27 novembre 2020

Le courrier des stratèges

Prenez de l'avance sur l'actualité

La position de la Cour des Comptes sur les prévisions de déficit public

La Cour des Comptes, dans le cadre de son rapport annuel, a consacré un document spécifique aux finances publiques, et surtout aux prévisions de déficit public. Ce texte confirme les inquiétudes qui pointent sur l'atterrissage budgétaire de 2019. La Cour des Comptes adresse deux reproches majeurs à la gestion d'Emmanuel Macron, qui ne sont pas nouveaux, mais que le Président parvient le plus souvent à éclipser par une faconde qui impressionne les media mainstream (entre autres). Le premier reproche est celui de ne pas procéder à des réformes structurelles. Le second est plus récent: il tient aux conséquences incertaines de la gestion de la crise ouverte par les Gilets Jaunes. La Cour des Comptes et les déficits structurels Comme l'indique le tableau ci-dessus, on voit clairement que la gestion d'Emmanuel Macron se traduit par une stabilisation du déficit public après de nombreuses années de baisse. Ainsi, si la France est effectivement passée sous la barre maastrichtienne des 3% de PIB pour le déficit public, ce mouvement s'est arrêté avec l'arrivée d'Emmanuel Macron au pouvoir. Pour le Président de la République, élu sur la promesse "libérale" de la réforme, ce retour en arrière financier est une prouesse. La question du déficit structurel La Cour s'attarde longuement sur la part structurelle de ce déficit, et s'inquiète ouvertement de l'arrêt donné par la nouvelle majorité aux efforts consentis depuis plusieurs années. On lir
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.