ūüéĖCherche pigeon d√©sesp√©r√©ment pour investir en bourse… Int√©ress√© ?

Investir en bourse ? De nombreuses publications vous le proposent r√©guli√®rement, en vous promettant souvent des m√©thodes ou des tuyaux suppos√©s vous enrichir, et qui se terminent d’ordinaire en d√©bandade. Pourtant, des signaux explicites indiquent depuis pr√®s de deux semaines, qu’une stabilisation des cours devraient intervenir jusqu’√† la fin septembre, avant un tr√®s probable krach.D’ici l√†, si quelques pigeons pouvaient sacrifier leurs √©conomies pour soutenir les cours…

Investir en bourse ? Plusieurs articles de presse devraient vous y inciter dans ces prochains jours, en expliquant que c’est r√©serv√© aux tr√®s malins qui savent placer intelligemment leur argent, et autres ficelles marketing qui vous donneront le sentiment d’√™tre un √©lu, un initi√©, sup√©rieur aux autres, si vous suivez tel ou tel conseil de derri√®re les fagots. Probl√®me : il est de notori√©t√© publique que le march√© est engag√© dans un mouvement baissier en pente douce avant un krach.¬†

Je ne révèle ici aucun secret : tout est écrit dans la presse. Il suffit de la lire correctement !

Investir en bourse ? ce qu’on appelle “le moment”

Tous ceux qui avaient lu avec attention mon conseil sur les risques de march√© d’il y a trois semaines ont pu v√©rifier que les cours sont plus pr√©visibles, √† l’√©paisseur des quinzaines, qu’on ne le pense souvent. Notre article datait du 9 juin et d√®s le 10, le Dow Jones perdait 300 points. Comme nous l’avions indiqu√©, il est remont√© ensuite pour caracoler au-dessus des 26.000 points qu’il a √† peine d√©pass√©s le 22 juin, avant d’entamer une pente douce vers les 25.000 points.¬†

Et devinez quoi ? Le 22 juin, comme nous l’avions annonc√©, √©tait la journ√©e des 4 sorci√®res, o√Ļ les grands fonds d√©bouclent leurs positions trimestrielles sur les actions. Ce jour-l√†, il fallait que les options sur les futures soient d√©boucl√©es dans de bonnes conditions, c’est-√†-dire avec un Dow Jones √† au moins 26.000 points. Et le Dow Jones a atteint les 26.000 points.¬†

Mais le m√™me jeu se v√©rifie sur le CAC 40 : durant toute la semaine des 4 sorci√®res, le CAC 40 s’est maintenu autour des 4.950 points. La semaine pr√©c√©dente, il √©tait tomb√© tr√®s pr√®s des 4.800 points, et la semaine suivante, il recommen√ßait √† flirter avec les 4.900 points.¬†

Ces cours ont été maintenus sous respirateurs artificiels le temps des débouclages par les grands fonds. 

La FED avait sifflé la fin des hostilités

Contrairement √† ce que l’on imagine parfois, ces oscillations n’ont rien de v√©ritablement cach√© √† qui sait lire la presse √©conomique. On ne reviendra pas ici sur les nombreux commentaires des autorit√©s bancaires comme la Fed qui √©maillent la vie des march√©s. Mais il √©tait clair le 10 juin que la Fed consid√©rait que les march√©s avaient suffisamment progress√© et que ses mesures de soutien touchaient √† leur terme. Le moment de faire une pause arrivait. Et cette pause est arriv√©e apr√®s les 4 sorci√®res.¬†

L√† encore, les cours de la bourse n’avaient rien de cach√©. En bonne intelligence entre les quelques grands fonds qui font le march√© et le r√©gulateur, Wall Street a d√©boucl√© dans de bonnes conditions et a op√©r√© le virage strat√©gique des march√©s financiers.¬†

L’alerte des stress tests par la FED

Comme par hasard, la semaine suivant les 4 sorci√®res, la FED a publi√© les r√©sultats de ses stress tests bancaires. Pour m√©moire, les autorit√©s mon√©taires aiment bien v√©rifier la solidit√© des banques en les soumettant √† des sc√©narios catastrophes. “Les tests de r√©sistance de la Fed ont √©t√© effectu√©s sur 34 √©tablissements financiers pour tester leur solidit√© financi√®re face aux diff√©rents sc√©narios de r√©cession li√©s √† la pand√©mie de coronavirus. Dans le sc√©nario du pire, √† savoir une reprise en “W”, les 34 √©tablissements pourraient subir jusqu’√† 700 milliards de dollars de pertes li√©es √† des cr√©ances non rembours√©es.”

700 milliards $ de pertes en cas de r√©cession prolong√©e… voil√† qui est bien pessimiste pour les march√©s. Et qui suscite pas mal d’interrogations sur la solidit√© syst√©mique de la finance am√©ricaine √† l’approche d’une reprise de l’√©pid√©mie.¬†

Le message envoyé par la FED est clair : les marchés risquent de souffrir en cas de récession prolongée, et il faut donc calmer le jeu. 

Stabilisation annonc√©e des march√©s jusqu’aux prochaines 4 sorci√®res

Dans la pratique, la derni√®re s√©ance des 4 sorci√®res a montr√© que le march√© (c’est-√†-dire les grands fonds, soyons clairs) se montrait attentiste vis-√†-vis des prochaines √©ch√©ances. La tendance n’est pour l’instant pas baissi√®re, mais elle n’est pas haussi√®re non plus.¬†

Cela signifie que les contrats de futures pass√©s fin juin sont tous orient√©s sur un Dow Jones plafonn√© √† 26.000 points, et probablement plus proche des 25.500 points que des 26.000… Compte tenu des difficult√©s √©conomiques qui vont se multiplier du fait de l’impact durable du confinement sur la tr√©sorerie des entreprises, le maintien des indices √† ce niveau sera une vraie gageure.¬†

D’o√Ļ l’int√©r√™t de disposer d’une arm√©e de petits investisseurs qui se croient bien inform√©s (et qui ne le sont pas, ce qu’on appelle l’asym√©trie d’information) et qui parient sur les march√©s pour compenser, par leur intervention, la baisse naturelle des cours en situation de crise. Cette r√©serve d’appoints permet d’√©quilibrer les pertes par ailleurs.¬†

Le dernier trimestre devrait être douloureux

Toute la question est d√©sormais de savoir comment se comporteront les march√©s apr√®s la prochaine s√©ance des quatre sorci√®res, l’avant-dernier vendredi de septembre. Mon intuition est que la FED a clairement averti les banques am√©ricaines qu’elle anticipait un automne difficile, et qu’il fallait arr√™ter les positions inconsid√©r√©ment √† d√©couvert. On lira ici l’annonce d’une probable correction de march√© qui devrait survenir assez logiquement d√©but octobre, une fois que les grands fonds seront sortis des prises de risque inconsid√©r√©es.

Rappelons que des gestionnaires comme Black Rock portent le march√© √† bout de bras depuis le mois de janvier. Et que ce soutien artificiel aura t√īt ou tard ses limites. Serez-vous le pigeon qui apportera ses √©conomies dans ce syst√®me dont la ruine est annonc√©e officiellement par la Fed ?

16 Shares:
1 commentaire
  1. Les fonds de pension mis √† part ‚ÄĒils ont leur strat√©gie dont d√©pendent les retraites de beaucoup de gens, normal‚ÄĒ la nouveaut√© que j’observe depuis le Covid est une augmentation de la recrudescence des arnaques aux penny stocks. En deux mots. Une penny stock qui cote de quelques centimes √† moins de 10 euros explose √† la hausse √† l’ouverture. Sans cause apparente, +25% bam!! Aussit√īt les Covid traders se jettent dessus comme des morts de faim. Le cours flambe sans limite jusque 14-15:00, exceptionnellement √ßa peut aller √† des +70% et l√†… Badaboum, ceux qui ont achet√© √† l’ouverture vendent tout et raflent la mise. Le cours tombe comme une pierre, les suiveurs se retrouvent coll√©s, forc√©s de vendre √† perte. Comme dit Olivier Berruyer, voil√† ce qui arrive quand un outil d’investissement devient un casino mal fr√©quent√©.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer