Des médecins allemands établissent un lien de causalité élevé entre vaccins anti-covid et décès de patients

Outre les effets secondaires parfois graves, des cas de décès ont été répertoriés après une vaccination. Et, en Allemagne, il est possible de passer de la constatation de corrélations à l'établissement d'une causalité. La conférence de presse qui s’est tenue le 20 septembre 2021 avec le professeur Dr. Arne Burkhardt et le Professeur Dr. Walter Lang à Reutlingen fait grand bruit outre-Rhin. Lors de cette séance, ces deux scientifiques ont validé le rapport se focalisant sur les liens entre les décès et la vaccination anti-covid, appuyé par des autopsies et établi par l'un des médecins allemands les plus respectés, le Professeur Peter Schirmacher .

Décès en lien avec les injections selon les autopsies

À Heidelberg, le Prof. Dr. Peter Schirmacher a récemment mis en exergue une corrélation entre les vaccins contre le Covid-19 et 40% des décès qui sont apparus dans les 14 jours suivant la vaccination.  

Lors des autopsies, les scientifiques ont pris l’option de mobiliser des matériels à la pointe de la nouvelle technologie pour arriver à établir un lien entre la vaccination et les décès de plusieurs vaccinés. Les résultats ont ainsi révélé que les injections engendrent une « crise de folie des lymphocytes (Lymphozyten-Amok)». Pour se mettre dans le contexte, on rappellera que les lymphocytes forment une sous-catégorie de globules blancs qui sont responsables des réactions immunitaires.

Cette crise est essentiellement due à : une surproduction de lymphocytes ou hyperplasie, un déstockage des organes lymphatiques qui contribue à la réduction des facultés immunitaires externes, un réflexe immunitaire abusif capable d’engendrer des maladies auto-immunes et l’apparition inattendue de ganglions lymphatiques au niveau de quelques organes à l’instar des poumons, de l’utérus, des glandes salivaires …

Face à ces effets secondaires, force est de constater que cette conférence de presse a eu l’effet d’une bombe à retardement.

Des phénomènes jusqu’alors inconnus

Les autopsies ont également fait sortir les deux médecins légistes de leur zone de confort, surpris de découvrir pour la première fois de leur carrière de nouveaux profils de maladie.

Le Prof. Dr. Burkhard n’a pas manqué de déclarer que  « Parmi ce que je vous montre, il y a beaucoup de choses que j’ai vues pour la première fois. Je ne peux pas encore vous nommer certaines choses, car je cherche toujours des noms pour les désigner» et dans la même foulée, il ajoute “Des effets graves sont probablement diagnostiqués à tort comme des crises cardiaques par de nombreux pathologistes. On trouve des accumulations de lymphocytes partout”.

Dans le Courrier des Stratèges, nous avons déjà évoqué le fait que l’Agence Européenne du Médicament (EMA) a élargi la liste des effets secondaires des vaccins anti-covid. La HAS exprime même ses craintes sur le vaccin et son impact sur les défenses immunitaires.

Des maladies auto-immunes d’une grande rareté

Des autopsies découlent trois différentes maladies rares qui relèvent toutes du domaine de l’auto-immunité : la vasculite leucoclasmique de la peau, le syndrome de Sjögren ainsi que la maladie de Hashimoto.

En Allemagne, seuls 20 décès ont été reconnus comme étant provoqués par la vaccination. Toutefois, de janvier à juillet 2021, période correspondant au lancement de la campagne de vaccination, on compte  1 230 décès post-vaccinaux déclarés. Selon certains spécialistes, seuls 10% de ces cas sont déclarés. Et si seulement 40% des décès post-vaccinaux, déclarés et non-déclarés, étaient réellement dûs aux vaccins anti-Covid, il faudrait constater plusieurs milliers de décès directement causés par le vaccin.  

Abonnez-vous à notre newsletter

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4K Shares:
19 commentaires
    1. Non, l’article de France-Soir de ce 23 septembre en parle aussi. Avec le lien sur Odysee de la conférence de presse en allemand.

      1. France soir fait parti des dissidents, là on parle des merdias c’est à dire tous ou presque tous ceux qui sont subventionnés par l’état ou par des milliardaires comme Bill Gates qui subventionne entre autre le journal Le Monde…
        Donc l’information est réduite pour la population

  1. L’article de France soir en a parlé aussi et merci au courrier des stratégies d’y faire écho. Si ces preuves ne suffisent pas arrêter ce test de phase 3 des labos c’est que les gouvernements sont fort mal renseignés ou sombrent dans une inconscience pathologique. Comment continuer à vivre dans un État démissionnaire? Sans confiance des peuples le risque d’un basculement irrémédiable semble imminent. A nous de faire en sorte que l’avenir soit meilleur en agissant sur le présent contre cette folie.

    1. Il faut cesser d’avoir des oeiières et faire semblant!! bien sûr que que les gouvernements sont informés vu que ce sont eux qui ont mis en place cette pandémie avec la vaccination qui suit, pour ceux que cela intéresse regardez les vidéos ENQUETE DES PETITS MONSTRES DANS LES VA-XX & MED – BED sur youtube

      1. Je vous livre la conclusion mot à mot : ” des affirmations non fondées sur la vaccination corona sont diffusées lors de la soi-disant “conférence sur les pathologies”. Les associations professionnelles de pathologie prennent leurs distances par rapport à ces déclarations et les rejettent comme “scientifiquement non fondées”. Certaines des conclusions ont été mal interprétées.” Vous pouvez faire traduire l’article entier en utilisant le traducteur DeepL avec un copier-coller.Il y sans doute d’autres méthodes, mais je ne suis pas assez calé pour vous conseiller dans ce domaine.

        1. Deepl est excellent, utilisez-le.
          En gros, l’article des fact-checkers critiquent le fait qu’un des deux chercheurs soit à la retraite, et que l’autre dirige un institut de pathologie privé. Que les phénomènes qu’ils décrivent n’existent pas, et que leurs déclarations dans la vidéo soient contradictoires; qu’ils ne savent eux-mêmes d’où proviennent les échantillons etc.
          Pour moi, la critique des fact-checkers porte plus sur la forme que le fond, et est truffée d’adjectifs qualificatifs comme “douteux”, “controversé”, etc.
          Finalement, tout est une question de confiance, et perso je n’ai plus confiance, ni dans la STIKO, ni dans le conseil de l’ordre, ni dans les Conseils Scientifiques, qu’ils soient allemands ou français.
          Après tout, ce n’est pas parce qu’une maladie ou un effet préoccupant n’ait pas encore été décrit qu’il n’existe pas.

  2. Il est essentiel que le message d’alerte international vienne de médecins allemands. Car depuis le scandale Drosten des tests PCR, puis la dénonciation du scandale par le réseau de l’avocat Reiner Fuellmich qui prépare le Nuremberg 2 sur une base de Crimes contre l’Humanité avérés, les allemands échaudés par leur Histoire tragique et l’expérimentation mengelienne ont une acuité supplémentaire ; compte tenu des précédents historiques, ils disposent d’une motivation majeure dans le but évident de remettre l’honneur national allemand au plus haut niveau dans une situation historique analogue au nazisme. Ils ont compris avant beaucoup d’autres, et l’IHU de Marseille est en pointe en France quand le pouvoir parisien se vautre dans l’ignominie pétainiste barbare et irrationnelle, que la vérité sur la plandémie et ses horreurs davosiennes doit éclipser toute autre considération de politique nationale et internationale.

    De toutes manières, à court, moyen ou long terme, à moins d’effacer le droit international des tablettes, les dirigeants occidentaux actuels lancés à perte de vitesse dans une fuite en avant contre le mur de l’irrationalité scientifique, ce en parfaite connaissance de cause et devant en parallèle faire face à une faillite budgétaire épongée par des firmes internationales surpuissantes entre autres pharmaceutiques, n’ont aucune chance de près ou de loin d’échapper à un procès international retentissant via la CPI de La Haye. Ce procès attendu donnera le vrai lancement de l’ère spirituelle que Malraux voyait comme la condition sine qua none de l’existence du XXIème siècle. Sinon, le retour à la barbarie à visage humain comme sous les soviétiques, les nazis et les maoïstes est probable…

    Le combat actuel contre la vaccination davosienne et mengelienne n’est incontestablement plus seulement sanitaire. L’aspect sanitaire de la crise mondiale est déjà dépassé pour cause de baisse significative des décès imputables au virus originel Sars-cov-2 et ses variants. D’ailleurs, le seul critère scientifique de la crise n’aurait jamais dû être autre que celui des « décès ». Reste le problème majeur de la vaccination Covid, « en phase d’expérimentation 3 » ! Les populations sont des cobayes comme à Auschwitz, et advienne que pourra, hein ! « On ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs » étant la formule consacrée des élites d’en haut…

    Quand les industries pharmaceutiques maintiennent en otage les États par le financement occulte de la politique et des laboratoires de recherche… Le principal virus est désormais ici et pas ailleurs : il est financier, il est technocratique, ses symptômes criants sont la corruption généralisée de nos institutions nationales et internationales. Comment pourrait-il alors éviter de pourrir l’ambiance psychosociologique de nos pays après avoir gangrené mortellement la décision publique ?

    Les pourris politiques espèrent-ils l’assentiment populaire par la diffusion tous azimuts des subsides virtuelles selon Ponzi, les drogues illicites, l’alcool et les médicaments, du pain et des jeux pour faire « passer la pilule ». C’est plus qu’un jeu dangereux. C’est non seulement cynique, immoral, inconstitutionnel, illégal mais c’est avant tout le fait de personnages hors-la-loi. Comment ces individus en charge des plus hautes fonctions de l’État, cherchant à nouveau l’onction populaire, peuvent-ils descendre à un tel niveau de bassesse ?

    Ah, « Les Français sont des veaux », hein !
    Ouais, c’est ça, c’est ça…
    Quand on joue avec le feu…

    1. “Comment ces individus en charge des plus hautes fonctions de l’État, cherchant à nouveau l’onction populaire, peuvent-ils descendre à un tel niveau de bassesse ?”
      Facile.
      Leur fonction, ils ne la vivent pas en tant qu’oblat, en serviteur et représentant du peuple.
      Ils appartiennent au nouveau clergé, à la nouvelle aristocratie, pourqui le peuple n’existe que pour leur permettre de vivre ce qu’ils veulent. Et donc le critère de “bassesse” chez eux est seulement ce qui leur chaut. Pas le sens moral commun.

      Après tout, “révolution” veut dire un tour complet. La royauté renversée en 1789 a sombré un moment tout en bas, puis a retrouvé toute sa puissance et sa capacité de nuisance initiales.

      1. Vous parlez du point de vue politique, je m’exprime en cette phrase du point de vue moral qui, par les constitutions élaborées depuis 2000 ans à la suite de la naissance de Jésus-Christ, ont forgé en occident des États pour tenter d’éviter que l’humanité devienne Le ferme des Animaux d’Orwell.

        Bien entendu, je ne me situe pas du côté des innocents de Machiavel et de Sun Tzu, ayant appréhendé depuis longtemps les fondamentaux de votre analyse en tous points réaliste. Nous avons en effet affaire à un domaine des Dieux qui regarde les masses grouillantes depuis la hauteurs de leur nuages… Mais ces derniers sont fictifs puisque ces pseudo élites sont des bios incarnés comme nous, qui mangent, qui boivent, qui rotent, qui pissent et qui chient.

        Ci-dessous, le point de vue sur la crise de Vera Sharav sur la crise internationale Covid.

  3. Vera Sharav Holocaust Survivor: “We are at an important crossroads. Either society will make it through and survive, or it won’t” :
    https://childrenshealthdefense.eu/eu-issues/vera-sharav-holocaust-survivor-we-are-at-an-important-crossroads-either-society-will-make-it-through-and-survive-or-it-wont-interview-with-uwe-alschner-2-2/?lang=fr

    La survivante de l’Holocauste Vera Sharav milite depuis longtemps pour les droits humains dans le cadre d’expériences médicales. Elle est la fondatrice et présidente de l’Alliance for Human Research Protection. Là, elle défend les personnes qui participent à des expériences médicales contre leur gré ou à leur insu.
    L’une de ces expériences est la vaccination contre le virus SARS-COV2, explique Vera Sharav. Plus que cela, le militant des droits de l’homme place la crise actuelle dans le contexte des notions idéologiques d’eugénisme et de contrôle de la population. Les principaux représentants du « Great Reset » ont – comme le fondateur du WEF Klaus Schwab – des liens familiaux avec le national-socialisme ou, comme Bill Gates, des brevets sur des techniques de marquage indélébile des données personnelles sous la peau (« Quantum Dot Tattoo »). Lorsque le débat sur ces questions n’est pas ouvert mais supprimé, il est clair, dit Vera Sharav, que la vérité est dissimulée.

    Vera Sharav : Le fait que cela se soit produit dans tous les pays occidentaux signifie que cela a été coordonné ! Quelqu’un l’a arrangé, bien sûr, à nouveau à huis clos, en secret.
    Mais tout le monde l’a accepté : Canada, États-Unis, Grande-Bretagne, Espagne, Italie, partout où cela a été fait. En Israël aussi… C’était une action concertée pour évidemment se débarrasser du lest économique.

    Les gens ne doivent pas se leurrer : ce n’est qu’un premier pas ! C’est à qui le tour après ça ? J’ai entendu dire qu’il y a des ordres de ne pas réanimer les enfants handicapés en cas d’arrêt cardiaque.
    Si nous, en tant que citoyens, laissions cet agenda et son calendrier se poursuivre, l’espèce humaine serait perdue. Ceux qui dirigent l’ordre du jour le regardent à l’échelle mondiale !
    Ici aux États-Unis, beaucoup, une part disproportionnée des décès par covid, en plus du groupe à risque plus âgé, proviennent des groupes noirs et latinos.
    Donc, quand ça dit Black Lives Matter, ça ne s’applique pas à la santé publique ! La politique de santé publique est raciste ! Il est partial et unilatéral. Il y a du racisme institutionnalisé en santé publique ! Et cela depuis des décennies !
    Avec l’Alliance for Human Research Protection [Alliance for Human Research Protection] que j’ai fondée, et dans mon travail avant cela, j’ai…

    En d’autres termes:
    J’ai surmonté l’horreur de l’Holocauste et suis arrivé aux États-Unis à l’âge de onze ans.
    L’une des premières questions que je me suis posée était : où étaient tous ces gens [quand on en avait besoin] ? Comment ont-ils pu laisser cela arriver [à nous] ? Pourquoi mon père a-t-il dû mourir ? J’étais hors de moi de colère.

    Parce que ce que j’ai vu était une vie très confortable, New York était assez luxueux à cette époque. Je ne pouvais pas comprendre ça. Comment cela pourrait-il arriver?

    Bien sûr, avec le temps et en vieillissant, j’ai appris comment c’est la vie : de mauvaises choses arrivent, mais la vie continue ailleurs. Mais il y avait aussi une autre facette : il y avait beaucoup de gens qui gagnaient magnifiquement de la guerre. Chaque guerre a ses profiteurs de guerre.

    J’ai probablement compris alors que je ne pouvais pas devenir, je ne pouvais pas devenir le même. Si j’étais si indigné par l’indifférence des gens, il était clair pour moi que je ne devais pas détourner le regard lorsque l’injustice se produit.

    C’est pourquoi je garde un œil critique sur la recherche médicale depuis de nombreuses années maintenant. Et je continuerai à le faire. Aussi parce que les vaccins deviennent de plus en plus importants.
    Tu dois savoir:
    En médecine, il y a deux domaines où la coercition est acceptée. L’un est la psychiatrie, et c’était comme ça dans l’Allemagne nazie à l’époque : après que les bébés soient devenus malades mentaux, ils ont été médicamentés de force.

    Une personne atteinte d’une maladie mentale est désavantagée parce qu’elle ne peut pas témoigner devant le tribunal pour cause d’aliénation mentale.

    Je me suis donc concentré sur ce domaine parce que j’ai découvert un grand nombre de ces études conçues pour prouver que les jeunes enfants noirs deviennent des délinquants violents. De quel genre de « science » s’agit-il ?

    Mais les institutions scientifiques, telles que l’Institut national de la santé mentale, ont parrainé de telles expériences, qui visaient à confirmer l’idéologie eugéniste. Oui, les bébés noirs ont reçu un vaccin qui n’est pas approuvé aux États-Unis et qui s’était déjà révélé dangereux aux Philippines, en particulier pour les jeunes garçons, mais ils l’ont quand même fait à Los Angeles. Et des bébés noirs ont également été maltraités lors d’essais de vaccins et de médicaments contre le sida.
    C’est évident : en santé publique, les vies noires ne comptent pas ! [Les vies noires n’ont pas d’importance]. Ce sont des consommables !

    Par mon expérience, cependant, j’ai développé des antennes très fines. Si cela pouvait m’arriver, cela pourrait arriver à n’importe qui d’autre. C’est comme ça que je l’ai interprété.
    Il est malheureusement vrai que la plupart des gens se sentent plus en sécurité lorsqu’ils partagent la même opinion que leurs collègues et amis.

    C’est une attitude très dangereuse car elle ouvre la porte à des tyrans criminels. L’un des problèmes avec Pfizer, par exemple, l’entreprise qui détient désormais les informations médicales de toute la population israélienne, et c’est en soi extrêmement extraordinaire, car Israël a toujours fait face à des menaces existentielles, et a donc toujours essayé de protéger sa population. Comment diable peut-on transmettre les données médicales de la population à une entreprise qui possède un tel catalogue de casiers judiciaires ? Celui d’Amérique du Sud… L’Argentine a résisté aux exigences de l’entreprise là-bas.

    Les demandes comprenaient la mise en gage des actifs du pays, y compris ses bases militaires, en garantie. Garantie pour protéger absolument Pfizer d’être poursuivi par quiconque pour les dommages causés par le vaccin.

    Ma première réflexion à ce sujet a été : à part la méthode commerciale scandaleuse d’une affirmation aussi effrontée, mais la question vraiment intrigante est la suivante :
    Attendez une minute. Quelles informations doivent-ils avoir sur leur propre vaccin pour exiger une protection aussi étendue ? Cela devrait sûrement sonner l’alarme pour tout le monde ! Ils savent mieux que quiconque à quel point le risque est grand, car ils connaissent toutes les données. Nous ne le faisons pas ! Si je vivais en Israël, je demanderais des informations sur le montant que [le chef du gouvernement] Netanyahu a obtenu pour l’accord.

    Même si vous ne soupçonniez pas que quoi que ce soit puisse être fait avec les données médicales, la valeur économique des informations sur les problèmes de santé de la population israélienne à elle seule est incommensurable pour une entreprise pharmaceutique. Sur cette base, on peut imaginer toutes sortes de recherches qui ouvriront un flux de revenus incroyable. On parle de huit millions, avec les enfants, qui seront aussi bientôt en ligne, bientôt neuf millions de personnes.

    Il y a tellement de questions qu’il est impératif de se poser :
    Je ne suis pas un scientifique, les vrais scientifiques peuvent très bien expliquer les choses dans leur contexte. Ils n’ont pas vraiment besoin de jargon. Et la signification statistique n’est pas le seul facteur en médecine.
    Ce qui compte, c’est l’effet clinique d’un produit. Ce qu’il fait chez les gens. Et c’est pourquoi le serment d’Hippocrate est si important et si juste ! Si vous considérez les gens comme un troupeau, alors vous n’avez pas compris !

    Et vous ne pouvez même pas empêcher la science d’avoir à conduire à une fraude scientifique sur une telle base. Les individus forment ensemble la société. Il n’est pas vrai que la société soit autre chose et que l’individu ne compte pas. Le bien commun n’a jamais été nommé spécifiquement. Quel est le bien commun ? Qui le définit ?

    Je voudrais aborder autre chose : j’ai mentionné Klaus Schwab.

    Uwe Alschner : S’il vous plaît, continuez !

    Vera Sharav : Jusqu’à présent, il n’y avait absolument aucune information sur Internet, ou dans les encyclopédies, “Who’s Who” ou autre, sur Klaus Schwab avant 1970. Rien du tout ! Il est né à Ravensbourg en 1938.

    Or, le 20 février, un journaliste d’investigation a documenté ce qui n’a pas été mentionné jusqu’à présent : et je ne peux que recommander à tout le monde de lire ce reportage ! Cela explique ce que je soupçonnais depuis longtemps, mais sans preuves. Le rapport s’intitule « Schwab Family Values ​​». On peut lire le rapport en ligne maintenant. Le rapport contient les réponses que cela pourrait être le début d’un « quatrième Reich » !

    Il y a une continuité qui est incroyable ! Je n’en ai même pas envie… Tout y est. Il s’agit aussi de son père, Eugen Schwab, qui dirigeait la succursale de Ravensburg d’une entreprise suisse qui produisait toutes sortes d’armements pour les nazis. Une médaille nazie a également été décernée pour cela, pour services exceptionnels rendus aux nazis, laissez-moi voir si je peux trouver quelle était la désignation… [National Socialist Muster Betrieb].

    Je reviens maintenant au présent.

    Les cartes vertes de vaccination… Israël a été le premier pays à annoncer l’introduction. Cela – bien sûr – m’a assez choqué ! Pourquoi? Eh bien, qu’est-ce que cela signifie vraiment? Ça veut dire apartheid !

    Cela signifie la division des citoyens entre les méritants et les dégradés. Ceux qui ne méritent pas et ceux qui devraient être récompensés. C’est l’abolition de l’égalité démocratique. Vaccination obligatoire par la porte de derrière !

    Et c’est un vaccin entièrement expérimental !
    On parle donc d’une énorme expérience, 8 millions…, une expérience sur 8 millions de personnes qui sont prêtes… c’est-à-dire : si elles sont vraiment prêtes, à mettre en place un système d’apartheid à deux vitesses. S’il vous plait, quelqu’un arrête ça !

    Il est également ironique qu’une partie importante de la résistance vienne des Juifs ultra-orthodoxes. Ils se sont opposés au confinement parce qu’il a empêché le culte.

    Je l’ai cherché:
    Même à l’époque de la grippe espagnole en 1918, on ne fermait pas les lieux de culte. Ils n’ont certainement pas fermé toute la société. Les vrais scientifiques qui étudient la propagation des maladies infectieuses ont prévenu : vous n’avez pas à fermer la société. Vous n’isolez jamais les personnes en bonne santé. Vous n’avez qu’à isoler les malades ! Il faut isoler les malades en quarantaine et les soigner. Dans ce cas, vous devez les traiter tôt.

    Mais pas tout le monde ! Ne fermez pas l’économie locale ! La plupart d’entre eux ne pourront pas rouvrir.
    Ils feront faillite, mais les très gros, Amazon et toutes les autres sociétés de vente par correspondance sur Internet, où il n’y a pas de contact humain avec le client. Mais bien sûr, ils ont des milliers d’employés, mais cela n’a pas d’importance là-bas.

    Tout cela fait partie de ce que Klaus Schwab appelle la « grande réinitialisation ». Il a écrit les instructions pour cela. Comment cela doit être fait. Les gens deviennent du « capital humain ». Je pense que nous avons atteint un point où nous devons réfléchir sérieusement :
    Comment arrêter l’émergence du Quatrième Reich ? Parce que nous avons déjà cédé tant de contrôle à ceux qui sont sérieux ! Ils s’y préparent depuis très longtemps !

    Bill Gates a déjà… il a financé des recherches que le M.I.T. a fait pour lui. Il y a fait développer un tatouage qui, au lieu d’une carte d’identité imprimée, stocke des informations dans la peau qui peuvent être lues avec un iPhone. Qu’est ce que tu penses de ça?

    Je pense que… eh bien, cela semblera absurde, et certaines personnes penseront « la vieille dame est un peu confuse ».
    Mais je pense que les gens sont devenus dépendants de la technologie. Et ce sera leur perte ! Parce que si vous n’étiez pas si accro à l’iPhone et à tous les autres jouets numériques, alors ils ne suivraient pas si facilement. Mais ils ne voient pas comment ces « grandes choses » pourraient être utilisées pour exercer un contrôle sur eux. Contre leur volonté!

    Les gens sont… c’était une manipulation psychologique qu’ils n’ont pas remarquée.
    Et ça se passe aussi maintenant avec le confinement. Chaque état, chaque pays le fait à sa manière, toujours légèrement différente. Comment pouvez-vous sérieusement dire que c’est scientifiquement fondé ? C’est de l’arbitraire pur et simple ! Il y a maintenant 16 États américains sans masquage obligatoire. Je ne vois pas de grosses épidémies. C’est un gigantesque… lavage de cerveau.

    J’aimerais voir l’Allemagne jouer un rôle de premier plan sur cette question ! Parce que nous ne devrions plus nous retrouver dans une situation où nos petits-enfants nous regardent en face d’un air interrogateur et disent : « Qu’est-ce qui n’allait pas chez vous ? Comment pouvez-vous être assez stupide pour laisser cela se reproduire ? »
    Comment devrais-je le dire… Je comprends que j’ai l’air très dur. Et cela risque de ne pas bien se passer. C’est juste ça : je vois juste les dangers si clairement dans mon esprit ! Et petit à petit, une autre pierre s’ajoute à la mosaïque.

    Comment ils « jouaient » avec les restaurateurs, par exemple. C’est vraiment tellement absurde ! À l’extérieur. 1,50 mètres. Distance. Les restaurants new-yorkais qui pouvaient se le permettre – ce sont généralement ceux qui ont déjà une petite chaîne, ils ont pu se constituer un peu plus de substance – ont dressé des tentes sur le trottoir. Pourriez-vous m’expliquer quelle différence cela fait qu’une table soit à l’intérieur, ou entourée de plexiglas ou de toile ? C’est absurde! Rien de tout ça n’a de sens! Mais c’est le monde dans lequel nous vivons !
    Ou la terrible décision de fermer toutes les institutions culturelles !
    Et priver les enfants de leur éducation. C’est le deuxième plus grand crime après les expériences médicales ! Priver une génération entière de son droit à l’éducation. C’est tout simplement inconcevable !

    Et les enfants. Oui, ils aiment appeler les enfants des virus. « Même s’ils ne présentent aucun symptôme, ils propagent le virus partout ! Ceux qui disent cela n’ont aucune preuve pour cette affirmation ! Les dictées n’ont pas besoin de preuve ! C’est incroyablement triste ! Croyez-moi, je n’aurais jamais pensé que j’aurais à revivre quelque chose comme ça. Avoir à nouveau peur.

    Laissez-moi vous parler de la vaccination : je n’ai pas l’intention de me faire vacciner ! Et c’est pourquoi j’y ai déjà pensé : que se passerait-il s’ils sonnaient à ma porte ? Les médecins et la police. J’ai entendu dire que c’est exactement ce qui s’est passé dans une maison de retraite en Allemagne. C’est exactement comme cela que la GESTAPO a procédé. Bon, qu’est-ce que je peux faire alors ? Je vais réveiller la fille de six ans en moi, développer une tête provocante et crier pour ma vie. Que puis-je faire d’autre?

    Nous sommes vraiment… à un carrefour important ! Soit la société s’en sortira et survivra, soit elle ne le fera pas !
    Il y avait tellement de signes significatifs. La Chine a été saluée comme un modèle. Quelle personne sensée voudrait vivre dans la Chine communiste ? C’est comme vivre dans un état STASI ! Mais les gens auraient pu remarquer à partir de cela qu’un troupeau obéissant est le but. Un peuple qui dit « oui » et « amen » à tout.
    Ce qui est amusant, c’est qu’il y avait une mentalité parmi le peuple américain, et aussi parmi les Israéliens, qui croyait en sa propre force. “Nous sommes assez forts et nous pouvons le faire.” Où est passée cette attitude ? La croyance en soi, c’est où ?

    Uwe Alschner : Vera, merci beaucoup pour cet aperçu très précieux et important de la comparabilité des événements terribles du passé et des événements actuels, qui pourraient encore évoluer vers un monde beaucoup plus sombre. Vous avez dit que nous étions à la croisée des chemins. Je suis d’accord avec toi! C’est un carrefour.
    Beaucoup d’entre nous n’ont pas encore été capables de penser et de réaliser ce qui se passe. Les Warners ont été accusés de ne rien faire de bon. Le contraire est vrai !
    Par conséquent, il était important que vous, en tant que survivants de l’Holocauste, souligniez les similitudes. Vous êtes appelés à faire ces comparaisons. Aussi la comparaison entre la Carte Verte de Vaccination et l’apartheid.
    Ce sont des mots forts que je trouve très utiles. Ils peuvent être utilisés pour faire comprendre aux gens que nous n’avons pas seulement besoin de l’aide divine, mais que nous devons également redécouvrir notre dignité humaine et notre intelligence pour réaliser ce qui doit être fait maintenant. A savoir : résister pacifiquement mais résolument à la propagande, mais aussi aux mesures qui ont été prises qui sont aussi injustes qu’inhumaines.

    Vera Sharav : Permettez-moi d’ajouter, s’il vous plaît, à propos de la star juive :
    J’ai suggéré d’utiliser ce symbole. Mais je comprends que d’autres qui n’ont pas été personnellement touchés l’utilisent comme une attaque. Ils vous présentent comme l’ennemi et à l’envers. On prétend que les critiques veulent revenir à l’histoire. En effet, porter l’étoile de David signifie un signe :
    La star a marqué le début, bien avant les déportations ! Ceux qui suppriment le débat, empêchent la discussion, l’échange d’idées, voire les rencontres.

    Il est parfaitement normal d’avoir un argument! Il est également normal d’avoir un débat houleux. Quand ils censurent et qualifient les dissidents de « théoriciens du complot », c’est un signal d’alarme : il y a un camouflage en cours ! Ils dissimulent ce qui ne devrait pas être discuté et discuté par les gens et ce qui ne devrait pas être connu ! C’est ce qui se cache derrière les mesures de censure. C’est un réflexe de défense.

    Oh, et les « théories du complot »… Si ce n’étaient que des théories, il n’y aurait pas besoin de les censurer.
    Il ne serait pas nécessaire de persécuter et de supprimer tous ceux qui disent quelque chose de différent du récit officiel. Ce serait complètement inutile. Ils ne le font que parce que la propagande est un mensonge. Et ils veulent vendre ce mensonge comme la seule vérité.

    Uwe Alschner : Vera Sharav, merci beaucoup pour le temps que vous nous avez accordé ! C’était un grand honneur !
    Je te souhaite le meilleur! Je souhaite pour nous que votre courage et votre détermination grandissent de façon exponentielle et nous inspirent tous ! Car nous devons prendre courage et prendre position ! Merci beaucoup!

    Vera Sharav : Merci !

    Publié à l’origine par le blog allemand Vitalstoff.Blog

    https://childrenshealthdefense.eu/covid-19/vera-sharav-a-holocaust-survivor-talks-about-the-corona-measures-and-how-they-attack-our-humanity-in-an-interview- avec-notre-correspondant-uwe-alschner/

  4. Vera Sharav Holocaust Survivor: “We are at an important crossroads. Either society will make it through and survive, or it won’t”
    https://childrenshealthdefense.eu/eu-issues/vera-sharav-holocaust-survivor-we-are-at-an-important-crossroads-either-society-will-make-it-through-and-survive-or-it-wont-interview-with-uwe-alschner-2-2/?lang=fr

    Vera Sharav Survivante de l’Holocauste : « Nous sommes à un carrefour important. Soit la société s’en sortira et survivra, soit elle ne le fera pas”. Elle mentionne dans cet interview que Klaus Schwab, fondateur du forum de Davos, et sa famille, avaient en Suisse des liens étroits avec les nazis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer