[PAYANT] Vaccination, euro numérique : pourquoi ils accélèrent le Great Reset

Alors que, sur le terrain de la vaccination, la caste mondialisée semble prise de fièvre hystérisante, les banques centrales accélèrent discrètement (mais nous l'avons déjà dit), la survenue du Great Reset monétaire. D'où vient cette soudaine excitation qui contrarie la vie des démocraties anciennement libérales ? Nous vous livrons notre avis et notre analyse ici.

La vaccination accélère un peu partout en Europe : en France, le passe vaccinal fait l’objet d’une campagne totalement hystérique. En Italie, la vaccination obligatoire se met en place pour les plus de 50 ans. 

Mais d’autres éléments méritent d’être pris en compte, notamment la fébrilité des banques centrales sur la question des monnaies numériques, devient un sujet obsessionnel. 

Mais pourquoi tout à coup l’histoire s’accélère-t-elle et pousse-t-elle à franchir des caps irrémédiables (puisqu’il s’agit bien de passer des caps dont on ne reviendra plus) ?

Nous voudrions donner un élément d’explication qui nous semble essentiel, même s’il n’est pas exclusif d’autres facteurs ponctuels à tel ou tel niveau national. 

Et si la vaccination était le leurre du Great Reset ?

Tout le monde suit forcément (on n’a pas le choix, les medias ne parlent que de cela) les tocades du gouvernement français sur la question du vaccin. Au demeurant, ce qui se passe en Italie n’est pas mieux !

On dirait que le concours Lépine du vaccin est devenu un sport international. 

Bien entendu, cette politique est excellente pour l’industrie pharmaceutique, et tout spécialement pour Pfizer, qui se gave de milliards, et même de dizaines de milliards $. C’est très bon pour les actionnaires évidemment. 

En France, comme en Italie, on notera que ces profits colossaux sont alimentés par des emprunts, que les générations futures devront rembourser. C’est plutôt amusant de voir avec quelle docilité les partis, même les plus à gauche, ne bronchent pas d’un centimètre à l’idée de plumer leurs enfants et leurs petits-enfants pour enrichir Albert Bourla et ses amis. 

Mais, au-delà de cette question (tout à fait sérieuse) des motivations économiques qui pèsent sur les stratégies publiques en matière de santé, on peut s’interroger sur la véritable finalité de l’opération : s’agit-il vraiment (ou seulement) de vacciner tout le monde, ou bien s’agit-il de nous incrémenter définitivement dans un monde où il faudra présenter un “passe” à chaque rendez-vous, à chaque événement de nos vies quotidiennes, même les plus minimes. 

Lire autrement la stratégie du passe vaccinal

Plusieurs éléments laissent à penser que l’objet véritable du passe vaccinal n’est pas la vaccination… mais le passe lui-même. 

L’ambition de la caste mondialisée n’est pas (seulement) de nous baptiser comme si nous étions un peuple barbare qui a besoin d’accéder à la civilisation chrétienne. L’ambition est surtout de disposer d’un levier pour justifier une surveillance quotidienne des populations, au nom du bien et de la protection, bien entendu. 

S’il en était autrement, le gouvernement introduirait une date de fin dans le passe vaccinal qu’il fait passer au forceps au Parlement. 

Mais là, miraculeusement, il n’y a rien qui soit effectivement prévu pour arrêter le dispositif. 

Autrement dit, même si la situation s’améliorait d’un point de vue sanitaire (si tant est qu’elle soit vraiment dégradée), le gouvernement n’a pas prévu de supprimer les contrôles d’identité dans les bars et les restaurants. 

On en vient à se dire que le véritable enjeu de toute cette opération n’est donc pas (ou pas uniquement, nous reviendrons demain matin sur la question) de nous vacciner, mais d’inscrire dans le marbre des mécanismes de surveillance. 

Il faut généraliser et pérenniser ce que Klaus Schwab a popularisé sous le nom de contact tracing : un grand silo de données publiques permet de savoir en temps réel qui connaît qui et où chacun rencontre l’autre. Et le vaccin constitue un levier idéal pour justifier moralement ce traçage qui aurait fait hurler ne serait-ce qu’il y a dix ans. 

Comment en effet ne pas être d’accord, quand on est un bourgeois conformiste, avec l’idée que, jusqu’à la fin de ses jours, il faudra vérifier au café, au restaurant, au théâtre, au golf, au jockey club, qu’on n’est pas menacé par la proximité d’un non-vacciné ? 

Donc, papiers tout le monde, et que ça saute. 

Le Great Reset monétaire face à la remontée des taux

Pendant que les opinions publiques s’agitent sur le vaccin, elles ne s’intéressent pas aux vrais problèmes de notre temps. Par exemple à la mise en place des monnaies numériques dont le calendrier ne cesse d’accélérer

On le sait, les monnaies numériques constituent un excellent moyen de domestication des populations. 

Sur ce point, on ne prête pas assez attention à la propagande éhontée à laquelle le Forum de Davos se livre en faveur de cette “révolution”. Pour le comprendre, on peut lire avec intérêt l’article que le Forum a publié sur la monnaie numérique au Cambodge. Cet article évite bien entendu de préciser que la monnaie numérique permet d’industrialiser le crédit social à la chinoise en privant brutalement de ressource finanière tous les opposants au régime. 

Jusqu’ici, on pouvait imaginer que les crypto-monnaies comme le Bitcoin permettraient d’échapper au contrôle des banques centrales. Mais il est désormais fortement question que la Réserve Fédérale américaine remonte ses taux

On parle de trois augmentations de taux directeur en 2022. Autrement dit, il va redevenir intéressant d’acheter des dollars. Cette annonce a provoqué une correction immédiate sur le marché du bitcoin, qui s’est imposé comme une valeur-refuge quand le “quantitative easing” provoquait une dépréciation monétaire. 

Tout indique donc que les manoeuvres commencent, au nom de la lutte contre l’inflation, pour faire du dollar numérique le fer de lance d’un Great Reset monétaire qui ne laissera pas grand chose après son passage. 

Pourquoi veulent-ils aller si vite ?

De mon point de vue, cette accélération tous azimuts partout dans le monde, largement coordonnée par des officines comme Mc Kinsey qui déroulent des plans opérationnels (à prix d’or) pays par pays, obéit à une grande crainte : celle que le Great Reset soit remis en cause par une victoire des Républicains, aux mid-terms américaines en 2022, puis par une victoire de Trump en 2024

Si l’on admet l’hypothèse que le Great reset est d’abord une réaction de la caste mondialisée contre la politique protectionniste et hostile au multilatéralisme de Trump, alors on comprend l’enjeu particulier qu’un retour des Républicains au pouvoir peut représenter pour cette caste. 

Si les Républicains triomphaient largement aux mid-terms, cela signifierait beaucoup de mauvaises choses pour les partisans de la mondialisation. Une dynamique de “petits blancs” risquerait de contrarier tous les projets formulés dans le Great Reset. 

Selon moi, il faut comprendre l’accélération de l’histoire partout, et surtout en Europe, comme l’expression d’une crainte. Celle de voir les “populistes” portés par une victoire des Républicains, qui seraient capables de soutenir un mouvement de rétropédalage en Europe. 

Donc, il est hors de question de ne pas accélérer les calendriers. Il faut marquer des points coûte-que-coûte, et consolider le plus possible un édifice qui est encore en voie de construction. 

Face aux vents mauvais, la caste mondialisée accélère son coup d’Etat et tente de sauver un maximum d’acquis avec l’échéance du 8 novembre où le mandat de Biden pourrait être définitivement paralysée… en attendant le retour de Trump. 

Vous ne serez donc pas étonnés si vous voyez les medias subventionnés en faire des tonnes sur l’affaire du Capitole : ce sont autant de combat d’arrière-garde pour éviter le naufrage de Biden. Mais ne soyez pas dupes, la course-contre-la-montre est commencée. 

Bloquez vous aussi le passe vaccinal

Rester libre ! vous fournit un kit de shaming pour dissuader votre député de voter le passe vaccinal. Prenez 5 minutes de votre temps pour participer à la campagne.
35 Shares:
3 commentaires
  1. Bonsoir,je viens de lire avec intéret votre article sur vaccination et monnaie numérique.. les cryto-monaies privés sont réellement menacées par l’avènement de l euro numérique,d après vos informations.pouvez vous m- en dire plus a ce sujet.bonne soirée

  2. Bravo ! Cela fait six mois que je pense comme vous qu’une victoire républicaine aux élections de mid-term serait une catastrophe pour la caste mondialiste, et qu’en conséquence elle est en train d’anticiper. A ma connaissance vous êtes le premier à l’écrire. En 2016 la caste a été prise par surprise par l’élection de Trump. Du coup son agenda a pris 4 ans de retard et elle a eu toutes les peines du monde à se débarrasser de Trump, au point qu’il lui a fallu monter une fraude électorale d’anthologie. La caste n’a aucune envie que cela se reproduise en 2022 !
    Je vais même plus loin, comme une falsification des élections US paraît impossible à l’échelle de tous les états, d’autant que le parti adverse est alerté, il leur faut trouver autre chose. A mon avis il se produira au printemps un chaos monstrueux (krach boursier, pénuries, violences ?) prétexte à imposer la loi martiale et à suspendre les élections.

    1. Il y a un gros problème qui est identifié depuis quelques semaines à peine par des assureurs américains et indiens : une surmortalité de 40% inexpliquée chez les 18-64 ans depuis le début de la vaccination ARNm. C’est une bombe pour le système financier !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer