Vaccin russe: l’inexplicable volte-face de Thierry Breton

Etonnante volte-face ! Thierry Breton aura donc fait un éloge inconditionnel du vaccin russe avant de le juger non fiable à seulement cinq jours d'intervalles ! De quoi provoquer la colère de Moscou, semer la zizanie dans l'UE et surtout discréditer un peu plus la gouvernance de l'Union Européenne. Comment, en effet ne pas se demander ce qui se cache derrière ce retournement de veste?

Thierry Breton, commissaire européen en charge du marché intérieur, à qui revient le rôle de coordonner les efforts de vaccination contre le COVID 19 à l’échelle de l’Union Européenne, a changé d’avis sur le vaccin russe en seulement cinq jours.  Le 17 mars dernier, le commissaire expliquait en effet que L’UE pourrait aider la Russie à produire son vaccin contre le nouveau coronavirus Spoutnik V sur le territoire européen. Et il ajoutait: “Le Spoutnik est un bon vaccin, car la Russie a de très bons scientifiques, nous n’avons pas en douter». 

Dans un tête-à-queue remarquable mais curieusement peu remarqué par des médias mainstream qui vivent dans l’instant, c’est le même homme qui a expliqué le 22 mars sur TF1: «l’Union européenne n’a pas besoin du vaccin russe Spoutnik V contre le Covid-19 et pourra atteindre une immunité collective d’ici le 14 juillet avec les vaccins disponibles, si leurs calendriers de livraison sont respectés». Sans se préoccuper de ce qu’il disait naguère, Thierry Breton explique soudain que le vaccin russe est «compliqué» à produire. La Russie n’aurait pas les capacités de production suffisantes sur son territoire pour honorer toutes les commandes étrangères. 

Comment semer la zizanie dans l'Union Européenne

On peut difficilement imaginer pire que la façon de procéder de Thierry Breton pour les intérêts et la crédibilité de l’Union Européenne. Non seulement la Russie a manifesté son mécontentement par l’intermédiaire du président Poutine lui-même.  Mais ce n’est pas seulement la Russie, qui est mécontente. Ce sont l’Allemagne et plusieurs autres pays européens qui ont commencé à poser des jalons pour accueillir des sites de production du vaccin russe sur leur sol – de la même manière que l’Inde s’est mise sur les rangs. Il suffit de parcourir la presse européenne de ce jour pour voir une forte dose de scepticisme face à la position française. Par exemple, la Bavière s’est déclarée prête, ces derniers jours à accueillir un site de production du Spoutnik V.  La Chancelière Merkel elle-même, peu suspecte de russophilie, avait annoncé attendre la décision de l’agence européenne du médicament pour encourager la fabrication en Allemagne du vaccin russe. 

A l’occasion de la crise qu’il déclenche, Thierry Breton confirme que la bonne entente entre Paris et Berlin appartient au passé. Et il accroît la crise profonde de la gouvernance européenne dont la mauvaise coordination sur les vaccins n’est qu’une illustration, même si elle est l’une des plus révélatrices. 

Qu'est-ce qui se cache derrière cette volte-face?

A vrai dire, le comportement de Thierry Breton ne fait que confirmer, au-delà de l’inefficacité dont parle Simone Wapler dans nos colonnes, l’absence de transparence de la gouvernance européenne. On ne peut pas imaginer un comportement plus apte à faire penser aux citoyens de l’Union que la machine bruxelloise avance, comme l’explique Bruno Alomar aux lecteurs du Courrier des Stratèges ce jour, dans un total déficit démocratique, sans contrôle du Parlement européen et avec un Conseil européen affaibli par ses divisions – dont Moscou, bien entendu aura tendance à jouer toujours plus habilement; au même titre que Pékin ou Washington. Quelle est la part des pressions géopolitiques externes dans le comportement erratique de Thierry Breton? Quelle est la part des  rapports de force internes à la Commission? Faut-il soupçonner du lobbying? 

Dans tous les cas, le commissaire au marché intérieur joue contre l’intérêt commun des Européens.  A partir du moment où aucune politique industrielle digne de ce nom n’a permis à l’UE de devenir l’un des grands producteurs de vaccins contre le virus chinois, la moindre des choses, pour tenir les délais “d’immunité collective” annoncés par Thierry Breton (mi-juillet), c’est de multiplier les chances que les Européens soient vaccinés. Cela avait d’ailleurs été le premier réflexe de M. Breton: inclure le vaccin russe à la panoplie européenne. 

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

61 Shares:
10 commentaires
  1. Cette attitude de Thierry BRETON n’est pas surprenante, il se classe en tête des homme politiques les mieux payés en 2021, selon le magazine People With Money, et sa réussite dans les affaires est néanmoins curieux à propos de sa nomination à Bruxelles en 2019 et de celle d’Edouard Philippe à Atos en 2020, ne s’agit-il pas, potentiellement, d’un renvoi d’ascenseur».
    Tout est magouille dans ce gouvernement !

  2. La plèbe subit et avalise les privilèges. 1789 et les révolutions qui suivirent ne sont plus qu’un lointain souvenir et une nostalgie. La plèbe mange et est tenue en laisse par toutes les diverses aides qui lui permettent de survivre, sinon vivre même petitement. Pourquoi se révolter quand l’on se contente d’aumône mais que l’on peut contester en pleurant. Petites gens . Finalement le giton avait raison, gens de rien ..etc…etc..

  3. Mr Breton est comme tout les autres politique en Europe asservie par les donneurs d’ordre qui tiennent les reine de la finance mondial , et ont lui a mis un 11/43 sous le nez s’il ne revenait pas sur discours , !!!!!!
    par qui ?? posez la question a Georges Soros et a ces copain de juifs comme lui !!!
    regardez ce qu’il ce passe en Israël dont les Merdia ne parle pas , jamais ,tous des collabos
    , traitre a la nation !!!!
    cordialement ;

    1. “donneurs d’ordre qui tiennent les reine de la finance mondial” une fois la remise en ordre de votre orthographe, vous voudrez bien nous indiquer, en dehors de Merkel, Lagarde, et Van Der Layen quelles sont donc les reines de la finance mondial”

      1. alors, la réponse c’est pour quand ? rênes (courroies) rennes mammifères au service du Père Noël, reines personnes femelles coiffées d’une couronne ; en tous cas merci, vous m’avez bien fait rire !

  4. L’Europe ???? Bientôt on pourra dire d’elle, parodiant le Général parlant de l’OTAN, « ce grand machin » !
    Quant à la France, comme d’habitude, elle godille sans cap et sans boussole.

  5. J’ai été censuré parce que j’ai écrit que le monde moderne était rempli de “ca na illes” comme jamais il ne l’avait été !

    “L’autocensure est la pire des censures. Et le courage civil est beaucoup plus rare que le courage militaire. À l’armée, tout porte à faire preuve de courage. Dans la vie civile, beaucoup de choses portent au contraire à la lâcheté.”
    Alain de Benoist, Mémoire vive.
    “La liberté d’expression n’a pas à s’arrêter devant ce que tel ou tel tient pour sacré, ni même à en tenir compte. Elle a le droit de jeter de l’huile sur le feu. Elle n’a pas vocation à maintenir la cohésion sociale, ni l’unité nationale ; le vivre ensemble ne la concerne nullement. On ne saurait lui enjoindre de se montrer responsable ; elle ne l’est pas. Ces différents points ne sont pas négociables.”
    Michel Houellebecq, entretiens autour de son roman “Soumission”

  6. Pas mieux que Michel avec Poutine. Mais bon, les anglais ont dit récemment qu’après le Brexit, ils ne reconnaitraient plus l’UE en tant qu’entité car considérée comme un empire, donc pas d’accréditation de ses représentants. Il reste aux autres pays à le faire et après l’UE ne sera plus rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer