Un hiver en forme avec les huiles essentielles

« By COSMICO » - Les huiles essentielles sont des médicaments naturels très puissants composés à 100 % de principes actifs. Un temps oubliées  avec le développement des molécules chimiques de la médecine allopathique, elles retrouvent la place de choix qui leur revient dans l’arsenal thérapeutique des affections hivernales. Un article de NELLY FOUKS.

Pour prévenir et soigner les affections de la sphère ORL comme les rhumes, les rhino-pharyngites et autres bronchites sans gravité les huiles essentielles font merveille. A condition de choisir des essences aux propriétés anti-virales et anti-bactériennes ces essences qui sont aussi anti-inflammatoires et stimulantes de l’immunité nous aident à préserver notre santé et à la retrouver. Mais prudence, l’aromathérapie ne peut venir à bout d’une affection aigue. Si votre état ne s’améliore pas ou pire encore se dégrade après 48h consultez votre médecin. Et par prudence, ne poursuivez pas plus de 5 jours ce traitement d’auto-médication.

1.Le ravinstara

Extraite par distillation des feuilles du camphrier de Madagascar, l’huile essentielle de ravinstara est considérée comme l’une des essences anti-virales les plus puissantes. Elle donne d’excellents résultats en cas de rhumes, grippes, toux grasses, rhino-pharyngites ou otites.

2.L’eucalyptus globulus

Egalement applelé arbre à fièvre, l’eucalyptus globulus renferme de nombreux composés dont l’eucalyptol, un excellent antiseptique, anti-bactérien et anti-viral. Il se retrouve concentré à 80 % dans son huile essentielle, précieuse comme celle de ravinstara pour combattre les rhumes, toux grasses bronchites et autres affections bénignes de la sphère ORL.

3.Le niaouli

L’huile essentielle de niaouli provient des feuilles du Malaeuca viridiflora, un arbre de Nouvelle Calédonie. L’essence de cajeput, qui lui est très proche, est obtenue à partir des feuilles de diverses espèces de Malaeuca. Leur composition est très similaire à celles des essences de ravinstara et d’eucalyptus globulus avec une forte concentration en eucalyptol.

4.Plusieurs modes d’utilisation.

a.La diffusion un bon moyen de prévention

 Si vous disposez d’un appareil diffuseur, vous pouvez le faire fonctionner avec des huiles essentielles de Ravinstara, Niaouli ou Eucalyptus globulus, seules ou mélangées. Très utile en cas d’épidémie ou pour éviter d’être contaminé par un membre de votre famille, cette diffusion permet assainir l’atmosphère et de la parfumer. Veillez toutefois à ne pas laisser votre diffuseur en marche toute la journée, cela pourrait irriter vos muqueuses. Sachez que  3 à 4 séquences 1/4 d’heure environ permettent d’obtenir l’effet recherché. Si vous n’avez pas ce type d’appareil, n’hésitez pas à utiliser des sprays d’huiles essentielles assainissantes qui parfumeront votre pièce à vivre et votre chambre

b.En application cutanée pour prévenir et soigner.

Vous pouvez également vous masser matin et soir l’intérieur des poignets avec quelques gouttes essentielles d’une ou des 3 essences mélangées à un peu d’huile d’amande douce. Frictionnez également votre buste avec la même préparation. La dilution dans une huile végétale est indispensable pour éviter les brûlures et les irritations dont les huiles essentielles utilisées directement sur la peau peuvent être responsables. Ces applications préviennent l’apparition de la maladie et aident à la juguler dès les premiers symptômes. Car les huiles essentielles traversent la barrière cutanée et se diffusent dans le flux sanguin pour atteindre leur organe cible.

c.En inhalation pour décongestionner le nez, soulager la gorge et les bronches

Si votre nez est bouché, que vous toussez en parvenant difficilement à expectorer, pensez aux inhalations. Dans un bol d’eau bouillante, versez quelques gouttes de ces huiles essentielles diluées dans un peu d’alcool dénaturé pour permettre aux essences de se dissoudre dans l’eau, ce qu’elles ne peuvent faire naturellement. Vous pouvez également acheter en pharmacie des mélanges d’huiles essentielles formulés pour ce type d’utilisation. Maintenez votre visage recouvert d’une serviette pendant une quinzaine de minutes pour ressentir rapidement les bienfaits de cette pratique ancienne.

d.Par voie buccale pour traiter plus efficacement

En cas d’affection déclarée, n’hésitez pas à agir dès les premiers symptômes. Déposez une goutte de chaque huile essentielle ou 3 gouttes d’une même huile sur un sucre ou mieux une petite cuilère de miel que vous laisserez fondre sous la langue. Répétez une à deux fois par jour.

Abonnez-vous à notre newsletter

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

13 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer