[PAYANT] Comment échapper à la surveillance numérique de Macron et de sa police ?

Depuis un décret du 9 décembre 2021, l'agence de renseignement VIGINUM est autorisée à collecter vos données personnelles sur les grands réseaux sociaux et sur les navigateurs (Google et Bing) pour ficher vos opinions et vos orientations sexuelles (entre autres). Ce mécanisme vise particulièrement les résistants à la macronie. Je vous donne ici quelques conseils pratiques pour compliquer fortement le travail de cette police politique dirigée par l'énarque Gabriel Ferriol.

Comme vous le savez, l’agence VIGINUM créée par le décret du 13 juillet 2021 est autorisée, depuis un décret du 9 décembre 2021, à collecter vos données personnelles sur les réseaux sociaux et les grands sites Internet. 

Je vous donne aujourd’hui quelques conseils pratiques pour compliquer cette surveillance. 

Le VPN : une option utile mais pas suffisante

Un VPN est un Virtual Private Network, c’est-à-dire un réseau privé virtuel. Dans la pratique, il vous permet de naviguer derrière une sorte de paravent qui rend plus difficile l’identification de votre ordinateur. 

Souvenez-vous que chaque ordinateur est marqué d’un code (le code IP pour Internet Protocol) qui permet de tracer un lien entre une recherche sur Internet et l’ordinateur qui fait la recherche. Les services de renseignement sont d’une manière générale capable d’identifier le propriétaire d’un ordinateur qui fait une recherche sur Google ou sur Bing. 

Le VPN permet de brouiller partiellement les pistes, sous la réserve que le fournisseur de VPN ne transmette pas à la police les coordonnées de l’ordinateur utilisateur. Autant dire que les VPN proposés par Google sont par principe vérolés et ne vous protègent pas de grand chose. 

Sur ce sujet technique, prenez le temps de vous renseigner largement (la fiche Wikipedia est bien faite). Mais retenez un point : la protection apportée par un VPN, même cryptée, est toujours partielle…

Le VPN peut donc être utilisé en complément d’autres techniques. 

Privilégiez les sites et réseaux (moins) surveillés

D’une manière générale, évitez de laisser des informations confidentielles apparaître sur les sites ouvertement surveillés par Viginum (ils sont listés ici). Retenez que toute recherche sur Google, tout message sur Facebook, sur Twitter, sur Instagram, sur Tiktok, sur Linkedin, sur Snapchat, est susceptible d’être collecté et transformé en “note d’analyse”, c’est-à-dire en dossier policier. 

Utilisez d’autres biais pour vous exprimer : Telegram, Signal, sont de bons compromis, surtout si vous actionnez les fonctions d’effacement automatique des messages ou de conversation secrète. 

Le mythe circule, selon lequel Signal serait “impénétrable”. On rappellera que la start-up israélienne Cellbrite semble en être venue à bout

Dispersez-vous sur le Net

Pour cette raison, je recommande systématiquement de compliquer la tâche des services en menant des camouflages sur deux fronts.

Premièrement, ne concentrez pas votre activité sur un seul canal, mais multipliez vos dispositifs, au besoin en commençant une conversation sur WhatsApp, pour la continuer sur Telegram et pour la finir sur Signal. 

Deuxièmement, inventez-vous plusieurs identités numériques, agissez sous différents pseudonymes, et soyez le plus discret possible sur ce que vous voulez soustraire au contrôle de la police.

Vous pouvez agir sur Telegram avec un pseudonyme, et sur les autres réseaux avec d’autres pseudonymes. Là encore, la technique n’est pas infaillible, mais elle sème le doute et complique le travail de collecte des données. 

La technique Zorro : créez-vous un double clean !

Si vous voulez raffiner le petit jeu, rien ne vous empêche d’ajouter du piment à la situation en vous créant un double présentable selon la méthode Zorro. 

Sous votre nom, ne signez que des contributions tout à fait présentables qui endormiront l’attention. Sous des pseudonymes, dispersés sur différents réseaux qui ne donnent pas lieu à une collecte systématique de données personnelles, vivez votre vie de résistant…

Ce n’est après tout que l’utilisation de la technique officielle, qui explique que vous êtes surveillé par un Etat qui vous protège. Enfermez le système dans son propre jeu !

Multipliez vos outils de connexion

Pour aller encore plus loin, dispersez-vous matériellement ! travaillez avec plusieurs ordinateurs, changez de lieux de connexion (sous VPN chaque fois) pour opérer. Rien n’exclut que vous utilisiez un ordinateur tantôt chez vous, tantôt dans le lobby d’un hôtel ou d’une gare, tantôt en point d’accès sans fil mobile, en ayant pris soin de supprimer le maximum de trackers installés sur ce téléphone, puis que vous changiez d’ordinateur, en dispersant au maximum votre activité. 

Utilisez le point d’accès sans fil de votre épouse ou de votre époux, ou de votre voisin, à l’occasion… 

Vérifiez que votre contrat d’abonnement téléphonique ne prévoit pas la fourniture d’une deuxième ligne à petits prix, qui sera là encore l’occasion de compliquer la surveillance dont vous êtes l’objet. 

Limitez les informations sur les Clouds et les disques durs

Autre conseil essentiel : évitez de stocker vos données les plus sensibles dans des lieux accessibles aux services, comme les Clouds ou sur votre disque dur. Dotez-vous de disques externes, et évitez de les brancher lorsque vous êtes connectés à Internet. 

Il s’agit de véritables passoires. 

Rien n’est jamais infaillible

Dans tous les cas, souvenez-vous que, à ce stade, les données impossibles à “aspirer” par l’intelligence artificielle sont les données “physiques”. 

Deux conseils ici.

D’abord, écrivez sur du papier plutôt que sur Internet pour échapper plus facilement à la surveillance.

Ensuite, stockez le maximum de données dans votre cerveau plutôt que sur votre ordinateur ou votre téléphone. C’est encore là qu’elles sont le plus à l’abri. 

Encore + de confidentiels et d'impertinence ?

Le fil Telegram de Rester libre ! est fait pour ça

Acheter de l'or...

Le nouveau dossier à télécharger de Florent Machabert

About Post Author

14 Shares:
5 commentaires
  1. Avant même d avoir lu vos recommandations ,
    Permettez moi de vous livrer
    Un fait vérifié chaque fois que je cherche à me connecter sur orange pour lire mes mails
    Sous vpn orange me bloque l accès à mes mails
    AVIS …

    Répondre moderated
    1. Lu à côté en conclusion de Leçon libertarienne no. 12 je cite:

      « Il est clair me confirmait Lucien Cerise que l’on va vers un effondrement plus que vers une dictature terrifiante. « Le destin du spectacle n’est pas de finir en despotisme éclairé ». Le spectacle, c’est la démocratie libérale avancée de Giscard qui vire au fascisme vieillard et inopérant, qui laisse le pouvoir entre les mains de Young leaders trentenaires au QI de linottes. Nous sommes arrivés au temps des cabris du général. »

      Et s’ils étaient tous des comiques prétentieux ridicules. C’est un risque à prendre mais ce n’est pas exclu.

      Répondre moderated
    2. Là à priori je pencherais plus vers un problème de paramétrage, par exemple, de Windows, d’Orange ou de votre VPN. En effet, (sauf si votre serveur est situé en France ..dans ce cas ?) si le serveur de votre VPN est situé à l’étranger, (ce qui est systématiquement mon cas), –c’est comme si– vous vouliez consulter vos emails en étant en Thaïlande ou à New-York … je ne vois pas de raison de surveillance numérique pour ce contexte … sauf si vous êtres recherché par Interpol ? 🙂

      Répondre moderated
  2. Bonjour,
    un point très important a été omis . En effet , par défaut vous êtes connecté au serveur DNS de votre fournisseur d’accès internet. Un serveur DNS sert à traduire l’ adresse d’ un site (nom de domaine ) auquel vous voulez accéder en adresse IP permettant d’ aller sur le serveur qui héberge les pages web. Le serveur DNS étant localisé chez votre fournisseur, ce dernier va garder une trace de cet échange … mais aussi de tous les précédents !
    Pour y remédier , utilisez un serveur DNS délocalisé ,par exemple chez Cloudflare . Que vous soyez sous Windows/Linux/MacOS la manip est très simple et très largement documentée sur le net 😉


    There are 10 types of people in the world, those who can read binary and those who can’t.

    Répondre moderated
Répondre à John le Sauvage Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer