Document intégral: 150 amiraux et généraux américains dénoncent l’incapacité physique et mentale de Joe Biden à présider

Joe Biden est tombé plusieurs fois en escaladant la passerelle vers Air Force One le 19 mars 2021

Joe Biden n'est pas en capacité physique ni mentale de gouverner. Tel est le message assené par 120 généraux en retraite de l'armée américaine. Ils ont publié le 10 mai 2021 une lettre ouverte dans laquelle ile mettent publiquement en cause la capacité de Joe Biden à exercer sa mission de chef des armées en cas de chantage nucléaire par une autre puissance. C'est le message majeur d'une lettre qui, par ailleurs, passe en revue toutes les faiblesses de la nouvelle administration: des soupçons de fraude électorale qui ont entouré son arrivée au pouvoir à la prise en otage de la politique américaine par des groupes de pression gauchistes. Le Courrier des Stratèges donne accès au document et en propose pour ses lecteurs une traduction complète.

Joe Biden est incapable de gouverner. Il n’en a plus les capacités physiques ni mentales. Tel est le message terrible que viennent de publier (le 10 mai 2021) 150 anciens généraux et amiraux de l’armée américaine.  

La lettre est un véritable réquisitoire contre les 100 premiers jours de l’Administration…« Biden-Harris« , comme elle est officiellement désignée. Jamais on n’avait procédé ainsi dans l’histoire américaine. Le fait que la vice-présidente soit nommée en même temps que le président est une confirmation évidente que l’homme qui a prêté serment le 20 janvier 2021 ne gouverne pas véritablement les Etats-Unis.  Cela pose, disent les généraux, un problème majeur en cas de chantage nucléaire auquel serait soumis le pays. 

Le Pentagone et les médias se sont rués pour disqualifier le courrier. Un parallèle saisissant avec la première tribune des militaires en France, il y a quelques jours. Mais tous les sujets évoqués sont à l’ordre du jour actuellement aux Etats-Unis, y compris la fraude électorale lors de l’élection présidentielle de novembre 2020, farouchement niée par l’establishment politique, médiatique et numérique mais objet, actuellement, d’une investigation approfondie dans le Comté de Maricopa en Arizona. 

Le Courrier des Stratèges propose à ses lecteurs le document d’origine (ci-dessus) accompagné, dans ce qui suit, d’une traduction complète, assortie de liens qui permettront au lecteur de se documenter sur les faits cités. 

Traduction intégrale et commentaire du texte

Affaiblissement des Etats-Unis

Selon les signataires du texte, on n’a pas assez tenu compte des avertissements lancés pendant la campagne électorale par plus de 300 amiraux et généraux en retraite.  Or, les cent premiers jours de Joe Biden viennent confirmer les pires appréhensions sur la crise politique et morale que traverse le pays. 

« Notre nation est en grand péril. Nous nous battons pour notre survie en tant que République constitutionnelle comme jamais depuis notre fondation en 1776. Le conflit oppose les partisans du socialisme et du marxisme aux partisans de la liberté constitutionnelle. Lors de l’élection de 2020, une « Lettre ouverte de hauts responsables militaires » a été signée par 317 généraux et amiraux à la retraite et, elle disait que l’élection de 2020 pourrait être l’élection la plus importante depuis la fondation de notre pays. « Avec le parti démocrate qui accueille les socialistes et les marxistes, notre mode de vie historique est en jeu. » Malheureusement, la vérité de cette déclaration a été rapidement révélée, à commencer par le processus électoral lui-même« .

 

Fraude électorale

Les soupçons de fraude qui entachent l’élection présidentielle de novembre 2020 n’ont pas été levés, rappellent les militaires; et, surtout, le premier projet  de loi présentés par la nouvelle majorité démocrate (HR1 et S1) aggraveraient les risques de fraude à l’avenir. 

« Sans élections justes et honnêtes qui reflètent fidèlement la « volonté du peuple », notre République constitutionnelle est perdue. L’intégrité des élections exige de s’assurer qu’il y a un vote légal exprimé et compté par citoyen. Les votes légaux sont identifiés par les contrôles approuvés par la législature de l’État, à l’aide de pièces d’identité gouvernementales, de signatures vérifiées, etc. Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui qualifient ces contrôles de bon sens de « racistes » dans le but d’éviter des élections équitables et honnêtes. L’utilisation de termes raciaux pour supprimer les preuves d’éligibilité est en soi une tactique d’intimidation tyrannique. En outre, la « règle de droit » doit être appliquée dans nos processus électoraux pour garantir l’intégrité. Le FBI et la Cour suprême doivent agir rapidement lorsque des irrégularités électorales sont mises en évidence et ne pas les ignorer comme cela a été le cas en 2020. Enfin, H.R.1 & S.1, (s’ils sont adoptés), détruiraient l’équité des élections et permettraient aux Démocrates de rester au pouvoir pour toujours, violant notre Constitution et mettant fin à notre République représentative. »

 

Cent jours de gouvernement par décrets

Les signataires soulignent que l’essentiel de « l’action » de l’Administration en place  a consisté à faire signer au président des décrets annulant purement et simplement les décisions politiques de Donald Trump. Le lecteur en trouvera une analyse détaillée sur le blog très bien informé de Gerald Olivier. 

 « Outre les élections, l’administration actuelle a lancé un assaut complet contre nos droits constitutionnels de manière dictatoriale, en contournant le Congrès, avec plus de 50 décrets signés rapidement, dont beaucoup annulent les politiques et réglementations efficaces de l’administration précédente. De plus, les actions de contrôle de la population telles que les fermetures arbitraires, les fermetures d’écoles et d’entreprises, et plus alarmant encore, la censure de l’expression écrite et verbale sont autant d’agressions directes contre nos droits fondamentaux. Nous devons soutenir et tenir pour responsables les politiciens qui agiront pour contrer le socialisme, le marxisme et le progressisme, soutenir notre République constitutionnelle, et insister sur un gouvernement fiscalement responsable tout en se concentrant sur tous les Américains, en particulier la classe moyenne, et non sur des intérêts particuliers ou des groupes extrémistes qui sont utilisés pour nous diviser en factions belliqueuses. »

Suit une série de « Questions et actions supplémentaires en matière de sécurité nationale » :

 

Le retour à une politique d’immigration incontrôlée

Les signataires reprochent à Joe Biden d’avoir rouvert la frontière avec le Mexique, arrêté la construction du mur bâti pendant la présidence Trump. Effectivement, telle a été l’attitude de fond, avant que, sous la pression des gouverneurs des Etats du Sud, l’Administration Biden-Harris mette de l’eau dans son vin, créant une grande confusion

« L’ouverture des frontières met en péril la sécurité nationale en augmentant le trafic d’êtres humains, les cartels de la drogue, l’entrée de terroristes, les dangers sanitaires et les crises humanitaires. Les clandestins inondent notre pays, entraînant des coûts économiques élevés, la criminalité, la baisse des salaires et le vote illégal dans certains États. Nous devons rétablir les contrôles aux frontières et poursuivre la construction du mur tout en soutenant notre personnel dédié au contrôle des frontières. Les nations souveraines doivent avoir des frontières contrôlées« .

 

Faiblesse face à la Chine

Beaucoup de commentateurs ont tendance à voir une continuité dans le durcissement de la politique vis-à-vis de la Chine, de Trump à Biden Harris. Mais ce n’est pas l’avis des généraux et amiraux. De fait, on remarque beaucoup de déclarations de la part de la nouvelle administration, en particulier sur les droits de l’homme; mais la premier sommet américano-chinois n’a pas tourné à l’avantage des Américains. 

« La  Chine est la plus grande menace extérieure pour l’Amérique. L’établissement de relations de coopération avec le Parti communiste chinois les encourage à poursuivre leur progression vers la domination du monde, sur les plans militaire, économique, politique et technologique. Nous devons imposer davantage de sanctions et de restrictions pour entraver leur objectif de domination mondiale et protéger les intérêts de l’Amérique. »

 

Danger sur les libertés fondamentales, à commencer par la liberté d’expression

Pas besoin de commenter longuement ce qui se passe aux Etats-Unis (et ailleurs dans le monde) en termes de censure des opinions conservatrices par les grandes plateformes de réseaux sociaux. On en profitera cependant pour signaler au lecteurs la veille remarquable que fait Reclaim the Net sur ce sujet. 

« La libre circulation de l’information est essentielle à la sécurité de notre République, comme l’illustre la liberté d’expression et de la presse inscrite dans le 1er amendement de notre Constitution. La censure de la parole et de l’expression, la déformation du discours, la diffusion de la désinformation par les représentants du gouvernement, les entités privées et les médias est une méthode pour supprimer la libre circulation de l’information, une technique tyrannique utilisée dans les sociétés fermées. Nous devons contrer cela sur tous les fronts, en commençant par retirer la protection de la section 230 aux grandes entreprises technologiques. »

 

Mise en danger de la politique américaine au Proche et Moyen-Orient

La liste des sujets n’est pas ordonnée. Les auteurs reviennent ensuite à la réouverture de négociations sur le nucléaire iranien. On ajoutera que, là aussi, la politique américaine semble être en pleine confusion. Tout comme sur la question de la défense d’Israël, où l’Administration laisse une place démesurée à la gauche antisioniste dans les prises de parole du parti Démocrate. 

« Un nouvel engagement dans l’accord défectueux sur le nucléaire iranien permettrait à l’Iran d’acquérir des armes nucléaires ainsi que les moyens de les utiliser, ce qui compromettrait les initiatives de paix au Moyen-Orient et aiderait une nation terroriste dont les slogans et les objectifs incluent « mort à l’Amérique » et « mort à Israël ». Nous devons résister au nouvel accord Chine/Iran et ne pas soutenir l’accord sur le nucléaire iranien. En outre, il faut poursuivre les initiatives de paix au Moyen-Orient, les « accords d’Abraham » et le soutien à Israël. »

 

La fin de l’indépendance énergétique des Etats-Unis 

Il est de bon ton de louer l’Administration Biden-Harris pour le retour des USA dans les Accords de Paris. Les amiraux et généraux signataires insistent sur l’absurdité économique du renoncement à l’oléoduc Keystone, reliant le Canada et les Etats-Unis, arrêté par Obama, relancé par Trump et à nouveau arrêté par Biden. 

« L’arrêt du pipeline Keystone élimine notre indépendance énergétique récemment établie et nous rend dépendants de nations qui ne nous sont pas favorables, tout en éliminant de précieux emplois aux États-Unis. Nous devons rouvrir le Keystone Pipeline et retrouver notre indépendance énergétique pour des raisons de sécurité nationale et d’économie. »

 

Instrumentalisation et politisation de l’armée

Les anciens hauts-responsables de l’armée américaine s’en prennent ensuite aux décisions du gouvernement après l’intrusion au Capitole de militants pro-Trump et de provocateurs d’extrême-gauche, le 6 janvier 2021, en pleine séance d’authentification des grands électeurs. Pendant plusieurs semaines, des milliers de soldats ont été stationnés en plein cœur de Washington, dont le centre a été transformé en camp retranché. D’une manière générale, l’armée, pensent les signataires, soumise à des enquêtes sur de possibles atteintes, en tout genre, en son sein, aux droits des individus, est indûment politisée.   

« L’utilisation de l’armée américaine comme des pions politiques, avec des milliers de soldats déployés autour du Capitole, patrouillant le long de clôtures pour se protéger d’une menace inexistante, ainsi que l’introduction forcée dans l’armée de mesures politiquement correctes telles que la théorie critique de la race, qui divise, au détriment de la mission de combat, dégrade sérieusement la capacité à combattre et à gagner les guerres de notre nation, créant ainsi un problème majeur de sécurité nationale. Nous devons soutenir nos militaires et nos vétérans, nous concentrer sur le combat, éliminer l’infusion corrosive du politiquement correct dans notre armée, qui nuit au moral et à la cohésion du combat. »

 

Zones de non-droit

Les amiraux et généraux s’en prennent ensuite à l’absence de défense de l’état de droit partout où, depuis les manifestations de  Black Lives Matter, au printemps 2020, des militants d’extrême-gauche ont instauré une tyrannie anarchiste. L’exemple le plus connu est celui du centre de Portland

L' »État de droit » est fondamental pour notre République et notre sécurité. L’anarchie telle qu’on la voit dans certaines villes ne peut être tolérée. Nous devons soutenir nos forces de l’ordre et insister pour que les procureurs, les tribunaux et le ministère de la Justice appliquent la loi de manière égale, équitable et cohérente pour tous.

 

L’incapacité du commandant en chef

Le dernier item est évidemment le plus important. On peut df’ailleurs se demander si les auteurs du texte n’auraient pas eu intérêt à en faire le centre de leur tribune.  Joe Biden est de facto incapable d’assumer ses fonctions. Le confinement de 2020 a évité que les médias doivent révéler le mauvais état de santé du candidat Biden (qui n’a pas fait campagne ou presque) au peuple américain. Depuis l’installation à la Maison Blanche de Biden, il est arrivé que des conversations avec des gouvernants étrangers (dont Emmanuel Macron)  soient assumées par la vice-présidente; on a vu au moins deux fois le président trébucher en montant sur la passerelle de son avion.  Le président cherche régulièrement ses mots ,est incapable de finir ses phrases ou de restituer un chiffre. Et surtout, événement auquel les signataires font directement allusion, 31 élus démocrates ont proposé que le président ne puisse plus décider seul, en dernier ressort d’actionner le bouton nucléaire. 

« La condition mentale et physique du commandant en chef ne peut être ignorée. Il doit être en mesure de prendre rapidement des décisions précises en matière de sécurité nationale, mettant en jeu des vies humaines, n’importe où, de jour comme de nuit. Les récentes enquêtes des dirigeants démocrates sur les procédures du code nucléaire envoient un dangereux signal de sécurité nationale aux adversaires armés de l’arme nucléaire, ce qui soulève la question de savoir qui est aux commandes. Nous devons toujours disposer d’une chaîne de commandement incontestable. »

 

Appel pour les élections intermédiaires de 2022 et les présidentielles de 2024

En tout cas, pour finir, aucun appel au putsch; au contraire, une confiance dans le rétablissement du processus électoral et du jeu des institutions. 

« Sous un Congrès démocrate et l’administration actuelle, notre pays a pris un virage à gauche vers le socialisme et une forme marxiste de gouvernement tyrannique qu’il faut contrer dès maintenant en élisant des candidats au Congrès et à la présidence qui agiront toujours pour défendre notre République constitutionnelle. La survie de notre nation, de ses libertés, de sa liberté et de ses valeurs historiques est en jeu. Nous exhortons tous les citoyens à s’impliquer dès maintenant au niveau local, étatique et/ou national pour élire des représentants politiques qui agiront pour sauver l’Amérique, notre République constitutionnelle, et qui demanderont des comptes à ceux qui sont actuellement en fonction. La « volonté du peuple » doit être entendue et suivie »

Abonnez-vous à notre newsletter

Les droites de Husson

Soyez les premiers à connaître les 1001 secrets des droites françaises à l'approche des élections présidentielles. La lecture intégrale de cette lettre est comprise dans l'abonnement à 9,90 €/mois !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

12 Commentaires

  1. Qu’est ce c’est que ce complotisme? Tout le monde sait que l’élection de Biden ne pouvait qu’être honnête et irréprochable .J’aimis du temps mais j’ai fini par comprendre que les presque 300 pages de fraudes étaient une impression de fraude, pas des vraies fraudes, comme l’impression d’insécurité chez nous, que voudriez vous que ce soit d’autre puisque le « camp du bien » vous le dit, ce ne peut qu’être vrai!

  2. Mouais, franchement s’il fallait à tout prix tenir compte de l’avis des représentants du complexe militaro-industriel.
    Pas certain que les généraux US soient moins belliqueux que les politiciens US.
    A prendre avec beaucoup de recul.

  3. Biden, ok, il sucre les fraises, mais le prédécesseur n’était pas mal non plus coté cérébral. Les USA ont validé bien avant nous le concept de Président marionnette, un type est élu, il dit n’importe quoi, mais tout le monde s’en fiche totalement car c’est bien connu, un gouvernement n’est que la figure de proue d’un navire dont la barre est tenue par d’autres.

    • Si vous aviez raison croyez vous que tout ce qui a été fait pour l’empêcher d’être réélu aurait été nécessaire? Peut-être est vos certitudes qui vous empêche de voir les exceptions, à votre décharge si vous n’avez écouté que la Pravda française sur le sujet, on peut comprendre que certaines choses vous aient échapper

  4. Sacre Pabizou, t’es toujours á côté de la plaque, ton problème c’est que tu penses, c’est là qu’est l’os.
    Tiens, t’as écouté Zemmour ? il parle comme moi au sujet de Mélenchon, il dit comme moi que c’est le seul á faire de la politique. Bien sur, disant ça on est amoureux de Mélenchon. T’es un lavement…

    • Ce doit être très gênant pour vous de rencontrer quelqu’un qui pense, vous n’avez pas l’air d’avoir l’habitude, vous même, d’être dans ce cas, vos commentaire en sont la preuve évidente, le dernier sur l’article de Mme Wapler, est un monument de stupidité lorsque vous abordez le sujet de contrepoints . S’il y a un jour un prix intergalactique de la connerie, postulez, vous avez toutes les chances de l’emporter . Méluche ne fait pas de politique, c’est un parasite qui est nourri par les idiots utiles incapables de voir qu’il se fout d’eux .

  5. Tu sais Pabizou, le fait que tu ne comprends pas ce que je dis n’est pas une surprise ni une nouvelle, mais ce qui est rassurant c’est que tu ne sois pas d’accord avec moi. Contrepoints est pour moi une récré, c’est un zoo étrange.
    Mélenchon est le seul à faire de la politique, comme le dit Zemmour il est clivant et si t’avais quelques lectures tu saurais que la politique c’est l’art de désigner ses ennemis, Schimtt ou Freund en parlent très bien.
    Mélenchon il fait le boulot, il a choisi son camp et trace sa route, seulement voilà pour toi tout se réduit à parasite ou gochiasse, c’est un autre niveau d’analyse…

    • Tu sais Joseph, que tu sois rassuré ou pas ne m’empêchera pas de dormir cette nuit . D’autre part, j’appelle un chat un chat, Méluche est un parasite je ne vois aucune raison de ne pas le dire, que ça plaise ou non je m’en fous totalement . J’en ai d’ailleurs tout autant pour des gens de droite, ou se prétendant de droite . Pour le mot « gochiasse » désolé tu te trompe de cible, il ne fait pas partie de on vocabulaire, et si c’était le cas je l’écrirait gAUchiasse . Aucun de nos polytocards ne fait de politique, ils sauraient si c’était le cas qu’il n’y a pas de bonne ou mauvaise politique, il n’y a que ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas . Tout le reste n’est que littérature et sans le moindre intérêt pour moi, il y a longtemps que j’ai pu vérifier que la théorie c’est ce qui devrait marcher, mais ne marche pas, le timbre poste qui suffit pour les signatures des gens qui veulent d’un méluche le confirme de jour en jour . Voila, je crois que j’ai assez perdu de temps avec toi pour au moins 6 mois . Bonjour chez toi .

  6. Mon Pabizou, si cela était encore possible, il ne fait nul doute que tu atteindrais des graduation jamais égalées à ce jour en soufflant dans le conomètre, l’instrument de mesure du facétieux Courteline.
    t’es bon pour entrer à sèvre !

  7. àJoseph-P 20 MAI 2021 À 18 H 45 MIN
    Vous écrivez : « Mélenchon est le seul à faire de la politique ».
    C’est du « lider minimo » Mélenchon de la « France SOUMISE » que vous parlez ?
    Normal, il n’a su faire que ça toute sa vie ! Et ça lui a rapporté beaucoup de fric !
    Vous écrivez :  » Mélenchon il fait le boulot, il a choisi son camp et trace sa route »
    Il faudrait que vous précisiez quel boulot, quel camp, quelle route SVP!
    « Lider minimo » a deux points communs avec Microncescu :
    1) il fait partie du SYSTEME ! Et il y tient au SYSTEME car il en vit d’où ses prises de positions incohérentes les unes des autres, l’important étant d’avoir son petit public pour satisfaire son égo démesuré. Eh oui c’est dur de n’être qu’un pseudo-révolutionnaire de salon,
    2) il déteste la France, son Histoire, et les français qui ne sont pas issus de l’immigration non occidentale !
    Et le comble c’est que « lider minimo » n’a même pas la reconnaissance du ventre, lui qui a vécu toute sa vie sur le dos de la bête avec les impôts payés par lesdits français qu’ils déteste !
    Allez une petite vidéo pour situer le niveau du personnage et de sa bande de « gôôôchiaaassses » :
    https://t.me/gregtoussaint4/88

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.