Un professeur de médecine de Stanford s’allie au gouverneur républicain de Floride pour bâtir une alternative au Great Reset

Jay Bhattacharya, professeur de Stanford et Ron DeSantis, gouverneur de Floride incarnent ensemble outre-Atlantique une politique cohérente de maîtrise du COVID 19. L'homme politique a proposé dans son Etat une mise en oeuvre pratique de la Déclaration de Great Barrington (octobre 2020) recommandant une politique sanitaire "ciblée" (Focused Protection). Le monde tient son alternative au Great Reset !

Jay Bhattacharya, professeur de médecine à l’université de Stanford et Ron de Santis, gouverneur républicain de Floride font équipe pour défendre le maintien des libertés publiques et une lutte plus efficace contre le COVID 19. Les deux hommes ont constaté en effet qu’ils convergaient dans leurs analyses.

La Déclaration de Great Barrington (octobre 2020)

Jay Bhattacharya est l’un des rédacteurs de la « Déclaration de Great Barrington », avec Sunetra Gupta (professeur à l’Université d’Oxford) et Martin Kulldorff (professeur à l’Université de Harvard). Cette déclaration, publiée en octobre 2020, désapprouve les mesures restrictives qui ont été adoptées par la plupart des gouvernements (confinements généralisés, port du masque etc…). En effet, ils considèrent que les politiques sanitaires appliquées sans différenciation sont injustes pour les plus jeunes et dangereuses pour la population en général. Les signataires de la Déclaration réclament des politiques différenciées : absence de restriction pour les catégories les plus jeunes (les moins à trisque) de manière à accélérer le développement de l’immunité collective; protection ciblée des catégories à risque et des personnes âgées, avec une palette de réponses, y compris la vaccination.  Cet ensemble de mesures sanitaires s’inscrit dans ce que les auteurs appellent une « protection ciblée » (« Focused Protection »).

Comment la Floride a déconfiné avec succès

Au moment où paraissait la déclaration de Great Barrington, Ron DeSantis, gouverneur républicain de Floride, venait de décider (25 septembre 2020) de lever les restrictions imposées au printemps dans son Etat pour le contrôle du COVID 19. Comme le souligne, Jay Bhattacharya, cette décision politique était prise dans un esprit très proche de la Déclaration de Great Barrington, en s’appuyant sur l’expérience mitigée des mois précédents de confinement indifférencié. La politique de protection ciblée a répondu à trois priorités

  • protéger les personnes âgées. 
  • protéger les catégories fragiles. 
  • proposer un port du masque approprié aux activités et en comptant sur le bon sens des citoyens. 

L’objectif était de pouvoir relancer l’économie après les mois de lockdown.  

Le professeur de médecine a eu l’occasion de rencontrer le gouverneur dans plusieurs tables rondes. Ils ont appris à s’apprécier. Et l’universitaire ne cache pas son admiration sur le degré d’information qui précède la prise de décision politique chez le gouverneur.  Comme le souligne le magazine Newsweek, les deux hommes apparaissent à présent comme formant un solide tandem, qui plaide pour le fait que les politiques les plus efficaces de lutte contre la pandémie sont aussi les plus respectueuses des libertés individuelles.

Une alternative au Great Reset

Sans aucun doute, la position, scientifiquement étayée, défendue par Jay Bhattacharya et Ron DeSantis représente un défi substantiel au Great Reset. D’autres gouverneurs d’Etats américains comme ceux du Wyoming, du Texas, du Mississipi, de l’Alabama, du Montana, de l’Iowa et du Nord-Dakota ont suivi l’exemple du Gouverneur de Floride en assouplissant les mesures restrictives telles que le port du masque devenu non-obligatoire. Et parallèlement, la Déclaration de Great Barrington fait son chemin : elle rassemble à ce jour 14 112 signatures de scientifiques et d’experts de la santé publiques, 42 915 de praticiens de la médecine et 787 605 de « citoyens concernés ».

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

5 Commentaires

  1. Une initiative salutaire et exemplaire….. mais nos politiques semblent s’entêter dans leurs erreurs.
    On peut noter aussi l’exemple du Zimbabwe qui traite avec succès à l’Ivertmectine pour le plus grand bien de la population

  2. En 1985, Barbara Tuchman a écrit « La Marche Folle de l’Histoire – De Troie au Vietnam, le triomphe de la sottise et de l’aveuglement des hommes de pouvoir. » (R. Laffont).
    B. Tuchman aurait pu rajouter un chapitre avec la « gestion » de la crise Covid par nos gouvernants.

    • Il aurait pu aussi ajouter les idéologies cachées et les projets inavouables de certains salopards vendus comme des paquets par des médias aux ordres et ayant eux mêmes perdu toute déontologie et sens de leur rôle premier de contre pouvoir .

  3. Remarquable choix politique ! Très bon choix aussi de diffuser ce genre d’informations constructives.
    En 1985, Barbara Tuchman a écrit « La Marche Folle de l’Histoire – De Troie au Vietnam, le triomphe de la sottise et de l’aveuglement des hommes de pouvoir. » (R. Laffont).
    B. Tuchman aurait pu rajouter un chapitre avec la « gestion » de la crise Covid par nos gouvernants belges et français.

  4. C’est une bonne chose… et une mauvaise, car tôt ou tard, économie en berne aidant, c’est ce qui provoquera la seconde guerre civile aux usa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.