ūüéĖS’expatrier en Afrique ? l’inqui√©tant exemple de Madagascar

Ces derniers mois, plusieurs entrepreneurs fran√ßais ont eu l'id√©e de s'expatrier en Afrique pour √©chapper √† l'enfer fiscal fran√ßais. Voil√† une d√©marche que l'on peut comprendre, √† cette nuance pr√®s qu'une fois pass√©s les premiers mois d'expatriation o√Ļ tout est beau, chaud et facile, les d√©faillances de l'Etat de droit au sud de la M√©diterran√©e peuvent jouer bien des tours d√©sagr√©ables √† ceux qui ont c√©d√© au mirage. L'exemple donn√© ces jours-ci par un Fran√ßais propri√©taire terrien √† Madagascar fait, sur ce point, beaucoup r√©fl√©chir.

S’expatrier en Afrique peut parfois r√©server quelques tr√®s mauvaises surprises, qui rejoignent la probl√©matique de l’Etat de droit dont nous avons parl√© la semaine derni√®re. Si l’affaire qui suit ne se passe pas directement en Afrique, mais √† Madagascar (c’est-√†-dire tr√®s pr√®s de l’Afrique), elle aurait pu se d√©rouler √† peu pr√®s partout ailleurs sur le continent africain.¬†

L’affaire est expliqu√©e par RFI.¬†

Un producteur de litchis a √©t√© plac√© sous contr√īle judiciaire peu de temps apr√®s avoir d√©nonc√© un monopole dans la fili√®re. Jean-Louis B√©rard, 78 ans, est propri√©taire de vergers aux alentours de Tamatave, d'o√Ļ sont export√©s par bateau les litchis √† destination de l'Europe. Son placement sous contr√īle judiciaire fait suite √† une plainte d√©pos√©e par le GEL, le Groupement des exportateurs de litchis. Jean-Louis B√©rard avait saisi en octobre 2020 le Conseil de la concurrence pour constitution de monopole √† l'encontre de ce groupement.

Poursuivi pour d√©nonciation calomnieuse, d√©nonciation abusive, d√©nigrement, d√©sorganisation et banqueroute frauduleuse, Jean-Louis B√©rard ne peut plus quitter Tamatave et doit attester de sa pr√©sence chaque vendredi en se rendant √† la gendarmerie. ¬ę¬†J'ai √©t√© interpell√© le 28 d√©cembre par trois gendarmes de la section de recherche criminelle. Apr√®s audition et signature du PV, j'ai √©t√© d√©f√©r√© sur le champ devant le procureur g√©n√©ral¬†¬Ľ, fait savoir ce dernier.

Ce proprieŐĀtaire de 40 000 arbres de litchis explique ne pas pouvoir exporter ces fruits par bateau √† cause ¬ę¬†d'un monopole qui s'est institu√© en 2011 et qui est tenu par le Groupement des exportateurs de litchis, ainsi que par deux importateurs de Rungis. Je ne fais pas partie de ce groupement et je ne peux donc pas travailler normalement et exporter les fruits de la production de mes vergers¬†¬Ľ, d√©clare-t-il.

Depuis septembre 2011, un arrêté interministériel a confié l'organisation de la campagne de litchis au GEL sous la supervision du ministère en charge du Commerce. Jean-Louis Bérard fait savoir qu'il a été écarté du groupement en 2010.

En octobre dernier, le producteur d√©cide de saisir le Conseil de la concurrence √† Madagascar. Une saisine √† l'origine, notamment, de la plainte du GEL. ¬ę¬†Suite √† des d√©nonciations aupr√®s du conseil de la concurrence, des articles parus sur certains quotidiens, le GEL a port√© plainte contre Jean-Louis B√©rard¬†pour les faits sus vis√©s¬†¬Ľ, indique la d√©cision de mise en libert√© sous contr√īle judiciaire sign√©e par le procureur de Tamatave le 30 d√©cembre.

RFI

Les ingr√©dients sont r√©unis : un patron fran√ßais investit, il est √©cart√© d’un march√© compl√®tement truqu√© par des acteurs locaux, il se plaint et se retrouve devant la justice pour d√©nonciation calomnieuse.¬†

Une anecdote qui m√©rite d’√™tre longuement m√©dit√©e.¬†

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

About Post Author

6 Shares:
4 commentaires
  1. Comme vous je peux comprendre que l’on veuille aller s’installer pour d√©velopper ses affaires √† l’√©tranger. MAIS, parce qu’il y a un MAIS…..il se passe des choses tr√®s singuli√®res sur notre plan√®te depuis que le covid a rendu “fou” nos dirigeants. Nous vivons depuis un an dans un monde irrationnel, nous vivons un moment historique qui m√©rite toute notre attention, et je vois bien que la majorit√© des gens n’a absolument pas conscience de ce qui se joue. Notre Libert√© a d√©j√† pris un coup de canif, les fondements m√™mes de nos soci√©t√©s sont √©branl√©s, nos vies m√™mes (si nous ne faisons rien) peuvent se retrouver en danger. Le “great reset” n’a pas commenc√© avec le dernier livre de Schwab : cela fait pas loin de 2 ans (pour ce qui me concerne) que j’avais remarqu√© ce “great reset” sur internet et cela m’avait beaucoup inqui√©t√©e. Parall√®lement cela fait maintenant plus de 50 ans que je m’int√©resse √† la Chine et plus particuli√®rement au PCC et √† ses nombreuses exactions. On conjugue ces deux choses : d’un c√īt√© le “deep state” et de l’autre le “great reset” et voil√† notre situation actuelle, explosive, dangereuse, qu’il y a tout lieu de combattre. C’est une guerre qui ne dit pas son nom, une guerre de l’information, une guerre √† laquelle peu de gens √©taient pr√©par√©s. En FRANCE particuli√®rement les gens ne voient que le covid alors qu’il fallait tout de suite comprendre les dangers et r√©gler le probl√®me. Cela n√©cessitait que tout le monde reste en France pour se battre et organiser une r√©sistance. Partir alors que son pays est attaqu√© et que tout le monde est dans la m…. cela ne me para√ģt pas tr√®s glorieux, et je ne plaindrait personne dans ce cas particulier. Tout le monde pleure, il y a des suicides (les restaurateurs, les √©tudiants etc…) mais personne leur a fait comprendre la gravit√© de la situation. Pendant que nos pays s’endormaient sur leurs lauriers, le PC Chinois a tiss√© sa toile, au milieu de l’indiff√©rence g√©n√©rale, et avec l’aval de nos dirigeants. Nous avons aujourd’hui devant nous le r√©sultat. Je vous assure que je n’ai pas du tout l’intention de finir ma vie sous un r√©gime totalitaire chinois, j’ai receuilli trop de t√©moignages relatant leurs crimes, pas plus d’ailleurs que sous n’importe quelle autre dictature. Je suis sid√©r√©e de voir que ce pays pleurniche mais ne sais pas ni s’informer, ni se d√©fendre. On attend le sauveur du monde. Dans peu de temps maintenant nous saurons si Trump a r√©ussi a faire tomber le “deep state” , cela nous donnera une bouff√©e d’oxyg√®ne mais ne r√®glera pas la situation ici : c’est quand m√™me √† nous principalement de d√©fendre notre pays ! J’oscille toujours entre espoir et d√©sarroi. A 75 ans j’esp√©rais danser sur les mots amour et bonheur. Je les ai mis √† l’abri pour des jours meilleurs !

    1. Ne vous effrayez pas trop du PCC, les Chinois n’ont aucune envie de nous envahir. Il ont assez √† faire sur leur immense territoire et ce n’est pas dans leur philosophie ni leur histoire de sortir au del√† de leur grande muraille. Ils placent simplement leurs pions et d√©fendent leurs int√©r√™ts commerciaux comme toute grande puissance le fait, √† nous de savoir nous d√©fendre au lieu de laisser les fronti√®res grandes ouvertes depuis 1992.

    2. “Cela n√©cessitait que tout le monde reste en France pour se battre et organiser une r√©sistance.”
      Grossi√®re erreur. C’est souvent de l’√©tranger que l’on peut le mieux d√©fendre son pays quand celui-ci est conquis – et notre pays est actuellement conquis. Les exemples sont trop nombreux, inutile de les donner, chacun les a en t√™te.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer