Confinement : Macron recule face aux risques d’insurrection

Finalement, Macron a fait preuve de sagesse. Face aux risques grandissants d'une insurrection contre le confinement, le pouvoir a reculé... et annoncé un simple nouveau "tour de vis", notamment sur les ouvertures de grands centres commerciaux. Mais les "petits" magasins restent ouverts et la circulation reste globalement libre en dehors des heures de couvre-feu. Cette demi-mesure montre bien que les premiers signes insurrectionnels annoncés pour le 1er février ont porté leurs fruits.

Face au confinement, Macron a finalement choisi de ne pas écouter les sirènes de la médecine qui appelaient à une mesure massive et “dure”. Alors que tout le monde s’attendait à une prise de parole présidentielle dimanche soir pour une entrée en vigueur dans la semaine (c’est en tout cas ce qui ressortait des discussions de Castex avec ses différents interlocuteurs la semaine dernière), le conseil de défense tenu vendredi soir a fait machine arrière. Le Président, bien inspiré, a fait un superbe refus d’obstacle. 

Une situation sanitaire moins catastrophique que prévu

Plusieurs indices sanitaires sont venus infléchir la décision. D’une part, le nombre de personnes en réanimation tend à se stabiliser autour des 3.100 depuis le 26 janvier. Le nombre de “réanimés”, qu’il faut prendre avec des pincettes, est toujours en hausse, mais très légère, et nous sommes très loin du tsunami annoncé par certains médecins. D’autre part, les eaux usées à Paris indiquent une amélioration progressive de la situation (mais une dégradation dans le Sud). 

La crainte de l’insurrection a été la plus forte

Face à ces éléments encourageants, même s’ils sont encore ténus, le Président a bien senti que le confinement ne passerait pas comme une lettre à la poste. Les signaux d’un refus massif du confinement se sont multipliés cette semaine, avec l’émergence, sur les réseaux sociaux, de groupes prônant la désobéissance civile. Face à cette mayonnaise qui commençait à prendre, Macron a donc choisi de faire machine arrière, déléguant dès vendredi soir le débonnaire Castex pour annoncer des mesurettes (comme la fermeture des grands centres commerciaux non-alimentaires). 

Dans le match élites contre peuple, le peuple vient de marquer un très beau but. 

Les appels à la désobéissance vont-ils cesser ?

Reste à savoir si cette reculade suffira à calmer les esprits qui ont beaucoup bouillonné. Ce 1er février, plusieurs restaurants avaient annoncé leur réouverture, avant même qu’un nouveau confinement soit annoncé. Ce mouvement prospèrera-t-il ? prendra-t-il de l’ampleur ? Nul ne le sait encore. 

Mais plusieurs indices sont là. Ce week-end, la place de la République s’est transformée en boîte de nuit géante à l’occasion d’une manifestation. Le peuple peine à obéir désormais, et l’on sent bien la lassitude face aux restrictions de liberté. 

Cet indicateur épidémique-là aura besoin d’être étudié. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

102 Shares:
9 commentaires
  1. “Les appels à la désobéissance vont-ils cesser ?”
    Non, bien au contraire !
    Car nous connaissons tous maintenant la tactique insidieuse, perverse de ce “pouvoir” : de plus en plus de pression sur les français et ils en sont fiers ! (cf. déclarations de DARMANIN / contrôles / couvre-feux à 18h)

    Avec l’allongement de la journée et l’arrivée des beaux jours le mouvement de désobéissance civile et citoyenne ne va que s’amplifier ! Le couvre-feux à 18h ne pourra plus être viable !

    1. OUI, puis déclaration macronesque à véreux qui s’inquiétait de la lenteur de l’avancement de la vaccination : “t’inquiète pas, on les aura ces connards” parole de président. naturellement les majuscules sont supprimées.

  2. De qui se moque-t-on justement ? On voit bien dans la presse complice se déployer ce nouveau narratif officiel du président défendant les français contre son méchant gouvernement et les médecins sans cœur ? Une vrai pièce de théâtre avec des gentils en blanc et des méchants en noir …

    On sait très bien que tout cela est juste pour la galerie. Le gouvernement est à ses ordres. Toutes ses actions sont ordonnées donc si il lance des galops d’essais pendant une semaine sur un reconfinement, c’est sur ordre express du président. Il fait donc volontairement semblant d’être un protecteur des français dans une sorte de cohabitation imaginaire. C’est donc le “retour de la politique” en croyant que cette mascarade va augmenter la popularité de Marcron en vue des prochaines élections. On prend vraiment les français pour des abrutis.

    Au passage, on voit que la belle rhétorique du gouvernement rationnel et scientifique ayant le droit naturel et supérieur de décision car basé sur un conseil scientifique d’expert est mis à la poubelle. C’était juste une posture pour dire aux français de se taire. On sent aussi que tout était surtout suspendu aux choix communicationnel du président quel qu’en soit les conséquence pour le pays. C’est finalement la seule chose qui a de l’importance pour eux, l’épidémie étant finalement secondaire dans leurs esprits orgueilleux. Il y avait une grande hésitation face à une annonce le mercredi ou un discours du président, alors ils ont penchés pour le dimanche soir mais finalement car le président voulait son weekend ce sera conseil de défense le vendredi soir, une demi-heure avant d’envoyer Castex improviser tout cela à la télévision. Le but est de toute façon de l’humilier et de le faire se planter de toute évidence …

    1. Cette crise a révélé à quel point notre système de santé s’est écroulé. Notre système educatif agonise, tout comme notre jeunesse sacrifiée derrière des écrans (dans le meilleur des cas). On cache la misère dans les hôpitaux et dans les universités en tenant les gens à distance. Plutôt que de le regarder en face, on ment aux français en mettant tout sur le dos du covid, sur la base de chiffres manipulés et de propagande terroriste. On suicide ce pays, économiquement et paychiquement, (voire même sanitairement, en rompant le lien avec le médecin généraliste). Bien sûr que les dégâts du confinement sont infiniment supérieurs aux bénéfices. Bien sûr que l’insurrection guette, heureusement, c’est le signe qu’il n’y a pas (encore) en France que du bétail et des collabos, malgré l’acharnement des médias qui ont mis en place et maintiennent ce pouvoir, sans aucune opposition politique. Mais il faut comprendre que la manipulation est mondiale, ou du moins concerne tout le vieux monde occidental. Quel est le sens de ce suicide collectif, concerté, et plus ou moins violent selon les pays ? Et comment résisteront les français dont le pays s’effondre bien plus gravement que l’Allemagne (sans industrie, bientôt sans éducation, sans système de santé, dont l’essentiel du PIB va vers l’assistanat social sans aucun résultat depuis des décennies ?). Tous les gens dotés de deux neurones en état de fonctionnement ont peur. Les gesticulations du blanc-bec sur le confinement sont un cirque insignifiant, le seul but étant de se maintenir au pouvoir en 2022, avec l’aide du vote par correspondance, et tout le monde l’a compris, pas pour le bien des français.

  3. Toutes ces décisions sont orchestrées par les “experts de la santé”, ils ne veulent pas du monde dans leurs hostos…et surtout que personne ne voie ce qui s’y passe. Ils peuvent tout à leur aise “truqués” les chiffres…Et comme nos dirigeants sont à la botte de ces tartuffes. Un état dans l’état…il y en a qq uns comme ça….la police et gendarmerie par ex.

  4. Quels sont les vrais chiffres non trompeusement globalisés de la vraie situation sanitaire ?

    Radio-Elysée ment, radio-Elysée ment. Elle nous ment énormément.

    Si seulement, quitte a déplaire à Bigpharma et Bill Brother, elle nous avait avant tout et d’abord conseillé de consommer du zinc, de la vitamine C et de la vitamine D, prioritairement dans notre nourriture bio crue ou pas trop cuite, cela aurait probablement évité bien des décès, en sus des victimes (Combien ?.) en EHPAD du rivotril .

    ” Que ton aliment soit ton premier remède” aurait dit Hippocrate, qui n’étant pas hypocrite refusa, lui, l’argent des puissants.

  5. Pour stopper l’exécutif, il faut sans doute amener le constat incontestable, de l’épidémie en sommeil : vrai taux d’incidence du réseau Sentinelle utilisé par les médecins. Semaine1 de 2021, 19 malades covid19 pour 100 000 habitants, S2 monte à 26, et S3 descend à 15 ! Ridicule. Donc plus d’inquiétude. Il faut démonter la stratégie basée sur les cas positifs qui n’en sont pas, mais qui sont seulement des tests RT-PCR positifs, présence de génome repéré après un cycle d’amplification énorme (CT) entre 37 et 50, mais ça ne dit pas que le virus est porté par la personne. Voir revue professionnelle n°599 d’octobre dernier Actualités Pharmaceutiques, et comme le dit son inventeur Kary Mullis. D’où un nombre de cas annoncé totalement faux, ainsi que le faux taux d’incidence calculé sur cette fausse base. Donc 1- montrer et démontrer l’escroquerie de l’exécutif. 2 – mettre en parallèle les décisions prises par l’exécutif avec la stratégie du Great Reset, voyant les indices troublants et évidents, 3 – attaquer l’exécutif sur ce but caché et le déstabiliser, il fera bien plusieurs erreurs qu’il faudra exploiter pour l’enfoncer et le faire reculer, pour supprimer l’état d’urgence, revenir sur les restrictions de toutes sortes. Abandonner la politique “vaccinale” au profit des traitements qui marchent très bien(voir covidstudys.com). Il faut s’organiser pour préserver nos droit et stopper l’exécutif qui est hors la loi (non respect des institutions)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer