8 avril 2020

Le courrier des stratèges

Prenez de l'avance sur l'actualité

Coronavirus : l’inquiétante mortalité du virus en Chine pose question

La dangerosité du coronavirus est-elle sous-estimée depuis plusieurs semaines par les autorités sanitaires du monde entier, autorités françaises comprises ? Le spectacle offert par les rues de Wuhan interroge, et les différentes images qui nous parviennent laissent à penser que les autorités chinoises ne donnent pas une alerte suffisante sur les risques auxquels s'expose la population mondiale.

Le coronavirus vient de passer, selon l’OMS, au stade de pandémie. Cette réaction avec retard de l’organisation spécialisée de l’ONU dissimule mal le malaise qui entoure désormais la communauté internationale dans la progression d’une contagion qui ne semble pas avoir encore révélé tous ses secrets. Jusqu’à ces derniers jours, le virus était réputé très contagieux mais peu mortel. Sauf que, progressivement, le nombre des décès augmente en Chine et rien n’exclut qu’une catastrophe ne soit désormais à nos portes. 

Le coronavirus aura bientôt tué plus de 1.000 personnes en Chine

Selon les dernières informations, la Chine reconnaît désormais près de 500 morts. La veille, elle en reconnaissait 430. Autrement dit, 70 personnes sont officiellement mortes en une seule journée à cause du coronavirus en Chine. Dans le même temps, près de 25.000 personnes seraient infectées, selon les autorités. Le taux de mortalité à 2 ou 3% se confirme donc sur une durée « longue ». 

Reste à savoir si le virus mute ou pas. Et si cette mutation peut augmenter la mortalité du virus. 

Dans tous les cas, la contagion semble se répandre en Chine, au-delà de Wuhan. 

A Hangzhou (plus de 200 cas rapportés), une métropole économique et touristique à environ 150 kilomètres de Shanghai, des barrières de couleur verte bloquaient mercredi les avenues menant au siège du géant chinois du commerce en ligne Alibaba. Les rues étaient désertes tandis qu'un avion militaire tournoyait dans le ciel. Des haut-parleurs hurlaient: "S'il vous plaît, ne sortez pas, ne sortez pas !", avant d'appeler à dénoncer les personnes originaires du Hubei. Le siège d'Alibaba se situe dans l'un des trois arrondissements de la ville où une seule personne par foyer est dorénavant autorisée à sortir tous les deux jours -- 3 millions d'habitants sont concernés. Au moins trois autres grandes villes du Zhejiang -- Taizhou, Wenzhou et Ningbo -- ont imposé ce type de restrictions à quelque 18 millions de personnes. Des mesures de confinement s'étendaient mercredi à des villes d'autres provinces, jusqu'aux lointaines régions industrielles du nord-est. Dans le Henan, province limitrophe du Hubei, la municipalité de Zhumadian a ordonné qu'une seule personne par foyer soit autorisée à quitter son domicile... une fois tous les cinq jours, tout en promettant des primes en cas de dénonciation de personnes venues du Hubei.

La population chinoise derrière son gouvernement

Si le gouvernement chinois a finalement reconnu des défaillances dans sa réaction à la crise sanitaire, l’intervention télévisée du président XI Jinping semble avoir galvanisé les énergies. Selon un médecin français resté à Wuhan, les habitants de la ville se sont massés sur leur balcon pour dire leur soutien au gouvernement : 

« Mais depuis le discours du président Xi Jinping, la venue du Premier ministre hier (lundi, ndlr) à Wuhan, on sent vraiment un changement et une mobilisation incroyable ici », se rejouit-il. Selon lui, ce regain dépasse même les murs de sa clinique : « On entend les gens sortir au balcon en criant ‘Wuhan, Wuhan’. Il faut le voir et l’entendre pour le croire ».

Des Suisses ont trouvé un remède naturel contre le coronavirus

On ajoutera que des chercheurs suisses ont trouvé un remède naturel, à base de dérivé du sucre, pour vaincre le coronavirus. On attend que la communauté internationale ne s’empare de ce traitement prometteur. 

Ostéo? Naturo? Homéo? Sophro?

Cosmico vous aide à savoir le vrai, et à choisir les bons. Et c'est gratuit...
NOUVEAU