Heiko von der Leyen occupe-t-il un emploi fictif chez Orgenesis ?

Heiko von der Leyen, époux d'Ursula von der Leyen, nourrit de nombreux fantasmes quant à ses relations avec la société de biotechnologie qui l'a recruté à son départ à la retraite. S'agit-il ou non d'une entreprise proche de Pfizer, et son recrutement constitue-t-il une sorte de contrepartie au contrat qu'Ursula von der Leyen a signé avec Albert Bourla en violation des règles de l'Union ? Nous avons mené l'enquête. En voici un extrait...

Heiko von der Leyen a-t-il été recruté chez Orgenesis en remerciement des services rendus par Ursula à Pfizer ? Cette rumeur qui court sur Internet valait une enquête particulière, que nous avons commencé à mener, et que nous restituons dans un dossier d’une vingtaine de pages. Nous en publions ici un extrait. 

Dans la pratique, nous pensons qu’il faut surtout se demander si Heiko von der Leyen occupe un véritable emploi chez Orgenesis. 

Heiko von der Leyen occupe-t-il un emploi fictif au sein d’Orgenesis ?

Officiellement, Orgenesis a recruté Heiko von der Leyen comme directeur médical en décembre 2020, soit un an après l’avoir choisi comme conseiller scientifique. S’agissant d’une structure de 150 salariés, ce recrutement n’est pas anodin. Or il se trouve que l’on peine à trouver le contenu du véritable emploi d’Heiko von der Leyen.

Ainsi, le rapport annuel pour 2021 d’Orgenesis[1] mentionne une liste de directeurs… dans laquelle Heiko von der Leyen n’apparaît pas.

Cette liste officielle, déclarée aux autorités boursières américaines, ne manque pas de surprendre, puisqu’elle comporte des noms de personnalités dont on ne voit pas pourquoi elles seraient plus importantes qu’Heiko von der Leyen. Tout se passe ici comme si le recrutement du mari de la présidente de la Commission était de pure complaisance.

Ce sentiment est confirmé par le tableau des rémunérations supérieures à 100.000$ déclarées aux autorités boursières :

Comme on le voit, seules trois personnalités dégagent un salaire supérieur à 100.000$ : Vered Caplan, la directrice générale, qui s’est accessoirement octroyé un bonus de 3,6 millions $ (alors que l’entreprise a creusé des pertes abyssales, comme nous l’avons vu) pour 2021, et un reliquat de 400.000$ au titre de 2020, Neil Reithinger, le directeur financier, qui a empoché un bonus de près de 500.000$ aux titres de 2020 et de 2021, et le directeur du développement, qui n’a pas empoché de bonus, et a perçu un salaire de 170.000$.

Heiko von der Leyen ne figure pas dans cette liste…

On peut donc en déduire que si le directeur médical est rémunéré par l’entreprise, il perçoit une rémunération secondaire qui ne correspond pas à proprement parler à une opération qui relèverait de la corruption caractérisée. Aucune base factuelle sérieuse, tirée des documents financiers adressés aux autorités boursières américaines, ne permet d’inférer que le mari de la Présidente de la Commission s’enrichit outrageusement dans une entreprise privée.

Cela signifie-t-il que cette situation est parfaitement claire et satisfaisante ? Certainement pas, et l’on peut ici récapituler les questions que pose le recrutement d’Heiko von der Leyen par Orgenesis.

D’une part, il est peu plausible que le recrutement d’un cardiologue en fin de carrière sur un poste de recherche génétique concernant le foie et le pancréas serait intervenu si l’épouse du cardiologue n’avait pas été la Présidente de la Commission. Rappelons que le rapprochement entre Orgenesis et Heiko von der Leyen, présenté comme un atout par la presse financière américaine, est postérieur, selon les documents connus à ce jour, à l’élection d’Ursula von der Leyen à son poste actuel.

D’autre part, il est troublant qu’Orgenesis reste muet sur les contreparties financières dont Heiko von der Leyen bénéficie pour assumer son poste de directeur médical d’Orgenesis. La façon dont celui-ci est décrit par la presse financière[2] intrigue :

Heiko von der Leyen figure bien officiellement dans la liste des dirigeants, mais il n’est pas déclaré comme tel aux autorités boursières américaines.

En l’état des informations traitées, ces interrogations restent sans réponse solide. Mais, en soi, ce flou dérange : il serait raisonnable que la situation d’Heiko von der Leyen soit parfaitement claire et clarifiée pour nous rassurer sur la totale indépendance de la présidente de la Commission.

Si vous souhaitez signaler aux procureurs européen et de la République les agissements suspects d’Ursula von der Leyen, vous pouvez le faire en suivant les propositions de notre article consacré au sujet

[1] https://www.annualreports.com/HostedData/AnnualReports/PDF/NASDAQ_ORGS_2021.pdf

[2] https://www.zonebourse.com/cours/action/ORGENESIS-INC-42547849/societe/

Vous aimeriez plus d'infos brèves confidentielles et plus de décryptages hot toute la journée ?

Le fil Telegram Rester libre ! est pour vous

C'est gratuit, c'est rapide, c'est crypté, c'est confidentiel
Je m'abonne

Pour lire TOUT le contenu du Courrier

Nos offres

9 par mois
  • Les droites de Husson
  • Urbi & Orbi
  • Le patrimoine des Stratèges

Sécession patrimoniale, libertarisme, vaccins...

Téléchargez nos dossiers indispensables

9,90 par dossier
  • Les conseils patrimoniaux de Machabert
  • Le libertarisme selon Bonnal
  • Les vaccins selon Aventin

About Post Author

117 Shares:
2 commentaires
  1. “Heiko von der Leyen occupe-t-il un emploi fictif chez Orgenesis ?”

    Excusez moi.. mais je ne vois pas très bien où est l’information là ?! Les emplois fictifs c’est courant maintenant Non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.