Trump inaugure-t-il l’année des insurrections populaires ?

L'impressionnante (mais bien sage, comparée aux journées révolutionnaires européennes d'il y a deux cents ans...) sédition à Washington largement nourrie par les discours incendiaires de Donald Trump constitue une onde de choc dans le monde entier. Les fondements de la démocratie américaine semblent désormais questionnés par un petit peuple libertarien qui ne se reconnait plus dans les institutions du pays. Aux États-Unis comme ailleurs, notamment en Europe. Mouvement de chauffe isolé ou présage d'autres insurrections populaires dans le monde ?

Le monde entier a observé avec stupéfaction hier Donald Trump, président sortant, harangué la foule devant le Capitole pour contester les résultats d’une élection qu’il a perdue. Et cette foule a laissé exploser sa colère en tentant d’empêcher la certification des résultats qui devait avoir lieu au Capitole. L’insurrection populaire constitue une importante onde de choc pour le monde entier. 

Vague de contestation libertarienne aux États-Unis

L’élection de Donald Trump avait largement reposé sur l’expression de ce petit peuple libertarien qui conteste le primat des élites américaines. La sortie de Donald Trump ressemble beaucoup à son entrée, entre effraction et passage en force. Elle est à l’image de la rupture consommé dans l’opinion entre le “système” de la démocratie représentative (ou ce qu’il est devenu) et l’opinion populaire qui ne cache plus sa défiance vis-à-vis de ceux qui en forment l’élite. 

D’autres insurrections populaires couvent dans le monde

Les États-Unis ne sont pas le seul pays touché par cette fracture entre démocratie représentative et électorat populaire. L’épisode des Gilets Jaunes, en France, l’a montré. Faut-il en déduire ou pressentir que la prise du Capitole hier annonce d’autres insurrections populaires dans le monde, notamment en Europe ?

Nous ne sommes pas loin de le penser, et nous renvoyons ici à l’entretien que le sociologue Michel Maffesoli nous a accordé fin décembre sur l’ère des soulèvements

Une crise de la démocratie représentative

En filigrane, la question qui revient de façon lancinante (y compris en France où les débats sur l’introduction de la proportionnelle l’illustrent) est celle de l’adaptation de la démocratie représentative à une société où les réseaux sociaux et les moyens numériques permettent l’exercice d’une démocratie directe. Incontournablement, la subsistance d’une représentation indirecte est vécue par beaucoup comme une usurpation de pouvoir ou comme un suffrage censitaire. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

About Post Author

44 Shares:
9 commentaires
  1. Je ne sais pas si les réactions d’hier feront tache d’huile jusque chez nous . Quant à parler “d’élection perdue par Trump” c’est peut-être s’aventurer sur un terrain glissant . Lorsque 5 états sur les 6 aux résultats contestés ont allégrement bafoués leur propre constitution, faisant table rase de tout ce qui existait pour sécuriser les élections, donnant à l’éxécutif des prérogatives qui sont exclusivement réservées au législatif (le choix des G.E.), qu’aucune enquête n’a eu lieu sur un énorme lot d’incohérences durant le scrutin dues au machines Dominion (transferts de voix, liaison internet entre autre..) l’expression me parait un peu aventureuse . Et je n’évoque que ce qui est tout à fait vérifiable . De tous les procés lancés par l’équipe juridique de Trump aucun n’a été rejeté sur le fond et pour avoir écouté le discours de Trump à Washington hier il n’y avait rien dedans qui pouvait inciter à la violence à moins d’être de parti pris . J’ai même été très surpris lorsque le désordre à commencé . Quoi qu’il en soit l’affaire semble pliée sauf imprévu avant le 20 .
    Chez nous il ne se passera rien tant que les gens auront assez peur d’un virus banal et préférerons voir un sauveur dans le gouvernement plutôt que de se renseigner . Après, si le vent tourne, c’est une autre histoire, mais les blackbloks et autres antifas reprendront du service pour renvoyer à la niche ceux qui aboieront trop fort, comme d’habitude .

      1. Donnez vous la peine de rechercher les vidéos des commissions parlementaires qui ont eu lieu, mettez votre suffisance dans votre poche votre mouchoir par dessus . S’il vous reste un neurone ça vous permettra de vous essuyer les yeux aprés audition . Et quant à votre “dangereux adepte de la théorie” sachez que ce n’est certainement pas ce genre de crétinerie qui pourra me faire taire, au contraire, j’adore rentrer dans le lard des imbéciles . Je laisse ça à la droite molle qui lèche les bottes aux gauchos . Bonjour chez vous .

        1. Et à la fin de l’envoi, Pabizou mouche Antifacho.

          Peut-être aura-t-il des lettres et saura-t-il identifier à quelle célèbre tirade j’ose me référer. A défaut je lui en décernerai cinq puis six qui forment la location “minus habens”

  2. On parlera d’une négation de la démocratie. En réalité, la démocratie est bafouée par tous ceux qui la manipulent. Nos votes ne servent à rien, parce que le clientélisme et la propagande bloquent toute expression du peuple réel. Les fraudes complètent le dispositif, quand par miracle un Trump réussit à se faire élire. L’État profond a été pris au dépourvu une fois, il ne s’est pas laissé avoir une deuxième. Le même processus pourrait bien avoir lieu en France, s’il se présentait face à Macron un candidat autre que l’utile Marine – utile pour donner une apparence de légitimité à un processus électoral en carton-pâte.
    La colère des manifestants, à Washington, n’a rien qui doit nous inquiéter. Quant à moi, elle me rassure. Il reste encore des gens pour se lever, marche, et crier : “Ça suffit !”

  3. Micron a un boulevard pour 2022 ! Avec ou sans fraude électorale !

    Avez-vous remarqué qu’il était facile d’entrer dans le Capitole ? Pourquoi une telle facilité ?
    Certains ont sans doute espéré un bain de sang ! Pour pouvoir condamner définitivement DT !
    Mais ce bain de sang n’a pas eu lieu car pour les participants majoritairement pacifiques, occuper le Capitole était avant tout, dans ce contexte de fraude électorale, un acte symbolique “We The People !”.
    Mo je dis chapeau ! Car armé comme ils le sont, ils ont réussi à garder leur sang froid !
    En France ils auraient été canardés en continue par la milice, vous savez celle qui a éborgné, massacré les GJ.

    Alors la véritable question est là, car entre le covid, les élections US on a beaucoup parlé et peu agi : Serons nous capables, nous français, de nous rassembler et de marcher (refrain de la Marseillaise) sur l’AN ou ailleurs…sachant que la milice sera prête à tout ?

  4. Réponse à Antifacho
    Curieusement, les seuls propos fachos que je vois içi, ce sont les vôtres
    Je joins une traduction mot à mot de l’intervention de Trump, appelant à cesser les “émeutes” qui initialement devaient être une marche symbolique vers le capitole, puis quelque peu transformée en “émeute”, grâce à l’infiltration d’un “viking”, issu des mouvances BLM et antifa
    Un collègue à vous, peut être ?
    DISCOURS
    Je sais que vous êtes mal, je sais que vous êtes blessés.

    Nous avons eu une élection qui nous a été volée. C’était un plébiscite, une victoire sans appel, et tout le monde le sait, en particulier le camp d’en face.

    Mais vous devez rentrer chez vous maintenant, nous devons maintenir la paix, le droit et l’ordre, nous devons respecter nos formidables personnes qui maintiennent la loi et l’ordre, nous ne voulons pas que qui que ce soit soit blessé.

    C’est un très rude moment, il n’y a jamais eu un tel moment, c’est une chose inédite, ils nous l’ont enlevée, à nous tous, à moi, à vous, à notre pays. C’était une élection frauduleuse, mais nous ne pouvons pas faire le jeu de ces gens.

    Nous devons avoir la paix. Alors rentrez chez vous, nous vous aimons, vous êtes exceptionnels, vous avez vu ce qui se passe, vous avez vu comment les autres, qui sont si mauvais, maléfiques, sont traités.

    Je sais ce que vous ressentez, mais rentrez chez vous, et rentrez chez vous en paix.

    CHAPEAU BAS MONSIEUR TRUMP

  5. Vous noterez que l’analyse des vidéso/photos et autres constats de cette “invasion” du capitole, fait apparaitre une grosse embrouille antifa. Et cela a commencé peu de temps après le début du décompte des votes des états, des fois qu’il y ait eu comme une forme de résistance latente, lol. Une bonne resucée de révolution colorée, ce coup ci à domicile. Chapeau les artistes. Bon, on s’attend au pire chez nous pour 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer