Le chocolat chaud, efficace pour lutter contre les maladies cardiovasculaires

Le chocolat chaud, efficace pour lutter contre les maladies cardiovasculaires

En hiver, nous recherchons par tous les moyens à nous réchauffer. Nous nous emmitouflons dans des vêtements chauds et douillets, et nous prenons un breuvage qui apporte de la douceur et de la chaleur. Le chocolat chaud, une boisson régressive à souhait, fait partie des incontournables. Mais elle n’est pas seulement agréable au palais, elle a également des vertus thérapeutiques. Mais lesquelles ?

Les différentes étapes de fabrication du chocolat

Le chocolat que nous consommons au quotidien provient des fèves de cacao, qui après la récolte, sont fermentées et séchées. Elles sont ensuite torréfiées et concassées, avant d’être broyées. Elles passent ensuite par l’étape du conchage qui consiste à affiner le chocolat en le brassant pendant une douzaine d’heures à 48 heures. C’est en fonction de la durée et du type de conchage qu’on obtient le résultat recherché.

Lorsqu’il est à sec, il permet d’obtenir une viscosité de bonne qualité, avant l’ajout de beurre de cacao pour le conchage liquide. Après cette étape, on passe au tempérage qui permet de solidifier le chocolat, en respectant la courbe de cristallisation. Les étapes de fabrication du chocolat diffèrent également selon que l’on souhaite obtenir du chocolat noir, au lait ou blanc. En hiver, le chocolat chaud est l’une des boissons que nous privilégions. Il faut savoir que sa consistance et la façon de la préparer diffèrent d’un pays à l’autre.

Le chocolat, aliment-réconfort et antistress

Le chocolat apporte de nombreux bienfaits, mais le plus connu est sans aucun doute celui de donner du plaisir à celui ou celle qui le consomme. Il libère des endorphines, comme le ferait le sport ou l’orgasme. Il s’agit de molécules synthétisées, entre autres, par l’hypothalamus et l’hypophyse. Elles provoquent une sensation de plaisir ou de profonde relaxation qui peuvent durer pendant plus de 6 heures après sa production. Ce peptide agit également comme un anxiolytique qui soulage du stress et de l’angoisse.

Boire du chocolat chaud pour réduire les risques cardiovasculaires

Le chocolat n’est cependant pas uniquement un aliment-réconfort et régressif. Des chercheurs allemands de l’Université de Düsseldorf, ont mis en exergue la faculté qu’il a de réduire les risques de maladies cardiovasculaires. C’est pourquoi, boire un bon chocolat chaud, noir de préférence, est recommandé, sans pour autant faire des excès.

En effet, sur la centaine d’adultes observés, le groupe qui avait bu du chocolat chaud pendant 30 jours souffrait beaucoup moins de tensions artérielles systoliques, en phase de contraction réduite de 4,4 mmHg, et diastoliques, en phase de relâchement du cœur, diminuées de 3,9 mmHg. Le groupe ayant bu une boisson placebo n’a pas obtenu les mêmes résultats.

Des améliorations dues aux flanavoïdes

Ces améliorations s’expliquent par la présence des flavonoïdes, des métabolites secondaires dans le chocolat chaud, mais aussi dans la plupart des plantes vasculaires. Appelés aussi Vitamines P, ils ont des propriétés anti oxydantes, immunostimulantes et anti-inflammatoires. Ces propriétés contribuent à empêcher les plaquettes sanguines de s’accrocher aux parois des artères, réduisant ainsi les risques d’obstruction. Par ailleurs, en renforçant ces dernières de 2,3 fois, le sang circule mieux, améliorant ainsi le passage du sang dans le cœur, mais aussi dans les différentes parties de l’organisme.

Une baisse du mauvais cholestérol dans le sang

Le chocolat chaud (noir de préférence avec un pourcentage d’au moins 70% de cacao) aide également à réduire l’hypercholestérolémie du sang (un taux trop élevé de cholestérol dans le sang). Il est important de rappeler que la présence de cholestérol est indispensable pour la construction des membranes des cellules. Ce lipide aide également à l’absorption de la matière grasse contenue dans les aliments.

Cependant, lorsqu’il s’agit de la LFL ou lipoprotéines de haute densité, une trop forte quantité dans le sang provoque des lésions dans le système cardiovasculaire. Comme spécifié précédemment, c’est elle qui provoque le durcissement des vaisseaux sanguins, mais aussi leur rétrécissement réduisant la circulation sanguine. Lorsque ce phénomène se situe au niveau des vaisseaux qui irriguent le cœur, il y a risque de crise cardiaque. S’il se produit au niveau de ceux qui vont vers le cerveau, c’est un accident vasculaire cérébral que se produit.

Une amélioration des performances sportives grâce au chocolat chaud

Le chocolat chaud est aussi connu pour améliorer les performances sportives. Ici encore, ce sont les flavonoïdes qui entrent en jeu. Grâce à l’épicatéchine qui favorise la dilation des vaisseaux sanguins et stabilise l’oxygénation du sang, le sportif a plus d’endurance et peut donc améliorer ses performances. Il faut aussi rappeler que les activités physiques réduisent de manière conséquente les maladies cardiovasculaires notamment les risques d’accident cardiovasculaires et le stress. Pour ceux qui en souffrent, la pratique d’une activité physique adaptée n’est pas à exclure pour améliorer la respiration et renforcer le système cardiaque de manière progressive.

Du chocolat pour lutter contre la maladie d’Alzheimer et pour des bénéfices cognitifs

Boire du chocolat chaud n’est pas uniquement bon pour le moral et pour le cœur. Il est aussi un allié de taille pour la mémoire et pour préserver les capacités intellectuelles des personnes du troisième âge. Cette boisson, que les Incas appelaient la boisson des dieux, aide à ralentir la progression de la maladie d’Alzheimer. Elle est relaxante et favorise le sommeil. Le déclin cognitif peut être ralenti par la consommation de chocolat, en s’assurant toutefois que celui-ci ait une forte teneur en flavanols, comme dans les fèves de cacao.

Par ailleurs, ceux-ci peuvent limiter les effets des maladies dégénératives entraînant l’apparition de problèmes cognitifs. Mais il est clair que le chocolat seul ne peut suffire à combler les besoins en flavanols. Une consommation chronique peut être envisagée, en faisant toutefois très attention aux apports en glucides et en lipides du chocolat, même lorsque l’option se porte sur du chocolat amer, ne contenant que très peu de sucre. Pour varier les goûts, il est aussi possible d’associer le chocolat avec d’autres aliments qui en sont riches. Une tasse de thé accompagnée d’un morceau de chocolat, ou des myrtilles enrobées de chocolat noir peuvent allier plaisir et une santé améliorée ou préservée.

18 Shares:
2 commentaires
Répondre à Alain Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer