30 novembre 2020

Le courrier des stratĂšges

Prenez de l'avance sur l'actualité

🎖Le coronavirus serait le produit d’une mutation entre deux sources diffĂ©rentes

L'origine du coronavirus reste encore trĂšs discutĂ©e et disputĂ©e. Un article rĂ©cent laisse Ă  penser qu'il rĂ©sulte d'une combinaison hasardeuse et malheureuse entre deux souches diffĂ©rentes, probablement transmises par des animaux. La question de l'origine du coronavirus est encore en suspens. Selon une Ă©tude qui vient d'ĂȘtre publiĂ©e, il ne serait pas seulement transmis par le pangolin, mais aurait subi une combinaison avec une autre souche. Une Ă©tude plus rĂ©cente, actuellement en cours d’expertise, suggĂšre nĂ©anmoins une situation bien plus complexe. Finalement, le gĂ©nome du coronavirus isolĂ© chez le pangolin malais (Manis javanica) n’est globalement pas si proche du SARS-Cov-2, avec seulement 90 % d’identitĂ©. Il n’est donc pas responsable de l’épidĂ©mie qui sĂ©vit actuellement. Cela dit, le virus isolĂ© chez le pangolin prĂ©sente bien 99 % d’identitĂ© avec le SARS-Cov-2 si l’on compare les 74 acides aminĂ©s d’une rĂ©gion particuliĂšre de la protĂ©ine S, le domaine de liaison au rĂ©cepteur ACE2 (Angiotensin Converting Enzyme 2) qui permet au virus d’entrer dans les cellules humaines pour les infecter. Dans la mĂȘme rĂ©gion, le virus RaTG13 isolĂ© chez la chauve-souris R. affinis est quant Ă  lui trĂšs divergent (77 %). Pour simplifier, cela signifie que le coronavirus isolĂ© chez le pangolin est capable d’entrer dans les cellules humaines alors que celui isolĂ© chez la chauve-souris R. affinis ne l’est pas. Par ailleurs,
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.