La lithothérapie est-elle réellement efficace ?

À l’heure actuelle, plusieurs personnes se tournent vers les médecines dites alternatives pour éviter les effets secondaires des médicaments. C’est dans ce contexte qu’elles choisissent la lithothérapie. Mais de quoi s’agit-il ? Quelles sont ses vertus sur la santé ? Et surtout, est-elle réellement efficace ?

Qu’est-ce que la lithothérapie ?

La lithothérapie fait partie des thérapies non conventionnelles qui séduisent un nombre croissant de personnes ne faisant plus réellement confiance en la médecine allopathique. Selon ceux qui choisissent cette solution, les pierres auraient le pouvoir de soigner grâce aux vibrations et aux énergies qu’elles émettraient. Le conditionnel reste de mise dans la mesure où, pour l’heure, aucune étude scientifique n’a encore pu mettre en évidence l’efficience de cette thérapie.

Selon Eric Misme, fondateur d’un site e-commerce sur le sujet, les pierres n’ont pas de propriétés thérapeutiques en soi. Toujours de son point de vue, elles permettent cependant de rééquilibrer l’état psychique et physiologique des patients qui les utilisent.

Mais est-ce vrai ?

Pourquoi un tel engouement pour la lithothérapie ?

Ce n’est que vers le milieu du 20e siècle que le terme lithothérapie est apparu. Il vient du grec lithos, signifiant pierre, et thérapeia, cure. Ceux qui promeuvent cette pseudoscience mettent en avant le fait que les cristaux propageraient une énergie dite fine, comme le mentionne en 2005 Reynald Georges Boschiero dans son « Dictionnaire de la Lithothérapie ».

Selon lui, la forme du cristal importe peu. Il peut avoir été taillé et poli, comme il peut être laissé dans sa forme brute. Il émettrait un rayonnement énergétique qui impacterait sur la santé de celui ou celle qui se trouve à proximité ou qui le porte sur lui. À noter que le cristal peut être monté en pendentif, en bracelet ou en bague. Les effets produits dépendraient de la valeur marchande de la pierre.

Quoi qu’il en soit, chaque pierre jouerait un rôle spécifique. Il serait donc nécessaire de choisir celle qui conviendrait à l’état dans lequel se trouve le patient. Lorsque celui-ci se dote d’un cristal, il doit d’abord le purifier avant de l’utiliser. Il est passé dans de l’eau pure et dans du sel, puis est rechargé (une étape qu’il faudrait d’ailleurs refaire à chaque fois), au soleil, au clair de lune ou sur un bloc de quartz.

Bien que n’ayant aucune justification scientifique, les adeptes de la lithothérapie croient dur comme fer aux vertus des pierres. Ainsi :

  • La calcite bleue permettrait de surmonter la peur de parler en public, de se libérer du stress ;
  • L’ambre aurait pour effet de réduire les allergies, et est très couramment utilisé comme collier de dentition, censé soulager les poussées dentaires des tout petits en libérant des ions négatifs en frottant sur les gencives ;
  • Le grenat rouge serait associé à la sexualité et à la créativité ;
  • L’amazonite permettrait de réguler les sautes d’humeur ;
  • Ceux qui portent du jade se verraient dotés de courage et de sagesse, mais bénéficieraient également d’un sentiment de paix intérieure.

 Qu’en pensent les scientifiques ?

Les scientifiques sont unanimes et formels sur le sujet : l’effet curatif des minéraux ni l’existence d’énergie en émanant n’ont pas encore été prouvés par la science.

Pour Jean-Claude Boulliard, par exemple, chercheur à L’Université Pierre et Marie Curie, Paris et directeur de la collection des minéraux de la même université :

«L’énergie vibratoire au sens lithothérapique, ça n’existe pas. Il n’y a que les pierres radioactives qui en ont. Le reste, ce sont des théories pseudo-scientifiques».

Il tient à rappeler qu’aucune pierre n’émet de l’énergie, excepté les pierres radioactives, qui sont dangereuses à plus d’un titre.

Les résultats obtenus dans le cadre d’une étude menée en 2001 par le professeur en psychologie à l’Université de Goldsmith Christopher  French ont également permis de mettre en exergue que les pierres précieuses n’ont d’autres effets qu’un effet placebo. Sur les 80 participants à l’expérience, une grande majorité avait été dotée d’un morceau de verre sans aucune valeur.

Le psychologue a conclu :

« Les effets rapportés sont le résultat du pouvoir de suggestion, pas du pouvoir des cristaux. »

Sur le plan médical, aucun macrocristal ni pierre précieuse ne sont utilisés pour soigner une quelconque maladie ni traiter l’anxiété naturellement. Seuls les minéraux que l’organisme peut absorber le sont. Citons notamment le sel ou chlorure de sodium destiné à réguler la tension artérielle, ou encore les différents oligo-éléments indispensables pour prévenir les troubles physiologiques que pourrait provoquer leur carence. C’est aussi le cas du calcium et du phosphore entre autres.

32 Shares:
2 commentaires
  1. Comme pour tous les soins “vibratoires”, “énergétiques” et j’en passe, bien sûr qu’il n’y a rien de physique ou de scientifique. Mais tout se passe d’un point de vue émotionnel (ce que l’adepte croyant pourra ressentir de la pierre ou ce qu’il ressentira du “thérapeute” qui lui aura prescrit) et surtout ce qu’il va pouvoir projeter et imaginer comme pouvoir (et réputation) bénéfique de la ou des pierres qu’il utilisera.
    Ressenti, aspect et couleurs, croyance, imaginaire fécond, projections, intensions et parfois rituels… de quoi déployer tout un arsenal de suggestions pouvant mettre le sujet un état proche de l’hypnose.
    D’un point de vue rationnel et scientifique il n’y a rien, mais les scientistes / Zététiciens se trompent quand ils affirment sans aucunes nuances que ces thérapies sont sans effets : car peut on nier les effets émotionnels et psychiques d’une œuvre d’art ou d’une musique puissante sur celui qui la ressent ?

  2. Etant un ingenieur curieux et insatiable, a force de voir tous les savoirs cloisonnes et une certaine desinformation par mensonge blanc, je pense qu il est plus interessant de faire sa propre experience et de voir ce qui marche, notamment quand ca touche au medical.
    Chez moi, ce type de medecine alternative a eu un impact, je ne suis pas le seul, et meme si je nourrissais un delire collectif, je ne vois pas en quoi ca serait plus dangereux que l art contemporain.
    Au moins les gens sont calmes et recuperent apres ce type de sequence.
    Pour la verite scientifique, j attends des institutions dignes de confiance

Répondre à Jacques Fontana Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer