dim. Mai 31st, 2020

Im Kampf um ihre Spareinlagen! Massenandrang der Sparer vor der stÀdtischen Sparkasse in Berlin.

🎖Discret avertissement du patron de Groupama sur l’assurance-vie

Le patron de Groupama, Thierry Martel, vient de donner une interview bien prĂ©parĂ©e et habile Ă  la Tribune. Le texte mĂ©rite d’ĂȘtre lu attentivement et surtout entre les lignes, car il illustre parfaitement les angoisses des assureurs aujourd’hui. Nous redisons que les projections d’assurance-vie sont un sujet nĂ©vralgique Ă  la fois pour la place financiĂšre de Paris ou pour les dĂ©cisions publiques. 

Le patron de Groupama vient de commettre une importante interview qui doit ĂȘtre lue avec attention par tous ceux qui s’intĂ©ressent, de prĂšs ou de loin, Ă  l’Ă©pargne et Ă  l’assurance-vie. En effet, il y dĂ©voile avec habiletĂ©, certes, mais franchise les principales prĂ©occupations des assureurs. 

Groupama alerte discrĂštement sur l’assurance-vie

Comme nous l’avons Ă©voquĂ© Ă  plusieurs reprises, l’assurance-vie est un sujet qui semble de plus en plus dĂ©licat dans un contexte de crise financiĂšre exacerbĂ©e. L’interview de Thierry Martel ne le dissimule pas :

Mais combien de primes ne seront jamais recouvrĂ©es en raison des difficultĂ©s de nos assurĂ©s ? Combien coĂ»teront au final les frais mĂ©dicaux et les arrĂȘts de travail des personnes malades ou fragiles mais arrĂȘtĂ©es par prĂ©caution ? Combien coĂ»tera la sur-sinistralitĂ© qu’engendre toute crise Ă©conomique, notamment en matiĂšre d’incendie ? Combien les actifs dans lesquels sont investies les prestations que nous devons Ă  nos assurĂ©s auront-ils perdu de valeur qu’il faudra compenser ? Personne ne le sait ne serait-ce que parce que personne ne sait combien de temps cette crise va durer. Or il est impensable d’imaginer que les assureurs soient mis en difficultĂ© pour payer les sommes qu’ils doivent Ă  leurs assurĂ©s que ce soit sous forme de sinistre ou sous forme d’Ă©pargne.

Le raisonnement est tout ce qu’il y a de plus logique. D’une part, nul ne sait quel trou dans la caisse les difficultĂ©s des assurĂ©s vont causer et en termes de primes non payĂ©es, et en termes de sinistres « ordinaires » (notamment les indemnitĂ©s journaliĂšres des malades) Ă  payer. D’autre part, il est Ă  craindre que d’autres sinistres surviennent, ou que des Ă©pargnants souhaitent rĂ©cupĂ©rer leur Ă©pargne. 

Autrement dit, il n’est pas question d’augmenter les indemnisations de sinistres aujourd’hui, car, dans l’hypothĂšse oĂč une vague de rachats de contrats d’assurance-vie interviendrait, l’opĂ©ration serait douloureuse… et mettrait les assureurs en difficultĂ©. 

Dans tous les cas, vous ĂȘtes prĂ©venus : en cas de life insurance run, vous risquez de ne pas retrouver votre Ă©pargne.

Vous ĂȘtes exposĂ© au coronavirus du fait de l’inaction de l’État (pas de masques, de protections, de tests, de mĂ©dicament, etc.) ?

Laissez votre témoignage détaillé sur le groupe Facebook #RendezVousAuProcÚs. Et préparez une action de groupe avec nous. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous Ă  notre newsletter