Les États-Unis poussent l’Allemagne à augmenter ses dépenses militaires

L’Allemagne n’a guère augmenté ses dépenses militaires, malgré ses promesses. Le vice-président américain Mike Pence n’a pas caché son agacement devant cette passivité. Il en a profité pour dénoncer la proximité entre l’Allemagne et la Russie, notamment pour tout ce qui touche à l’approvisionnement en gaz. Le gazoduc Nord Stream 2 devient une pomme de discorde avec les Etats-Unis.

A l’occasion du 70è anniversaire de l’OTAN à Washington, les relations germano-américaines ont donné lieu à quelques échanges mi-aigre mi-doux entre l’Allemagne et les Etats-Unis. Le vice-président américain Mike Pence s’est exprimé de façon tout à fait claire:

“Et pourtant, l’Allemagne refuse toujours aujourd’hui de faire les investissements nécessaires (…). Nous ne pouvons pas assurer la défense de l’Occident si nos alliés deviennent de plus en plus dépendants de la Russie», a-t-il martelé. «Si l’Allemagne persiste dans la construction du gazoduc Nord Stream 2», son économie «va littéralement devenir prisonnière la Russie».

«Il est tout simplement inacceptable que la première économie européenne continue d’ignorer la menace d’agression russe et néglige sa propre défense et notre défense commune”.

Le discours américain ne peut pas être plus clair. La contre-partie du bouclier américain en Europe passe par un alignement des Européens sur la stratégie américaine vis-à-vis de la Russie. En l’espèce, l’Allemagne joue clairement des deux fers au feu: d’une part un investissement américain dans la défense allemande, d’autre part un rapprochement avec la Russie sur la question de l’énergie.

Reste à savoir si les Etats-Unis sont prêts à retirer leur bouclier militaire en mesure de rétorsion.

About Post Author

0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer