccinés vont développer des problèmes continuellement. Il ne fallait pas se précipiter………….Il fallait réfléchir, douter est sain………….Chercher à se documenter est chronophage mais cela vaut la peine !!!!!!!!!!!!!!

  5. Confirme le que avait prédit le Professeur Montagnier, que finalement ces vaccins vont produire plus variants , c’est pour ça que il y aucun interét à se faire injecter , le mieux c’est traiter le gens avec les molecules qui fonctionnent et arrêter cette folie vaccino covidiste

  6. Un nouveau variant de quel virus ? Le virus Sars-Cov-2 n’a jamais été isolé, même le CDC américain a dû l’admettre. Alors, qu’est-ce qu’ils trouvent ? AUCUN virus n’a jamais été isolé dans l’histoire. Mais ces variants sont un bon moyen de continuer la plandémie, et puis de faire encore injecter plus de personnes. Env. 180 nouveaux “vaccins” “covid” dans les tiroirs. Ca n’en finira jamais. Il faut tout remettre en question et voir au-delà des communications et des certitudes. Ils n’ont fait que nous mentir sur tout pendant des années : santé, écologie, économie, etc. La virologie devient de plus en plus douteuse.

Répondre à François SERVENIÈRE Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer