Macron exfiltrerait Florence Parly, qu’il jugerait appartenir au gouvernement profond

Selon toute vraisemblance, Florence Parly serait prochainement désignée commissaire européen par Emmanuel Macron. Son départ du ministère de la Défense entraînera un remaniement ministériel. Cette promotion d'une "techno" est assez logique... mais elle cache peut-être des considérations un peu plus politiques qu'on ne pourrait le croire. Un rapide rappel des éléments du dossier s'impose. Florence Parly est une ancienne élève de l'ENA, accessoirement fille de rectrice, également directrice de cabinet de Claude Allègre. Elle est passée par le secteur privé et son mélange des genres a suscité plusieurs commentaires défavorables lorsqu'Emmanuel Macron a appelé cette socialiste au pouvoir. Mais ce qui attire surtout l'attention, c'est le commentaire livré par Emmanuel Macron récemment sur "l'État profond" judicieusement relevé par Jean-Dominique Merchet dans l'Opinion. Selon Merchet, Macron considérerait que cet "État profond", que nous évoquons souvent sous le titre "gouvernement profond" bloquerait toute évolution majeure des relations avec la Russie ou avec l'Iran. Selon Merchet, Macron serait plutôt favorable à une politique (préconisée par Hubert Védrine notamment) d'équilibre entre la Russie et les États-Unis. Mais le gouvernement profond imposerait un atlantisme à tout crin, au-delà même des politiques pratiquées par Obama ou Trump. Florence Parly fait partie de la brochette de responsables français très attachés à cette prox
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.

1 Rétrolien / Ping

  1. Sylvie Goulard, une autre représentante du gouvernement profond nommée à Bruxelles - Le courrier des stratèges

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.