Passe vaccinal : maltraitance institutionnelle sur les bancs de l’Assemblée

par Lauriane B. Ce samedi la manifestation contre l’instauration de nouvelles mesures sanitaires battait son plein et beaucoup de manifestants scandaient les propos du Président de la République. Il est vrai que la violence et l’injure qui ressortaient de l’interview présidentielle ne pouvaient que concentrer toute l’attention, mais il ne faudrait cependant pas négliger la teneur du débat parlementaire ayant eu lieu quelques jours auparavant. Nous vous proposons de revenir, à froid et avant l’examen du projet de loi par le Sénat, sur les interventions les plus cruelles.

Pour cela nous pouvons faire confiance à Olivier Véran pour ouvrir le bal : « Aucun projet de loi ne fera entendre raison à celles et ceux pour qui le combat antivaccinal est devenu l’occasion d’acquérir consistance et reconnaissance, de se dire héroïque ou résistant à peu de frais. »

Les non-vaccinés sont responsables de la mise en danger de la santé des vaccinés

Alors que les soignants de toute la France vont entamer un mouvement de grève ce lundi 11 janvier, certains députés et le ministre de la Santé – en plus du Président de la République – ont une réponse toute trouvée à tous leurs maux. La faute aux non-vaccinés. Pourtant les revendications avancées ne font aucunement part de la vaccination : augmentation du budget consacré à l’hôpital, revalorisation des carrières, recrutement du personnel supplémentaire, arrêt des fermetures de services, réouverture de lits, gouvernance des hôpitaux plus ouverte, égalité d’accès, d’accueil et de prise en charge de qualité pour la population sur tout le territoire.

Lors de la séance de Questions au gouvernement du 4 janvier, le Ministre de la santé est interrogé sur l’état des lieux des hôpitaux et la question des déprogrammations. Voici sa réponse : « À chaque fois qu’un Français voit ses soins déprogrammés, c’est pour permettre l’hospitalisation en urgence d’un patient non vacciné. »

L’accusation est implacable, d’une extrême violence. Les non-vaccinés sont responsables de la mise en danger de la santé des vaccinés, c’est le Ministre des solidarités de la Santé qui le dit publiquement. Ses propos seront complétés par ceux de plusieurs autres députés en séance.

Le député de l’Eure-et-Loir M. Philippe Vigier (Modem) reprend à son compte la tribune du professeur Grimaldi  « celles et ceux qui font le choix de ne pas être vaccinés, s’ils doivent être respectés, doivent au moins respecter les autres, et que leur sort ne doit pas hypothéquer celui des autres ».

 

Le député du Haut-Rhin Olivier Becht (Agir Ensemble) s’inquiète quant à lui du message envoyé « aux 50 millions de Français qui ont fait le geste de la vaccination et sont aujourd’hui victimes de déprogrammations à l’hôpital […] parce que 5 millions de personnes ont fait le choix de la non-vaccination et devront, malheureusement, être admises à l’hôpital ou en réanimation ? ».

 

  1. Patrick Mignola, député Modem de Haute-Savoie, accuse « ce sont bien les personnes non vaccinées qui garnissent les services de réanimation, et qui conduisent à la déprogrammation d’autres interventions médicales. Ne divisons pas encore davantage la société. Qu’en sera-t-il si, demain, des personnes qui en auront besoin ne peuvent pas être admises à l’hôpital, parce que des non-vaccinés occupent des lits – alors que l’hospitalisation de ceux-ci aurait pu être évitée ? ».

 

Le député du Nord LR Sébastien Huyghe semble lui aussi avoir une solution toute trouvée et récidive sa proposition de franchise de soins à faire payer aux non-injectés, mais pas sûr qu’avec cette mesure les demandes des futures soignants grévistes soient satisfaites.

La non-vaccination : entre infantilisation et deshumanisation

D’après le député Philippe Chalumeau (LREM), les non-vaccinés « constituent de fait un important réservoir de diffusion du virus » – terme normalement plus approprié en épidémiologie animale – qu’il faudrait ramener à la raison.

Pour Olivier Becht, cela doit se faire par le biais de la loi qui, soit protège, soit punie (un des premiers cours que l’on reçoit à la faculté de droit explique pourtant que la loi a seulement vocation à punir ou à autoriser …) et se positionne en grand protecteur des déraisonnables « une nation comme dans une famille, il faut parfois protéger les gens alors même qu’ils ne le souhaitent pas ».

Autre acte de mansuétude, de la part cette fois du député Patrick Mignola, qui a la grandeur d’âme de faire la différence « entre les antivax – qui peuvent se montrer violents ou menaçants, et mettre en cause les fondements communs de notre société –, et ceux qui hésitent encore à se faire vacciner » qu’il veut « convaincre de franchir le pas et de participer à une protection collective ».

Toutes ces déclarations dignes de sermon de curée du dimanche seraient promptes à faire sourire si elles ne posaient pas les fondations d’une situation qui pourrait dégénérer, qu’encore une fois Olivier Veran ne se prive pas d’illustrer.

Lorsque Madame la député Valérie Six (UDI) s’inquiète des contours flous de la vaccination pour les enfants et adolescents, il s’empresse de lui répondre « Il reste encore des adolescents qui ne sont pas vaccinés. Il s’agit pour l’essentiel – ou en tout cas pour une partie non négligeable d’entre eux – d’enfants d’adultes non vaccinés […] Les adolescents qui pourraient demain se retrouver privés de restaurant ou de cinéma parce qu’ils ne sont pas vaccinés ont en général des parents qui eux-mêmes, ne vont pas au restaurant ou au cinéma parce qu’ils ne sont pas vaccinés. Par conséquent, la question ne se pose pas – ou vraiment à la marge. »

 

Vous serez ravis d’apprendre bonnes gens que les libertés de vos enfants sont « à la marge ». On se serait bien contenter de cette seule remarque mais Éric Woerth renchérit plus tard dans les débats en expliquant qu’un passe vaccinal aussi complet que possible était nécessaire pour tous « lequel permettra d’ailleurs à tous les jeunes de pratiquer leurs activités sportives […] Il permettra aux moins de 16 ans – même si nous aurions préféré fixer le seuil à 18 ans – de pratiquer une activité sportive sans en disposer. Passé cet âge, ils devront en assumer les conséquences ».

Il est intéressant de voir le Ministre du budget puis du travail des deux premiers gouvernements François Fillon, maintenant député de l’Oise et Président de la Commission des Finances de l’Assemblée Nationale, aussi à l’aise sur la question de la responsabilité pour l’exiger aux plus jeunes d’entre nous …

A toutes les questions remettant en cause l’efficacité du vaccin, son stade expérimental, l’immunité collective par la vaccination, le nombre de doses nécessaires restantes, le Ministre ne répondra  jamais sur le fond, méprisera toujours, et surjouera l’émotion, se disant « sans voix » et choquer que l’on puisse remettre en cause l’efficacité d’un vaccin déjà inoculé à des « milliards d’humains », brandissant des statistiques et des chiffres que l’avenir démontrera : « dans les services de réanimation, pour un malade vacciné ayant effectué son rappel, il y a vingt malades non vaccinés. » ; « si nous poursuivions ainsi [le rythme de vaccination] pendant 70 ou 75 jours, nous parviendrions à protéger toute la population française contre les formes graves » ; « les personnes non vaccinées représentent moins de 10 % de la population ; pourtant, elles cumulent plus de 40 % des décès, plus de 45 % des hospitalisations et plus de 50 % des réanimations ».

 

Toutes ces attaques et cette langue de bois caractérisée était largement prévisible, c’est pourquoi la stratégie de l’opposition restera la plus grande interrogation au sortir du vote de ce projet de loi.

Mais que fait la police ?

Bien sûr, le débat parlementaire ne s’est pas fait qu’à charge et certains groupes d’opposition et députés non-inscrits se sont ardemment battus jusqu’au bout pour éviter la catastrophe. Seulement pour bon nombre d’entre eux ils n’étaient pas présents lors du péché originel du premier vote sur l’instauration du passe sanitaire. Le premier Ministre ne cache pas la véritable stratégie et l’a rappelé en séance le 4 janvier, le passe vaccinal n’est qu’une suite logique. Les actes sont plus importants que les mots et cette vérité est encore plus vraie dans l’hémicycle.

Pour rappel, même si nous sommes dans un régime hyperprésidentiel, le parlement n’est pas dénué de pouvoirs. On entend souvent planer la menace « d’un 49-3 », mais L’article 49 de notre Constitution n’a pas qu’un seul alinéa. Sur la gravité de la mise en application de cette loi et connaissant la composition de l’Assemblée (268 députés LREM sur 577), il aurait permis de mettre en cause la responsabilité du gouvernement par la voie d’une motion de censure. Encore aurait-il fallu réunir le courage d’au moins un dixième des membres de l’Assemblée Nationale, et quand on voit que certains députés, bien qu’ayant débattu contre le texte, se sont abstenus lors du vote final …

Nous vous invitons à rejoindre notre campagne de shaming pour faire savoir à vos députés que leur comportement à l’occasion de ce vote se sanctionnera dans les urnes.

49 Shares:
9 commentaires
  1. Veran et Castex = deux spécialistes de la saturation des hôpitaux :

    Moun Aber
    https://threadreaderapp.com/thread/1480198725637226505.html
    7h, 13 tweets, 8 min read
    Pour ceux qui souhaitent se convaincre que la saturation des hôpitaux est une volonté de #Macron depuis le début du quinquennat, et voir comment ils trafiquent les données, écris en 2019, avant la #Covid
    Thread #VirageAmbulatoire https://threadreaderapp.com/hashtag/VirageAmbulatoire

    Le cauchemar de « l’hôpital du futur » Accès libre // par Frédéric Pierru (octobre 2019)
    https://www.monde-diplomatique.fr/2019/10/PIERRU/60490
    “chaque établissement a intérêt à maximiser son activité, y compris en trichant : on saucissonne un séjour en plusieurs, on « optimise » son codage grâce aux compétences de sociétés privées non soumises au secret médical”
    Truquer les données est habituel pour ces médecins.
    Le virage ambulatoire date d’avant #Macron, mais ce dernier y a mis un coup d’accélérateur sans précédent, mettant l’Hôpital dans un état de dénuement bien avant la #COVID19. L’idée est simple, moins de lit, plus d’occupation, plus de rentabilité :
    Hôpitaux : le gouvernement veut accélérer le «virage ambulatoire» VIDÉO – De la chirurgie à la médecine plus classique, ce mode d’intervention est appelé à se développer dans les années à venir. Avec des économies importantes à la clé.
    https://www.lefigaro.fr/social/2018/04/08/20011-20180408ARTFIG00134-hopitaux-le-gouvern
    Les médecins à la télé, souvent chefs de service, ont travaillé depuis longtemps à saturer leur service, c’était leur mission, atteindre 95% de taux d’occupation en faisant baisser le capacitaire. Ceux de l’@APHP qui squattent les média étaient très zélés
    cme.aphp.fr/sites/default/…
    Comme Casalino qui passe sont temps à dénoncer les #NonVaccinés comme responsables de la saturation des hôpitaux. C’est un spécialiste du virage ambulatoire et de son application. Il a saturé son service plus que tous les patients Covid de son hôpital :
    https://docplayer.fr/183183609-Ap-hp-nord-universite-de-paris.html

    AP-HP. Nord – Université de Paris – PDF Téléchargement Gratuit Beaujon Bichat – Claude-Bernard Bretonneau AP-HP. Nord – Université de Paris 11 octobre 2019 Fernand-Widal Lariboisière louis-mourier Les départements médicouniversitaires Robert-Debré saint-louis EHP…
    https://docplayer.fr/183183609-Ap-hp-nord-universite-de-paris.html

    Ils tape sur les #NonVaccinés (https://threadreaderapp.com/hashtag/NonVaccinés) alors que, dès la 1ère vague, les décisions prises n’ont eu vocation qu’à poursuivre l’objectif de saturation. Les 2 régions les plus touchées verront + de 56% de l’activité hospitalière amputée, laissant des gens crever :
    https://paris-luttes.info/IMG/arton14016.jpg?1590454000

    Verbatim chronologique des Témoignages sur le Tri validiste-capacitiste et âgiste de patientEs par manque de respirateurs et de lits Suite à l’ignorance délibérée des nombreuses alertes sur l’élévation du risque pandémique, et la destruction méthodique de l’hôpital public, ayant entraîné de nombreuses fermetures de lits ces 20 (…… https://paris-luttes.info/verbatim-chronologique-des-14016

    A la tête de cette saturation organisée et voulue par l’Etat, #Véran et #castex qui ont été les grands maître d’œuvre de cette fin de l’hôpital public. Les voir dénoncer les #NonVaccinés de la saturation des hôpitaux alors qu’ils en sont les responsables est ignoble de cynisme
    https://pbs.twimg.com/media/FIqwGhNWUAMe3z9.jpg

    En fait Veran a fait une grande partie de carrière sur ce projet. La saturation durant la #Covid est un aboutissement pour lui, c’est une grande réussite après tant d’année de travail :
    http://www.fhp-ssr.fr/sites/default/files/t2a_rapport_veran._downloaded_with_1stbrowser.pdf

    #Castex n’est pas en reste, il a lui œuvré sans relâche à la saturation des hôpitaux. Très surprenant d’ailleurs de ne pas entendre plus de médecins le rappeler, préférant taper sur les #NonVaccinés, pourtant bien moins responsables de cette situation

    Pourquoi ces soignants accusent Castex d’être responsable des malheurs de l’hôpital Salué par la droite et une partie de la gauche, le successeur du très populaire Édouard Philippe est vu par certains comme l’artisan de réformes qui ont cassé l’hôpital.
    https://www.huffingtonpost.fr/entry/jean-castex-nomme-premier-ministre-ces-medecins_fr_5f0

    Petite gourmandise, Véran en 2017, expliquant l’urgence de diminuer l’activité hospitalière. Oui, oui, c’est le même qui depuis deux ans utilise la saturation des hôpitaux comme instrument de chantage :
    L’hôpital au coeur du virage ambulatoire [7/23] – Olivier Veran
    https://www.youtube.com/watch?v=x2_nupSvPnc

    Donc, en nommant #Veran et #Castex en pleine pandémie, #Macron enrôlait deux spécialiste de la saturation des hôpitaux, et ce en pleine pandémie. Une question : ceux qui ont œuvré à la saturation des hôpitaux sont-ils les plus à même de résoudre le problème de saturation ?
    Qui est d’après vous, et après lecture de ce thread, responsable de la saturation des hôpitaux ?

    Cadeau pour comprendre d’où sort le Dr Marty et les autres epiciers : le virage ambulatoire était pour eux l’occasion d’obtenir plus de moyens et de faire augmenter les tarifs pour la médecine de ville. Il était tout nommé pour prendre la parole

    Le mirage du virage ambulatoire
    https://www.youtube.com/watch?v=nwXpSM858UQ

    1. Bilan provisoire du quinquennat : 20.000 lits supprimés dans les hôpitaux.
      La mise à l’écart des médecins libéraux a largement contribué à l’aggravation des pathologies covid.
      Faut-il rappeler la chasse au Raoult et au Péronne. La prohibition des traitements ambulatoires précoces.
      L’intox sur le plaquénil et l’ivermectine. L’interdiction récente des macrolides et autres antibiotiques.
      La gabegie des tests trop sensibles et peu spécifiques a généré des masses de faux positifs.
      Trop c’est trop.

  2. Les Russes sont fous de joie, car du motto : “c’est de la faute des Russes”, nous sommes passés à : “c’est de la faute de ces pelés de non-vax”.
     
    Trêve de plaisanterie, c’est Laurent Toubiana qui a le dernier mot, et je n’ai pas choisi cette expression par hasard – c’est long (1h40), mais même si vous n’avez pas le temps, il faut absolument visionner la portion allant de 31:52 à 41:42, dans laquelle vous découvrirez la raison du retournement de vestes général, qui jusqu’ici restait obscur (encore que les vilains méchants komplotisss, tel votre serviteur, se doutaient plus que fortement qu’il y avait anguille (élec-trique) sous roche : https://www.youtube.com/watch?v=JA2Lnl0rbyA – pour ceux qui rechignent à “perdre” 10′, on y comprend à 8/9èmes de mots qu’il a reçu des menaces _physiques_ s’il continuait à assassiner les billevesées gouvernementales avec de vrais chiffres et un raisonnement sans faille tout à fait sain… Ça aussi, il va falloir que ça se paye rapidement, et la maison ne fait pas crédit.

  3. Hier à Toulouse, des enfants cacs contact parqués comme des animaux dans la cour alors qu’il pleuvait averse.

    Il y a quelques semaines, à Toulouse également, un petit de six ans jeté dans la rue parce qu’il n’avait pas son masque.

    Quand ils insultent les enfants, il injurient ceux qui les paient.

    Peu importe sa justification, le pass est un viol.

  4. Entre infantilisation et déshumanisation…
    Et surtout mensonge: toute personne qui n’a pas eu sa 3e dose il y a plus de 14 jours est… “non vaccinée”.
    Sans compter que tout est fait pour que les déclarations aillent dans le sens voulu et qu’on fait le maximum pour ne pas hospitaliser les “vaccinés”.

    1. Sans oublier qu’une partie des malades ne serait pas en réa ou autre si les médecins traitants les avaient soignés.

      Ne pas oublier que l’objectif de tout ce bousin est la mise en place du crédit social à la chinoise, avec ségrégations et génocides.

  5. Le bateau coule. Le véreux, cache sexe, et la marelle ont déjà les pieds dans l’eau. J’ai trouvé caché sexe nerveux hier au journal de 20 h sur la 2. J’ai l’impression qu’il s’énerve pour être vindicatif car même lui ne croit plus aux vaccins mais il faut écouler le stock. Par ailleurs, la marelle se voit déjà en haut de l’affiche convaincu d un 2eme mandat. Voici ma chanson _ à 39 ans j ‘ai été président, _ bien décidé à emmerder les gens, _ mes vaccins, mes propos et mes humiliations, _ ont eu raison de ma réélection.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer