ūüéĖAgression antis√©mite √† Paris : Lallement livre-t-il les quartiers aux racailles qui d√©testent les Juifs ?

Une sauvage agression antis√©mite a eu lieu dans le 19√® arrondissement de Paris ce mardi. La victime a fr√īl√© la mort. Probl√®me : la police a pr√©text√© une “urgence” pour ne pas se d√©placer. Plainte est finalement d√©pos√©e dans le Val-de-Marne. Le Pr√©fet Lallement a-t-il livr√© les quartiers aux racailles antis√©mites pour m√©nager ses troupes ?

Avant-hier, un p√®re de famille qui venait rechercher sa fille gard√©e par les grands-parents, rue Archereau, dans le 19√® arrondissement, a √©t√© suivi dans son ascenseur et violemment agress√© au nom de “sale juif”. Il est finalement laiss√© inconscient sur les marches d’escalier.¬†

Lorsque son p√®re, qui le secourt, appelle la police, celle-ci ne se d√©place pas. Dans la soir√©e, les policiers du 19√® arrondissement rappellent pour expliquer qu’ils ont eu une urgence √† g√©rer.¬†

Voil√† qui pose probl√®me tout de m√™me ! Les bandes antis√©mites sont-elles d√©sormais ma√ģtresses du territoire parisien ?

Le poids de l’antis√©mitisme dans le 19√® arrondissement

L’inertie de la police pose de s√©rieuses questions, et m√©riterait, dans un syst√®me d√©mocratique normal, au minimum une enqu√™te administrative sur ce qui n’a pas fonctionn√©. Le quartier des Flandres, o√Ļ l’agression a eu lieu est en effet un quartier √† haut risque o√Ļ la d√©sinvolture n’a pas sa place.¬†

Nous produisons ci-contre la description du quartier par l’Atelier d’Urbanisme de la Ville. 1 habitant du quartier sur trois a moins de 25 ans, et pr√®s d’un habitant du quartier sur trois est immigr√©. Les habitu√©s de Paris savent que, dans les Flandres, les Fran√ßais chr√©tiens de souche sont minoritaires, et que l’essentiel de la population est r√©parti entre des musulmans arabo-africains et des juifs s√©farades.¬†

Accessoirement, c’est dans le quartier des Flandres que se trouve la mosqu√©e o√Ļ les fr√®res Kouachi se sont form√©s √† l’Islam. On sait donc que, dans ce quartier, la d√©rive antis√©mite est une menace √† prendre au s√©rieux, et que les violences sont quotidiennes entre “jeunes”, sp√©cialement du fait des trafics de drogue.¬†

Le loup√© de mardi prouve, au minimum, que la Pr√©fecture de Paris passe la protection de la minorit√© juive dans les quartiers sous tension au second plan…

Le quartier de Flandres, une pétaudière du Vivre Ensemble

L’agression antis√©mite s’est d√©roul√© dans le quartier de Flandres, qui est une p√©taudi√®re du Vivre Ensemble. L’Atelier d’Urbanisme de la Ville le d√©crit tr√®s bien :¬†

“Le quartier Flandre concentre une part importante de logements sociaux (55 % de
logements sociaux SRU au lieu de 14 % en moyenne parisienne). Le poids des jeunes dans la population est √©lev√© : plus du tiers des habitants ont moins de 25 ans (34 % au lieu de 26 % √† Paris). Le quartier accueille une population immigr√©e nombreuse (27 % de la population contre 18 % √† Paris) et concentre d‚Äôimportantes difficult√©s sociales. 11 % des m√©nages b√©n√©ficient du Revenu minimum d‚Äôinsertion, soit deux fois plus qu‚Äôau niveau parisien (5 %). Les personnes vivant sous le seuil des bas revenus sont √©galement nombreuses : elles forment 26% de la population au lieu de 11 % √† Paris.”

Tout est dit…¬†

L’aveu du BNVCA sur l’inertie de la police

Pour comprendre comment s’est nou√© le drame du 19√® arrondissement, il faut lire le communiqu√© du Bureau National de Vigilance contre l’antis√©mitisme, qui dit ceci :¬†

“La victime, Mr David S‚Ķ √Ęg√© de 29 ans, et demeurant dans le 94 a d√©pos√© plainte au commissariat de Police du Kremlin Bic√™tre (94).

Il y rapporte que lorsqu‚Äôil p√©n√®tre dans le hall de l‚Äôimmeuble parisien, o√Ļ demeurent ses parents et chez qui il se rendait, il s‚Äôest senti¬† suivi par deux individus qu‚Äôil d√©crit d‚Äôorigine africaine.

Ces derniers prennent l‚Äôascenseur avec lui. Une¬†fois arriv√©s au 18√®me¬†√©tage, ils l‚Äôinsultent,¬†‚Ä̬†sale juif, sale fils de pute, t‚Äôes un homme mort, sale race‚ÄĚ,¬†¬†ils joignent le geste √† la parole, en l‚Äô√©tranglant et le frappent sur tout le corps. (…)¬†

Mr David S‚Ķ pr√©cise que les policiers du 19 eme o√Ļ s‚Äôest¬† produite l‚Äôagression, l‚Äôont contact√© dans la soir√©e, lui expliquant qu‚Äôils n‚Äôavaient¬† pu se d√©placer quand ils ont √©t√© appel√©s en raison d‚Äôune ‚Äúurgence ‚ÄĚ qu‚Äôils traitaient dans leur circonscription.”

Une ambiance tendue dans Paris

Comme nous l’avons √©voqu√© ces jours derniers sur le Courrier, ce drame intervient dans un contexte tendu, o√Ļ la police parisienne devrait se montrer particuli√®rement soucieuse des tensions communautaires qui se font jour. D√©sormais, chaque nuit, diff√©rents quartiers sont agit√©s par des “feux d’artifice”, ph√©nom√®ne qui n’existait qu’en banlieue pr√©c√©demment. Le fait que le coeur de Paris soit d√©sormais touch√© montre qu’il existe une “gradation” dans les tensions.¬†

Cette gradation s’explique de plusieurs fa√ßons. Il est incontestable que le confinement a marqu√© un tournant dans les esprits, notamment parce qu’il a montr√© aux populations issues de l’immigration que le coeur m√™me de la France pouvait √™tre vuln√©rable. Il est aussi incontestable que l’interruption brutale du tourisme et de la vie sociale a plong√© dans la pr√©carit√© tous ceux qui ont besoin des petits boulots (chauffeurs Uber, serveurs saisonniers de caf√© ou de restaurants, etc.) pour joindre les deux bouts.¬†

Nous redisons ici notre conviction selon laquelle, sur ce terreau favorable, une agitation souterraine a lieu. Les Fr√®res Musulmans auxquels la police de Paris a discr√®tement confi√© les cl√©s de certains quartiers depuis plusieurs ann√©es ont probablement des voix c√©lestes qui leur murmurent √† l’oreille que le moment est peut-√™tre venu de faire une d√©monstration de force dans les rues de Paris.¬†

En l’√©tat, en tout cas, on sent bien que la r√©volte gronde, qu’elle n’est pas loin, et qu’elle pourrait surprendre une police parisienne endormie par la contemplation nombriliste de ses malheurs.¬†¬†

Un probl√®me g√©n√©ral d’ordre public

Toujours est-il que l’affaire du 19√® arrondissement constitue une s√©rieuse alerte que toute la nomenklatura fran√ßaise s’emploie √† cacher sous le tapis. On commencera par relever qu’aucun des quotidiens subventionn√©s n’a jug√© utile de faire allusion √† l’inertie de la police du 19√® arrondissement face √† ce qui ressemble √† une tentative de meurtre antis√©mite. Accessoirement, aucun syndicat policier (mais est-ce surprenant) ne s’en est √©mu. Aucune enqu√™te de l’IGPN n’a √©t√© diligent√©e √† notre connaissance.¬†

Tout le petit entre-soi √©litaire s’entend tacitement pour ne pas faire de vagues. Au moment o√Ļ les policiers sont appel√©s √† quadriller les rues pour v√©rifier que chacun porte bien un masque, il ne faudrait pas “casser l’outil” en leur cherchant des poux dans la t√™te sur des babioles.¬†

On comprend incidemment que la strat√©gie d’ordre public est d√©sormais tout enti√®re tourn√©e vers la mise sous surveillance de la majorit√© silencieuse, dont on craint le ras-le-bol. Alors les histoires d’antis√©mitisme, de racailles dans les quartiers, on laisse tomber.

Plus que jamais, le r√©gime macronien (et nous sommes ici revenus sans le dire aux pires heures des Gilets Jaunes) a besoin de m√©nager ses policiers pour pr√©parer des heures difficiles. Et √† ce compte, on sacrifie tout. L’ennemi de l’ordre public n’est pas le d√©linquant, mais le citoyen libre.¬†

M√™me le Monde s’inqui√®te de l’ins√©curit√© √† Paris !

On notera que le Monde a tardivement consacr√© un papier √† la vague d’attaques aux feux d’artifice et autres mortiers dans les banlieues et √† Paris, que nous avons signal√©es depuis plusieurs jours.¬† Preuve est faite que la lecture du Courrier des Strat√®ges fait gagner du temps sur l’actualit√©. Mais qu’on se rassure, le Monde n’est pas all√© jusqu’√† pointer le caract√®re organis√© de cette vague et est sagement demeur√© dans son habituelle propagation de la culture de l’excuse.¬†¬†

Le silence gênant des syndicats policiers sur ce dossier

Les syndicats policiers ne manquent jamais une occasion de d√©noncer les dysfonctionnements de la justice et autres laxismes pour d√©crire les mis√®res de Pinot simple flic. Ils ne manquent jamais de r√©clamer des peines d’indignit√© nationale pour tous ceux qui osent s’interroger sur le fonctionnement de la police nationale. Mais l√†, ni SGP Police, ni Alliance, √† l’heure o√Ļ nous √©crivons ces lignes, n’ont eu le moindre regret pour ce qui s’est pass√© dans le 19√® arrondissement. Visiblement, c’est “circulez, y a rien √† voir. “

La communauté juive a du souci à se faire

Sur le fond, Paris est d√©sormais une ville √† moiti√© contr√īl√©e par les Fr√®res Musulmans et leurs affid√©s. Cet √©tat de fait n’est pas nouveau. Par paresse, par incomp√©tence, la hi√©rarchie polici√®re a construit cette situation en acceptant, pour ne pas faire de vagues, de pactiser avec des “associations culturelles” pour maintenir l’ordre sans avoir √† bouger Pinot simple flic de son commissariat. Pour en avoir confirmation, il suffit de lire les j√©r√©miades interminables des syndicats policiers, dont le seul objectif est de cacher les vrais probl√®mes de terrain.¬†

De notre point de vue, il est tr√®s plausible que les “associations culturelles” qui tiennent d√©sormais certains quartiers parisiens d’une main de fer dans un gant de velours, d√©cident de manifester leur puissance √† Paris dans les semaines √† venir. On sait d√©j√† qui seront les premi√®res victimes de ce d√©cha√ģnement :¬† les Chinois, d√©j√† en butte au pillage r√©gulier de la part des voyous maghr√©bins et africains, et les Juifs porteurs de Rolex, qui s’entendront plus r√©guli√®rement dire “t’es un homme mort, sale race”.¬†

L’ironie de l’histoire veut que le Pr√©fet de police qui pr√©side √† cette infamie s’appelle Lallement.¬†

About Post Author

16 Shares:
4 commentaires
  1. On ne doit pas juger les gens sur la mine mais, il faut bien reconna√ģtre que son visage taill√© √† coups de serpe, ses l√®vres pinc√©es et son nez pointu, sous sa casquette…….. lui donnent un air √† faire craindre la r√©miniscence des pires actions et intentions d√©j√† vues ant√©rieurement √† Paris dans des √©poques pas si lointaines

  2. Nous connaissons la suite des op√©rations. Puisque l’Etat est incapable d’assumer sa mission de maintient de l’ordre et de garantir la s√©curit√© des citoyens, ce sont les personnes priv√©es qui vont le faire. Les populations d’origine chinoises avaient, il me semble, dans certains quartier cr√©√© des milices ; gageons que les juifs sepharades qui souhaiteront rester en France feront de m√™me ou feront appel √† des professionnels. Si j’avais une soci√©t√© de s√©curit√©, je me ferais un plaisir de cr√©er un forfait d’intervention en urgence dans le 19e.

    Balkanisation as usual. La soci√©t√© fran√ßaise est en train d’exploser en mille morceaux. Si au moins nous avions le service que nous serions en droit d’exiger au regard de la taille de nos impots…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer