dim. Mai 31st, 2020

🎖Chez Malakoff-MĂ©dĂ©ric, 20% des entreprises n’ont pas payĂ© leurs primes de mars

Les entreprises sont durement impactĂ©es par le confinement et par l'effondrement de la demande au mois de mars. Selon la Banque de France, le PIB français s'est repliĂ© de 6 points aprĂšs deux semaines de confinement, et alors que la crise aux États-Unis n'a pas vraiment commencĂ© Ă  produire ses effets. D'ici Ă  la sortie de crise, les assureurs collectifs retiennent donc leur souffle. Dans une interview aux Échos, Thomas Saunier a donnĂ© des prĂ©cisions sur la situation chez Malakoff-MĂ©dĂ©ric, qui peut ĂȘtre considĂ©rĂ©e comme emblĂ©matique du secteur. Quel sera l'impact du confinement sur les entreprises, et, in fine, sur l'assurance collective ? Cette question qui tracasse les assureurs commence Ă  trouver de premiĂšres rĂ©ponses. Selon Malakoff-MĂ©dĂ©ric, le taux de demande de reports aurait Ă©tĂ© de 20% Ă  la fin mars. Autrement dit, une entreprise sur cinq aurait fait dĂ©faut sur ses contrats santĂ© et prĂ©voyance Ă  la fin du premier trimestre. Sur ce point, Thomas Saunier dĂ©clare : « Au dernier dĂ©compte, 20 % de nos entreprises clientes en prĂ©voyance et santĂ© avaient demandĂ© un report ou un Ă©talement de leurs cotisations », explique Thomas Saunier, directeur gĂ©nĂ©ral du groupe de protection sociale Malakoff Humanis. « Si, Ă  la fin du mois de juin, nous ne sommes pas payĂ©s, nous aurons assumĂ© les prestations pendant six mois sans avoir les cotisations en face. Cela pourrait devenir un vrai sujet », dit-il. Selon le mĂȘme Saunier, certa
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous Ă  notre newsletter