L’assurance-réélection d’Emmanuel Macron: Marine Le Pen n’a rien appris depuis 2017

Marine Le Pen donnait voici quelques jours un long entretien au magazine L'Incorrect. Edouard Husson l'a lu et le commente dans la nouvelle lettre que lance Le courrier des stratèges ("Les droites de Husson") et à laquelle vous pouvez d'ores et déjà vous abonner. Extraits.

 Marine Le Pen a déclaré sa candidature à l’élection présidentielle ce vendredi 9 avril 2021. Si beaucoup de commentateurs français et étrangers sont convaincus que sa victoire est devenue possible, comment la présidente du rassemblement Nationale profite-t-elle d’une situation apparemment favorable ? La candidate du débat raté a donné un entretien au magazine L’Incorrect. Eh bien le contenu est, malgré le titre de la publication, politiquement très correct ! La candidate montre que malgré les apparences, elle n’a pas bougé d’un iota depuis 2017 :

« Je crois qu’il n’y a plus de droite ni de gauche, mais ce n’est pas parce qu’on passe d’un clivage gauche/droite à un clivage mondialistes/nationaux qu’il ne faut pas savoir s’adresser, sans doute en des termes différents pour exprimer la même chose, aux patriotes qui viennent de l’ancienne droite et aux patriotes qui viennent de l’ancienne gauche. Le vrai sujet que je compte exposer à tous est: est-ce que l’on considère que la nation reste la structure qui permet de défendre l’identité, d’assurer la prospérité, d’apporter la sécurité – pas seulement physique – et de conserver au peuple sa souveraineté, ou est-ce qu’on est voué à basculer dans une optique post-nationale, où les frontières n’ont plus aucune importance, où l’on est d’ici comme on peut être d’ailleurs et où l’on appartient plus à une classe sociale qu’à un pays? »

Pas un mot pour la France des entrepreneurs

Certes. Mais qu’en est-il de la politique économique ? Poussée dans ses retranchements par les intervieweurs, la fille de Jean-Marie Le Pen s’en tire par une pirouette digne de Jacques Chirac : « Incontestablement, la sortie de l’euro a beaucoup effrayé. C’est pourquoi, dès 2017, nous avons décidé qu’il fallait entendre les inquiétudes de nos électeurs. Nous avons bien fait puisque, aux européennes de 2019, ils ont validé notre positionnement. Y a-t-il d’autres points qui posent problème ? » Il est frappant de constater que la candidate n’aborde jamais d’elle-même les sujets économiques. Elle n’a pas un mot pour la France des entrepreneurs, pour cette France active dont la création de richesse est ponctionnée de plus en plus par un Etat qui se nourrit de bureaucratie et d’inflation législative. (…)

"Arrêtez d'emm... les Français" (Georges Pompidou à Jacques Chirac, 1966)

Alors, un coup pour rien, cet entretien à L’Incorrect ? Les rédacteurs  du journal, proche de Marion Maréchal, font le meilleur commentaire pour souligner indirectement ce qu’ils auraient voulu entendre :

 

« Ce que nous attendons du prochain chef de l’État, c’est que, quelle que soit la bannière sous laquelle il aura été élu, il mène une politique de droite. Profondément, viscéralement de droite, comme cela n’a pas été le cas depuis…? Depuis tellement long- temps que nous-mêmes en avons perdu le souvenir. Une politique de droite, pour faire simple et court, ce serait que l’essentiel des moyens de l’État soit consacré à ses fonctions régaliennes. Que l’État, pour reprendre la formule de Georges Pompidou, arrête « d’emmerder les Français ». Que les « forces vives » de la nation puissent prospérer en paix. Qu’il soit mis fin à l’inflation législative et réglementaire, et même, soyons fous, que la décrue soit engagée par la réduction substantielle des différents codes. »

 

On ne saurait mieux dire. Surtout si on se souvient que ces propos de Georges Pompidou s’adressaient à un certain Jacques Chirac, jeune énarque, qui arrivait dans le bureau du Premier ministre de l’époque avec une masse de parapheurs à signer.

Aucun des candidats briguant des suffrages à droite   – et Madame Le Pen pas plus que les autres – ne met la question de la liberté au centre de son programme. C’est la meilleure assurance pour Emmanuel Macron d’être réélu. Et pour le pays de s’enfoncer un peu plus sur « la route de la servitude » (F. Hayek).     

Abonnez-vous à la lettre « Les droites de Husson »

15 Commentaires

  1. Mieux que les élections, il y a la Révolution !
    Les élections c’est la continuité, la permanence du SYSTEME, le ronronnement et la chute dans les abymes !
    En une phrase c’est l’ignorance, la bêtise qui en découle associée à la lâcheté de tout un peuple de « mougeonstruches », qui décident de l’avenir dont on sait d’ores et déjà qu’il est, depuis 2020, celui de la servitude.
    La Révolution c’est la confrontation au SYSTEME !
    Elle peut très bien ne pas être violente.
    Une ABSTENTION MASSIVE, ou son contraire, une PARTICIPATION MASSIVE peuvent être assimilées à une Révolution !
    Il suffit que l’une ou l’autre soient bien organisées pour que du jour au lendemain l’escroquerie démocratique que sont les élections, sorte de notre cadre de référence ! L’escroquerie démocratique nous mène au CHAOS !
    Exemple, on pourrait se servir de l’élection pour transformer cette dernière en un référendum en glissant massivement dans les enveloppes un bulletin « RIC ».
    Imaginez lors du dépouillement des millions de bulletins « RIC » au lieu de « MACRON », « LE PEN », « MELENCHON », « TARTEMPION » et tout ça sous les yeux des journalistes et observateurs divers ! Ça aurait une signification, non ?
    Et que deviendrait alors le second tour ? Imaginez !

    • on n’a jamais vu le troupeau manger le berger, le problème à chaque élection depuis Pompidou c’est l’absence de leader, on n’a pas de Trump français alors je voterai RIC ou je resterai chez moi. Bravo pour l’article

  2. on n’a jamais vu le troupeau manger le berger, le problème à chaque élection depuis Pompidou c’est l’absence de leader, on n’a pas de Trump français alors je voterai RIC ou je resterai chez moi. Bravo pour l’article

  3. Encore du négatif sur Mme le pen laissez lui sa chance et arrêtez de la critiquer ce pourquoi la droite ne passe plus car les journalistes dits de droite on une detestation de Mme le pen car elle en a bien plus dans le pantalon que tous les hommes de la droite molle
    Essayez juste une fois de dire du bien d’elle et de son programme car le vrai peuple de droite la soutient et si elle veut être élue elle doit ratisser large

    • En plein accord avec vous. Tous ces sentencieux éditorialistes bouffis de suffisance me hérissent. On craint toujours le fort qui trace la voie.

      • Le genre de « fort » qui renonce à la sortie de l’euro et donc, bien évidemment, de l’europe, alors que les deux nous tuent à grande vitesse en complément des inepties gouvernementales locales – et le genre qui va se faire adouber par l’aipac aux USA presque en même temps que sa nièce – des gens qui « tracent la voie », vraiment ??
        Celle du CFR et de la CIA, certainement – la nôtre, sûrement pas. Parce que là, je ne vois que de bons petits toutous qui écoutent la voix… celle de ceux qui tiennent la laisse.
         
        Si le RN était véritablement disruptif dans le bon sens du terme, la mise en avant de la liberté de tous ainsi que de l’intérêt que tout le monde a que les entreprises se portent le mieux possible auraient été mis en avant et explicités avec leurs tenants et aboutissants, tel qu’évoqué par le taulier, comme ça n’est pas le cas, il n’y a rien de nouveau et même que du vieux rance dans cette candidature – il suffit de faire quelques pas en arrière pour voir tout le tableau et comprendre, enfin, quand on a les tripes d’en faire l’effort…

    • On voit encore une fois de toute façon l’absence complète de toute colonne vertébrale idéologique au sein de ce parti. Le programme correspondra juste à ce qu’ils penseront nécessaire pour gagner des points dans l’opinion. Donc pas besoin de programme économique sauf de vagues promesses de faire mieux que les autres par magie. En réalité, leurs cadres n’ont jamais gérer que leurs notes de frais pour le parti et leur fayotage envers Marine pour avoir des postes, un sacrée expérience … Ce parti n’est plus de droite puisqu’il a épousé toute l’idéologie socialiste d’assistance et d’interventionnisme tout azimut. Ils se disent patriotes mais si ils gagnent les élections ce sera juste la course à l’échalotte pour obtenir des placards dorés et se faire payer au centuple sur le dos des français pour les années de traversée du désert.

  4. étonnants commentaires émotionnels. Personnellement j’aspire à des primaires selon le jugement majoritaire , une à droite, une à gauche.
    https://www.lechoixcommun.fr/content/article/vous-reprendrez-bien-un-peu-de-democratie.html

    Selon ce mode de scrutin on n’essaye pas de tuer ses concurrents mais d’intéresser plus de monde que les autres, à sa personnalité, son équipe rapprochée et son programme.

    À droite, pour battre Macron, Le Pen et Dupont-Aignan pourraient concourir avec leurs opposants de la Droite et du Centre , tous d’accord pour battre Macron.
    Idem à gauche.
    Les électeurs sont assez nombreux à avoir compris que le scrutin actuel à 2 tours est mortel pour les camps qui présentent plusieurs candidats suffisamment proches pour se piquer des voix. Jospin aurait du gagner contre Chirac s’il n’avait pas laissé 2 candidats lui prendre suffisamment de voix pour ne pas être au 2ème tour.
    Les électeurs se sont massivement déportés vers Mélenchon quand il était clair que Hamon n’avait aucune chance d’être au 2ème tour. À droite les électeurs de Dupont-Aignan et de Le Pen ont été plus têtus ou moins malins et ont favorisé l’élection de Macron.
    Qu’ont ils gagné ? la visualisation de leurs poids respectifs dans l’opinion. mais pas l’application d’au moins une mesure souhaitée.
    Mesurer les poids respectifs de chacun et préparer un gouvernement de compromis entre les différents points de vue est une des qualités du Jugement Majoritaire, en plus de désigner un candidat qui est plus majoritaire et mieux que les autres.
    Dans ce schéma, la présidentielle se ferait à 3 tours, le « premier tour » de primaire acceptant beaucoup de candidats à la candidature, sans que cela change qui est vraiment préféré.
    Au « second tour » Il n’y aurait que 3 candidats et le troisième tour serait probablement entre la droite et la gauche.
    Macron out. Ce que je souhaite. Ya plus qu’à convaincre Jacob, Larcher et quelques autres.

  5. N’est ce pas rassurant que Marine Le Pen n’ait aucune intention forte vis à vis de l’économie? Moi je trouve que si. Et n’est ce pas le désir profond des entrepreneurs de ne rien attendre de l’État socialo? Qu’on leur foute la paix. Après son mandat cataclysmique maqueron pourrait il refaire son tour de jongleur 🎪🎪 du 1e débat. C’était donc ça le Mozart de la finance et de l’économie? 😮😮 Franchement Marine ne peut pas faire pire et, de l’autre main, fermer le robinet de la colonisation de la France par l’Afrique. Et ça maqueron ne le fera jamais, bien au contraire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.