Fraudes à la présidentielle : le greffe du Conseil Constitutionnel refuse de transmettre le recours citoyen

Les fraudes à la présidentielle nourrissent de nombreuses inquiétudes et de nombreuses rumeurs hâtivement qualifiées de complotistes par la presse subventionnée qui a ouvertement appelé à voter Emmanuel Macron. Assez curieusement, le greffe du Conseil Constitutionnel semble avoir pris sur lui de déclarer irrecevable le recours déposé par plusieurs avocats, dont Carlo Brusa et Maud Marian (et de nombreux autres) sur la fameuse affaire France 2. Voilà un entêtement qui pose à nouveau de sérieuses questions sur l'engagement du fameux Conseil Constitutionnel, qui ruine peu à peu la réputation d'indépendance qu'il était à peu près parvenu à préserver jusqu'ici.

Tout le monde a entendu parler de cette fameuse incohérence entre les résultats affichés, le soir des élections, par la chaîne publique France 2, présentés comme en lien direct avec le ministère de l’Intérieur, et les résultats finaux donnés… par le même ministère de l’Intérieur, quelques dizaines de minutes plus tard, où Marine Le Pen avait mystérieusement perdu plus d’un million de voix. 

De fait, le droit électoral prévoit que seul un candidat (ou un représentant de l’Etat) peut contester les résultats d’une élection après la fermeture des bureaux de vote. Nous tombons ici sur un oubli ou une lacune du droit français : les citoyens sont étrangement exclus du contrôle d’un processus central dans la démocratie. 

Les résultats français traités… aux USA !

Comme le souligne Maud Marian, co-rédactrice du recours contre le résultat aux présidentielles, cette lacune juridique pose de sérieux problèmes au vu de l’évolution, et surtout de l’informatisation du processus électoral lui-même. 

S’agissant des machines à voter, son confrère Tarek Koraitem nous a déjà expliqué les problèmes juridiques gênants : installation illégale de machines à voter, flou sur les procédures de vérification de ces machines, incertitude complète sur leur fonctionnement et leur régularité. 

S’agissant du traitement informatique des résultats après le dépouillement, Maud Marian soulève un autre point gênant : l’agrégation des résultats par le ministère de l’Intérieur échappe à tout contrôle, et se déroule sur des serveurs… hébergés aux USA, sous contrôle américain !

Ceux qui se souviennent des litiges au moment du dépouillement des résultats lors de la dernière présidentielle américaine n’en sortiront pas rassurés. 

Le droit n’a pas suivi la technologie

On le voit, le droit électoral français est obsolète et ignore complètement les problèmes posés par les innovations technologiques intervenues depuis l’adoption de la Constitution, en 1958… Ce qui fait un sacré paquet de changements à intégrer. 

Maud Marian, Carlo Brusa, et le collectif d’avocats qui a préparé le recours devant le Conseil, ont le mérite de proposer des évolutions “prétoriennes”, c’est-à-dire décidées par le juge, pour adapter la loi à son temps. 

De façon très surprenante, cette demande qui paraît légitime est pour l’instant bloquée par le greffe du Conseil Constitutionnel, qui a annoncé son intention de ne pas la transmettre au Conseil. Un tel refus ne peut que nourrir les suspicions et, comme l’indique Maud Marian, la démocratie a tout intérêt à purger le processus électoral de tout soupçon toxique. 

2K Shares:
17 commentaires
  1. Marine le Pen voulait elle gagner cette présidentielle ,la réponse est non! elle a délibérément parlé d’interdire le voile dans l’espace public alors que la campagne était presque terminée et a donc perdu à ce moment là le vote musulman ,les voix de ceux qui refusaient macron.
    Donc même si il y a eu tricherie ,elle ne réclamera rien , elle ne voulait pas être élue.

    Répondre moderated
    1. Madame Elodie, vous connaissez les intentions profondes des individus, vous ? Vous affirmez sans le moindre argument. Face à une telle machinerie, qui peut gagner contre ce système pervers qui force des personnes à se faire masquer et injecter, entre autre ?

      Répondre moderated
  2. Le greffe est-il compétent pour apprécier la recevabilité des recours même ceux manifestement irrecevables? Quel texte (décret?) régit la procédure du contentieux électoral devant le Conseil?

    Répondre moderated
  3. Pour cette Présidentielle, il n’y avait qu’un seul défenseur de notre Nation et de ses valeurs : “Z”. Mais il a des lacunes lourdes de conséquences. La 1ère : il est beaucoup trop cash dans ce monde de menteurs, et en second lieu il est beaucoup trop honnête, cette seconde lacune complétant bien entendu la première ! Il était l’homme à abattre… ils l’ont bien abattu ! Comment en effet expliquer son score de 7% ? Après une telle campagne ? Lors de son dernier meeting de Marseille, MACRON est arrivé à réunir 2.500 clampins ! “Z” est monté à 100.000 ! Ne cherchez pas l’erreur, je vous le confirme : Elle est dans le trucage et la magouille des résultats…

    Répondre moderated
  4. Bonjour les amis, beaucoup de questions sont soulevées et tant de réponses contradictoires dans nos camps. Je pense à Florian Philippot qui dit carrément que ce qui se passe dans la vidéo de france2 qui fait couler tant d’encre est tout à fait normal et qu’il est stupide de contester ces chiffres, je laisse son commentaire en vidéo : https://qactus.fr/2022/05/01/les-patriotes-reglement-de-comptes-de-f-philippot-sur-la-fraude-du-vote-presidentiel/
    Est-ce que quelqu’un pourrait me donner son avis sur sa vidéo et ses propos très forts contre nous qui parlons de fraude. Car il rejette même tous les autres nombreux aspects des diverses fraudes :
    – les procès verbaux de résultat du dépouillement de scrutin qui ne sont pas donnés aux citoyens qui les demandent ; faire trainer cette transmission du pv quand on sait que le délai de contestation est de 48h est bien contraire au code électoral, tout comme donner des instructions de vote le matin d’une élection par voie de presse ou par envois dans les entreprises publiques, non ?
    – Que penser des adresses ip des ordis du ministère qui transitent par Washington pour relayer les résultats de nos élections françaises ? Douteux, illégal ?
    – Et ces personnes qui ont du s’y reprendre à plus de 10 fois pour élire MLP sur les machines à voter , c’est normal, légal ? Ou tout au moins n’est-ce pas signalable et assez important pour retoquer un résultat électoral ?
    Et j’en oublie…..
    – Et tous ces sondages indépendants qui disent que les “gens” ne veulent pas de micron à plus de 70% alors pourquoi ont-ils voté pour lui ?
    Merci pour vos avis svp

    Répondre moderated
  5. Il faut remettre les phrases dans leur contexte. Philippot a fait cette déclaration car il s’est occupé de sondages, durant sa carrière, et son frère aussi. Il a expliqué comment les instituts de sondage donnaient leurs résultats à 20 heures.
    En outre, la suspicion de fraude électorale est un facteur de démobilisation de notre camp en poussant les électeurs vers l’abstention (style “à quoi çà sert d’aller voter puisque c’est truqué”) alors que le camp d’en face est toujours mobilisé et ne s’abstient jamais ; il ira toujours voter pour son représentant quoiqu’il advienne. Donc ces rumeurs favorisent toujours l’adversaire.

  6. “qui ruine peu à peu la réputation d’indépendance qu’il était à peu près parvenu à préserver jusqu’ici.”
     
    N’exagérons rien, si le con-con avait eu une quelconque indépendance vis-à-vis du pouvoir, ça se saurait…
     
    Mais après tout, puisque les français encaissent toutes les violations de l’état de droit sans broncher (au profit du droit de l’état, ou plus exactement des droits exorbitants qu’il s’auto-attribue, on n’est jamais si bien servi que par soi-même), pourquoi se gêneraient-ils.

  7. Ce qui signe la fraude c’est que les pourcentages de chaque candidat resteront quasi les mêmes toute la soirée. Très étonnante Marine aussi qui concede sa défaite tout de suite (avec le sourire presque soulagé) alors qu’une heure après ses chiffres provisoires dépasseront ceux de Macron. Puis les corrections à la baisse ne concernaient quasiment que Marine, ce qui sur des chiffres à millions est statistiquement impossible.

  8. un bug informatique est toujours possible, mais, pourquoi ne donne-t-il pas les preuves ? Il faut que les avocats demandent la copie de tous les procès-verbaux du scrutin pour recompter manuellement; c’est long car il y a 69700 bureaux, mais si on est un peu nombreux, c’est tout à fait possible; c’est le seul moyen de vérifier effectivement le nombre de voix de chacun; c’est ce qui a été fait dans certains Etats aux US, avec de très grandes difficultés et sans effet sur l’élection de Biden; eux ont recompté les bulletins de vote; il devrait y avoir une procédure plus transparente.
    Sur Marine Le Pen qui n’a pas contesté, je suis assez d’accord pour dire qu’elle ne souhaite pas être élue; dans une telle situation économique et sociale, avec aucune marge de manoeuvre, c’est assez suicidaire.
    Il est vrai que c’est vraiment une connerie d’avoir dit qu’elle allait interdire le voile; d’abord cela ne concerne qu’une minorité et il est normal que chacun puisse pratiquer sa religion comme il l’entend, dès lors qu’il n’exerce pas des pressions sur les autres; c’est le cas de majorité des musulmans qui vivent en France; seule une petit minorité d’extrémistes met le bazar et la presse ne parle que d’eux

  9. Journal de guerre N° 27 – https://wp.me/p4Im0Q-5xT – 03/05/2022 – Pourquoi, appelle-t-on les législatives la troisième mi-temps des présidentielles… C’te bonne blague, c’est qu’ils se tapent la (ou plus exactement les) cloche, d’après match, jouant ainsi les prolongations d’arrêts de « Je » pour une cagnotte dite du « vote utile » pour récup!

Répondre à elodie Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer