Eric Zemmour président nommerait Marion Maréchal Premier ministre

Eric Zemmour a profité d'un entretien avec le magazine "Elle" pour indiquer qu'il verrait bien Marion Maréchal à Matignon dans le cas où il est élu Président de la République. Connaissant une claire poussée dans les sondages, Eric Zemmour essaie de prendre un avantage définitif sur les deux compétitrices à droite: Valérie Pécresse et Marine Le Pen. Se poser comme le vrai "LR" et avoir la nièce de Marine Le Pen à Matignon: le candidat a bien l'intention d'occuper tout l'espace à droite.

Et au fait, qu'en pense Marion Maréchal?

Le jour où Eric Zemmour annonce vouloir recruter Marion Maréchal à Matignon et indique qu’il aimerait qu’elle le rejoigne bientôt, l’intéressée confirme qu’elle n’a pas l’intention d’être mise sous pression. Elle fait les choses méthodiquement: le camp Zemmour et le camp Le Pen auraient pu, avec leurs chamailleries, mettre en danger la réputation de l’ISSEP, l’école créée à Lyon par l’ancien député du Vaucluse. En effet, le clan Marine s’est amusé à distiller des rumeurs selon lesquelles, si Marion envisageait de revenir en politique, c’était parce que son école ne marcherait pas. Réponse de la bergère à sa tante dans le reportage ci-dessus réalisé par la chaîne YouTube Livre Noir. 

Au passage, Marion Maréchal confirme juste que son retour en politique est prévu mais quand le journaliste insiste pour savoir  – Z ou pas Z ?-  elle fait juste remarquer que depuis un mois beaucoup de gens parlent à sa place. Eric Zemmour ne devrait pas oublier que, même si elle a rompu politiquement avec Marine, Marion Maréchal est une Le Pen. On ne choisit pas pour elle le moment ni le rythme. 

Abonnez-vous à notre newsletter

Les droites de Husson

Soyez les premiers à connaître les 1001 secrets des droites françaises à l'approche des élections présidentielles. La lecture intégrale de cette lettre est comprise dans l'abonnement à 9,90 €/mois !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Shares:
8 commentaires
  1. Ça n’est pas une mauvaise idée et même plutôt une bonne, elle a une excellente capacité d’adaptation, contrairement à tata, voit très bien en quelques secondes ce que d’autres n’ont jamais remarqué en +40 de “carrière” et a un caractère qui paraît assez bien trempé tout en n’étant pas dénuée de bon sens (la griffe de papy ?) – et puis, ça ferait oublier l’épouvantable fiasco de la première abrutie placée là par miteux.
     
    Avec peu de conseillers, mais des gens qui en plus d’être pointus dans leur secteur seraient très au courant des disciplines connexes, voire au-delà, parce qu’il vaut mieux d’excellents généralistes que de piètres “experts”, ça devrait le faire (sans étiquette poliotique aucune, soit dit en passant, juste un jugement de valeur).

  2. Bonjour.
    Marion n’ira pas au début, elle en sera en deuxième partie de mandat. En première partie il faudra un “vieux” qui n’a rien à perdre,ni à prouver car le combat sera rude et violent, donc ce sera pour un agairi ( Poisson me semble assez solide pour cela ?) avec du caractère. Marion reviendra en députation avec le soutient de Reconquête, ce qui lui permettra de continuer son école et de prendre des responsabilités à l’assemblée.
    Ce qu’il faut savoir c’est : qui sera à l’intérieur et à l’économie , les deux postes clés en cas de victoire de Z. Or sur ces deux postes je ne vois pas de cadors autour de z , si ce n’est De la Chesnay pour l’interieur et Gave à l’éco ?

  3. Les FAITS :
    Le magazine « Elle » a demandé à Eric Zemmour :
    Elle : « Est-ce que vous verriez une femme à Matignon ? »
    Eric Zemmour : « Evidemment, pourquoi pas ? »
    Elle : « Marion Maréchal ? »
    Eric Zemmour : « Pourquoi pas ? »
    Et ça devient :
    « Marion Maréchal sera le premier ministre d’Éric Zemmour » ou encore « L’appel du pied d’Éric Zemmour à Marion Maréchal » (France 5 – C’est-à-vous – le mercredi 16 février 2022)
    Ou, signé par Edouard Husson, dans le Courrier des Stratèges le 17 février 2022 (ci-dessus) : « Eric Zemmour président nommerait Marion Maréchal premier ministre »
    Voilà un bel exemple de manipulation de l’information. La question est :
    – Cette fausse information est-elle publiée sciemment, intentionnellement ? Dans quel but ?
    – Cette fausse information est-elle relayée parce que le travail de vérification avant d’écrire n’a pas été fait et que l’on (Edouard Husson) s’est contenté de reprendre l’information quitte à écrire une FAKE NEWS ?
    J’attends autre chose de votre part et vous prie instamment, au nom de la vérité, de publier un article correctif.

  4. Plus ça va, plus cette élection me fait penser à celle de 2002, avec la possibilité de voir l’arrogant personnage au sommet de l’Etat déjà préparer son équipe ministérielle parce que « il n’y a pas photo » et « il y ira dans un fauteuil »… Méthode Coué, chiens de Pavlov, morceaux de viande pour la meute tirant comme des forcenés sur les longes et les anneaux, dans l’attente de la chasse… Et aussi, avec de plus en plus de prégnance celle de 1981, où la caste inamovible se prend un beignet dans la mâchoire parce qu’à 15 jours du terme de la campagne, elle n’a pas encore mesuré pleinement le rejet dont elle « bénéficie » dans le pays. J’ai le souvenir qu’en 1981, 600.000 voix avaient séparé au second tour VGE (49,7%) de Tonton La Francisque (50,3%). Cela était passé à l’arrache pour les socialistes. Je n’ai pas le souvenir, par contre, et à mon grand dépit car j’avais déjà lu Soljenitsyne donc je savais ce qui nous attendait, bien qu’ayant voté pour VGE parce que des communistes staliniens au gouvernement amèneraient une tragédie économique et stratégique, bien entendu, et en complète tendance contracyclique avec les USA et UK qui venaient de repartir vers le libéralisme salvateur, qu’il y ait eu une fraude référencée ou bien seulement évoquée, malgré les fraudes endémiques des deux fédérations socialistes de Marseille (Deferre, futur Ministre de l’Intérieur) et de Lille (Mauroy, futur Premier Ministre). Non, malgré l’arrivée de cette mafia de gauche qui alluma la mèche de la bombe à retardement de la déchéance française qui finira de nous exploser à la gueule dans la Crise du Covid, le peuple en avait plus que marre de la caste affairiste en poste… Nous sommes à nouveau dans cette situation : logique immanente de fin de cycle. Quoiqu’ils puissent prévoir ou organiser, quoiqu’on fasse pour empêcher ce qui va advenir, ça va péter. C’est juste « l’histoire d’un gars » qui accumule un train d’explosif au fond d’une mine et qui essaie de persuader son entourage que « tout va bien s’passer, tout est sous contrôle »…

Répondre à Jiff Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer