La peur du putsch s’empare de la caste

Après la tribune des militaires republiée par Valeurs Actuelles la semaine dernière, la peur du putsch commence à gagner la caste au pouvoir. Florence Parly annonce une radiation des cadres pour 18 militaires d'active signataires de ce texte. Pendant ce temps, il semblerait que la tribune ait reçu plus de 8.000 signatures. La situation pourrait très bien échapper au pouvoir exécutif et nul ne sait sur quel chaos elle pourrait déboucher. Dans tous les cas, elle constitue la grande surprise politique du printemps.

La peur du putsch semble avoir envahi un gouvernement manifestement pris d’une panique soudaine face à un texte dont il semble avoir pris connaissance tardivement, et qui lui inspire une réaction maladroite. Après 15 jours de passivité (la tribune a été publiée à la mi-avril), et sous le coup de la médiatisation, l’exécutif sort du bois en fustigeant les signataires et en dénonçant leur appartenance à l’extrême droite. Mais cette réaction constitue probablement une erreur tactique. 

La caste réprime brutalement les « partisans du putsch »

Après 15 jours de torpeur, les sanctions tombent. Florence Parly a annoncé hier la radiation de 18 militaires d’active signataires du texte. Cette décision est « suivie » par le chef d’état-major des armées, le général Lecointre, mais avec une infinité de nuances qui laisse perplexe sur l’unité de l’exécutif dans cette entrée dans une seringue dont il pourrait ne ressortir que douloureusement. 

En particulier, le général Lecointre affirme :

Au-delà, je leur conteste à tous, en particulier au général Piquemal qui a déjà été radié, le droit de prendre des engagements politiciens en mettant en avant leur grade.

Réduire la tribune à un « engagement politicien » est une curieuse formulation…

La fronde s’amplifie dans l’armée

Pendant que le gouvernement cherche à reprendre la main sur une démarche qui lui a échappé, la tribune incriminée ne cesse de recueillir de nouvelles signatures. Ils étaient mille en début de semaine. Ils sont plus de 8.000 désormais. Le gouvernement entreprend le recensement des signataires qui sont encore dans l’active. 

Le succès de ce texte pose de sérieuses questions sur la réponse répressive du gouvernement. Manifestement, une fracture est ouverte entre la troupe qui dénonce le laxisme de la caste face au délitement du pays, et la caste elle-même qui paraît étonnamment plus indulgente avec les « minorités » qu’avec les défenseurs de la nation. 

Deux questions ouvertes sur le fond

La tournure de cette affaire pose deux questions majeures. 

La première est celle de la capacité de la caste à entendre le questionnement, probablement majoritaire dans la société française, sur la réponse à ce qu’on appelle largement la Cancel Culture, qui est la culture mondialiste de la deconstruction de l’Occident. Il n’est pas sûr que la ranger massivement et d’un revers de la main dans le camp de l’extrême droite soit une réponse à la hauteur des attentes. 

La deuxième question est celle de la capacité de la caste à entendre la profondeur du rejet dont elle fait l’objet. Cette incapacité à se remettre en cause pourrait lui jouer un bien vilain tour. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

Requiem pour le sarkozysme (2001-2021)

En accordant un entretien au Point sur « La France et son passé », Nicolas Sarkozy révèle surtout qu’il est devenu un homme du passé. Depuis sa défaite de 2012, qu’il n’a jamais voulu analyser, l’ancien président

Lire la suite »

43 Commentaires

  1. Depuis 1870 après donc la défaite contre l’Allemagne la majorité des Français en particulier ceux qui dirigent le pays ont été envahis par la peur et ces français pensent qu’ils ne peuvent seuls changer la situation contrairement aux Anglais.
    Mais Pour être chercheur, créateur, lanceur d’alerte, acteur du changement, tu dois être comme un sportif de haut niveau, tu dois être assez fort pour résister à toute forme de tempête, à toutes sortes de solitude et tu dois avoir une lumière puissante en toi !

  2. Ceux qui « gouvernent » n’ont aucune légitimité !
    Nous ne sommes pas en véritable démocratie !
    Quand on voit cette bande de clowns CASTEX en tête qui roule des mécaniques, MDR !!!
    Ils ne sont rien ! pour reprendre l’expression de MICRONCESCU.
    « LE SYSTEME » (toute la caste politicienne de corrompus de traîtres) panique et MELENCHONMINIMO s’affole !
    Car il faut que rien ne change !

    « Une nation peut survivre à ses fous, et même à ses ambitieux. Mais elle ne peut pas survivre à la trahison de l’intérieur. Un ennemi aux portes est moins redoutable, car il est connu et il porte sa bannière ouvertement. Mais le traître se déplace librement parmi ceux qui sont à l’intérieur des murailles, ses murmures pervers bruissent à travers les ruelles, et on les entend dans les allées même du pouvoir. Un traître ne ressemble pas à un traître ; il parle avec une voix familière à ses victimes, et il porte leur visage et leurs arguments ; il en appelle à la bassesse qui se trouve ancrée dans le cœur des hommes. Il pourrit l’âme d’une nation, travaillant en secret, inconnu dans la nuit, sapant les piliers de la ville. Il contamine le corps politique qui ne peut plus résister. Un assassin est moins à craindre. Le traître c’est la peste. » (Marcus Tullius Cicéron – 1er siècle avant notre ère)

    Nous sommes à un point de rupture et tous les patriotes, oui TOUS, doivent s’unir !
    Il faut que la peur change de camp pour de bon et les salauds devront payer !
    IL FAUT DISSOUDRE LA CASTE AVANT 2022 ! Après il sera trop tard !

    • On aura beau dire, on aura beau faire «Dès que nous disons le mot «démocratie» pour nommer notre mode de gouvernement qu’il soit américain, allemand ou français, nous mentons. La démocratie ne peut jamais être qu’une idée régulatrice, une belle idée dont nous baptisons promptement des pratiques très diverses. Nous en sommes loin, mais encore faut-il le savoir et le dire»(A.E)

      «Nous sommes victimes d’un abus de mots. Notre système (les «démocraties» occidentales) ne peut s’appeler «démocratique» et le qualifier ainsi est grave, car ceci empêche la réalisation de la vraie démocratie tout en lui volant son nom.» (S-C.K)

      « La démocratie, c’est le nom volé d’une idée violée» (J-P.M).

      «Qui trouve globalement rationnelles et louables nos organisations et pratiques sociétales, en particulier sur le plan politique et économique et a fortiori environnemental, ne l’est guère» (I.I)

  3. Au fait Eric, vos informations sont souvent partielles ou erronées. Il a fallu attendre d’autres articles pour connaître les véritables fonctions actuelles des signataires et instigateurs de cette tribune, dont la plupart sont quand même déjà sur la touche. Il n’y avait que 18 militaires d’active dans les premiers signataires, ce que votre texte initial ne laissait pas transparaitre. Par ailleurs, d’après ce que j’ai lu et entendu ailleurs, il n’est à priori question de radiations que pour les généraux de réserve, ou sinon pour les haut gradés réservistes, et non pour les 18 militaires d’active. Je suis de ceux qui apprécient vos analyses souvent intéressantes, mais je préfère qu’elles s’appuient sur des informations étayées et vérifiées. Si vous fournissez des informations qui sont biaisées dans le but de servir votre point de vue vous n’êtes plus crédible.

    • Votre commentaire n’apporte rien sur le fond. Le fond c’est que la caste a peur. Oui la peur commence à changer de camp. En particulier depuis ce matin que l’on sait que 60% des français approuvent ce texte.

      • C’est la frustration de voir que la doxa a du plomb dans l’aile qui vous fait accuser le messager, ou la flemme de regarder qui est quoi sur wiki au lieu de discréditer gratuitement de manière pitoyable celui qui parle de ce que certains ne veulent pas voir exposé car cela sine leur échec?

  4. La bourgeoisie française ne sait que serrer les boulons jusqu’à la catastrophe, elle ne sait pas écouter et réformer (1870, 1940, décolonisation).

    Et elle trouvera toujours chez les militaires des Pétain et des Darlan pour l’aider.

  5. Il y a un véritable caractère propagandiste dans la façon dont vous traitez cette affaire, vos propos sont sans commune mesure avec la réalité des faits.
    18 militaires d’active ont signé cette tribune. 18 sur 200.000.
    Les autres signataires de la tribune sont à la retraite, la plupart depuis plus de 20 ans comme c’est le cas du Général déchu Piquemal, par ailleurs engagé politiquement et donc s’exprimant au seul nom de son parti.
    Il ne s’expriment ni au nom de l’Armée ni au nom des dizaines de milliers de retraités de l’institution qui restent fidèles à leur devoir.

    Pour l’immense majorité des militaires en activité, « putsch » est un mot inconnu que seuls quelques anciens, nostalgiques du poujadisme, manipulent encore sur les quais de comptoirs.
    Personne ne craint un putsch ni au sein de l’armée ni au sein de l’État, rassurez vous …

    L’Armée reste fidèle, elle sert la nation en silence, avec honneur et abnégation.

    • Je suppose que vous serez dans la cabine téléphonique où se réuni LaRem au prochain colloque . En plus je vous trouve assez mal placé pour critiquer 10 000 personnes en vous abritant derrière un seul, même si c’est un mouton noir, ce que personnellement j’ignore, ça ressemble assez aux amalgames imbéciles de ceux qui n’ont pas de vrais arguments, caractéristique habituelle chez les gauchistes incapables de voir la stupidité de leurs croyances

      • Bref, les retraités de l’armée étant des civils… cette tribune a été signée par 10.000 civils et 18 militaires.
        18 militaires qui feront l’objet d’un sanction méritée, pour avoir manqué à leur devoir.

        Celui que vous appelez le « mouton noir » étant le chef de fil, il est naturel qu’il soit cité en tête de liste. Ce que personnellement vous ignorez, dites-vous ? Et bien renseignez vous donc.

    • Ce n’est plus le sujet. La réalité des faits est têtue : des généraux en retraite (majoritairement) ont publié une tribune qui alerte sur la déliquescence du pays et sur des dangers existentiels qui menacent la France et la nation. Et 60% des français approuvent ce qu’ils disent.
      Après vous pouvez toujours ergoter sur la présentation de Eric Verhaeghe… Vous me faites penser au proverbe chinois « Quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt ». A moins que vous cherchiez comme le pouvoir en place à faire diversion.

    • Anto, vous voulez vous rassurer ?
      Alors Anto pourquoi vos copains au « pouvoir » paniquent-ils et tous ceux du « SYSTEME » s’affolent-ils ?
      Ils ne sont RIEN ! Ce sont des vauriens ! Ils ne représentent qu’eux-mêmes et que les parasites qui vivent sur notre dos et qui veulent que rien ne change !
      Et ils vont s’en rendre compte dans les jours à venir parce que tous les patriotes de ce pays vont se rassembler et plus rien ne les arrêtera !
      Et l’Armée fera ce qu’elle a à faire !
      Car même vous n’êtes pas habilité à parler au nom de l’Armée !

  6. De toute évidence, le général Lecointre, suite à cette affaire, devrait démissionner, car pour une part, si il n’est pas responsable, de par sa fonction il est coupable de n’avoir pas tenu le système militaire. Il n’a pas tenu « ses troupes ». Mais, pire encore, qu’un patron de l’armée se désolidarise de ses troupes en un moment aussi crucial augure bien mal de la sortie de crise. L’armée est l’un des derniers piliers de l’état à bénéficier d’un véritable esprit de corps. Que le politique engage une confrontation frontale avec lui, dans la situation de faiblesse qui est la sienne, voilà qui pourrait avoir de lourdes conséquences aux présidentielles. L’absence du général de Villiers dans cette affaire, mais pour l’heure, également son mutisme, permettent de supposer que, peut-être, les choses n’en resteront pas là.

  7. Les pôôôôvres ! Les voilà qui tremblent dans leurs chaussures bien cirées (par leurs soumis).
    Et Lecointre qui désavoue ses frères d’armes… quelle fraternité !
    Quant à Parly… godillot.

  8. Tout cela pour faire monter Marine Lepen en éteignant toute candidature à droite, c’est le dernier acte désespéré du Pd pour conjurer la malédiction des derniers quinquennats: ne pas être réélu.
    Quand au Gl Lecointre…où est le jeune et brillant s/s lieutenant de l’ancienne Yougoslavie!
    Tout cela est une tempête dans un verre d’eau…et après l’affaire de Villiers la démonstration supplémentaire des insuffisances de personnalité de notre président.

  9. Alors, ça fait quoi d’être dans le camp de ceux qui ont peur, messieurs les politiques ? Juste retour du bâton et un grand bravo à tous ces hommes courageux qui sont les seuls à pouvoir nous sortir du chaos qui nous attend si on ne fait rien.

  10. La reaction du gouvernement ressemble etrangement a celle qu’il a adopte lors de la crise des gilets jaunes …
    Dans un 1er temps on ignore ..et puis quand les jambes deviennent molles on sanctionne sans analyse ..
    Pompiers pyromanes .

  11. Dans cette « affaire » il y a plusieurs points à différencier et ce sans remettre en cause l’analyse et la crainte des gouvernants. Elle est réelle car ils méconnaissent le fonctionnement de l’Institution.
    Tout d’abord la partie litigieuse qui pourrait laisser croire qu’un putsch était en préparation, auquel personne ne croit, et surtout pas les militaires, est en fait mal écrite et peut laisser place à l’interprétation. Ce que certains se sont empressés de faire.
    Il y a trois catégories de signataires :
    les officiers généraux, baptisés gentiment les 1/4 de place, qui sont en 2ème section
    les officiers en retraite
    les militaires d’active.
    Je ne m’intéresserai qu’à la dernière catégorie. Les deux premières ne risquant que de se voir interdire de porter l’uniforme.
    Les militaires d’active, c’est plus délicat. Car ils sont censés connaître le statut des militaires, le code de défense, et donc le droit de réserve qui leur est imposé. Nous pourrons discuter des limites juridiques de cette obligation mais ce n’est pas mon propos. Ils sont sanctionnables, ils le seront, et si demain cette aventure disparaîtra au profit d’une autre actualité, sur leur carnet militaire elle restera.
    Donc chers camarades, si la politique vous titille, l’état de la France vous émeut, et il y a de quoi n’en doutons pas vous avez une solution. Vous vous mettez en service détaché et vous partez en campagne électorale plutôt qu’en OPEX. Cela vous aurait évité quelques ennuis pour une finalité douteuse, et une manipulation éhontée au détriment d’une carrière que vous auriez préféré longue et ascendante.

  12. ce gouvernement d’incapables, de salauds, de traîtres mené par macron le fossoyeur de la FRANCE ne peut accepter des vérités prononcées par des personnalités qui aiment la FRANCE et veulent la sauver ::::
    Confiance totale et soutien à ces militaires contre les pourritures qui ont mené la FRANCE à l’abîme ….
    Vive la FRANCE libérée !!!!

  13. Mais non, c’est juste un « sentiment » de fronde… Bon, maintenant, j’attends avec impatience que la tribune soit ouverte aux civils, ce qui est annoncé. Je me foulerai de ma participation (plus mention de sous-off de réserve) afin de faire chier les branleurs qui vont éplucher les listes. Force et honneur

  14. La question de fond est celle de la légitimité du gouvernement.

    Les militaires ont le devoir d’obéir au pouvoir légitime, mais quand celui-ci se délégitime par les décisions qu’il prend, que faire ?

    Les réflexions de Gaulle en 1940 sont toujours actuelles. Contrairement à ce que beaucoup croient, son envol vers l’Angleterre n’a rien d’un coup de tête (1). On détecte ses racines dans les écrits gaulliens des années 30.

    La seule vraie raison d’être de l’Etat, c’est la défense de la patrie, les autres raisons qu’on peut donner sont subalternes. Quand c’est la politique de l’Etat de détruire la patrie, par action et par omission, n’est-ce pas trahir que de continuer à obéir ? (2)

    La réponse à cette question ne peut d’abord être qu’individuelle. Après quoi, ceux qui ont apporté la même réponse ont le devoir de s’organiser.

    ******************
    (1) : les pétainistes l’accusent d’être un fuyard (alors qu’il ne risquait rien), ne comprenant pas que le choix de s’extraire, de prendre du champ, est essentielle à sa démarche, en fait l’originalité et l’intelligence.

    (2) : le dilemme est différent de celui qui s’est posé aux militaires putschistes en Algérie, qui agissaient au nom de la parole donnée et pas au nom de l’intérêt supérieur de la France.

  15. Brefs, les signataires de la tribune, civils et retraités depuis 20 ou 30 pour la plupart, à l’exception d’une petite poignée d’exaltés, ne sont pas représentatifs de l’armée d’active, n’en déplaise aux nostalgiques des bottes cloutées.
    Pendant que nous y sommes, il n’a y pas l’ « Armée française » d’un point de vu organisationnel, il y a « les armées », dont le chef est … le Président de la République.

    Je suis navré pour les mythomanes, mais en dehors d’une incontournable minorité de nostalgique qui refont les colonies sur les quais de comptoir, personne dans l’armée ne songe à organiser un poutche et tout le monde Regardez autour de vous, les militaires, les vrais, se fichent bien de cette pseudo révolte montée en épingle par une presse en mal de sensation et un reprise ici énarque bloguiste égaré ou complaisant. Il n’y aura pas de révolte de l’armée, il n’y aura pas de poutche, il n’y aura pas de répression…

    Le soldat français du 21ème siècle ne ressemble en rien aux veterants de 1940 et d’Indochine engagés à Alger, il ressemble au reste de la population moderne. Il a rejoint l’armée parce que le métier est intéressant, pas pour le vivre comme un sacerdoce. Il ne porte pas l’uniforme en dehors des heures de service, il ne vénère pas le Général De Gaulle, il ne chante pas du Jean-Pax, il ne connait pas la date de la bataille de Dien Bien Phu mais il peut citer tous les résultats des derniers mondiaux de football. Il est sportif, banché technologies modernes, il aime sortir et faire la fête, il est abonné à netflix et il achète ses pizzas sur amazon. Son premier souci lors d’un départ en opération extérieure n’est pas de servir la gloire de l’Empire mais de s’assurer l’accès à une connexion wifi.
    Et, au fait, dans 20% des cas, le soldat français du 21ème siècle est une jolie jeune femme.

      • Je ne suis jamais entré dans la cabine LeRem …
        Pendant que nous y sommes, dons quelle cabine étiez vous lorsque j’ai été engagé au combat dans les Balkans ? Dans quelle cabine étiez vous lorsque j’ai été engagé au combat au proche Orient ? Dans quelle cabine étiez vous lorsque j’ai été engagé au combat au moyen Orient ? Dans quelle cabine étiez vous lorsque j’ai été engagé au combat au Sahel ? Dans quelle cabine étiez vous lorsque j’ai été engagé au combat en Afrique du Nord ? Dans quelle cabine étiez vous lorsque j’étais soigné de ma blessure de guerre aux Invalides ?

        • Avoir des faits d’arme n’est et ne sera jamais un argument d’autorité pour défendre des attitudes ou des actions indéfendables, pas plus pour vous que quiconque . Les médecins de plateau télé font aujourd’hui la même erreur que vous et ça ne les rend pas plus crédibles .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.