En Angleterre, les vaccinés sont plus morts du variant indien que les non-vaccinés

Les annonces de Macron préparant la vaccination obligatoire et actant d'ici là la discrimination contre les non-vaccinés sont fondées sur une conviction unique : le vaccin est la seule parade efficace contre le coronavirus, et spécialement contre ses variants. Seule la "vaccination générale" comme a dit le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, peut éviter un nouveau confinement. Le vaccin protègerait donc d'une contagion excessive et des formes graves de la maladie. Donc, tous au vaccin ! Sauf que... les statistiques officielles qui viennent d'être publiées par Public Health England (Santé publique Angleterre) montrent tout le contraire, sur une période d'environ 6 mois.

Il faut absolument compiler les tableaux statistiques très astucieusement signalés par le Courrier du Soir, publiés par Public Health England (Santé Publique Angleterre), sur l’épidémie de COVID

Nous republions l’intégralité du texte ci-dessus, de telle sorte que chacun puisse avoir accès aux chiffres officiels anglais et puisse se forger sa propre idée sur le sujet. On y trouve notamment le tableau suivant (pages 16 et 17) :

Comme on le voit, Santé Publique Angleterre propose de vraies séries chiffrées sur l’impact du coronavirus selon les statuts vaccinaux. On relèvera des phénomènes très troublants, qui vont à l’encontre des affirmations officielles d’Emmanuel Macron et des pouvoirs publics français. Ces chiffres anglais sont bâtis, précisons-le, sur une période de près de six mois, et ne reflètent donc pas une situation passagère. Ils doivent être pris très au sérieux. 

Le virus tue plus chez les vaccinés

Premier point, dans tous les cas, on note que la part des vaccinés, qu’il s’agisse de ceux qui n’ont reçu qu’une seule dose, ou de ceux qui en reçu deux depuis plus de 21 jours, dans les cas de coronavirus, est importante. 

Ainsi :

  • ceux qui se déclarent non-vaccinés ne représentent que 58% des cas de contamination depuis le 1er février. Et il se trouve qu’ils représentent 47% de la population. On peut donc parler d’une contamination supérieure chez les non-vaccinés, mais la différence avec les vaccinés ne paraît pas fondamentalement significative
  • il semblerait que la proportion de non-vaccinés pour les cas traités en urgence soit effectivement significativement plus élevée que chez les vaccinés
  • en revanche, les non-vaccinés sont faiblement représentés parmi les décédés du variant indien : 92 non-vaccinés parmi les 257 morts de ce variant. 

Conclusion n°1 : la vaccination obligatoire risque de causer beaucoup plus de décès, simplement parce que les vaccinés meurent plus que les non-vaccinés du variant indien. 

Le vaccin ne protège pas les plus faibles

Deuxième point : le vaccin ne protège pas les plus faibles. 

Ainsi :

  • sur les 12.404 contaminations avérées au variant indien parmi les plus de 50 ans, on ne compte que 1.267 non-vaccinés, et près de 10.000 vaccinés. Autrement dit, une personne âgée vaccinée a dix fois plus de risque d’attraper le COVID qu’une personne non vaccinée. 
  • parmi les 231 décès constatés chez les plus de 50 ans, seules 71 personnes n’étaient pas vaccinées, 157 l’étaient, dont 116 avaient reçu leurs deux doses. 

Conclusion n°2 : le vaccin semble favoriser les formes létales du virus au lieu de les combattre. 

Non, le vaccin ne permet pas le retour à la normale

Dans tous les cas, on comprend que le vaccin ne permet pas, contrairement aux affirmations officielles, le retour à la normale. Il n’empêche pas, on l’a vu, les vaccinés d’attraper le virus et d’en mourir. Imaginer que la vaccination générale nous évitera des reconfinements ou des décès est donc un mensonge. 

Le variant indien est-il inoffensif ?

Un autre chiffre doit être regardé de près, celui des décès dus au variant indien : l’Angleterre en dénombre officiellement 257 sur 123.000 cas, soit un taux de décès de 0,2% chez les contaminés. 

Depuis le 1er février, la Grande-Bretagne comptabilise près de 20.000 décès. Le variant indien semble donc très peu mortel, et au fond très peu dangereux, comme le soulignait Gérard Maudrux sur son blog

Conclusion : le variant indien devrait nous réjouir, car il est probablement une forme dégradée du virus. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1K Shares:
25 commentaires
  1. Oui, on peut se réjouir que le delta soit peu létal mais on peu aussi se demander pourquoi les vaccinés semblent avoir un peu de mal avec leurs défenses immunitaires naturelles . Auraient elles pu être affaiblies par le vaccin d’une manière temporaire ou est ce beaucoup plus grave ?

    1. Recevoir des substances douteuses, dangereuses et en cours d’expérimentation vous donnent la réponse.
      Tous les animaux de labo sont morts…..sans commentaires
      Après tout, on résiste un peu mieux sauf que les vrais chiffres des morts par injection sont à peine dévoilés

      1. Merci, mais ma question était purement rhétorique, de toutes façons, de quelques manières que l’on regarde la gestion de cette soi-disant pandémie il est impossible de trouver la moindre logique sanitaire dans tout ce qui a été mis en place . Par contre, niveau corruption et magouilles politiciennes le plus long est de faire la liste sans rien oublier .

  2. L’intervention du professeur Mc Cullough explique les mêmes choses tout en rappelant qu’il y a un nombre de morts incroyable et des séquelles graves après les injections aux Etats Unis, chiffres officiels…que dire de ceux qui ne sont pas recensés ????
    https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/analyse-des-assertions-scientifiques-macron-mccullough
    Il se pourrait que le programme vaccinal en cours là-bas pourrait s’interrompre très prochainement en tout cas avec les injections ARn/adénovirus.
    Est-ce que les médias mainstream pourront encore cacher longtemps toutes ces informations très officielles outre-Manche et outre-Atlantique ?
    Est-ce nos députés et sénateurs enlèveront leurs œillères afin de regarder ce qui se passe ailleurs ?
    Ils ne servent plus à rien après tout et devraient raccrocher leurs vestes, le parlement français est mort en ce 12 juillet 2021.
    Pas besoin de faire l’ENA pour comprendre ce qui se déroule.
    De plus, comment la loi française du 21 juillet pourra-t-elle juridiquement supplanter la loi européenne du mois de janvier 2021 sur la question de l’obligation vaccinale ?
    Comment un pays comme la France peut-il être mené par un cabinet de conseil privé ?
    Depuis 1 an et demi, chacun s’efforce d’en appeler à la justice qui reste sourde et aveugle.
    Les 3 pouvoirs aux mains d’un seul homme, cela s’appelle une tyrannie.
    Et ce qui se passe à l’étranger nous dévoile bien tous les mensonges qui déroulent dans le nôtre.
    Merci de votre travail, à transmettre ces informations essentielles.

    1. En Israël c’était du Pfizer et les résultats vont dans le même sens, ils parlent même de rétablir certaines contraintes qui n’ont pas servi à grand chose . Toute cette magouille sent de plus en plus le pourri . L’Inde s’en sort bien mieux avec environ 5% de vaccinés et de l’ivermectine en traitement précoce .

    2. @Isabelle Non, le Parlement n’est pas mort le 12 juillet, il est mort en 2008, lors de la ratification parlementaire du traité de Lisbonne en bafouant le référendum du 29 mai 2005. Et la démocratie française est morte avec lui!

      1. Exact et la suppression du crime de haute trahison n’a fait que confirmer que si Sarkozy qui l’avait initié était une raclure il n’était pas le seul, il a bien fallu que le congrès la vote pour qu’elle soit validée . Tous les partis ont participé à l’assassinat de la démocratie, aucun de ces salopards ne devrait pouvoir être réélu .

  3. Bonjour,
    Autant je considère la vaccination actuelle comme totalement aventureuse (expérimentale, sans étude sérieuse sur les effets indésirables à court terme et sans aucun indice sur ceux à long terme), autant il me semble que les conclusions tirées des chiffres présentés ici ne sont pas rigoureuses.
    Pour savoir si on meurt plus au RU en étant vacciné qu’en ne l’étant pas, il faudrait tenir compte de la proportion de personnes non-vaccinées dans la population générale, dans la population des plus de 50 ans et dans celle des moins de 50 ans.
    Il faudrait aussi avoir accès au statut vaccinal des assez nombreux “vaccination status unknown”.
    Et il faudrait savoir si la distribution des âges et des comorbidité est uniforme parmi les 123620 cas rapportés dans le tableau.

    Mais à première vue, parmi les 12404 cas rapportés par le tableau chez les + de 50 ans, on a plus de chances de mourir si on n’est *pas* vacciné : 5,6% des contaminés non vaccinés sont décédés (71 sur 1267), contre 1,6% des vaccinés (1+41+116 sur 109+4542+5234).

    Pourquoi y a-t-il si peu de cas positifs parmi les + de 50 ans ? Est-ce parce qu’ils sont “mieux” armés contre le variant indien ? Ou parce qu’ils sont devenus très minoritaires dans la population ? Sans avoir la réponse à la deuxième question, on ne peut pas répondre à la première.

    Le nombre de borgnes décédés du Covid est beaucoup plus faible que le nombre de vaccinés. On ne peut pas en conclure que perdre un œil protège mieux que le vaccin.

    Cordialement

    1. Nous nous accordons donc sur le fait que le vaccin n’empêche ni les contaminations, ni les décès. Il n’a rien du miracle promis, et il n’empêchera ni les reconfinements ni les restrictions au liberté.

      1. Votre analyse porte a confusion dans le simple but de soutenir votre point de vue. Ca s’appelle de la désinformation.
        Etre critique de l’efficacité du virus je suis pour, tout comme le commentaire précédent. Mais si vous allez utiliser les chiffres, utilisez les de maniere impartiale et claire – tous ne sont pas capable ou ont le temps de faire la synthese d’un tableau de donnée dense.

        Si demain je me fais tester positif COVID, est ce que j’ai plus de chance de survivre avec ou sans le vaccin? Basées sur les données que vous partagez, moi je prends le vaccin. Il y a pleins d’autres questions qu’on pourrait se poser qui remettraient en question la validité de cette campagne de vaccination. Mais quand je lis le titre:
        “En Angleterre, les vaccinés sont plus morts du variant indien que les non-vaccinés” – FAUX

        1. Je donne toutes les sources, je laisse chacun libre de juger, mais je désinforme. Pouviez-vous donner un meilleur exemple de la campagne de dénigrement en cours ?

  4. Je ne suis pas d’accord avec votre interprétation des chiffres.
    On ne connaît pas la proportion de personnes vaccinées dans la population >50ans. Si tout le monde est vacciné, tous les cas positifs seront des personnes vaccinées. Si 99% de la population est vaccinée, alors les chiffres indiqueraient que l’on a 10 fois plus de chances d’être positif si on n’est pas vacciné que si on l’est. SI 90% de la population est vacciné, alors le risque relatif d’être contaminé pour une personne âgée vaccinée serait peu ou prou le même que pour une une personne âgée non vaccinée.
    En revanche en utilisant les chiffres cas total de contamination et mort, j’ai trouvé que:
    Total >21 jours 1 dose Vaccinés 2 doses Non vaccinés
    all counts 123412 all counts 17933 all counts 10834 all counts 71931
    <50 111008 <50 13391 <50 5600 50 12404 >50 4542 >50 5234 >50 1267
    Mortalité
    all counts 257 all counts 44 all counts 118 all counts 92
    <50 26 0,02% <50 3 0,02% <50 2 0,04% 50 231 1,86% >50 41 0,90% >50 116 2,22% >50 71 5,60%
    On voit (est-ce statistiquement significatif ?) que la mortalité pour les moins de 50 ans est ridicule et ne bouge pas selon le statut vacciné / non vacciné. Pour les plus de 50 ans, on voit que la mortalité est supérieure, et que le vaccin semble protecteur (taux de mortalité très supérieur pour les non-vaccinés par rapport aux vaccinés).

      1. Tout à fait.
        Je ne pense pas que le vaccin soit la panacée, et regrette (c’est un euphémisme) que la voie des traitements n’ait jamais été explorée (et ait même été sabotée), et notamment que la publication de l’Institut Pasteur sur l’ivermectine n’ait pas attiré l’attention de Véran.
        Je suis totalement opposé à toute obligation vaccinale (en particulier pour les personnes de moins de 40 ans n’ayant aucun facteur de risque) ou perte de droits pour les non-vaccinés. En revanche, je pense que le vaccin a un certain intérêt pour les personnes de plus de 50 ou 60 ans ou ayant des facteurs de risque.
        SI l’on revient au premier discours de Macron, il s’agissait de faire baisser la pression sur les hôpitaux, et le vaccin semble efficace à cet égard (voir courbes au RU). Mais aujourd’hui, il ne s’agit plus que se faire vacciner juste pour se faire vacciner. C’est débile (et je n’en dirai pas plus).

  5. Coco.
    Même constat, mais ce n’est pas le sujet que de débattre des chiffres. Le sujet est de savoir si les vaccins protègent, et la réponse est beaucoup plus mitigée que celle du gouvernement pour qui la vaccination est la seule issue à Covid.
    Oui ces vaccins protègent mais, s’agissant de coronavirus, nous ne pouvons espérer mieux en résultat que les vaccins grippaux. Nonobstant le fait que les vaccins ARNm sont vraiment hasardeux, peut être une avancée formidable, mais dont nul ne sait à ce jour ce qu’il en sera dans quelques années.
    Le problème de Covid, et c’est unique dans l’histoire, c’est une maladie qui a été traitée par des politiques, les médecins ont été tenus à l’écart dès le départ, et même aujourd’hui ils sont sous la menace permanente du Conseil de l’Ordre.
    Le SIDA a été traité par des toubibs et des chercheurs, et si nous avions misé sur les vaccins, combien de morts de nos jours aurions nous à déplorer ?
    Et pour conclure, Covid est la cape rouge tendu au taureau, tout le monde fonce dedans mais sans voir l’épée qui est le Pass, Green Pass pour l’UE, qui n’est rien d’autre qu’un instrument de contrôle social.

  6. Je me fais l’avocat du diable mais si le vaccin (AstraZenecca) en l’occurrence ne permet pas de protéger de la contamination, il a un effet positif sur les populations de plus de 50 ans et fait passer la mortalité de (71/1261 =) 5.6% à (116/5234 =) 2.21%. Le fait de n’avoir reçu qu’une dose permet de faire baisser encore ce taux à (41/4542 =) 0.90%.

    En revanche pour les personnes âgées de moins de 50 ans, le bénéfice d’une vaccination est quasiment nul (voir dangereux en cas d’effet secondaire). On voit bien que la question ici n’est pas d’être pour ou contre le vaccin. Pour les personnes à risques, il est profitable alors qu’il est nul pour les moins de 50 ans. Visiblement il est inopérant à empêcher les contaminations et n’empêchera pas le retour du virus cet automne.

    LA vraie question concerne le contrôle des populations, le respect du libre arbitre, de l’inviolabilité du corps et l’humiliation intolérable liée au fait de devoir présenter des données médicales à des tiers qui ne devraient pas en avoir connaissance.

    Le dernier texte d’H16 est à lire sans retenue :
    http://h16free.com/2021/07/19/69157-nayez-pas-peur-vous-netes-pas-seuls

    1. En effet , mais il est aussi probable que le variant Delta soit encore moins dangereux que les variants précédents.Le prochain variant sur cette pente ressemblera probablement a un rhume tel que c’est parti.
      Sans le comptage covid19 hautement fantaisiste et indiscriminant de ces 17 derniers mois , il n’est meme pas sûr qu’il y ait eu une pandemie .Probablement pas selon la definition pré 2009 de l’OMS en tout cas.La strategie PCR a bien largement contribué a pourrir le rapport signal/bruit des données.

      Si on retourne a la base , cad la mortalite toutes causes de l’inseee , l a derniere fois dans l’histoire de la france qu’on a eu une mortalité comme en 2020 en france …. c’etait en 2015 , et on a une population vieillissante… (voire les videos d’un statisticien rigoureux sur sa chaine youtube :decoder l’eco

  7. Est-ce honnête de dire
    1/que le variant Delta est plus contagieux, mais moins virulents, sauf quand il agresse quelqu’un qui avait déjà des problèmes de type comorbidité
    2/que le variant Delta est plus contagieux, mais moins virulents, sauf quand il agresse quelqu’un qui a été vacciné
    3/ que trois personnes apparemment en bonne santé et vivant dans le même environnement d’un quartier et nées par exemple en avril 1936 ne réagiront pas de la même manière face à l’agression d’un exactement même virus ?

    Nous sommes tous différents et depuis toujours imposer uniformément une injection plus ou moins fiable était une connerie irresponsables, mais rentable pour Bigpharma et certains toubibs vénaux, qui a tué ou durablement plus ou moins fortement abîmé un nombre conséquent d’injectés ?

    Un anti-vax cultivé, parfois plus que tous les toubibs de sa commune, peut se passer de tout vaccin, comme l’ont expliqué des docteurs et autres chercheurs fiables depuis plus de 100 ans malgré l’insensé culte pasteurien non fondé basé sur des mensonges.

  8. C’est pareil en Israël ou la dernière info publiée montrait que 68 % des cas graves sont des double vaccinés.

    Manifestement la propagande d’Etat n’a pour seul but que d’écouler les stocks de vaccins avant que leur inefficacité sur le variant ne devienne notoire. Dans un premier temps on va même nous expliquer cette inefficacité par la nécessité d’une troisième dose. Les jalons sont posés.

    Le vaccin est tellement efficace qu’Israël continue d’interdire l’accès à son territoire aux vaccinés :

    https://www.jpost.com/breaking-news/coronavirus-in-israel-430-new-cases-147-percent-of-tests-positive-674215

    https://www.jpost.com/breaking-news/coronavirus-in-israel-430-new-cases-147-percent-of-tests-positive-674215

  9. Cette époque pourrait se caractériser par un slogan : « Ne croyez pas ce que vous voyez, croyez ce qu’on vous dit »

    Ce qui est factuel et indiscutable en date du 25 juillet en Israël :

    Plus de la moitié des nouveaux contaminés sont doublement vaccinés
    Les 2/3 des cas graves sont doublement vaccinés.

    Ce qui est dit dans l’article révélant ces chiffres et est sujet à discussion :

    Une citation du 1er ministre israélien ( mise en tête d’article) soutenant qu’on est moins contagieux et mieux protégé vacciné que non vacciné et que ces chiffres restent compatibles avec une protection de 90 % contre les formes graves…

    Vous pouvez constater les chiffres et en tirer vos propres conclusions quant à l’efficacité des vaccins sur le variant ou croire ce que vous disent les politiques et les médecins invités sur les plateaux télé…

    https://www.jpost.com/breaking-news/coronavirus-in-israel-2100-new-cases-found-over-the-weekend-89-serious-674807

  10. Entre 2000 et 2020 sur le nombre de personnes qui ont sauté d’un avion et qui en sont mort :
    – 234 avaient un parachute
    – 6 n’en avaient pas
    Donc conclusion le parachute tue plus les personnes qui sautent d’avion ! (chifres ci-dessus inventés)

    C’est le même raisonnement qui est exposé ici. Au 4 Juillet 93.5% des plus de 50ans étaient vaccinés (deux doses) en Angleterre, donc oui en faisant les math on retombe sur ces proportions pour un vaccin efficace a ~85%. :

    math:
    —–
    Avec un vaccin efficace à ~85%, pour une population disons de 1000 personne exposées au virus et supposé en succomber :
    1000 * 93.4/100 * 15/100 -> 140 personnes vaccinées
    1000 * (100-93.4)/100 -> 66 personnes non vaccinées
    66 / (140+66) -> 32%
    à comparer avec le chiffre donné dans le tableau de l’article pour les plus de 50 ans :
    71 non vacciné sur les 231 décès :
    71/231 = 30%

    Ça paraît bien cohérent avec un vaccin efficace à 85% contre la létalité.
    En vérité le calcul est plus subtil car les personnes les plus faibles (>70ans) sont encore plus vacciné, ce qui tend vers une efficacité sur la létalité meilleure que 85%.

    Si on regarde le même tableau pour les moins de 50 ans, sur 26 décès 21 étaient des non-vaccinés, ceci vient d’une couverture vaccinale bien moins importante dans cette tranches d’âge.

    1. Démonstration est donc faite que la vaccination n’empêche ni la contamination, ni les formes graves, ni les décès, contrairement aux promesses officielles.

      1. Vous avez du mal lire.
        Dans la démonstration ci-dessus, sans vaccin il y aurait eu 1000 morts, avec 93% de vaccinés et une efficacité de 85% il y en a 206.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer