Sur la prochaine légitimation du cannibalisme en occident – par Nicolas Bonnal

Nicolas Bonnal venait de nous envoyer cet article et je découvre au cours de ma revue de presse quotidienne un article du Daily Mail qui présente un professeur à la Stockholm School of Economis, Magnus Soderlund, qui regrette que les esprits ne soient pas prêts pour adhérer à la possibilité du cannibalisme - beaucoup plus adapté à la sauvegarde de la planète que même le véganisme....E.H.

Le New York Times pousse toujours plus loin dans l’ignominie

Le NYT journal de l‘élite américaine (comme disait le pauvre Chomsky) a décidé de promouvoir le cannibalisme : on laisse de côté la polémique inutile : ce canard nous a habitués à tout et j’ai cessé complètement de le lire au début des années 2010 quand à l’instar de la presse occidentale il est devenu sur ordre totalement fou. Les médias et le cinéma le faisaient depuis un certain temps déjà (cf. Vigilant Citizen) et l’on ne peut que constater que la culture intellectuelle et spirituelle de la mort est devenue aussi économique et énergétique. Il faut donc se priver de tout, chauffage et eau courante y compris, avant de passer au drastique, le cannibalisme. Car rien ne les arrêtera, certainement pas le parlement populiste à la française qui a voté le rétablissement du passe entre deux ronds de jambe. L’occasion pour les distraits de se rappeler un vieux proverbe classique : « gardez-moi de mes amis, mes ennemis je m’en charge. »

Quelques années trop tard, certains découvrent enfin le crétinisme. La télé puis les réseaux puis la technologie fabriquent un homme encore plus imbécile et limité que l’homme typographique de Macluhan, l’homme à qui on fait tout avaler. Et ceux qui ont avalé épidémie, vaccin, confinement, code QR et tutta quo sans encombre avaleront le reste, dussent-ils becqueter la moitié de leur famille décimée par le vaccin pour faire plaisir au marionnettiste. Mon lecteur Antoine me rappelle que le mot crétin vient de crête : le crétin c’est celui qui se croit malin car il a vu les enfants ; il a une crête sur la tête et se retrouve donc prêt à faire toutes courbettes.

 

Fenêtre d’Overton

On connait tous la fenêtre d’Overton  que j’ai exposée déjà il y quelques années quand tout est devenu possible pour les élites génocidaires aux commandes (années Bergoglio-Merkel-Obama-Hollande) : on vous fait avaler progressivement tout. On passe de l’impensable au radical puis à l’acceptable puis au raisonnable,  populaire et politique. On a vu ça pour tous les sujets : immigration, désindustrialisation, gastronomie, essence, sociétal, médical, tyrannie, guerre d’extermination (car on en est là maintenant) contre la Russie, abjection culturelle et spirituelle, effondrement logique. Certes Debord en parle déjà de tout cela dans ses Commentaires, mais là c’est devenu panique, grandiose, homérique, comme dirait John Ford.

 

La culture de mort

Notion en perdition, l’occident est devenu la terre d’élection de la pratique antéchristique. Et ceux qui croient discerner le vent qui se lève, les fourches et la résistance populaire se mettent un bélier dans l’œil. L’article de France-Soir sur l’imbécillité rappelait qu’au Liban on ne s’était levé dans les rues que lorsque le gouvernement local avait menacé de taxer Whattsapp (pardon pour l’orthographe, je en sais pas ce que c’est).

Il va falloir que les moins fous dans ce monde de tarés relisent le petit Chaperon rouge. Et fassent quelque chose, mais quoi. Aller voter ? Sans rire !

 

 

 

Sources principales

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fen%C3%AAtre_d%27Overton

https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/02/16/la-fenetre-d-overton-ou-le-champ-de-l-acceptable-en-politique_6113836_3232.html

https://www.nytimes.com/2022/07/23/style/cannibalism-tv-shows-movies-books.html

https://www.francesoir.fr/societe-sante/imbecilisation-de-l-espece-le-passage-l-idiocene

https://www.amazon.fr/Panurge-Macron-histoire-stupidit%C3%A9-moderne/dp/B09WYGDQ94/ref=sr_1_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&crid=25G2TF3JGYWX6&keywords=bonnal+macron+panurge&qid=1658909932&sprefix=bonnal+macron+panurge%2Caps%2C153&sr=8-1

Swedish scientist says humans should become cannibals to fight climate change | Daily Mail Online

About Post Author

58 Shares:
4 commentaires
  1. Je cite ce qui suit de mémoire, je pourrais retrouver la source de ce propos, mais il faudrait que je compulse en bibliothèque. Une chose est sûre, c’est que cette note en bas de page existe bien. L’auteur qui l’a rapporté dans un de ses ouvrage est Jean-Gaston Bardet (1907-1989) architecte et urbaniste assez connu au 20ème siècle. Il fut l’un des hommes les plus renseignés de son temps.
    Cette note de Jean-Gaston Bardet reprenait une archive des frères Goncourt (19ème siècle) ces derniers, que je sache, étaient de fins investigateurs des tréfonds de l’âme humaine, peut-être des surréalistes avant l’heure ? Durant la Révolution française, un abbé assermenté à la Convention (ils furent heureusement très peu nombreux!) proposa le texte de loi qui suit, c’est une archive des frères Goncourt (que je cite de mémoire). :
    Une loi :
    “”Pour que les bons citoyens mangeassent de la chair de leurs victime et qu’ils en prissent au moins une fois par semaine. Les contrevenants seront égorgés, pendus ou exilés””.
    Ici, tout y est. La surveillance policière pour vérifier que “les bons citoyens le restent en faisant des victimes”, mais aussi la visite de leurs garde-manger pour vérifier que “ces bons citoyens en mangent au moins une fois par semaine”, gare aux sanctions !
    Jean-Gaston Bardet, qui avait l’humour fin et cultivé, écrivit que c’était-là un cas typique de “l’eucharistie des Jacobins”. On ne peut mieux dire quand on pense ce qui allait se passer dans le monde au 20ème siècle …

    Répondre moderated
  2. Chaque jour, Spydell propose des analyses :

    “La population européenne est en train de mourir (https://t.me/spydell_finance/1516), mais la structure d’âge de la population est en train de changer.

    Il y a plus de 20 ans, on a constaté une tendance à la diminution du nombre de personnes valides en âge de travailler (15-64 ans).

    La pression principale est exercée par l’augmentation du nombre de retraités – il s’agit d’une tendance à long terme depuis plusieurs générations, en plus des problèmes liés au taux de natalité.

    Maintenant, cela ne se terminera pas comme dans les années 70-80, lorsqu’il y a eu un creux démographique dû à la guerre, mais le boom de la fécondité d’après-guerre a compensé la tendance démographique négative après les années 70.

    Le nombre de jeunes est en baisse. La tranche d’âge des 0-14 ans n’a jamais été aussi faible, puisqu’elle ne représente que 15,4 % de la population européenne. Par conséquent, il n’y a pas de “soutien par le bas” comme dans les années 70 et 80.

    Par conséquent, la tendance à la baisse de la population active en âge de travailler se poursuivra et, dans 15 ans, la population âgée de 15 à 64 ans pourrait être de 59,5 à 60 %.

    Il y a donc deux problèmes : une population mourante, qui est remplacée par des migrants d’Afrique et du Moyen-Orient, et une structure d’âge déformée.

    Il y a un troisième problème. Dans ce petit nombre de personnes actives valides (cette proportion est au plus bas), il y a de moins en moins de personnes prêtes à travailler en Europe. L’exemple américain a décrit ce processus précédemment (https://t.me/spydell_finance/1510).

    Le quatrième problème, parmi ceux qui acceptent et peuvent travailler, est la baisse de la productivité (https://t.me/spydell_finance/1509).

    Il est évident que tous ces processus ne peuvent être résolus par une presse à imprimer ou des incitations fiscales.”

    https://t.me/spydell_finance/1529 (traduction Deepl)

    Répondre moderated
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer